[Droit de l*informatique et de l*internet]

Report
Module 6
La responsabilité des acteurs de
l’internet
Identification des acteurs
•
•
•
•
•
Opérateurs de communication électronique
FAI
Hébergeurs
Fournisseurs de contenus
Quid des nouveaux acteurs ?
– Moteurs de recherche, fournisseurs de liens,
gestionnaire de forum sur un site de e-commerce
….
Un régime de responsabilité dual
• Responsabilité de droit commun pour le
fournisseur de contenus :
– Ex. éditeur de contenus
– Rappel des risques : Contrefaçon, diffamation,
concurrence déloyale, non-respect d’une loi ….
• Filtre à responsabilité pour les intermédiaires
techniques :
– FAI & hébergeur
L’article 6 de la LCEN du 21 juin 2004
• Un filtre à responsabilité :
• A l’origine pour les FAI et pour les hébergeurs
• Une responsabilité si l’intermédiaire
technique a été correctement notifié selon les
exigences légales à respecter
scrupuleusement :
– Art 6 I 5° LCEN
Pas d’obligation de surveillance
générale
• Pour hébergeurs & FAI, pas d’obligation générale de surveiller les
informations transmises ou stockées, ni d’obligation générale de
rechercher des faits ou des circonstances révélant des activités illicites.
• Mais l'autorité judiciaire peut faire une demande de surveillance ciblée et
temporaire.
• Dispositif d’alerte à mettre en place :
– Dans le cadre de la lutte contre l'apologie des crimes contre l'humanité, de
l'incitation à la haine raciale ainsi que de la pornographie enfantine,
– facilement accessible et visible permettant à toute personne de porter à leur
connaissance ce type de données.
– FAI et hébergeurs ont également l'obligation, d'une part, d'informer
promptement les autorités publiques compétentes de toutes activités illicites
mentionnées ci-dessus qui leur seraient signalées et qu'exerceraient les
destinataires de leurs services, et, d'autre part, de rendre publics les moyens
qu'elles consacrent à la lutte contre ces activités illicites.
Obligation d’identification des
créateurs de contenus par les FAI et les
Hébergeurs
• Quiconque a contribué à la création de
contenus doit être identifié par le prestataire
de services.
• Un décret liste les données à conserver.
– Décret n° 2011-219 du 25 février 2011
Les opérateurs de communication
électronique ?
• Exploitants et fournisseurs d’un service de
communication électronique (art. 32 15° du Code
des postes et communications électroniques)
• Les « tuyaux » et le stockage intermédiaire automatique :
• Principe d’irresponsabilité quant aux contenus véhiculés sauf
exceptions (articles 32- 3-3 & 4 CPCE)
• Jurisprudence :
http://www.juriscom.net/jpt/visu.php?ID=1040
Fournisseurs de contenus
• Qu’est ce qu’un fournisseur de contenus ?
• Un rôle actif sur les contenus
• Une obligation générale d’identification (art.
6-III-1° LCEN)
• Une responsabilité de droit commun (absence
de filtre…) et application du droit de la presse
(diffamation, injure…)
Fournisseur de liens hypertextes
La rédaction des liens
• Légalité d’un lien vers la page d’accueil du site, sauf si le contenu du
site est illicite (ex. pédophilie, contrefaçon etc.…)
• La création de flux RSS relève de la responsabilité éditoriale
• Tribunal de grande instance de Paris Ordonnance de référé 15 décembre 2008
• Danger des liens profonds entre commerçants : risque d’action
notamment sur le terrain de la concurrence déloyale, du
parasitisme …
• Le stockage des liens (moteur de recherche – référencement
naturel)
- La majorité de la jurisprudence applique le régime des hébergeurs.
- Pas de contrôle a priori
- Retrait des contenus préjudiciables
Fournisseurs de liens commerciaux
• La jurisprudence Google de la CJUE :
– Le filtre à responsabilité de l’hébergeur pas
incompatible avec le fonctionnement du service
« Adwords »,
• pourvu que son exploitant demeure passif vis-à-vis des
données qui sont stockées,
– Par exemple …. Google c./ SFL (belle literie)
arrêt du 19 novembre 2010 Google
/SFL
• Dans cette affaire, le Syndicat français de la literie (SFL) reprochait à Google de
permettre, par une requête simple ou large, le stockage du mot clé « Belle
literie ».
• Le SFL a invoqué le manquement de Google à son obligation de vigilance et de
prudence, partant du principe qu’il ne peut bénéficier du régime de
responsabilité des hébergeurs.
• La cour n’a pas approuvé son raisonnement. Elle s’est appuyée sur l’arrêt
communautaire qui avait considéré ce régime dérogatoire applicable dès lors
que l’activité revêtait un caractère purement technique, automatique et passif,
et donc une absence de contrôle sur les contenus stockés ou diffusés.
• Partant de là, la cour d’appel a cherché à déterminer si Google avait pris une
part active dans le fonctionnement du service Adwords.
•
Responsabilité Google Adwords suite
• Le syndicat a préféré mettre en avant le profit
que le moteur de recherche tire de la valeur
attractive de données, en tant que régie
publicitaire.
• Mais la cour lui a rétorqué que le contenu
publicitaire de l’information hébergée n’exclut
pas le bénéfice de ce régime et que le classement
des annonces selon la rémunération que
l’annonceur est prêt à verser à Google n’est pas
un critère suffisant pour le priver du statut
d’hébergeur.
D’autres cas
Gestionnaires de forum de discussion :
• En principe assimilable à un hébergeur, sauf s’il
agit activement sur le contenu :
• quid du forum modéré a priori ?... Il peut perdre
la qualification d’hébergeur.
E-bay et sites d’enchères
- Hébergeur
- mais aussi courtier responsable des contrefaçons.
Fin M6

similar documents