Télécharger - TPE : Le Concorde, un avion à part

Report
Objectif: A travers l’étude d’un pigeon,
mettre en évidence les ressemblances
entre oiseau et avion.
o
o

Dans quelles mesures les avions s’inspirent-ils des
oiseaux ?
Dans ce TP nous réalisons une comparaison entre un
oiseau et l’avion afin de mettre en avant les éléments
de l’oiseau qui ont directement inspirés la conception
de l’avion.
Cette expérience se déroule en deux étapes : La mise en
évidence des ressemblances de la structure externe ,
puis interne.
o
o

Une lampe, une cuvette à dissection, de l’eau distillée,
matériel de dissection (pince, épingles, ciseaux, scalpel,
sécateur), un support en liège et de la soude.
Un pigeon, fournit par l’élève.
Nous tenons à remercier tout particulièrement l’équipe
du labo qui à mit son matériel à notre disposition, ainsi
que l’élève qui nous à procurer l’animal.
o
o
o
o
On utilise une aile d’oiseau, la déplume puis la coupe
avec un sécateur.
Ensuite il faut inciser la peau à l’aide de ciseaux et d’un
scalpel et la retire.
Alors, on extrait muscles et tendons avec le matériel de
dissection.
Enfin, on place l’os dans une solution de soude afin
d ’enlever les résidus de tissus musculaires , et une fois
l’os nettoyer on le coupe verticalement . Nous
observons le résultat.
Tout d’abord, nous allons analyser la composition externe de l’oiseau
pour la rapprocher de celle de l’avion.
Nous observons que l’oiseau et l’avion
possède un aspect global pratiquement
identique.
L’oiseau possède un bec similaire au nez
d’avion.
Comme nous le constatons, pour la forme
de ses ailes, l’avion s’inspire directement
de l’oiseau.
Les pattes d’oiseau sont comparables aux
trains d’ atterrissages de l’avion.
A travers cette première partie de l’expérience, nous concluons que la
structure externe de l’oiseau et en particulier de l’aile, sont une source
incontestable d’inspiration pour l’avion.
En effet, l’aspect global, le nez, les ailes et les pattes sont semblables aux
éléments qui composent l’avion.
Puis, nous étudions la structure interne de l’oiseau à l’aide de la
dissection d’une aile.
1. Des ressemblances musculaires
L’oiseau possède des tendons au niveau
des pattes qui ont une fonction comparable
aux amortisseurs de l’avion:
Dans un premier temps, nous avons déplumé une des
ailes du pigeon.
Puis, nous l’avons coupé , à l’aide d’un sécateur, pour
ensuite pouvoir procédé aisément à la dissection.
Alors , avec des ciseaux , un scalpel et une pince, on
a retiré la peau.
Une fois la peau retirée, voici ce que
nous observons:
Tendon
Muscle
La structure musculaire des ailes qui , avec le battement des ailes ,
permet à l’oiseau d’obtenir la force nécessaire à son décollages et à son
vols, bien que différentes de celle des moteurs de l’avion à un rôle proche
de celui-ci.
On en conclue que l’avion bien qu’il n’ai à première vu aucun élément
visuellement ressemblant à la structure musculaire de l’oiseau , possède de
nombreuses pièces qui ont une fonction similaires à celle-ci.
2.
Des ressemblances osseuses :
Nous avons ensuite retiré les parties musculaires afin de pouvoir
étudier la composition de l’os.
Après avoir enlevé les muscles entourant l’os, il reste des
résidus musculaires.
C’est pourquoi, nous plongeons l’os dans une solution de
soude pour retiré les excès de tissus musculaires et obtenir
uniquement l’os.
Après avoir laissé agir la solution de soude,
voici ce que nous obtenons:
L’ ensemble des tissus
musculaires ont été retirés , il ne
reste que les parties osseuses.
A l’aide d’un scalpel, nous coupons l’humérus en deux pour
analyser l’intérieur.
Nous remarquons que l’os de l’oiseau est
creux et possède un système trabéculaire .
Ce sont ces trabécules qui assurent à l’os sa
résistance.
Le système trabéculaire est essentiel dans la structure
interne de l’os d’oiseau . Il permet de ne pas sacrifier
la résistance de l’os, donc de l’aile, en faveur de sa
légèreté. Ce type de structure est appelée
« pneumatique ».
Longeron
Trabècule
Nervure
De plus, nous constatons que l’avion possède une
structure interne fortement similaire à celle de l’oiseau,
car ses ailes sont creuses et structurées par des longerons
et des nervures.
L’ avion tout comme l’oiseau adopte une structure « pneumatique » pour ses ailes.
En conclusion, les avions s’ inspirent de la structure musculaire des oiseaux ( avec
tendons et muscles comparables aux amortisseurs dans le train d’atterrissage de l’
avion) et de leurs structures osseuses au niveau des ailes (avec une structure dites
« pneumatiques » commune à l’avion et l’oiseau)
Ainsi, cette expérience nous a permis de mettre en évidence les ressemblances
externes et internes entre un avion et un oiseau.
En effet, ceux-ci possèdent un aspect global pratiquement identique, un nez, des
ailes et des pattes semblables. Grâce à la dissection effectuée, nous concluons que
l’avion s’est inspiré de la structure musculaire et de la structure osseuse de l’oiseau.
En effet, toutes deux possèdent une structure interne creuse. L’homme s’est donc
inspiré de l’oiseau pour la création de l’avion.
Néanmoins, le Concorde est un avion spécifique qui possède ses propres
caractéristiques qui l’éloigne de cette inspiration animale.
Quels éléments le Concorde a-t-il modifié par rapport aux autres avions pour être si
particulier ?

similar documents