File - Les classes de Mme Konan-W.

Report
L’économie sous le régime
britannique
L’économie des fourrures
 Après la conquête britannique, la fourrure demeure une
activité importante dans la colonie.
 Le commerce des fourrures passe aux compagnies
britanniques
 Deux compagnies se livrent une concurrence féroce pour
dominer le commerce des fourrures.
Compagnie de la
Baie d’Hudson
Compagnie du du
Nord-Ouest
L’économie des fourrures
 Le passage du commerce des fourrures à des
compagnies britanniques entraine les
conséquences suivantes:
 l’arrivée de marchands britanniques dans la colonie
 Les Canadiens travaillent comme voyageurs pour la
CNO puisqu’ils connaissent le terrain et ont
l’expertise nécessaire pour faire la traite avec les
Autochtones.
 L’expansion de la traite des fourrures vers le nordouest.
L’économie des fourrures
 Économiquement, cette expansion à des
conséquences:
 la CNO est fondé en 1779 pour faire face à la
concurrence.
 le nouveaux postes de traite sont établis
 la disponibilité de la ressource diminue
Le déclin du commerce des fourrures
Quels facteurs contribuent au déclin du
commerce des fourrures au début du XIXe siècle?
 Les territoires de traite sont de plus en plus éloignés.
 Les coûts d’exploitation augmentent
(plus de postes de traite = plus d’employés mieux rémunérés).
 La fourrure est de moins en moins en demande.
 Le commerce du bois est en plein essor et réduit les
territoires de chassent.
Le déclin du commerce des fourrures
Quels sont les effets du déclin du commerce
des fourrures sur l’économie de la colonie
au début du XIXe siècle?
 Les deux compagnies fusionne et la CBH absorbe la
CNO.
 La Baie d’Hudson devient le principal lieu
d’exportation à la place de Montréal.
L’économie du bois
 Vers 1810 la bois remplace la fourrure comme
principal produit d’exportation.
 Les métiers liés à l’économie du bois sont :
bûcherons, draveurs, scieurs
 Ils existent plusieurs produits du bois comme le
bois équarri, le madrier, la planche, etc.
 Même si cette industrie est majoritairement
dominée par les Anglais, ce sont les Canadiens et
les immigrants irlandais qui composent la main
d’œuvre.
L’économie du bois
 La ville de Québec devient un centre financiers
qui abrite plusieurs grands chantiers maritimes
puisque la majorité des exportations du bois
transitent par son port.
 La G-B demeure le principal marché de la colonie
pour ses exportations de bois.
L’économie du bois
Quels facteurs contribuent au
développement du commerce du bois?
 Le blocus continental de Napoléon (la G-B est en
guerre contre la France)
 La construction de navires de guerre
 La mise en place de tarifs préférentiels par la G-B
Les effets du développement du
commerce du bois
Au niveau social:
 le nombre d’artisans et d’ouvriers augmentent.
 De plus la bourgeoisie d’affaire qui se développent
devient de plus en plus influente.
 De nouvelles régions comme le Saguenay,
l'Outaouais et la Mauricie s’ouvrent à la
colonisation à cause du fait quelles sont traversés
par d’importants cours d’eau.
Les effets du développement du
commerce du bois
Sur la population:
les travailleurs migrent vers les
nouvelles régions de colonisation.
les agriculteurs travaillent en forêt pour
avoir un revenu supplémentaire.
L’agriculture
 L’agriculture même après le changement
continue d’être la principale activité de
subsistance.
 Cependant, les habitants de la colonie continuent
à produire des surplus pour les vendre dans les
marchés locaux et améliorer leur niveau de vie.
 De plus, avec ses Corn Laws, la G-B accorde des
tarifs préférentiels sur le blé ce qui encourage la
surproduction.
Le déclin du blé
 Entre 1830-1840 les récoltes de blé dans le
Bas-Canada se font moins abondantes pour
plusieurs raisons:
 L’épuisement des sols dans la zone seigneuriale
 La surpopulation dans les territoires agricoles
 Les mauvaises récoltes
 Les conditions climatiques défavorables
Le déclin du blé
 Les agriculteurs s’adaptent et ils diversifient
leur production.
 Ils sèment de l’orge, de l’avoine, du sarrasin, des
pommes de terres et une variété de légumes.
 La production laitière devient de plus en plus
importante.
 Certains migrent dans les nouvelles régions de
colonisation, les villes ou les États-Unis.
Les banques et les institutions
financières
 Pour faciliter les opérations financières et l’accès
aux capitaux dans la colonie, des commerçants
mettent des mesures en ouvres:
 La création des banques pour faire fructifier leur
leurs capitaux. (1817: BMO)
 En 1853, les colonies adoptent le système décimal
pour uniformiser la valeurs des billets
émis par les différentes banques.
Les infrastructures de transport
 Dans la 2e moitié du XIXe siècle, la première
phase d’insdustrialisation bat son plein en G-B.
 Cette industrialisation accélère aussi la croissance
économique de la colonie donc pour faciliter le
transport et réduire les coûts de production et de
distribution, on construit de nouveaux réseaux de
transport:
 Les canaux
 Les réseaux ferroviaires
Les infrastructures de transport
 Ces infrastructures offrent des
avantages considérables comme:
la rapidité des déplacements
un plus grand volume de marchandise
transporté
Les canaux
 1825: le canal Lachine est achevé.
 Il sert à transporter les marchandises
par voie d’eau à l’intérieur des terres.
 D’autres projets de construction de
canaux sont mis en branle pour
permettre la navigation direct entre
Montréal et Détroit.
Les réseaux ferroviaires
 Elles contribuent à:
 l’industrialisation des colonies
 elles favorisent l’expansion
coloniale et urbaine
 Grâce aux chemins de fer, on n’est plus
dépendant de la saison.
Les politiques économiques
1) Le protectionnisme
 Après la conquête, la politique économique de la
G-B est similaire au mercantilisme de la France.
 La G-B adopte une politique protectionniste.
 Le protectionnisme: Politique qu’un État ou
un gouvernement met en place afin de protéger
l’économie d’un pays ou d’un empire contre la
concurrence étrangère.
Les politiques économiques
 Pour arriver à ses fins, la G-B adopte des
lois (Corn Laws, Navigation Acts)
 Les exportations vers la G-B qui augmente
est un effet de cette politique.
Les politiques économiques
2) Le libre-échangisme
 Dans la 2e moitie du siècle, les Corns Laws et les
Navigations Acts sont abolies à cause des pressions
de partisans du libre-échangisme.
 Le Libre-échangisme: Système économique
qui abolit les droits de douane sur une partie ou
sur l’ensemble des échanges commerciaux entre
les pays qui y adhèrent.
Les politiques économiques
 Les conséquences de l’abolition du
protectionnisme sur les colonies:
 elles doivent diversifier leurs marchés,
 chercher de nouveaux partenaires
commerciaux,
 1854-1866: Traité de réciprocité avec les É-U.

similar documents