I S E L Soutenance de mémoire

Report
Philippe FOURNY
Bruxelles, le 5 octobre 2013
QU’EST-CE QU’UN ORTHOPROTHÉSISTE?
 Il conçoit et réalise sur mesure des prothèses et des
orthèses
OS
OI
PS
PI
Depuis le 23 février 2007, il est reconnu dans le Code de
la Santé comme profession paramédicale.
2
QU’EST-CE QUE L’UNION FRANҪAISE DES
ORTHOPROTHÉSISTES ?
 Deux permanents et 130 entreprises adhérentes,
 400 Orthoprothésistes, 2 500 collaborateurs, un CA de 290 M€
 Un « petit » syndicat qui défend les intérêts d’une « petite
activité »,
 Une part remboursée de 220 M€ qui représente 3,33% du
budget des dispositifs médicaux de la Sécurité Sociale,
 Un tarif opposable et une négociation annuelle de
l’augmentation tarifaire.
 Le syndrome de la CLIO : « elle a tout d’une grande »
3
UN FORT POIDS HISTORIQUE
- De la veste Kaki à la blouse bleue

- De la blouse bleue à la blouse blanche

4
DEPUIS DEUX ANS, LE LOBBYING EST UN LEVIER
D’ACTION OFFICIEL DU SYNDICAT
Pourquoi ?
 Une profession « orpheline » inconnue ou méconnue,
 « Nourrir » la case mentale de nos interlocuteurs
Quand et où :
 Un séminaire de septembre 2009 a listé cinq chantiers prioritaires,
 Le lobbying a été reconnu comme un levier d’action pour l’atteinte
des résultats,
 Les deux bureaux mensuels sont un lieu de :
- reporting des actions menées en ce sens,
- validation des actions menées en ce sens,
- correction des actions menées en ce sens.
5
TROIS CHANTIERS DE LOBBYING A LA LOUPE
Pourquoi ces trois chantiers ?
 Diversité des stratégies développées, variété dans
le choix des acteurs et des alliances, et contraste
des résultats.
Lesquels ?
 Obtenir l’ouverture d’une classe
supplémentaire,
grasstop
 Obtenir la reconnaissance d’une licence
d’orthoprothésiste,
 Obtenir un décret modificatif
grassroot
6
CHANTIER 1 : OBTENIR l’OUVERTURE D’UNE
CLASSE SUPPLÉMENTAIRE
Un métier en tension : il manque 20 étudiants
orthoprothésistes par an,
En formation initiale, la procédure auprès du
Ministère de L’Education Nationale de
constitution de dossier d’opportunité
d’ouverture de classe est lourde, complexe,
longue et pas forcément couronnée de succès.
La formation en alternance, une procédure
souple et réactive.
7
CHANTIER 1 : OBTENIR L’OUVERTURE D’UNE
CLASSE SUPPLÉMENTAIRE
La réponse à notre problématique dans la cartographie des
acteurs
Proviseur
Favorable
du Lycée
de
Conseil
Formation
Castres
régional
IDF
en alternance
Conseil
régional
Midi
Pyrénées
Temps long
Formation initiale
Inspecteur
d’Académie en
charge de notre
secteur depuis
25 ans
Proviseur
du Lycée
de Paris
Inspecteur
d’Académie
successeur
programmé de
l’actuel titulaire
Temps court
Proviseur
du Lycée
de
Valence
Défavorable
8
CHANTIER 1 : OBTENIR L’OUVERTURE
D’UNE CLASSE SUPPLÉMENTAIRE
Une stratégie de grasstop évidente
LOBBYING OFFENSIF
Zone d’anticipation
P
R
E
S
S
I
O
N
LOBBYING DÉFENSIF
Zone de réaction
16 septembre 2011
Rentrée classe apprentissage
Réunion lycée d’Alembert,
CRIF, CPA, UFOP le 23 juin
2010
Identification
de cette
priorité :
séminaire le
17 septembre
2009
Réunion CRIDF Mr Petit
Directeur de l’apprentissage
30 mai 2010
Courrier à
l’ensemble des
proviseurs
novembre
2009
Réunion à
Castres avec le
Directeur
formation
continue le 8
février 2010
TEMPS
« Harponnage »
J-P. HUCHON Pt
au CRIDF le 29
avril 2010
9
CHANTIER 2 : OBTENIR LA RECONNAISSANCE
D’UNE LICENCE D’ORTHOPROTHÉSISTE
Une « chimère » juridique depuis 1977 : un
BTS en 3 ans,
Le processus de Bologne et la réforme LMD,
Le métier « orphelin » d’orthoprothésiste :
600 contre 150 000 infirmières,
La course à la reconnaissance et au statut,
Un contact privilégié.
10
CHANTIER 2 : OBTENIR LA RECONNAISSANCE
D’UNE LICENCE D’ORTHOPROTHÉSISTE
Comment profiter des circonstances
Un conseiller Développement durable à la
Présidence de la République « redevable »
Un conseiller santé à la présidence de la Présidence de
République « redevable » de Boris Ravignon
Orthoprothésiste
Référentiel « Activités compétences
Un ministre sous « tutelle » du Conseiller Santé
Les référentiels d’activités et de compétences du métier
d’orthoprothésiste ne se substituent pas au cadre Réglementaire.
En effet, un référentiel n’a pas vocation à déterminer des
responsabilités. Il s’agit de décrire les activités du métier, puis les
compétences. Celles-ci sont rédigées en termes de capacités devant
être maîtrisées par les professionnels et attestées par l’obtention
du diplôme d’Etat. Cette description s’inscrit dans la
réglementation figurant au code de la santé publique (CSP).
Un résultat positif très rapide
11
CHANTIER 2 : OBTENIR LA RECONNAISSANCE
D’UNE LICENCE D’ORTHOPROTHÉSISTE
Une stratégie de grasstop exclusive
LOBBYING OFFENSIF
Zone d’anticipation
LOBBYING DÉFENSIF
Licence
Zone de réaction
d’orthoprothésiste
en 2013
P
R
E
S
S
I
O
N
8 juillet 2010
Première réunion référentiel
activités des orthoprothésistes
au Ministère de la Santé
Identification de
cette priorité :
séminaire 17
septembre 2009
20 mai
Lancement officiel par Ministère
de l’ensemble des référentiels
formation des auxiliaires de santé
5 novembre
2009 :
Rendez-vous
Boris Ravignon
9 mars 2010
rendez-vous
Raphaël
Radane
•
TEMPS
25 mars 2010
Consultation
référentiel
ergothérapeute
12
CHANTIER 3 : OBTENIR UN DÉCRET
MODIFICATIF
Construire un argumentaire de constatation :
FONDS
-Défense de l’emploi
sur la
-Défense de l’intérêt des patients circonscription
Extrait du courrier proposé aux adhérents de l’UFOP
FORME
- Pas de terme technique
- Texte « prêt à l’emploi »
Exemple de réponse d’un Parlementaire
Monsieur ou Madame le (a) Député(e), Monsieur ou Madame le (a) Sénateur (rice),
Notre entreprise X est implantée dans votre circonscription depuis X années. Avec X
collaborateurs, elle est un acteur local majeur de la compensation du handicap. Notre
profession est en effet spécialisée dans la conception réalisation de prothèses externes (Plus
connus sous l’appellation commune de « membres artificiels ») et d’orthèses (Par exemple
des corset pour myopathes) sur mesure.
Malheureusement, depuis un arrêté du 24 mars dernier limitant les médecins prescripteurs
de nos appareillages à trois spécialistes (Médecins spécialiste en médecine physique et
réadaptation fonctionnelle, médecins spécialiste en orthopédie ou en rhumatologie), la
chaîne de l’appareillage de nos patients handicapés dysfonctionne gravement. En effet,
comment envisager une première mise par un des trois spécialistes visés dans les « déserts
médicaux » en sachant qu’aucun (Qu’un seul ou deux) des spécialistes visés n’est présent
dans notre département? Comment également envisager l’appareillage dans les cas
d’urgence en cas d’absence d’un des trois spécialistes énoncés ?
13
CHANTIER 3 : OBTENIR UN DÉCRET
MODIFICATIF
Contrer une mesure inique
 Pas de consultation par la Direction de la Sécurité Sociale pour ce
décret du 24 mars 2010 limitant le droit de prescription de ses
appareillages à certains spécialistes,
 Identification des rédacteurs au Ministère le 11 mai,
 Refus du Ministère de modifier le décret,
 Validation en Bureau Directeur d’une campagne nationale de
contestation,
 Le 5 juillet 2011 mailing auprès des 130 adhérents pour leurs
Parlementaires,
 53 questions écrites au gouvernement,
 Réunion collégiale au Ministère le 26 octobre 2010,
 2011 : Affaire du Médiator, Assises du Médicament….
14
CHANTIER 3 : OBTENIR UN DÉCRET
MODIFICATIF
Une stratégie de grassroot exclusive
LOBBYING OFFENSIF
Zone d’anticipation
P
R
E
S
S
I
O
N
LOBBYING DEFENSIF
Zone de réaction Arrêté modificatif
15 février 2012…
Réunion à la DSS
Le 15 juin 2011
Réunion au Ministère
Le 26 octobre 2010
53 questions écrites
posées au
gouvernement
Mailing adhérents
le 5 juillet 2010
Publication du
décret le 24
mars 2010
Réunion au
Ministère
le 11 mai
20110
TEMPS
15
LES LIMITES DE CES TROIS EXERCICES
Pour le chantier « classe supplémentaire » :
travail uniquement de pro-actifs,
Pour le chantier « Licence d’orthoprothésiste »:
pas assez de travail en « grue »,
Pour le chantier « obtenir un décret
modificatif » : un axe de travail qui occulte les
autres possibilités.
16
17

similar documents