4 - Spondylolisthésis

Report
Jean Claude de Mauroy
Service de Médecine Orthopédique
Clinique du Parc - Lyon
2012
1
5 à 7 % de la population
2012
2
2012
3
• N’existe pas à la naissance
– Roche-étude sur 500 n nés = 0
– Rosenberg-190 enfants et adultes non verticalisés=0
– Wertzberger-3 % entre 2 et 4 ans.
• 5% à 7% de la population générale race blanche
– 1,95 % race noire
– Tower 30 à 60 % Esquimaux
• Transmission à mode dominant à faible pénétrance
• 25 % des athlètes de haut niveau !!
• Localisation:
– L5 dans 95 % des cas
– Bilatérale 95 % des cas
2012
Rossi J.Sports Med. 1995
4
 SPL phénomène acquis à la suite de la verticalisation
 L’isthme est un fusible
 Fracture de fatigue particulière
 Prédisposition héréditaire
 Age de survenue précoce
 Pas de douleur la plupart des cas
 Absence de cal périosté et de consolidation spontanée
 Deux formes peuvent être décrites
– SPL à sacrum vertical
– SPL à sacrum horizontal
2012
5
La lyse isthmique ou isthmolyse
 Facteurs dysplasiques
 Locaux : Spina occulta et hypertrophie articulaire de L4
 Régionaux : équilibre sagittal et version pelvienne
2012
6
La lyse isthmique ou isthmolyse
 Facteurs micro-traumatiques :
sollicitations en extension et
compression responsable d’une fracture
de contrainte ou de fatigue
2012
7
9 ans
2012
16 ans
8
2012
+ 10 ans
9
2012
10
bonne congruence des
plateaux
Console lombo-sacrée
antérieure
2012
11
Le médecin a toujours tort :
Inaptitude = mauvais muscle, mauvaise masse
osseuse et surtout perte de chance au niveau sportif
Aptitude = risque de progression du glissement et
responsabilité
2012
12
déterminants pour l’Aptitude ou l’Inaptitude au
Sport :
Douleur
Hyperlordose
Raideur pelvienne
2012
13
Marche d’escalier
 Rigidité directe
 Déviation des axes
 Sciatique

2012
14
Déterminants pour l’aptitude ou l’inaptitude au
Sport





2012
Incidence lombo-pelvienne
Verticalisation du Sacrum
Cunéiformisation de L5 (ancienneté)
Glissement (grades de Meyerding)
Scoliose
15
Incidence = Pente Sacrée + Version Pelvienne
2012
16
Georges Charpak Nobel Physic price
1992
11 ans
2,5 cm
Cyril
Incidence faible =
Cyphose thoraco-lombaire
Incidence forte =
spondylo
Pierre
15 ans
Mokhtar
56 ans
Lilia 9 ans
ALS 110°
2012
34
Sacrum horizontal
Angle LS > à 90°
pas de cyphose
Projection centre tête fémorale
sur L5
Couple charnière équilibré
2012
Sacrum vertical
 Cyphose LS
 Angle LS < à 90°
 Couple charnière
déséquilibré
35
Document J Dubousset
2012
36
2012
37
Verticalisation du
sacrum
Rétroversion
pelvienne
Hyperlordose
2012
Document JJ Lalain
38
Forme instable récente
Corps vertébral de L5
rectangulaire
Pincement et forte ouverture du
disque L5-S1
2012
39
2012
40
 Meyerding in 1932 described
spondylolisthesis in four grades
depending on the extent of
forward slip of the vertebra.
 Grade – I 25%, Grade – II
50%, Grade – III 75% and
Grade – IV more than 75%.
 Total forward slip of the
vertebral body is known as
spondyloptosis.
2012
41
2012
42
2012
43
•
•
•
•
•
•
Clichés de ¾
Clichés dynamiques
Scanner
Reconstruction 3D
IRM
Scintigraphie…
2012
44
2012
45
2012
46
2012
47
2012
48
2012
49
2012
50
2012
51
Mise en évidence d’une discopathie L4-L5
2012
52
2012
53
2012
54
2012
55
2012
 Discopathie
 Modic
56
• Kinésithérapie
– Tonification des abdominaux
– Assouplissement sous-pelvien
• Plâtre (en sablier et lordose sacrée 3 semaines)
– Restauration de l’Intégrité Tensionnelle (Tensegrity)
• Corset monocoque polyéthylène
– porté la nuit et 2 heures après le sport
– surveillance tous les 6 mois
2012
57
2012
58
2012
59
En légère lordose pour éviter la
verticalisation du sacrum
2012
60
2012
61
2012
62
L’hyperlordose
est corrigée par
une extension
des auvents
chondro-costaux
2012
Le sacrum est repoussé
vers l’avant en lordose
lombo-sacrée
63
Pas d’atteinte neurologique brutale
Risque de dysfonctionnement génito-urinaire
Syndrome radiculaire à la marche avec
claudication de la moelle
2012
64
• Les vissages articulaires type épiphysiolyse
n’ont pas fait la preuve de leur efficacité
• Les arthrodèses in situ postérieures,
antérieures ou mixtes sont réservées aux
glissements rapides avec sciatique et aux
échecs de TOC
• Les réductions sont limitées car si le nerf se
laisse étirer, il n’est pas élastique
2012
65
2012
66
2012
67
2012
68
2012
69
2012
70
2012
71
 Critères
 Douleur
 Ancienneté
 Grade déplacement (85% des lyses isthmiques en milieu sportif :
déplacement minime = spondylolisthésis de grade I )
 Asymptomatique
 Ancien (cunéiformisation)
 Grade 1 (< 25 %)
75 % des cas
 Vie normale
 Radio de contrôle annuelle en période pubertaire,
tous les 2 ans avant,
tous les 5 ans après
2012
72
Symptomatique
Grade 2 (> 25 %) et plus
Récent
Et si le sport est poursuivi par l’enfant
2012
73
• Arrêt du sport
2012
• Traitement
Orthopédique
Conservateur
74
Les chocs en hyper-extension
2012
75
Quels sports sont incriminés ?
 Plongeon
 Lutte
 Haltérophilie
 Gym
 Ski
 Foot (américain)
 Natation
 Judo
 Tennis
 Équitation
 Cyclisme
2012
40 - 60%
30%
30%
16 - 32%
20%
20%
15%
13 %
9 – 14%
2,4%
0%
d’après Hoshina et Rossi
76
76
2012
77
Total : 153 cas
GARCONS
FILLES
77
Clinique
2012
78
60
50
Pas de sport
sport scolaire
+2h
+5h
Compétition
40
30
20
10
0
2012
1er trim.
79
70
60
Pas de douleur
Percussion
Effort
Repos
Permanent
antalgiques
50
40
30
20
10
0
2012
1er trim.
80
100
90
80
70
60
50
40
30
20
10
0
2012
0-9°
10-19°
20-29°
30-39°
40-49°
> 50°
81
25
20
15
10
5
0
2012
7 ans
8 ans
9 ans
10 ans
11 ans
12 ans
13 ans
14 ans
15 ans
16 ans
17 ans
18 ans
82
50
45
40
35
30
25
20
15
10
5
0
2012
37°
< 26°
27-36°
37-46°
47-56°
> 57°
83
2012
84
80°
2012
85
2012
86
Gerrit Rietveld, 1918
2012
87
4
3
2
1
0
2012
Initial
Corset
Ablation
88
40
30
1
20
3
10
5&6
0
Initial
2012
5&6
4
3
2
1
0
Ablation
89
49
40
47
50
40
30
20
10
0
41
22
18
Lordose
Initial
2012
corset
Lordose
Pente sacrée
Porte à faux
A+2
ans
90
2012
91
2012
92
Micheli L: Back injuries in gymnasts. Clin Sports Med 4:85, 1985
• Micheli utilise un lombostat plastique en lordose
corrigée.
• 88 % des patients sont soulagés et capables de
reprendre l’activité sportive en moins de 2 mois.
• 32 % présentent une consolidation de la
spondylolyse.
• Dès que les symptômes ont disparu, il est
possible de reprendre la compétition après
entraînement approprié.
2012
93
Evolutivité et contre-indication
sportive : aucun argument définitif
2012
94
2012
95

similar documents