1. Quelles sont les caractéristiques des décisions stratégiques

Report
Chapitre 7 : Sur quoi portent les décisions
stratégiques et comment sont-elles prises ?
1. Quelles sont les caractéristiques des
décisions stratégiques ?
Les décisions stratégiques prises par les
organisations sont d’une nature très différente
des décisions opérationnelles ou tactiques.
Trois caractéristiques fondamentales les
distinguent de ces dernières :
• premièrement, elles engagent les
organisations sur le long terme ;
• deuxièmement, elles nécessitent
d’importantes ressources financières et
humaines ;
• troisièmement, elles sont difficilement
réversibles.
Lancement d’un nouveau produit pour une
entreprise privée, vote de la construction d’un
pont pour un État ou une collectivité locale,
construction d’un nouveau hangar pour un
aéroclub…
Autant de décisions respectant ces trois
caractéristiques fondamentales et faisant des
décisions stratégiques des choix « à part », aux
conséquences importantes.
2. Quelle est la portée des décisions stratégiques ?
Les décisions stratégiques ne sont pas neutres
pour les organisations et ont souvent une
incidence sur leur production.
En modulant leur offre de biens et de services,
elles les transforment, les modifient et doivent à
ce titre être réfléchies pour assurer la pérennité
de l’organisation et pour ne pas la conduire à une
impasse. Ces changements d’offre de biens et de
services peuvent globalement aboutir à deux
types de décisions majeures.
• D’une part, l’organisation peut décider de
proposer un nouveau bien ou service afin
d’élargir son marché (stratégie de
diversification).
• Exemples : l'iPad d’Apple, le tourisme spatial
chez Virgin, la création d’un nouveau festival par
une commune, une nouvelle activité proposée
par une association…
• D’autre part, l’organisation peut au contraire
décider de se recentrer sur son cœur de métier,
sur ce qui fait sa spécificité, sur ses domaines de
compétences clés.
3. Comment les organisations prennent-elles
leurs décisions stratégiques ?
L’information est au cœur de la prise de décision
stratégique. Suivant sa disponibilité, sa qualité, la
capacité de traitement de cette dernière par
l’organisation, les décisions prises seront très
différentes.
De manière générale, les décisions sont
toujours prises en situation d’information
imparfaite : certaines données sont connues
ou probabilisables, alors que d’autres sont
totalement imprévisibles. Cette opposition
engendre deux types de décisions
stratégiques.
D’une part, il y a les décisions planifiées : on parle
alors de planification stratégique. Ces décisions
sont prises en fonction des informations connues
ou probabilisables. Elles constituent la partie
« formulée » de la stratégie.
D’autre part, il y a les décisions improvisées. Ces
décisions sont prises en fonction des modifications
non prévisibles de l’environnement et impliquent
une réelle capacité d’adaptation stratégique,
quasiment en temps réel, de l’organisation à ces
changements.
Activités p 84
1. Quel est l’horizon temporel du groupe Total
pour ses prises de décisions stratégiques ?
Pour Christophe de Margerie, P-DG du groupe,
l’horizon temporel de Total est de 25 ans.
2. Commentez la phrase soulignée.
La phrase soulignée nous montre que les
décisions stratégiques impliquent la
mobilisation de moyens financiers et humains
très importants et qu’il faut planifier
longtemps à l’avance.
3. Pourquoi et dans quelles activités le groupe Total
investit-il ces sommes ?
Le groupe Total investit ces sommes dans son cœur de
métier : l’énergie.
Ces investissements sont toutefois de deux ordres. Les
premiers sont tournés vers les énergies fossiles dans la
mesure où selon C. de Margerie ils continueront à
satisfaire encore longtemps la majorité de la demande
mondiale d’énergie. Les seconds sont tournés quant à eux
vers les énergies renouvelables qui dans un avenir encore
plus lointain, lorsque les énergies fossiles seront épuisées,
prendront le relais pour satisfaire cette même demande
mondiale.
4. Quelles sont les ambitions du groupe Total dans les énergies
renouvelables ?
Même si les sommes en jeu ne sont pas comparables, le groupe
Total annonce avoir des ambitions dans le secteur des nouvelles
énergies (photovoltaïque, éolien, biomasse, etc.). Ces ambitions
se concrétisent par exemple par l’acquisition de l’entreprise
Tenesol, spécialiste en création d’énergie photovoltaïque, pour
un montant de près d’un milliard et demi de dollar, faisant de
Total un acteur majeur de ce secteur.
5. Les décisions prises sont-elles très facilement réversibles ?
Justifiez votre réponse.
La réversibilité de ces décisions est en général très faible. Les
dépenses en recherche et développement ne sont pas, ou peu,
récupérables. L’acquisition d’une société engage lourdement
l’acquéreur qui ne pourra pas forcément la revendre facilement
(les montants en jeu, son domaine d’activité spécifique, limitent
grandement le nombre de repreneurs possibles). Les décisions
impliquent des choix excluant de facto certains domaines
d’activité dans lesquels il sera alors compliqué, si ce n’est
impossible, de se repositionner.
6. En quoi la décision d’investir dans les énergies renouvelables
est-elle une décision stratégique ?
Montants en jeux importants, faible réversibilité des décisions
prises, décisions engageant de surcroit l’entreprise sur le long
terme : investir dans les énergies renouvelables réunit toutes les
caractéristiques d’une décision fortement stratégique.

similar documents