WIRELESS TECHNOLOGY L`Agriculture de précision

Report
WIRELESS
TECHNOLOGY
L’Agriculture de précision
I- Les principe de l’agriculture de précision.
II- L’installation.
III- Exemple d’utilisation.
Benslimane Maude, Bonnaire Vincent, Bourel Thomas, Martin Thomas, Moyne Julien
Introduction :
• Le domaine agricole est un domaine qui paraît
souvent en retard technologiquement parlant.
• L’agriculture de précision repose sur la division
d’un champ agricole en plusieurs zones ayant des
propriétés pédologiques différentes et divers
potentiels de production et sur l’utilisation des
outils de manière appropriée à chaque zone pour
optimiser la production totale et les recettes et
réduire au minimum les impacts sur
l’environnement.
Introduction :
• L’agriculture de précision est rendue possible grâce aux
progrès récents visant les systèmes de positionnement
géographique (GPS) par satellite, les capteurs en
mouvement, comme les moniteurs de rendement sur
moissonneuse-batteuse, la cartographie informatisée,
ainsi que les épandeurs à débit variable.
I- Les principes de l’agriculture
de précision :
• Le GPS: aide à calculer les surfaces de champs et
s’accompagne de capteurs pour connaître
différentes données en même temps.
• Les données sont géoréférencées en enregistrant
simultanément les données du GPSg (GPS
Géoréférencé) et en traçant les cartes de l’attribut
respectif de manière analogue à la carte habituelle
du moniteur de rendement sur moissonneusebatteuse.
I- Les principes de l’agriculture
de précision :
• Il existe un autre type de GPS utilisé : le dGPS, (GPS
différentiel).
• La principale utilisation pratique est l'établissement de
cartes de rendement réalisées lors de la récolte avec
une moissonneuse-batteuse.
• Il est possible d'obtenir des informations sur sa
profondeur, sa texture, son hygrométrie et sa
composition chimique.
I- Les principes de l’agriculture
de précision :
• Les premiers agriculteurs qui ont équipé leur
moissonneuse-batteuse de capteurs de rendement
et d'humidité en liaison avec un GPS ont obtenus
les résultats suivants : à raison d'une donnée toutes
les deux secondes, près de mille valeurs à l'hectare
sont ainsi géoréférenciées et reportées sur une
carte de rendement.
II- L’installation :
• Doter la moissonneuse-batteuse d'un capteur de
rendement relié à un système de navigation par
satellite (SNS).
• Le Vision System complet est un ordinateur
équipé d'un grand écran qui vous donne de
l'information sur le rendement à l'endroit ou vous
vous trouvez, le rendement moyen, le rendement
le plus élevé dans un champ donné, l'humidité,
l'humidité moyenne, la vitesse, la pente, la largeur
de tête de récolte.
II- L’installation :
• Vision System permet, entre autres, d'élaborer des
cartes à cinq étages comprenant le rendement,
l'humidité, le schéma de la récolte, la pente et
l'élévation. Le système peut traiter jusqu'à 250
cartes différentes.
• Cette précision va de paire avec le respect de
l'environnement, la baisse des coûts de
production et les exigences des consommateurs
dans la mesure où l'on adapte parfaitement les
besoins en graines ou en engrais.
II – L’installation :
•
1.
2.
3.
4.
Les coûts
250€ pour le récepteur GPS (GPS Georéférencé)
seulement capable de cartographier
700€ avec la connectique PC et le logiciel
adequat
3000€ : systèmes professionnels à plusieurs
récepteurs (GPS Differenciel)
7500€ pour une installation complète dans une
ferme
III- Exemple d’utilisation :
• Utilisation d’un GPS et d’un logiciel de SIG
(système d’information géographique) pour aider
les pays en développement:
• La maîtrise de ces outils, à la portée de beaucoup,
devrait aider les responsables de la planification et
de la gestion à avoir une vision plus globale et
plus synthétique des réalités du terrain.
• Le sujet : « Impact sanitaire de l'utilisation à petite
échelle des eaux usées dans les projets
d'agriculture urbaine dans le contexte sahélien »
sur deux pays : le Burkina Faso et la Mauritanie.
III- Exemple d’utilisation :
Méthode:
• Choisir une zone d’étude et échantillons.
• Méthodes: récolter des données qualitatives et
quantitatives
• Evaluer le nombre de sites de maraîchage et secteurs
concernés.
• Déterminer les superficies totales exploitées et zones
de maraîchage.
Conclusion :
• L’agriculture de précision est peu développée
mais ne demande qu’à évoluer
• Permet d’optimiser les rendements, de mieux
gérer les coûts de production et limiter la
pollution.
• Elle repose sur le principe d’apporter la bonne
dose, au bon endroit, au bon moment
Conclusion :
• Mais, le bénéfice environnemental est
difficilement quantifiable. En effet, si un des
objectifs peut être de diminuer la dose en azote
sur une zone à faible rendement, la contrepartie
est de l'augmenter sur la zone à fort rendement,
afin d'en optimiser la productivité; ceci peut
impliquer par exemple des besoins plus
importants en produits phytosanitaires.
Ouverture :
• Apparemment, aucune autre technologie sans-fil
ne se profile pour l’utilisation dans l’agriculture,
mais il reste une grande évolution au GPS couplé
à un logiciel de SIG, qui pourrait, dans l’avenir,
s’adapter à tous les matériels agricoles, ce qui
pourrait créer des bases de données importantes
pour l’évolution du milieu agricole.

similar documents