Approche neuropsychologique

Report
ASPECT COGNITIF
DU
TROUBLE ATTENTIONNEL:
DÉFINITION, ÉTIOLOGIE ET
PRISE EN CHARGE
Ludivine Monseur et Chantal Hattiez - neuropsychologues
DÉFINITION DE L’ATTENTION (LE ROBERT)








Action de fixer son esprit sur qlq chose (être attentif)
Regarder qlq chose avec attention → épier, fixer,
guetter, surveiller
Prêter attention à… → tenir compte de
Faire attention à qlq chose → s’en occuper, prendre
soin
Attention → prendre garde
Être plein d’attention pour qlq’un → attitude,
comportement prévenant
À l’attention de → précise le destinataire d’une lettre
…
DU POINT DE VUE NEUROPSYCHOLOGIQUE

L'attention est une fonction cérébrale qui
permet de traiter, d’organiser et d’acquérir des
informations qui influenceront par la suite nos
comportements.

L’attention est à la base de toute activité

Fonction complexe
LES DIFFÉRENTS TYPES D’ATTENTION
Attention sélective


L’attention sélective est la capacité à maintenir
son attention sur une cible lorsque des
distracteurs sont présents. Il s’agit dès lors de
trier les informations pour retenir les pertinentes
ou d’extraire les informations recherchées.
Il s’agit donc de focaliser son attention
LES DIFFÉRENTS TYPES D’ATTENTION
Attention divisée


L’attention divisée est la capacité de répartir les
ressources attentionnelles sur deux ou plusieurs
tâches de manière simultanée
La performance en double tâche dépend
principalement de deux facteurs :
− le degré d’automatisation des tâches
− solliciter les mêmes canaux d’information
→ interférence
LES DIFFÉRENTS TYPES D’ATTENTION
Attention soutenue

Il s’agit de maintenir un niveau d’efficience
adéquat et stable au cours d’une activité d’une
certaine durée sollicitant un contrôle attentionnel
continu.
MAIS ENCORE…
La mémoire de travail


A pour fonction de maintenir temporairement
l’information sous un format facilement
accessible pendant la réalisation de tâches
cognitives diverses
Constituée de plusieurs composantes
MAIS ENCORE…
Les fonctions exécutives permettent
l’adaptation aux situations nouvelles et/ou
complexes. Parmi celles-ci nous retrouvons :
La flexibilité
La flexibilité cognitive renvoie à la capacité de
réorienter le contenu de pensée et l’action afin
d’être à même de percevoir, traiter et réagir aux
situations de différentes manières.
= condition essentielle au déroulement
harmonieux du fonctionnement mental
MAIS ENCORE…
L’inhibition


d’empêcher que des informations non pertinentes
n’entrent en mémoire de travail
de supprimer des informations précédemment
pertinentes mais qui sont devenues inutiles
→ fonction de contrôle
MAIS ENCORE…
L’inhibition motrice


L’inhibition motrice renvoie à la capacité à
contrôler son comportement afin d’inhiber («
réfréner ») des comportements moteurs
automatiques
C’est aussi la capacité à ne pas foncer sur un
distracteur (par exemple : lire une consigne dans
son entièreté)
MAIS ENCORE…
L’inhibition cognitive

consiste au contrôle « mental » des informations
que l’on traite.
La planification

La planification = organiser dans le temps la
réalisation d’un ou des objectifs
TDA/H
 T=
Trouble
Trouble suppose qu’il existe un dysfonctionnement ou une anomalie sans
pour autant parler de maladie
 D=
Déficit qui se rapporte lui-même à
l’Attention
Le déficit attentionnel est considéré comme un pilier de ce syndrome
 A=
Attention
Il existe plusieurs sous-type au sein du système attentionnel (soutenue,
attention sélective,…).
 H=Hyperactivité
L’hyperactivité est la partie la plus visible
TDA/H-DÉFINITION

c’est un syndrome développemental d’origine
neurologique qui apparaît avant l’âge de 7 ans et
se manifeste par des symptômes:
-
d’inattention
d’impulsivité
d’hyperactivité
Le DSM IV décrit le TDA/H comme un mode persistant d’inattention
et/ou d’hyperactivité-impulsivité, plus fréquent et plus sévère que
ce qu’on observe habituellement chez des sujets d’un niveau de
développement similaire.
TDA/H-DÉFINITION
 Trois
types de diagnostics:
-le type avec inattention prédominante
-le type avec hyperactivité-impulsivité
prédominante
- le type mixte (inattention, impulsivité et
hyperactivité) :
TDA/H-DÉFINITION

critères de diagnostic:
-
les difficultés doivent être précoces et durables
- présence d’un certain degré de gêne fonctionnelle liée
aux
symptômes
dans
au
moins
deux
types
d’environnement différents (par exemple, à l’école et à
la maison) qui doivent altérer significativement le
fonctionnement social ou scolaire
- les symptômes ne doivent pas résulter d’un autre
trouble développemental (diagnostic différentiel)
TDA/H-CAUSES

1-
le TDA/H est un trouble neurologique:
atteinte des lobes frontaux qui sont impliqués dans :
- les mécanismes d’inhibition
- l’attention
- la mémoire à court terme
- l’intensité des émotions
- l’organisation
La zone frontale est de plus petite dimension et démontre une activité électrique
moindre
Dans le cas d’une anomalie à ce niveau  impossibilité de freiner ou d’arrêter un
comportement susceptible de devenir indésirable
TDA/H- CAUSES

le TDA/H est un trouble neurologique:
2- un déséquilibre chimique dans le transport de deux neurotransmetteurs:
- la DOPAMINE:
- contrôle des mouvements du corps
- maintien de l’attention et de la concentration
- la modération des réactions d’impulsivité
- la motivation, l’apprentissage et la mémorisation
- la NORADRENALINE:
- sert à conserver un état d’alerte et de vigilance indispensable
pour réagir à la nouveauté, à l’imprévu, au stress et à l’effort
 Ce qui provoque un ralentissement de la transmission de l’information
TDA/H-CAUSES

Autres causes:
- facteur génétique: - incidence élevée dans la même famille
- existence de deux marqueurs génétiques
- facteur environnemental : - atteinte subie par le cerveau en
période prénatale ( par exemple exposition à l’alcool ou à des
drogues,…)
- dommages cérébraux postnataux (infection, traumatisme crânien, manque d’oxygène à la
naissance,…)
- facteur alimentaire
TDA/H-ÉPIDÉMIOLOGIE




Il apparait généralement avant l’âge de7 ans
Il affecte les garçons dans une proportion plus
élevée que les filles
La prévalence est de 3 à 5 % des enfants de la
population d’âge scolaire
La prévalence diminue au cours du temps:
la symptomatologie se modifie mais les comportements d’inattention
persistent
TDA/H- CONSÉQUENCES

Les relations personnelles

La vie familiale

Les troubles des apprentissages:
lecture, écriture, mathématique,…

sur la vie psychique:
- mauvaise estime de soi et manque de reconnaissance scolaire
- anxiété (25% des enfants TDAH)
- dépression
TDA/H- TRAITEMENT

Approche médicamenteuse:
Le traitement médicamenteux du TDA/H repose généralement sur des
psychostimulants qui agissent de façon spécifique sur les
neurotransmetteurs (Rilatine ®):
- permet d’accroître les capacités de vigilance et de concentration.
- permet de ramener l’enfant à un niveau d’attention qui devrait être
son niveau de fonctionnement habituel.
- l’enfant devient plus calme, moins agité et moins impulsif.
En aucun cas, les traitements médicamenteux ne peuvent guérir le
TDA/H.
TDA/H- TRAITEMENT

Approche neuropsychologique:
Un bilan neuropsychologique complet des difficultés rencontrées est
nécessaire.
- la rééducation se base sur le constat selon lequel la répétition
prolongée et systématique de stimulations spécifiques modifie
certaines connexions dans le cerveau (=plasticité cérébrale).
- la rééducation a pour but de renforcer les capacités
attentionnelles et exécutives en réalisant divers exercices de plus
en plus difficiles, de manière intensive et répétitive= exercices
de drill.
QUELQUES OBSERVATIONS QUI PEUVENT
METTRE SUR LA PISTE:








a du mal à se concentrer, à focaliser son attention dès
le début d'une activité
se laisse distraire facilement
a des difficultés à suivre les consignes qui lui sont
données
a des difficultés à rester attentif au travail
a souvent l'air de ne pas écouter quand on lui parle
il faut attirer son attention quand on lui parle et lui
répéter plusieurs fois la même chose
il ne réussit pas à porter de l'attention aux détails
il est facilement distrait par ce qui se passe autour de
lui
QUELQUES OBSERVATIONS QUI PEUVENT
METTRE SUR LA PISTE:








a des problèmes d'apprentissage à l'école
a tendance à perdre ses objets personnels et familiers
est inattentif de manière anormale compte tenu de
son âge
ne finit pas ses devoirs, ni aucune activité quelle
qu'elle soit malgré sa bonne volonté affichée
évite ou fuit toute activité demandant de l'attention
a des difficultés à se mettre au travail
a des difficultés à maintenir son effort et son état
d'éveil actif
a une mémoire à court terme défaillante
TDA/H-RECOMMANDATIONS

Aux enseignants:
- Éviter les éléments distrayants dans la classe (sur les murs,
bureaux ou suspendus au plafond).
- Éviter d’asseoir l’enfant près des fenêtres ou du corridor.
- Se rapprocher de l’élève pour lui donner des explications.
- Si vous devez écrire beaucoup d’informations au tableau,
mettez l’accent sur les éléments importants en utilisant une
craie de couleur différente.
- Éviter de diviser son attention en lui demandant d’écrire en
même temps qu’on parle.
TDA/H-RECOMMANDATIONS

Aux enseignants:
- Fractionner les tâches longues.
- Donner des consignes claires et brèves, avec un vocabulaire
simple.
- Éviter de donner plus d’une consigne à la fois. Reformuler les
consignes, quand c’est nécessaire. Des supports visuels doivent
être utilisés (pictogrammes, illustrations des consignes,
tableaux…).
- Décrire les démarches de façon détaillée face à une tâche (liste
de tâches)
TDA/H-RECOMMANDATIONS

Aux parents:
- Aidez-le
à organiser son environnement en utilisant des codes
de couleur pour ses cahiers
- Récompensez-le lorsqu'il accomplit certaines tâches
domestiques.
- Expliquez-lui les règles de politesse de base.
- Aidez-le à trouver des moyens de résoudre les conflits.
- Divisez-les travaux scolaires importants en plusieurs petites
étapes et offrez-lui une récompense pour chaque étape
franchie.
- Félicitez votre enfant.
- Encourager le renforcement positif.

similar documents