XIII Journées Jacques Jaillard La Consultation de la Chute de la

Report
CHUTES DE LA PERSONNE AGEE
Étiologies et prise en charge
Docteur BALLOUCHE, Docteur FLEURY, Docteur GAUVAIN
Centre de Médecine Gériatrique – CHR ORLEANS
Pourquoi chute-t-elle ?
parce qu’elle vieillit
 parce qu’elle a peur de tomber
 parce qu’elle est malade
 parce qu’elle prend des médicaments
 à cause de son environnement

Pourquoi chute-t-elle ?
parce qu’elle vieillit
Le vieillissement affecte l’équilibre

Vue : Diminution de l’AV, diminution de la vision des
contrastes




Fonction vestibulaire : Diminution de la
sensibilité des récepteurs labyrinthiques, omission
vestibulaire
Conduction nerveuse : Démyélinisation,
ralentissement des vitesses de conduction nerveuse,
augmentation des temps de réaction
Proprioception : Diminution des récepteurs
sensitifs surtout au niveau de la voûte plantaire
Sarcopénie : déficit en hormones anabolisantes,
excès de substances catabolisantes, dénutrition, sous
Pourquoi chute-elle ?
parce qu’elle vieillit
Le vieillissement modifie la
marche







élargissement du polygone de sustentation
diminution du temps d’appui unipodal
diminution de la longueur du pas
irrégularité des pas
ralentissement des pas
diminution des mouvements de rotation du
tronc
diminution du balancement des bras
Pourquoi chute-t-elle ?
parce qu’elle a peur de chuter
La peur de chuter

chez la moitié des chuteurs

chez un quart des non chuteurs
Pourquoi chute-t-elle ?
parce qu’elle est malade
Parce qu’elle est malade
Pathologies chroniques
 Affection neurologiques




 centrales
 périphériques
Syndromes démentiels
Syndromes dépressifs (Inhibition motrice)
Affections neuromusculaires et ostéo-articulaires
Affections cardio-respiratoires (Diminution de
l’adaptation à l ’effort)
 Atteintes visuelles
 Dénutrition protéino-énergétique sévère
 Endocrinienne : diabète
Pourquoi chute-t-elle ?
parce qu’elle est malade
Parce qu’elle est malade


10% des chutes révèlent une affection aiguë
Un malaise ou une perte de connaissance est
retrouvé dans 10 à 15% des chutes
Etiologies des malaises +/- PC

Hypotension orthostatique

Troubles du rythme cardiaque

Rétrécissement aortique

Malaise et syncopes vagaux

Embolie pulmonaire

Ivresse

hypoglycémie
Accident vestibulaire aigu
Comitialité
Insuffisance vertébrobasilaire
Hypo ou hypernatrémie
Déshydratation
Hémorragie ou anémie
Pourquoi chute-elle ?
parce qu’elle prend des médicaments
Iatrogénie

Mécanismes
troubles de la vigilance
 inhibition psychomotrice
 altérations posturales
hypotension orthostatique


Deux grandes classes de médicaments en
cause :


psychotropes
antihypertenseurs
Pourquoi chute-t-elle ?
À cause de son environnement
L’environnement


L’environnement est en cause dans 30
à 50 % des chutes
Lieux privilégiés
 chambre
 salle de bain
 escaliers
Évaluation du patient chuteur
La Chute est une signe d’alerte
et un évènement grave


Trop souvent la chute "mécanique" est
négligée.
La prise en charge doit être rapide, efficace,
pluridisciplinaire.
CONSEQUENCES
TRAUMATIQUES ?
CHUTE
CAUSES ?
PRISE EN
CHARGE
ADAPTEE
Étape diagnostique




Les chutes sont le plus souvent de
mécanisme plurifactoriel.
Rares sont celles qui relèvent d’une cause
unique.
Il faut identifier les causes des troubles de
la marche et les facteurs de risque de chute
qu’ils soient intrinsèques ou extrinsèques
Évaluer les conséquences
Chevauchement des problèmes
"Chute" et "Syncope"
CHUTES
SYNCOPES
Shaw FE, Kenny RA. The overlap between syncope and falls in the elderly. Postgrad Med J
1997;73:635-639.
Étape diagnostique





Anamnèse précise
Examen clinique complet, surtout
cardiovasculaire, neurologique et
rhumatologique
Rechercher systématiquement des troubles
cognitifs
Rechercher systématiquement une
hypotension orthostatique
Ne pas négliger l’examen des pieds et du
chaussage
1. Interrogatoire du patient et de son
entourage

Histoire des chutes

Circonstances déclenchantes et facteurs favorisants



Signes associés : fièvre, altération de l’état général,
douleur…
Conséquences traumatiques
Retentissement des troubles : appréhension, réduction
des activités
2. Examen physique analytique


Il doit être complet et détaillé notamment
pour les appareils neurologique, locomoteur et
cardiovasculaire
Il inclut notamment:




prise de la TA en position assise (ou couchée) et
debout
évaluation des capacités visuelles et auditives
examens des pieds
revue du traitement médical
3. Examen physique fonctionnel

L’équilibre statique:
station assise, station debout bipodale (dont
réactions parachutes), station monopodale;

L’équilibre dynamique:
transferts, marche sur terrain plat sur une dizaine
de mètres, demi-tour, marche les yeux fermés,
franchissement de petits obstacles…

Le relever du sol

Les aides techniques de marche
4. Évaluer l’environnement
1.
5 questions clés:
La circulation est-elle facile dans chaque pièce de votre
maison ?
2.
Quels sont les revêtements de sol à votre domicile ?

3.
Disposez-vous de points d’appui pour vous soutenir
dans votre maison ou vous aidez à vous relever en cas de
fatigue ou de chute ?
4.
L’éclairage est-il suffisant partout ?
5.
Certaines de vos affaires sont-elles rangées en hauteur ?
Évaluation du Sujet Chuteur


Evaluation globale
Etape diagnostique






Interrogatoire
Examen clinique analytique et
fonctionnel
Evaluation environnementale
Evaluation des fonctions
cognitives, de l'état nutritionnel
et de l'humeur
Evaluation de l'autonomie
Evaluation des besoins et des
ressources






Echelles
spécifiques
Check-lists
MMS
MNA
GDS
ADL, IADL
On en arrive chez un patient donné à
lister les facteurs de risque


Facteurs intrinsèques
 Hypotension orthostatique
 Diminution de la sensibilité proprioceptive
 Coxarthrose
 Cataracte...
Facteurs extrinsèques
 Mauvais chaussage
 Vêtements trop longs
 Obstacles au sol
 Mauvais éclairage
 WC trop bas....
Prise en Charge du Chuteur
Traitement des conséquences
traumatiques
Evaluation globale
Analytique, fonctionnelle et
environnementale “ en situation ”
Remise en fonction précoce
Identification des facteurs de risque
intrinséques et extrinséques
Kinésithérapie
dans un but analytique et fonctionnel
dans un climat de confiance
Aides techniques pour la
marche
Réduction des facteurs de risque
potentiellement modifiables
Traitement d’une pathologie
chronique ou aiguë
précipitante
Aides humaines, matérielles, ou
financières pour le maintien à
domicile
Suppression d’un facteur
iatrogène
Aménagements du
domicile
Traitement de l’ostéoporose
Prévention de la rechute
Prévention de la chute
Prévenir la chute
Eviter les chutes
Identifier les facteurs de risque
Corriger les facteurs de risques modifiables
Remettre en fonction
Prévention de la chute
Prévenir les conséquences des chutes
Traiter l’ostéoporose
Utiliser des protecteurs de hanche
Apprendre à se relever du sol
Prévention des conséquences
La Rééducation du Chuteur Après la chute



Quasiment systématique si il y a eu chute.
Avec un kiné en individuel
La rééducation est analytique centrée sur les
déficits




travail musculaire,
articulaire,
occulo-céphalogyre
et fonctionnelle




travail des retournements, des transferts
travail de l’équilibre assis, debout…
travail de la marche et des marches complexes…
relever du sol
A plus long terme

Maintenir une activité physique

Les « groupes équilibre »
Appareillage et aides techniques
Orthèses plantaires (semelles) correctrices
ou palliatives, les chaussures sur mesure ou
orthopédiques, les releveurs de pied
(steppage), les orthèses de stabilisation du
genou (hyperlaxité ligamentaire sur genou
dégénératif)...
Les aides techniques à la marche se succèdent au cours des
acquisitions fonctionnelles:
cadre de marche, “rolator” avec roues à l’avant,
canne en T.
Enfin, préférer une bonne autonomie en fauteuil roulant
plutôt qu’une marche instable n’est pas toujours un échec
Prévenir la chute avant la chute
Prévenir de la chute avant la chute

Il faut dépister les personnes âgées à risque





"Etes vous tombé cette année?"
Station monopodale
Get up and go test
Il faut proposer des mesures adaptées à chaque
cas
La lutte contre l’ostéoporose et le maintien d’une
activité physique sont des mesures indispensables
pour toutes les personnes âgées
Des recommandations très simples
Il n’y a pas eu chute, les tests de dépistage sont négatifs :
Proposer de maintenir une activité physique.

Il n’y a pas eu chute, les tests de dépistage sont positifs :
Proposer quelques séances de kiné individuelles ou en groupe
Proposer de maintenir une activité physique

Il y a eu plusieurs chutes : Il est urgent de remettre en
activité le sujet
Lutter contre les facteurs individuels
Prescrire des séances de kiné individuelle
Lutter contre les facteurs environnementaux
Proposer de maintenir une activité physique ou extérieure
Réévaluer les tests posturaux


similar documents