L`énergie marémotrice

Report
Adelle Zapata, Julie Raab, Jacob Karcenty
Plan de l’exposé
• Son histoire
• Où la retrouve-t-on ?
• Comment fonctionne-t-elle ? Les
principes
• Intérêts et inconvénients
• Conclusion
•
•
•
Dès le Moyen-âge, l’Homme avait déjà commencé a exploiter l'énergie marémotrice
avec des moulins à marées (ou moulins à eau).
La première production d’électricité à partir de cette énergie fut réalisée en 1966
lorsque la construction de l'usine marémotrice de la Rance (France) fut achevée .
L’idée de cette usine venait de Gérard Boisnoer, qui trouva le site le plus favorable
pour l’y construire.
Elle a été la plus grande usine marémotrice au monde durant 45 ans , avant d'être
détrônée par la centrale de Sihwa Lake en Corée du Sud.
Usine de la Rance
Où la retrouve-t-on ?
Des projets partout dans le monde..
• La France, est un exemple à suivre, avec la
seule usine marémotrice (de Rance) à
produire de l’électricité à échelle industrielle
• Des installations au Canada ( plus de 190
sites), en Chine, en Russie, en Corée du Nord,
et des projets au Royaume-Uni.
Les principes
L'énergie marémotrice s'appuie sur le mouvement de l'eau
entre la montée et la descente des océans.
Pour ce faire, le barrage va laisser passer les eaux de mer
à marée montante et descendante.
C'est ce mouvement qui va entraîner la turbine, laquelle
produira de l'électricité à l'aide d'un générateur.
L'énergie correspondante peut être captée sous deux
formes :
• Énergie potentielle (en exploitant les variations du niveau
de la mer) : c'est la technique utilisée dans l’usine
marémotrice de la Rance.
• Énergie cinétique (énergie qui provient d’un mouvement)
en exploitant les courants de marée( qui peuvent se
trouver à la surface de la mer comme dans les
profondeurs de la mer, de l’océan) qui peuvent être
captés par des turbines, ou des hydroliennes.
Schéma en coupe d’une usine marémotrice
Schéma d’une usine marémotrice
Intérêts et inconvénients
Les avantages de cette énergie sont :
• La disponibilité des eaux de marée; on peut installer
les usines marémotrices aussi bien sur les littoraux
que sur des lagons artificiels.
• Une énergie renouvelable: l’eau ne fait que passer
d’un côté à l'autre du barrage sans subir de
conséquences.
• L'absence d'émissions de gaz à effet de serre : Une
énergie non polluante, qui est nécessaire à la planète
de nos jours.
Les inconvénients de cette énergie sont :
• Les courants ne sont pas toujours constants, il existe des moments
sans courants. Pour installer ces usines, quelques conditions sont
nécessaires : les courants doivent dépasser 3 nœuds (unité de
vitesse soit environ 1,852 km⋅h-1 ) pendant des durées notables et
l’amplitude des marées (la différence entre le point le plus bas et le
point le plus haut entre deux marées) doit être idéalement entre
10 et 15 mètres.
• L’impact environnemental d'un barrage implanté, avec toutes les
installations et les transformations des paysages que cela implique.
• Des investissements et des coûts de maintenance très élevés.
• Ce prélèvement d'énergie des marées, conduit à une perte
d'énergie de rotation et donc, sur des échelles de temps
astronomiques, à un ralentissement de la rotation de la Terre. Un
ralentissement signifierait des périodes diurne et nocturnes plus
longues et une augmentation du mouvement atmosphérique (avec
des tempêtes) et un écart de température entre le jour et la nuit.
Changement de paysage radical
Conclusion
L'ordre de grandeur de l'énergie naturellement dissipée
annuellement par les marées est équivalent à la combustion de
moins de 2 Gteps (Gtep : une unité d’énergie qui équivaut à 2
milliards de tonnes de pétrole).
Ce chiffre est à comparer à la consommation d'énergie de
l'humanité, de l'ordre de 10 Gteps/an.
Seule une fraction de cette énergie étant récupérable, l'énergie
marémotrice ne pourra contribuer pour l'avenir que pour une
faible part à la satisfaction des besoins mondiaux.
Il est probable que cette voie ne sera que faiblement
exploitée à l'avenir.

similar documents