sondage réalisé pour Île-de-France par l`institut Viavoice

Report
BAROMÈTRE
« CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS »
POUR LE MAGAZINE ÎLE DE FRANCE
JUIN 2014
VIAVOICE
9 rue Huysmans
75006 Paris
Tél : 01 40 54 13 90
www.institut-viavoice.com
Sommaire et note technique
Principaux enseignements
3
Questions barométriques
4
La qualité des transports en commun
La qualité de l’environnement
Le climat économique
5
6
7
La biodiversité
8
L’importance des enjeux environnementaux
La répartition des espaces en Île-de-France
La connaissance des parcs naturels régionaux
L’observation de la biodiversité
La répartition entre espaces urbains et nature
L’impact de l’agriculture
Les lieux symboliques de la biodiversité
Les actions individuelles privilégiées
Les principales menaces à l’égard de la biodiversité
L’opinion sur l’arrêt de l’utilisation de produits phytosanitaires dans les parcs et jardins
L’opinion sur les ruchers pédagogiques
Les moyens consacrés à la protection de la nature
Les attentes pour l’avenir
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
Sondage Viavoice pour le magazine Île de France.
Interviews réalisées par téléphone du 30 avril au 12 mai 2014.
Echantillon de 1011 personnes, représentatif de la population francilienne de 18 ans et plus.
Représentativité assurée par la méthode des quotas appliquée aux critères suivants : sexe,
âge, profession du chef de famille, catégorie d’agglomération et département de résidence.
2
Principaux enseignements
Pour préserver la nature en Île-de-France, vous êtes prêts à… ?
Les citoyens franciliens semblent prêts à s’engager individuellement pour
l’environnement et la préservation de la nature, si l’on en croit leurs réponses, mais
surtout de manière individuelle, en changeant leurs habitudes. Ainsi 56 % d’entre eux se
déclarent prêts à privilégier les produits agricoles bio ou locaux, 53 % à limiter l’utilisation
de pesticides à titre individuel, et même un Francilien sur cinq (21 %) envisagerait
d’installer une ruche sur son balcon, son toit ou dans son jardin : la preuve que les
initiatives individuelles restent fortement attractives, et peuvent donner lieu à de nouvelles
formes d’engagement. Les actions collectives intéressent également un certain nombre
de Franciliens, mais dans une moindre mesure : 13 % se déclarent prêts à participer à des
opérations d’observation et de comptage des espèces, 10 % à faire des dons, et 9 % à
militer pour une association de protection de l’environnement.
Quelles sont, selon vous, les principales menaces qui pèsent sur la biodiversité en
Île-de-France ?
Le pic de pollution aux particules fines de mars dernier semble avoir fortement marqué
l’opinion des Franciliens, puisque ceux-ci sont une large majorité (57 %) à placer la
pollution de l’air en tête des menaces environnementales dans la région. L’usage intensif
des pesticides est aussi incriminé par 34 % d’entre eux, tout comme la pollution de l’eau
(29 %) qui en est souvent le corollaire. Enfin, l’aménagement du territoire inquiète
également une part non négligeable des Franciliens avec 29 % d’entre eux qui voient
comme une menace la multiplication des chantiers (infrastructures, zones commerciales,
industrielles ou artisanales), et 26 % l’étalement urbain des zones pavillonnaires.
Pour préserver la nature en Île-de-France, il faudrait que les pouvoirs publics puissent, en
priorité :
Priorité à l’éducation : c’est le souhait de 41 % de Franciliens qui pensent que la
sensibilisation, notamment des plus jeunes, est un outil particulièrement efficace pour
changer les comportements et préserver la nature de la part des pouvoirs publics. 30 %
des Franciliens considèrent également l’arrêt des pesticides dans les parcs et jardins de
ville comme une priorité, et 26 % souhaiteraient un encouragement à de nouveaux modes
de production dans l’agriculture. En revanche, en période de difficultés budgétaires,
seuls 12 % des personnes interrogées souhaiteraient renforcer les budgets consacrés à
l’environnement.
3
Questions barométriques
4
La qualité des transports en commun
Êtes-vous satisfait ou non des transports en commun en Île-de-France ?
Base : ensemble de l’échantillon
Août
2013
Janv.
2014
Mars
2014
Mai
2014
Très satisfait
10
8
12
10
Assez satisfait
46
45
42
45
56
53
54
55
Catégories de population
les plus « satisfaites » :
Paris 84 %
18-24 ans 76 %
Val-de-Marne 62 %
65 ans et plus 61 %
En %
Sous-total
« Satisfait »
Pas vraiment
satisfait
22
22
20
22
Pas du tout
satisfait
13
13
13
9
35
35
33
31
Catégories de population
les moins « satisfaites » :
Essonne 40 %
Hauts-de-Seine 37 %
Seine-Saint-Denis 37 %
25-34 ans 37 %
Sous-total
« Pas satisfait »
(Ne se prononce
pas)
Total
9
12
13
14
100
100
100
100
5
La qualité de l’environnement
Êtes-vous satisfait ou non de la qualité de l’environnement ?
Base : ensemble de l’échantillon
Août
2013
Janv.
2014
Mars
2014
Mai
2014
Très satisfait
9
7
11
8
Assez satisfait
51
52
51
50
60
59
62
58
En %
Sous-total
« Satisfait »
Pas vraiment
satisfait
27
29
25
29
Pas du tout
satisfait
12
11
12
11
39
40
37
Sous-total
« Pas satisfait »
(Ne se prononce
pas)
Total
40
1
1
1
2
100
100
100
100
Catégories de population
les plus « satisfaites » :
Yvelines 78 %
Essonne 67 %
65 ans et plus 65 %
Catégories de population
les moins « satisfaites » :
Seine-Saint-Denis 49 %
Val-de-Marne 48 %
Hauts-de-Seine 48 %
Paris 47 %
6
Le climat économique
Diriez-vous que, en ce moment, l’activité économique en Île-de-France est :
Base : ensemble de l’échantillon
Août
2013
Janv.
2014
Mars
2014
Mai
2014
Très dynamique
4
4
4
5
Assez dynamique
43
41
40
41
47
45
44
46
Pas vraiment
dynamique
35
37
38
37
Pas du tout
dynamique
13
12
14
12
Sous-total
« Pas dynamique »
48
49
52
En %
Sous-total
« Dynamique »
(Ne se prononce pas)
Total
49
5
6
4
5
100
100
100
100
Catégories de population
jugeant l’activité
« dynamique » :
Cadres 58 %
18-24 ans 55 %
Hauts-de-Seine 52 %
Paris 50 %
Catégories de population
jugeant l’activité « pas
dynamique » :
Seine-et-Marne 55 %
Employés 54 %
50-64 ans 54 %
7
La biodiversité
8
L’importance des enjeux environnementaux
Considérez-vous que les enjeux environnementaux doivent être, en Île-de-France, une
préoccupation :
Base : ensemble de l’échantillon
En %
Très importante
49
Assez importante
40
Sous-total « Importante »
89
Peu importante
8
Pas importante
2
Sous-total « Pas importante »
(Ne se prononce pas)
10
1
Total
100
9
La répartition des espaces en Île-de-France
Quelle est, parmi ces trois hypothèses, la répartition entre les espaces agricoles, les
espaces naturels (bois, rivières, étangs, forêts) et les espaces urbains qui vous semble la
plus proche de la réalité de l’Île-de-France ?
Base : ensemble de l’échantillon
En %
Dont :
50% urbains / 30% agricoles / 20% naturels
60
50% naturels / 30% urbains / 20% agricoles
19
50% agricoles / 30% naturels / 20% urbains
17
Seine-Saint-Denis 70 %
Val d’Oise 68 %
Paris 67 %
Dont :
Essonne 30 %
Hauts-de-Seine 24 %
Dont :
Seine-et-Marne 32 %
Yvelines 25 %
4
(Ne se prononce pas)
Total
100
10
La connaissance des parcs naturels régionaux
Selon vous, combien de parcs naturels régionaux compte-t-on en Île-de-France ?
Base : ensemble de l’échantillon
En %
Moins de 4
27
De 4 à 5
18
De 6 à 10
27
Plus de 10
20
Non réponse
8
Total
100
Et quels sont tous les parcs naturels régionaux d’Ile-de-France que vous connaissez ?
Base : ensemble de l’échantillon
En %
Haute Vallée de Chevreuse
15
Forêt de Fontainebleau
12
Vexin français
11
Bois de Vincennes
9
Bois de Boulogne
6
Parc de la Courneuve
5
Gâtinais français / Bocage gâtinais
3
Versailles
3
Parc de Sceau
2
Oise / Pays de France
1
Total
100
11
L’observation de la biodiversité
L’observation de la biodiversité (faune ou flore) vous intéresse-t-elle ?
Base : ensemble de l’échantillon
En %
Oui, et je le pratique dans un cadre associatif,
citoyen ou scientifique
6
Oui, et je le pratique quand l’occasion se présente
(randonnées, sorties natures, etc.)
34
Oui, mais ce sont des sujets que je suis
essentiellement dans les médias
24
Dont :
Sous-total « Oui »
64
Non, pas vraiment
23
Non, pas du tout
13
Yvelines 70 %
Hauts-de-Seine 69 %
Val-de-Marne 69 %
35-49 ans 69 %
65 ans et plus 68 %
Dont :
Sous-total « Non »
36
Total
100
18-24 ans 41 %
50-64 ans 40 %
12
La répartition entre espaces urbains et nature
En Île-de-France, estimez-vous que les espaces urbains laissent à la nature une place
suffisante ?
Base : ensemble de l’échantillon
En %
Oui
38
Non
60
2
(Ne se prononce pas)
Total
100
13
L’impact de l’agriculture
En Île-de-France, estimez-vous que l’agriculture prend bien en compte l’exigence
environnementale ?
Base : ensemble de l’échantillon
En %
Oui, suffisamment
12
Oui, de plus en plus
22
Sous-total « Oui »
34
Non, pas vraiment malgré quelques exceptions
44
Non, pas du tout
12
Sous-total « Non »
56
Dont :
Yvelines 51 %
Seine-et Marne 44 %
Val d’Oise 42 %
Dont :
18-24 ans 65 %
Hauts-de-Seine 65 %
Paris 60 %
10
(Ne se prononce pas)
Total
100
14
Les lieux symboliques de la biodiversité
Quel lieu francilien vous semble le mieux symboliser le combat en faveur de la
biodiversité ?
Base : ensemble de l’échantillon
En %
Total des
citations *
Une forêt (Fontainebleau, Rambouillet…)
53
Un parc naturel régional (le Vexin, le Gâtinais…)
28
Une rivière, un fleuve, un canal (les bords de Marne, les boucles de la
Seine, le canal de l’Ourcq…)
28
Un parc zoologique (Vincennes, Thoiry…)
22
Un jardin remarquable (domaine de Villarceaux, la roseraie du Val-deMarne, le potager du roi à Versailles)
17
Une réserve naturelle régionale (les marais de Stors…)
12
Un éco-quartier (les docks de Saint-Ouen…)
9
Un lieu de vulgarisation scientifique et de recherche (le muséum
d’Histoire naturelle…)
7
Une cité jardin (Suresnes, Stains, Champigny-sur-Marne…)
7
(Ne se prononce pas)
5
* Plusieurs réponses possibles, total supérieur à 100 %
15
Les actions individuelles privilégiées
Pour préserver la nature en Île-de-France, vous êtes prêts à :
Base : ensemble de l’échantillon
En %
Total des
citations *
Modifier vos modes de vie, en privilégiant les produits agricoles bio
et locaux ou en vous investissant dans l’entretien d’un jardin partagé
56
Ne pas utiliser de pesticides au jardin (si vous en avez ou en aviez
un…), même si cela donne plus de travail
53
Installer une ruche sur votre balcon, votre toit ou dans votre jardin
21
Payer davantage de taxes et d’impôts sur des activités polluantes si les
recettes vont effectivement à l’environnement
13
Participer, dans le cadre d’une veille citoyenne, à des opérations
d’observation et de comptage des espèces de la faune et de la flore
13
Faire des dons à des associations de préservation de l’environnement
10
Devenir militant dans une association de protection de l’environnement
9
(Rien de tout cela)
6
(Ne se prononce pas)
2
* Plusieurs réponses possibles, total supérieur à 100 %
16
Les principales menaces à l’égard de la biodiversité
Quelles sont, selon vous, les principales menaces qui pèsent sur la biodiversité en
Île-de-France ?
Base : ensemble de l’échantillon
En %
Total des
citations *
La pollution de l’air
57
L’usage de pesticides dans l’agriculture
34
Les chantiers et la construction d’infrastructures, de zones commerciales,
industrielles ou artisanales qui menacent les espaces naturels
29
La pollution de l’eau
29
L’étalement urbain avec la construction de zones pavillonnaires qui
menacent les espaces naturels
26
Le réchauffement climatique
19
Des pratiques comme la chasse, la pêche
3
(Ne se prononce pas)
1
* Plusieurs réponses possibles, total supérieur à 100 %
17
L’opinion sur l’arrêt de l’utilisation de produits
phytosanitaires dans les parcs et jardins
Si votre commune fait le choix d’arrêter les produits phytosanitaires pour l’entretien des
parcs, des jardins et des terrains de sport, vous trouveriez que c’est quelque chose…
Base : ensemble de l’échantillon
En %
D’important
71
D’anecdotique
17
De ridicule
7
(Ne se prononce pas)
5
Total
100
18
L’opinion sur les ruchers pédagogiques
Si votre commune installe un rucher pédagogique dans un jardin public, vous
trouveriez que c’est quelque chose…
Base : ensemble de l’échantillon
En %
D’important
69
D’anecdotique
23
De ridicule
6
(Ne se prononce pas)
2
Total
100
19
Les moyens consacrés à la protection de la nature
Selon vous, les pouvoirs publics (Etat, Région, Départements, Communautés de
communes et communes) devraient-ils consacrer plus de moyens à la protection de la
nature en Île-de-France, quitte à réduire leurs aides dans d’autres secteurs ?
Base : ensemble de l’échantillon
En %
Dont :
Oui
76
Non
20
Yvelines 85 %
Seine-et-Marne 84 %
50-64 ans 83 %
Profession intermédiaire 81 %
4
(Ne se prononce pas)
Total
100
20
Les attentes pour l’avenir
Pour préserver la nature en Île-de-France, il faudrait que les pouvoirs publics puissent,
en priorité :
Base : ensemble de l’échantillon
En %
Total des
citations *
Renforcer l’éducation en matière d’environnement pour changer
les comportements
41
Arrêter l’usage des pesticides dans les parcs et jardins en ville
30
Encourager les agriculteurs à adopter de nouveaux modes de
production
26
Développer des espaces naturels protégés, comme les réserves
naturelles ou les zones Natura 2000
23
Renforcer les contraintes en matière de construction et d’urbanisme
pour préserver les espaces naturels et créer des corridors écologiques
23
Modifier les modes de vie des franciliens en matière d’habitat et de
mobilité
23
Renforcer les budgets consacrés à l’environnement
12
Renforcer le rôle et les moyens des associations qui œuvrent pour
l’environnement
9
Accroître le suivi régulier des espèces et la connaissance scientifique
6
(Ne se prononce pas)
3
* Plusieurs réponses possibles, total supérieur à 100 %
21
« La réalité ne pardonne pas qu’on la méprise. »
Joris-Karl Huysmans
Viavoice
Sondages, études et conseil
pour la communication, les ressources humaines et le marketing
9, rue Huysmans
75 006 Paris
+ 33 (0)1 40 54 13 90
www.institut-viavoice.com
Viavoice est une SAS indépendante.
22
© Andrew Bret Wallis - Getty
Les récents sondages Viavoice, réalisés pour
HEC, la CCI, Libération, Le Figaro, Les Echos, France Inter et France Info
sont consultables sur www.institut-viavoice.com

similar documents