Physiologie et exploration fonctionnelle colique

Report
17/02/2013
Dr BELLOUL


Le colon constitue la partie terminale du tube digestif
Ses principales fonctions sont:
1)Absorption d’eau et d’éléctrolytes non absorbés
parle grêle
2)Fermentation des résidus glucidiques et formation
de gaz digestifs
3)Stockage des selles dans l’intervalle des
exonérations

L’étude de la physiologie colique et la connaissance des
différentes méthodes d’exploration fonctionnelle, a permis
une meilleur connaissance des troubles fonctionnels, il en
découle une meilleurs prise en charge thérapeutique
1.Anatomie générale:
•Le colon est divisé en 3
Cadrans:
•Droit Coecum+colon
droit
•Médian Colon
transverse
•GaucheColon
gauche+Sigmoide+rectum
2.Vascularisation:
Assurée par:
1)Arcade de
RIOLON
C.Transverse
2)Artère
mésentérique sup
C.Droit+ Coecum
3)Artère
mésentérique
inf.C.Descendant+
Sigmoide
VeinesSatellites
des artères
3.Innervation:
1)Extrinsèque:
*Parasympathique:
Le vague Partie droite du colon
Le parasympathique pelvien(S2-S4)Partie gauche du colon
*Sympathique:
Racines médullaires L1-L4 et les nerfs pré sacrés
2)Intrinséque:
Plexus sous muqueux de Meissner
Plexus myentériques d’Auerbach
4.Histologie:
 La paroi colique est constituée de 4 couches:
 1) La séreuse
 2)La musculeuse:

1-Couche circulaire interne présentant des
épaississements réguliers appelés: ’’Haustra’’
2-Couche longitudinale externe
3)La sous muqueuse
4)La muqueuse: Cuboïde
Glandulaire
Absence de villosités
A)Description des phénomènes moteurs:
1)Activité myoelectrique:
L’activité myoelectrique du colon est intermittente
Il existe 2 types d’activité:
Activité lente
Activité rapide
•Repartie sur tout le colon
•Aucune activité motrice
•Sous forme de salves de potentiel
d’action:PA
•SSB(Short Spike bursts)1,5 à3,5 sec
Correspond aux contractions
segmentaires
•LSB(Long Spike bursts)10 à 12 sec
Correspond aux contractions propulsives
•MLSB(migrating LSB)Activité de
longue durée se propageant le long du
colon
A)Description des phénomènes moteurs:
2)Activité motrice:
On observe 3 contractions au niveau du colon :
Contractions annulaires(segmentaires)
•Peu propulsives/Faible amplitudeSSB
•Essentiellement colon transverse+gauche
Contractions propulsives de faible amplitude
•Semblent correspondre aux LSB
•Peuvent être: antérograde(C.transvérse+gauche)/Rétrograde(Coecum)
pour meilleur brassage des aliments (Insuffisantes pour entrainer le
reflux des selles vers l’iléon).
Contraction propulsives de grande amplitude
•Prédominant au niveau du colon transverse + gauche
•II aire à des contractions puissantes et propulsives permettant de vider
le contenu du sigmoïde dans le rectumMLSB.
1)L’alimentation:+++
Lors du jeunel’activité motrice du colon est aléatoire
(périodes d’inactivité interrompus par des bouffées de
contractions segmentaires)
En réalité elle débute des le début de l’alimentation et se
prolonge 2 h après la fin du repas.
En post prandiall’activité motrice du colon augmente
Le repas déclenche des ondes propulsives(Reflexe gastro
colique)
Réponse proportionnelle à la quantité de calories et au type
de l’aliment ingéré(les fibres+ lipidespuissant
stimulants/les glucidespas d’effet/les protideseffet
inhibiteur)
L’enregistrement à l’EMG:
Augmentation de la fréquence des LSB
Pas de modification des SSB
2)Le cycle nycthéméral:








Durant la nuit:
Le colon est pratiquement silencieux
Durant le sommeil les LSB sont absents, les SSB persistent
Vers 5 h du matinpic d’activité segmentaire et
péristaltique(précédant e réveil de 2h)
Durant la matinéeActivité colique
modérée(segmentaire)
Repas de midiDurant 2h,un pic moteur (activités
segmentaires+ Péristaltiques)
Apres midimatinée
Repas du soirRepas de midi
3)Control hormonal:
Hormones stimulatrices: Gastrine,CCK,neurotencine
Hormones inhibitrices:Sécrétine,glucagon,VIP,somatostatine
4)Control nerveux:
Le parasympathique Stimule la motricité colique par
l’intermédiaire de l’Ach
Le sympathique Action inhibitrice
Les plexus myenteriques sous muqueux Action
modulatrice sur le muscle lisse
5)Action de certains médicaments:
Opiacés(morphine et dérivés):
Renforcent le tonus de repos
Stimulent les contractions segmentaires
Limitent les mouvements péristaltiques
 Sérotonine:
Relâche la couche circulaire
Stimule les mouvements propulsifs
 Trimébutine(Débridat):
Régule la réponse colique au repas
 Antidépresseurs:
Responsables d’une constipation par inhibition marquée de
la motricité colique
 Anticholinergiques
Effet inhibiteur sur les contractions segmentaires

Digestion
Absorption
•Flore bactérienne aérobie
et anaérobieDigestion de
nombreux nutriments:
•Glucides: Action des
hydrolases
bactériennes+fermentation
par bac
anaérobiesformation de
lactates, CO2,alcool,H2(à
partir de pyruvates de
glucose et éthanol acétate
•Acides aminés: également
digérés
•Sels biliaires: Action des
hydrolases+Déshydrogénaes
bactériennes
•Eau +électrolytes
• Colon reçoit de l’iléon
terminal:1000à1500ml d’eau
/J
•Réabsorbe 900à1400ml/J
essentiellement au niveau du
coecum+++
•Si augmentation du débit iléal,
le colon est capable d’absorber
5à7l/24h(la diarrhée n’apparait
qu’après ce seuil)
•Na+:Principal cation entrant
dans le colon,absortin active
•K +:Absorption passive le long
du colon
•Chlorures+HCO3-:également
absorbés dans le colon.
A)Méthodes indirectes:

Etudient le transit colique
1)Transit oro-anal au rouge carmin:




Indique principalement le temps de transit colique
Ingestion de 2sachets contenant chacun0,5de colorant
Temps de transit oro-anal normal=24h
Si apparition de la couleur rouge dans les selles en moins de
8h après l’ingestion du colorantLe transit intestinal est
accéléré
 A)Méthodes
indirectes
2)Les marqueurs radio opaques:
•Ingérés par voie orale, identifiés par
voie radiologique(ASP)
•Sujet ingère quotidiennement 10
marqueurs radio-opaques cubiques
pendent 6j, au 7e j,un ASP est réalisé:
Les marqueurs sont contabilisés sur
l’ensemble du cadre colique et dans
chacun des 3 segments du colon
•Le temps de transit colique total ou
segmentaire en heure, est égal au
nombre de marqueurs total dans
chaque segment multiplié par 2
•Le temps de transit global est
normalement <72h
 A)Méthodes

directes:
Analysent directement les contractions coliques et
l’activité électrique de la paroi colique
1)Electromyographie colique:


L’activité colique est étudiée grâce un groupe d’éléctodes
annulaires disposées au niveau du colon gauche et
transverse pendant 8à 24h.
Technique actuellement abondonée,au profit de la
manométrie colique
 A)Méthodes




directes:
1)Manometrie colique:
L’examen de référence pour explorer la motricité colique
Matériel:
On utilise des cathéters perfusés ou des capteurs
électroniques placés sur une sonde introduite lors d’une
coloscopie.
 A)Méthodes
directes:
1)Manométrie colique:







Permet le recueil des contractions coliques sur la quasitotalité du cadre colique
Paramètres étudiés:
Amplitude moyenne, durée des contractions, l’index de
motricité: le pourcentage d’activité motrice par rapport
au temps global d’enregistrement
Ces paramètres sont recueillis à l’état basal et après
stimulation
Résultats:
Trois types d’ondes:I,II,III(de durée et d’amplitude
croissante)
Index de motricité=13%.
L’exploration fonctionnelle colique motrice est surtout
utile dans la constipation, qui est un motif fréquent de
consultation en gastro entérologie.
 L’étude du temps de transit colique(marqueurs radioopaques)permet de distinguer l’inertie colique=temps de
transit allongé au niveau du colon droit, de la constipation
terminale=temps de transit allongé au niveau du recto
sigmoïde
 Dans les diarrhées fonctionnelles ou ‘’motrices’’:
*Raccourcissement du temps de transit oroanal au rouge
carmin<8h
*Augmentation des LSB à l’EMG
 Dans le syndrome de l’intestin irritable:
Pathologie fonctionnelle du colon, définie selon ROMIII:
Douleur ou inconfort abdominal survenant pendant au
moins3jours par mois durant les 3 derniers mois associé à:

1) Perturbation de la réponse colique à
l’alimentation
 2)Augmentation des SB chez les patients
présentant un syndrome douloureux associé à un
ralentissement du transit
 3)Une hypo activité globale du colon en cas de
syndrome de l’intestin irritable associé à de la
diarrhée

La connaissance de la physiologie colique permet
une meilleur compréhension des phénomènes
physiopathologiques, il en découle une meilleur
prise en charge des malades
 Les méthodes d’explorartion fonctionnelle
restent réservés à certaines pathologies
 Beaucoup de progrès ont été réalisés ces
dernières années en particulier concernant
l’intestin irritable, qui reste un sujet d’actualité
en gastro entérologie


similar documents