Géomancie - Dispersion

Report
dispersion
invite
Charles Caronbelato
(astrologue – divinologue)
Géomancie
La géomancie
•
•
•
•
•
•
•
Les mancies
Historique
La divination par la terre
Les figures de géomancie
Tirage à une figure
Tirage à deux figures
L’écu géomantique
Les mancies
Des mancies, il en existe beaucoup …
Oniromancie
Chiromancie
Rhabdomancie
Cristallomancie
Cartomancie
Caféomancie
Géomancie
Claviculomancie
Clédonismancie
Aéromancie
(premiers mots entendus)
(direction du vent)
Encromancie
Acutomancie
épingles
Alectryonomancie
(coq)
Bibliomancie
Historique
• On fait généralement remonter ce procédé
divinatoire aux Arabes qui l’avaient appris des
Perses et des Indiens. Eux-mêmes l’ont
répandus autour de la Méditerranée.
• La Chine connaît également la Géomancie. En
particuliers, on note la parenté de la
géomancie avec le Yi King.
La divination par la terre
• La géomancie est la divination par la terre. Il
s’agit d’une mancie dont le verdict appartient
aux esprits de la terre.
• Le voyant jette par terre une poignée de
cailloux.
• Ou bien, en se servant de son index ou d’un
bâton, il trace sur le sable, d’un seul mouvement
continu, un certain nombre de points.
• De nos jours, il est plus facile de tracer des
points au hasard sur une feuille de papier.
La divination par la terre
• A notre époque, le procédé le plus simple
reste les séries de bûchettes tracées sur un
papier.
Un nombre de
bûchettes pair
donne deux
points.
Un nombre de
bûchettes impair
donne un point.
La question
• Il est possible de poser la question
mentalement.
• Mais il est également possible de l’écrire sur
un bout de papier.
Les figures
Via. La voie.
Le temps, la durée, tout ce qui traîne en longueur.
Actions indécises. Comportement analytique, pénétration,
élaboration, intuition
Via accorde la protection durant les voyages et sur les chemins
Populus. Le peuple.
Abondance de biens avec de bonnes figures
associées, soucis autrement.
Le chemin suivi est encombré.
Dispersion, flou dans les idées. Forte concurrence.
Cette figure peut être utilisée pour créer ou renforcer l’esprit de
groupe d’une équipe ou d’une société ou pour solidariser des
gens autour d’un projet.
Les figures
Acquisitio, le gain.
Les événements favorables. Gains, apports, expansion. Le succès est à
portée de la main.
Cette figure permet également de récupérer ou retrouver ce
qui est perdu
Amissio. La perte.
Des sacrifices sont à prévoir dans le cadre de la question.
Abattement moral ou problème physique.
Cette figure peut être utilisée pour se débarrasser des éléments
indésirables, qui se perdront tout simplement ! Ce qui inclut la
capacité d’oublier les choses.
Les figures
Fortuna Major, la grande fortune.
Figure excellente pour toutes les questions.
Réussite en tous domaines.
Tout se passe bien, parfois au-delà des espérances.
Cette figure accorde la chance et des conditions favorables à la
réussite.
Fortuna Minor, La petite fortune.
Empêchements inattendus.
Réussite différée ou incomplète.
Abus de pouvoir.
Les figures
Albus, le blanc.
Son nom signifie « blanc » et comme telle, cette Figure régit toute
chose blanche, la neige, le lait, la farine, le sperme, etc.
Elle gouverne également ce qui est associé à des idées de Lumières,
de clarté, de légèreté et de dispersion des ténèbres.
Apaisement, actions calmes et pondérées.
Equilibre, harmonie, sens esthétique.
Sens moral, spiritualité élevée.
Rubeus, le rouge.
Cette figure véhicule une énergie sombre liée à la guerre, aux
conflits, à la violence.
Elle peut également être utilisée pour des problèmes relatifs à
l’industrie lourde en particulier la métallurgie.
Colères, querelles, rixes.
La passion domine les sens et la raison.
Esprit d’entreprise, créatif ou destructif selon le cas.
Les figures
Caput draconis, la tête du dragon.
Cette Figure peut donner accès à un état « céleste ».
Les visions qu’elle induit sont d’un caractère presque féerique.
C’est une Figure qui peut être utilisée pour influer sur la cour « d’en
haut ».
Elle exprime l’intériorisation de valeurs venues d’en haut.
Construction, expansion, éveil de nouvelles facultés.
Evolution heureuse.
Cauda draconis, la queue du dragon.
Cette Figure donne accès au monde de l’ombre, son sens divinatoire
est « porte vers le royaume d’en bas ».
Elle peut servir à explorer ce qui est avorté, refoulé ou dissimulé.
Rupture d’équilibre, déceptions trahisons.
Destruction des acquis.
Les figures
Conjunctio, la conjonction.
Relations entre les personnes.
Transmission d’idées, d’impressions ou d’informations à distance.
Union, réunion, aide, actions convergentes.
Associations, lettres, contrats.
Carcer, la prison.
Isolement, immobilisation.
Limitations et empêchements.
Actions égoïstes.
Cette figure représente les enfermements réels ou symboliques
ainsi que les endroits clos.
Les figures
Puella, la jeune fille.
Tout ce qui est relatif à la féminité.
Pureté, innocence.
Charisme, charme.
Gourmandise, sensualité, amour de la vie.
Tendance à la paresse.
Puer, le jeune garçon.
Le caractère masculin, la virilité, la sexualité, l’érotisme.
Concerne les prises de risques, la concurrence, l’aventure, les
escapades …
Impulsivité juvénile, élans incontrôlables.
Libertinage.
Inconscience et entêtement.
Les figures
Laeticia, la joie.
Cette figure évoque le ravissement, l’élévation, la grâce, la joie de
vivre .
Expansion, bonheur proche.
Abondance de biens.
Action lente mais sûre.
Tristitia, la tristesse.
Lieux mélancoliques et humides, les ruines.
La nostalgie, le passé, sentiment de tristesse, travail de deuil.
Elle décompose les choses complexes en leurs éléments les plus
simples pour qu’ils retournent la terre, d’où cette figure pointant
vers le bas.
Remords, dépressions, pensées morbides.
Contraintes, échecs.
Tirage à une figure
• Il s’agit d’un tirage rapide qui permet de se faire
rapidement une idée.
• Ce tirage permet d’obtenir une réponse, un conseil, un
éclairage sur un sujet particulier.
• Exemple : Dois-je acheter ce véhicule ?
Acquisitio, le gain, indique
que le véhicule est en
bon état de
fonctionnement et
que, de plus, il s’agit
d’une bonne affaire.
Tirage à deux figures
• Il s’agit d’un tirage un peu plus élaboré qui indique le pour,
le contre et la synthèse ou, selon la question, la personne,
son partenaire et la relation.
• Exemple : comment va évoluer la relation du consultant
avec la personne de ses pensées ?
Caput draconis : le
consultant est très
entreprenant.
Fortuna major : la personne
de ses pensées est très
réceptive à ses avances.
Rubeus : La relation
s’annonce passionnée. Et
des conflits sont à
craindre.
L’écu géomantique
• Le terme écu fait référence à la forme du schéma.
• On l’appelle également bouclier ou écusson géomantique.
• Dans l’interprétation du thème, l’Ecu servira de grille de décodage, chaque
figure voyant son sens modulé selon la case dans laquelle elle tombe.
• L’écu est constitué de 15 subdivisions disposées sur quatre étages :
• Le premier étage comporte huit cases, là seront placées les Mères et les
Filles.
• Le second est constitué de quatre cases, s’y trouveront les Nièces.
• Le troisième étage ne comporte que deux subdivisions, on y place les
figures correspondant au Témoin gauche et au Témoin droit.
• Enfin le dernier étage est la Maison du Juge.
• Les figures y sont traditionnellement disposées de droite à gauche
L’écu géomantique
• 1 à 4 : Les Mères
• 5 à 8 : Les Filles
• 9 à 12 : Les
Nièces.
• 13 et 14 : Le
Témoin gauche et
le Témoin droit.
• 15 : La Maison du
Juge.
L’écu géomantique - Exemple
• Question : « Laurence aura-t-elle son
baccalauréat ? »
• Les Mères
• 4eme mère / 3eme mère / 2eme mère / 1ère mère
• Conjunctio / Acquisitio / Caput Draconis / Via
L’écu géomantique - Exemple
• Les Filles
• Les figures Filles sont obtenues par Transposition à
partir des 4 figures Mères. Les têtes des quatre Mères
vont former la 1ère fille :
Tête de la 1ère Mère => Tête de la 1ère fille
Tête de la 2ème Mère => Poitrine de la 1ère fille
Tête de la 3eme Mère => Ventre de la 1ère fille
Tête de la 4eme Mère => Pieds de la 1ère fille
L’écu géomantique - Exemple
• Les Filles – suite
De la même façon, les poitrines des quatre Mères vont former la 2ème
fille :
Poitrine de la 1ère Mère =>Tête de la 1ère fille
Poitrine de la 2ème Mère => Poitrine de la 1ère fille
Poitrine de la 3eme Mère => Ventre de la 1ère fille
Poitrine de la 4eme Mère => Pieds de la 1ère fille
Et ainsi de suite : Les ventres des quatre Mères vont former la 3ème
fille & les pieds des quatre Mères vont former la 4ème fille.
L’écu géomantique - Exemple
• Les Nièces
• Un autre procédé va donner naissance à ces figures : l’Addition ou
Copulation.
• Il s’agit d’effectuer la somme géomantique de deux figures,
autrement dit d’additionner les points étage par étage.
• Si l’addition des points d’un étage est un résultat impair, l’étage de
la troisième figure comportera un point °.
• Si l’addition est un nombre pair, il comportera deux points °°
• Pour obtenir la première Nièce, on additionne les points des deux
premières Mères.
• Pour obtenir la deuxième Nièce, on additionne les points des
troisième et quatrième Mères.
• Pour obtenir la troisième Nièce, on additionne les points des deux
premières Filles.
• Pour obtenir la quatrième Nièce, on additionne les points des
troisième et quatrième Filles.
L’écu géomantique - Exemple
• Les Nièces
• Exemple : calcul de la deuxième Nièce
Acquisitio + Conjunctio = Fortuna Major
L’écu géomantique - Exemple
• Les témoins et le juge
• Pour obtenir le Témoin Droit, on additionne les points des deux premières
Nièces.
• Pour obtenir le Témoin Gauche, on additionne les points des troisième et
quatrième Nièces.
• Enfin, pour obtenir le Juge, on additionne les points des deux Témoins.
• Ce mode de composition a pour conséquence que Juge compte
obligatoirement un nombre de points pair, ce qui limite à huit le nombre
de figures possibles dans cette case :
– Via (4 points),
– Fortuna Minor, Fortuna Major, Carcer, Conjunctio, Amissio, Acquisitio (6
points)
– Et Populus (8 points).
• Ce qui signifie que si vous obtenez une figure dotée d’un nombre de
points impair en guise de Juge, vous vous êtes trompé quelque part dans
l’établissement du thème.
L’écu géomantique - Exemple
• Les 15 figures
permettent de
dessiner l’Ecu
géomantique.
L’écu géomantique - Précautions
• Comme pour toutes les mancies, les réserves sont
nombreuses. Il appartient à chacun de se faire son
propre avis.
• Toutefois, les règles les plus couramment admises sont
les suivantes :
– Les figures filles ne doivent pas être identiques aux figures
mères
– Via et Populus ne doivent pas être constamment répétées
– Un graphe réunissant la même figure dans quatre cases
(ou plus) sur quinze est habituellement considéré comme
nul.
– Les quatre figures mères ne doivent pas être identiques
L’écu géomantique – Liens avec
l’astrologie
•
•
•
•
•
•
•
Dans l’écu, les figures viennent se placer sur des cases
qui font office de grille de lecture. Les douze premières
cases, celles où viennent se placer les Mères, les Filles
et les Nièces, dérivent des Maisons astrologiques dont
elles reprennent les significations.
Les trois autres Maisons, celles des Témoins et du Juge sont, par contre,
spécifiques de la géomancie.
En astrologie, la Maison I ou Maison de l’ascendant, correspond au moment où
le soleil se lève à l’horizon.
La Maison VII ou Maison du descendant, correspond au coucher du soleil.
La Maison X ou Milieu du ciel, correspond à la culmination du soleil, midi.
La Maison IV, ou fond du ciel, correspond à minuit.
Le praticien va considère en priorité les figures tombant dans la ou les Maisons
correspondant au thème de la question.
L’écu géomantique – Les maisons
•
•
•
•
•
•
•
•
Dans l’écu géomantique, les maisons I à XII ont la même signification qu’en
astrologie.
Les Maisons non-astrologiques
La Maison XIII héberge le Témoin Droit ou Témoin du passé (également appelé
Père du Juge). Elle se rapporte à la vie privée par opposition à la vie sociale, au
passé par opposition au devenir de la situation.
Certains praticiens considèrent qu’elle montre l’attitude du consultant dans la
situation tandis que le Témoin Droit traite plutôt de la situation elle-même.
La Maison XIV héberge le Témoin gauche ou Témoin du futur (également appelé
Mère du Juge). Elle se rapporte au devenir de l’homme dans la société, sa réussite
ou son échec. Elle peut aussi parler de la question, des forces en jeu dans la
situation.
La Maison XV est la demeure du Juge qui correspond à la réponse ou à la synthèse
du thème.
Une XVIème figure peut être calculée pour obtenir d’avantage d’information : le
Subjudex se calcule à partir de la copulation du Juge et de la maison I. Cette figure
n’est traditionnellement pas inscrite sur l’Ecu.
L’utilisation du Subjudex n’est pas systématique en Géomancie. Alain le Kern dit
qu’«elle donne l’ambiance, la température des influences qui baignent une vie ou
une situation». Pour certains praticiens, elle joue le rôle de réponse définitive
Interprétation
• Lorsqu’il s’agit de divination, le praticien ne
prend jamais en considération l’intégralité des
Figures et des Maisons. En géomancie
astrologique, on considère la Maison I, les
Témoins et le Juge, mais surtout, la ou les
Maisons correspondant au thème de la
question.
• Avant de procéder à l’interprétation, il faut
donc commencer par identifier les Maisons
concernées.
Interprétation
•
•
•
•
•
Le thème principalement s’articule principalement autour de cinq ou six figures :
- La figure occupant la Maison I : La première chose à faire pour interpréter un thème est de
regarder la figure occupant la Maison I qui donne des informations sur les dispositions du
consultant, sa façon d’être dans la situation.
- La figure occupant la ou les Maisons de la question : Les figures dans les Maisons de la question
parlent de la situation elle-même.
- Les Témoins : Les Témoins révèlent la dynamique du point de vue du consultant, c’est-à-dire
comment celui-ci se comportait dans la situation jusqu’à présent et de quelle façon son attitude est
en train d’évoluer, ou évoluera prochainement.
- Le Juge : La figure occupant la Maison du Juge livre la résultante de la situation, la direction dans
laquelle les choses évoluent. Certains praticiens la considèrent comme la « réponse ». Mais il vaut
mieux le considérer comme une synthèse.
Les techniques complémentaires
• La passation.
• Il y a Passation lorsque la figure d’une maison
se retrouve dans une autre maison, ces
maisons doivent alors être interprétées
comme liées. Les passations les plus
importantes en géomancie astrologique sont
celles qui concernent la Maison I et la Maison
de la question. Si une même figure se retrouve
dans ces deux cases, son importance s’en
trouve décuplée.
Les techniques complémentaires
•
•
La part de Fortune
La Part de Fortune s’obtient soit :
–
–
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Soit en comptant la totalité des points tracés par le consultant lors du jet de points et en divisant le résultat
par 12.
Soit en additionnant les points des figures présentes dans les 12 Maisons astrologiques et en divisant le
résultat par 12. Ceux qui choisissent d’oeuvrer avec une pièce de monnaie (pile/face) n’ont pas le choix, c’est
cette méthode qu’ils devront adopter.
Dans les deux cas, le reste de la division indique la Maison où tombe la part de Fortune.
Si le reste est nul, la Part de Fortune atterrit dans la Maison XII.
Pour ceux qui n’ont vraiment pas la fibre matheuse, voilà la façon d’opérer:
Addition des lignes du Jet de points: 12 + 20 + 6 + 17… = 89
On divise ce total par 12 : 89/12 = 7, 416
Pour trouver le reste de la division, on prend le nombre entier sans les décimales (7) et on le
multiplie par 12 : 7×12= 84
On soustrait ce résultat de notre total en haut : 89-84 = 5
La Part de Fortune tombe en Maison V.
La part de Fortune est censée synthétiser la question. La Maison où elle tombe donne une idée du
résultat final (bon ou mauvais) de l’affaire considérée.
Elle se note traditionnellement sur l’écu par une croix entourée d’un rond.
Les techniques complémentaires
•
•
•
•
•
•
•
La voie du point
La Voie du Point débute dans la tête du juge dont on considère la parité ou
l’imparité. On va chercher des têtes équivalentes dans les Témoins.
Par exemple, si cette ligne contient deux points, on regardera si l’un des Témoins
comporte une tête possédant également deux points. Si la tête d’aucun des
témoins ne comporte le même nombre de points que la tête du Juge, alors on
considère que «la Voie ne passe pas». A l’inverse, elle peut très bien passer des
deux côtés.
On examine ensuite les deux Nièces au-dessus du Témoin déterminé pour voir si la
Voie peut continuer. Si c’est le cas, on cherche par la suite dans les Filles et les
Mères. Ainsi, la Voie peut aboutir dans plusieurs cases.
La voie du point donne des éclaircissements sur les origines de la question
considérée, les éléments initiaux susceptibles d’avoir un résultat sur l’issue de la
question.
En cas d’impossibilité de formation de cette ligne, on en conclut généralement que
des éléments cachés ou obscurs interviennent dans le problème.
Si la ligne se termine sur plusieurs maisons, ils faut en déduire la complexité des
éléments déterminants. La principale figure à considérer en cas de voie du point
multiple est celle qui a le plus d’affinités avec le Juge.
Les techniques complémentaires
• La voie du point
Les techniques complémentaires
• Le point de l’intention
• Le Point de l’Intention, comme son nom l’indique, révèle l’intention
avouée ou cachée de la question, ainsi que l’énergie qui doit être
dépensée pour obtenir la réalisation de ce qui est désiré.
• Il faut considérer toutes les figures à nombre de points impair (8 en tout).
Le total obtenu est divisé par 12. Une fois de plus, on considère le reste de
la division pour placer le point dans la Maison appropriée.
• EXEMPLE
• Comme pour la part de fortune, on commence par additionner les points:
• 5 + 3 + 7 + 5 +… = 33
• On divise ce total par 12 : 33/12 = 2,75
• On prend le nombre entier qu’on multiplie par 12 : 2x 12 = 24
• Et on soustrait ce nombre du total en haut pour trouver le reste de la
division : 33-24= 9
• Le Point de l’Intention tombe en Maison IX.
Le thème influentiel
• Bien que la géomancie soit préférentiellement utilisée pour
répondre à des questions précises, il est possible d’effectuer un
tirage géomantique dit influentiel :
• « Il ne s’agit plus ici de rechercher des indications précises sur une
question bien déterminée, mais de mettre à jour un ensemble de
forces ou d’influences qui, s’exerçant sur une personne vont lui faire
prendre telle ou telle direction. C’est une sorte d’instantané
influentiel qui renseigne sur les potentialités présentes et futures
d’un individu consultant. »
• La façon de dresser le thème est la même. Cependant il n’y a
évidemment pas de maison de la question et le consultant doit se
contenter d’avoir l’esprit ‘libre’ en tirant les figures.
• La perception du thème doit être globale de façon à envisager les
dominantes, les passations, la tonalité générale. La fixité des figures
ou des Maisons, leur répétition, leur adéquation avec leur domicile
et les voisinages, la prédominance de figures liées à tel ou tel
élément, déterminent lesquelles sont « mises en avant » dans le
thème.
Le thème influentiel
• Concernant le sens des Témoins et du Juge, Alain le Kern
propose de considérer le Témoin du passé comme un indice
de forces régressives, tirant le consultant en arrière ou se
situant dans son dos, tandis que le Témoin du futur
concernera ses atouts, les forces dynamisantes.
• Dans cette perspective, le Juge joue le rôle d’un
modérateur ou du plateau de la balance – ce qui est
parfaitement normal pour un juge.
• De plus, on peut considérer que les Maisons donnant
naissance au Témoin du passé (Maisons I, II, III, IV, IX & X)
concernent plutôt le passé du consultant.
• Et les Maisons donnant naissance au Témoin du futur
(Maisons V, VI, VII, VIII, XI & XII) concernent l’évolution de la
situation ou du consultant.
www.dispersioncollective.com
&
www.astres.net

similar documents