Le leadership en milieu minoritaire

Report
Le leadership en milieu
minoritaire
Congrès de l’ACELF,
Ottawa
Le 30 septembre 2011
L’atelier
permettra de se familiariser avec le modèle de
leadership en milieu minoritaire de Claire
Lapointe et de discuter des stratégies à privilégier
pour cheminer en tant que leader vers la dernière
étape, soit le leadership moral ou éthique:
le projet éducatif;
les communautés d’apprentissage
professionnelles et les communautés
apprenantes;
les composantes d’un leadership socioconstructiviste
Niveau 1 : Leadership de compétences
Compétence et compréhension de la
problématique quant à la protection de la
langue et de la culture minoritaire et à la
place du rôle de celle-ci dans le patrimoine
mondial; maîtrise de la langue minoritaire et
très bonne connaissance de la culture.
Connaissances et compréhension :
1) Du mandat de l’école de langue française :
 L’article
23 ;
 La Politique d’aménagement linguistique ;
 Les droits de la minorité linguistique ;
 Le balancier compensateur (bilinguisme
additif) ;
 L’espace francophone.
2) Des enjeux de la francophonie
 La
démographie ;
 Les effectifs scolaires(rétention|recrutement) ;
 L’assimilation (bilinguisme soustractif) ;
 L’exogamie ;
 L’américanisation et la mondialisation ;
 L’immigration.
3) De la langue et la culture
 L’histoire de la francophonie ontarienne et
canadienne ;
 La construction identitaire ;
 Le rôle de la langue pour la survie de la
culture ;
 La culture individuelle et collective ;
 Les arts et la culture ;
 Le profil langagier et culturel des élèves ;
 La diversité culturel(interculturel, transculturel).
4) De la pédagogie en milieu minoritaire
 L’importance
de l’accueil et de
l’accompagnement
 L’intégration de la culture dans la
programmation (L’approche culturelle de
l’enseignement pour l’appropriation de la
culture dans les écoles de langue française de
l’Ontario);
 Les compétences pour œuvrer en milieu
minoritaire (Un personnel qui se distingue! Profil
d’enseignement et de leadership pour le
personnel des écoles de langue française de
l’Ontario);
 Une
approche pédagogique pour œuvrer en
milieu minoritaire (Leadership et pédagogie
culturelle, Marianne Cormier, Rodrigue
Landry…);
 Le rôle de la petite enfance (PAJE :
Programme d’apprentissage des jeunes
enfants);
 L’importance des arts dans la construction
identitaire (la Trousse du passeur culturel);
 Les littératies multiples.
5) De la gestion d’une approche culturelle :
 La réussite de tous les élèves;
 Les ressources humaines;
 Les ressources matérielles;
 Le rôle des CAP et des communautés
apprenantes;
 Les partenariats (École communautaire et
citoyenne);
 Les cinq capacités clés du leadership (Cadre
de leadership de l’Ontario)
Niveau 2: Leadership d’autoempowerment)
Sentiment de contrôle et d’auto-efficacité
Activité1:
 Quel
est le mandat de l’école de langue
française en milieu minoritaire?
 Qui
est responsable d’actualiser ce
mandat?
 Discuter
de stratégies mises en place
dans votre école ou votre milieu pour
actualiser ce mandat?
Mandat de l’école de langue
française
Le mandat de l’école de langue française
en milieu minoritaire comprend:
- La réussite académique de l’élève;
-
La construction identitaire: le sentiment
de fierté et d’appartenance à la langue
et la culture françaises;
-
Le partenariat avec la communauté
Question:
Pourquoi dit-on souvent que l’école de
langue française en milieu minoritaire est
devenu la pierre angulaire de la
communauté francophone?
“Les chercheurs s’entendent pour reconnaître
que toute identité sociale, y compris l’identité
ethnolinguistique, est le produit d’un processus
de socialisation… Le processus de socialisation
menant au développement d’une identité
francophone est tributaire de la vitalité
ethnolinguistique du groupe….
Les parents sont de moins en moins les
principaux agents de transmission du
capital social et culturel des enfants…
Force est de reconnaître que c’est l’école
et les médias qui sont devenus les
principaux agents socialisants des enfants.
Landry et Allard (1999) cité dans l’article de C. Lapointe, Diriger
l’école en milieu linguistique et culturel minoritaire
Niveau 3:Leadership participatif
Développement, avec une équipe solide, d’une
vision positive de l’école, qui est perçue comme
la protectrice de la langue et de la culture.
Niveau 4: Leadership transformationnel
La ou le leader est un modèle pour et avec
les autres; son but: l’empowerment du
personnel au regard de la mission
spécifique de l’école ainsi que
l’empowerment de la communauté
minoritaire.
À se rappeler
Pour changer, il faut que les acteurs aient une
certaine conscience qu’il faut changer.
Pour changer, il faut dépasser l’expression des
malaises et prendre conscience que les questions en
cause sont les signes même de l’inadaptation d’un
système qui doit faire face à de nouvelles réalités.
Pour changer vraiment les choses, ce sont les
structures d’action et les articulations du pouvoir
qu’il faut toucher.
Citation du rapport Inschauspé (1998) dans un document de formation
de Jim Howden
Question:
Qu’est-ce que le terme « projet
éducatif » représente pour vous?
Définition du projet éducatif
Le projet éducatif d’une école en action
de langue française en milieu minoritaire,
est un processus dynamique, continu et
permanent qui permet au milieu scolaire,
en concertation avec la famille et la
communauté, de créer, en tenant
compte des besoins des élèves, un
environnement favorable au
développement de la construction
identitaire et à la réussite éducative des
jeunes.
Le projet éducatif permet au milieu
de:
faciliter des apprentissages de qualité,
particulièrement celui de la langue française et
le développement de l’identité culturelle des
élèves;
se fixer des orientations et des objectifs
réalistes;
préciser les valeurs de référence et de
préférence nécessaires à la réalisation;
susciter l’engagement individuel et
collectif du personnel, des élèves, des
parents et de la communauté;
assurer la présence de passeurs
culturels dynamiques et engagés.
réaliser les attentes du ministère et
du conseil scolaire selon une
approche différenciée
Question:
 Quels
sont les composantes d’un projet
éducatif qui permettra d’actualiser le
mandat de l’école de langue française?
Selon Yvon Mahé,
 Le
projet éducatif d’une école francophone en
milieu anglo-dominant est un effort de
concertation, de cohésion et de solidarité en
faveur de l’éducation efficace, à la hauteur du
potentiel et de la dignité humaine et des espoirs
des élèves, des parents et de la communauté au
plan du développement :
 →de l’identité francophone positive et harmonisée
 →du bilinguisme additif
 →du rendement scolaire supérieur
 →de la vitalité culturelle des élèves, des parents et
de la communauté francophone
 →de la contribution individuelle et collective, à part
entière, à la société et au monde.
Question:
 Comment
un projet éducatif peut-il être
mobilisateur?
Projet mobilisateur
« … un projet mobilisateur s’appuie sur une
bonne connaissance de l’école et de la
communauté qu’elle dessert, de même que
sur une analyse approfondie de la situation,
c’est-à-dire des besoins des élèves par
rapport à la réussite. C’est à ce prix
seulement que les orientations et les objectifs
vaudront la peine de faire l’objet d’un plan de
réussite. »
p. 3 Tardif, Nicole, Analyse de la situation
Un projet éducatif mobilisateur
qui est porteur de sens;
1) Est élaboré en tenant compte:
- d’une analyse de données au sujet
du milieu scolaire et communautaire;
- des valeurs communes en lien avec
le mandat de l’école de langue
française;
-d’une variété de stratégies ou
d’interventions selon le profil des
élèves et leur famille
2) Est mis en œuvre :
- en assurant un monitorage étroit de
l’atteinte des résultats fixés- CAP
- en faisant des liens entre les 3
composantes du mandat dans une
perspective de cohérence et de
cohésion
3) Permet de:
- évaluer les progrès particuliers des
résultats visés par le projet éducatif
- noter les défis qui restent à relever
- célébrer les succès et la contribution
de tous les intervenants
Les Communautés
d’apprentissage
professionnelles comme
moyen pour actualiser le
mandat de l’école de
langue française
5 principes de la CAP
1) Le leadership partagé et source d’appui
2) Des valeurs et une vision partagées
3) Un apprentissage collectif et l’application des
nouveaux savoirs
4) Des conditions facilitantes
5) Le partage des pratiques personnelles
Dufour et Eaker (2001), document des participants de Jim Howden,
stage d’été de l’ACELF, 2011
Mission de l’école de
langue française en
milieu minoritaire
Réussite
académique
de l’élève
Tous les programmes cadre:
(communication, référents
culturels…)
La pédagogie en milieu
minoritaire (Cormier)
Les arts et la culture (Trousse
du passeur culturel)
L’approche culturelle de
l’enseignement
Les littériaties multiples
Rapport positif à la
langue française
CI : fierté et
engagement
envers la
langue et la
culture
françaises
Communautaire:
actions concertées
avec la
communauté
Avant:
1) Aller chercher des données pour
déterminer les besoins:
-compétences langagières;
- profil des élèves:
-degré d’engagement envers la
langue et la culture;
-attentes du curriculum;
particulièrement en littératie et en
numératie
2) Déterminer le domaine prioritaire
d’action
-Selon l’analyse des données, quels
domaines, quelles compétences/habiletés
voulons-nous cibler pour notre parcours?
3) Revoir les pratiques actuelles
-Quelles pratiques, stratégies avons-nous
déjà en place pour adresser les domaines
ciblés: communication orale et
engagement à la culture et la langue
françaises? Stratégie d’enseignement?
Milieu d’apprentissage?
-Sont-elles efficaces?
4) Élaborer des évaluations et des grilles
d’observation pour la salle de classe
-Que devraient savoir, faire et comprendre
les élèves à la fin du parcours?
Pendant
1) Planifier un bloc d’apprentissage de ?
semaines.
--Qu’allons-nous enseigner? Quelles
stratégies réflexives et métacognitives
soutiendront l’apprentissage des élèves?
- Compétences langagières
- Compétences en littératie et en
numératie
Engagement à la langue et la culture
françaises: Quelles stratégies en CI allonsnous mettre en œuvre?
2) Partager les preuves (évaluation
formative)
-Nous suivrons de près le progrès de quels
élèves?
-De quels travaux ou manifestations
(comportements, langage verbal et non
verbal) d’élèves discuterons-nous en CAP?
-Quelles sont les difficultés rencontrées par
les élèves?
-Comment seront-elles adressées?
3) Évaluation sommative qui a été
développée.
- Administration de l’évaluation sommative
aux élèves
Après:
1)
L’harmonisation de l’évaluation
-Procédons à l’harmonisation de
l’évaluation
-Notons le rendement des élèves sur un
tableau de données
-Élaborons les prochaines étapes à
l’intention des élèves
2) Mener une réflexion et recommencer
-Qu’avons-nous appris au sujet du rendement
des élèves:
- en communication orale?
- en littératie?
- en numératie?
-Qu’avons-nous appris au sujet du
cheminement culturel de l’élève?
- Comment avons-nous vécu le partenariat
avec…?
-Quelles sont nos prochaines étapes?
-Que ferons-nous pour les élèves dont le
rendement en communication orale, en
littératie ou numératie et l’engagement à la
langue et la culture françaises demeurent
faibles?
Adaptation du modèle de parcours proposé par le Ministère de l’éducation de
l’Ontario
Les composantes d’un leadership socioconstructiviste, telles que décrites par
Michel St-Germain peuvent contribuer au
succès des communautés d’apprentissage
professionnelles et par le fait même au
leadership transformationnel.
Principe 1: la connaissance par
l’expérience
 Les
leaders doivent:
- favoriser la construction de connaissances
fondées sur des expériences vécues par les
participants
- fournir aux participants des occasions de
construire des connaissances à l’aide de leurs
expériences en favorisant la pratique réflexive.
Principe 2: la signification de
l’expérience
 Les
leaders doivent:
- être ouverts aux expériences des autres
- accepter l’insécurité que comportent les
nouvelles expériences
- permettre la prise de risques calculés en
sécurisant les autres et en les
accompagnant
- créer un cadre favorable à l’objectivation
et à l’expression en faisant preuve
d’empathie et en favorisant l’interaction et
la communication.
Principe 3: la conduite des activités
d’apprentissage
 Les
leaders doivent:
- choisir des points de référence en fonction
de ce qui a été vécu, connu et senti par les
participants
- permettre un point de rencontre entre
l’action des leaders et le monde intérieur des
participants
Principe 4: la socialisation
- Les leaders doivent permettre un temps
de socialisation afin de permettre aux
participants de créer des liens
- L’apprentissage est un comportement
social.
Principe 6: La métacognition
-Les leaders doivent faciliter et encourager
un questionnement qui amène les
participants à mieux verbaliser leur vision et
réfléchir sur leurs apprentissages.
Principe 5: l’évaluation
- Les leaders n’évaluent pas: ils
accompagnent, guident et conseillent leur
groupe et entretiennent l’esprit qui y règne.
- Il est toutefois nécessaire de déterminer les
marges de manœuvre et de les rendre
évidentes pour leur groupe.
Principe 7: l’imprévisibilité des résultats
- Avec une approche constructiviste, les
résultats du processus d’apprentissage sont
variés et imprévisibles.
- Les leaders doivent donc accepter ceci et
reconnaître que les processus et les produits
sont le résultat d’expériences significatives.
Démarche du leader socioconstructiviste
Processus initiateur
et de maintien par
le leader
Domaine
axiologique
(représentation des
valeurs)
Domaine
d’actualisation
(mise en œuvre)
p. 143, St-Germain, Michel
Processus central
par le groupe
Identification
des valeurs
significatives
Création des
conditions et
soutien dans la
démarche
Élaboration
d’une vision
Conclusion
« Deux processus sont impliqués dans
l’instauration d’un leadership
socioconstructiviste. Le premier est une
interaction constante entre le leader et les
membres du groupe; le second est une
approche spiralique ou concentrique.
L’interaction constante avec les membres du
groupe repose essentiellement sur la
confiance mutuelle, une communication
appropriée et une écoute active partagée.
Le leader doit croire dans les capacités de son
groupe, et celui-ci doit croire dans la
compétence du leader… Autant le leader
doit connaître son équipe en matière
d’expériences et de potentialités, autant il
doit être connu par son équipe. C’est sur
cette base que s’établira la crédibilité
nécessaire pour arrimer des attentes
multiples. »
p. 147, St-Germain, Michel
Les 5 capacités clés du Cadre de
leadership de l’Ontario
-
-
Fixer des objectifs
Harmoniser les ressources et les priorités
Promouvoir des cultures d’apprentissage
coopératives
Utiliser des données
Prendre part à des conversations
courageuses
Stratégie de leadership de l’Ontario
Niveau 5: Leadership moral
L’école agit moralement et avec succès
dans la communauté locale et dans la
communauté modiale.
“Pour jouer pleinement son rôle, l’école doit
faire partie intégrante de la communauté
qu’elle dessert tout en étant ouverte sur le
monde. Son ancrage dans la vie active de sa
communauté sert d’espace réel
d’apprentissage qui donne un sens aux
nouveaux savoirs et les enrichit d’une charge
sociale et culturelle…
Ce document qui présente les principes d’une
école communautaire citoyenne se veut un
énoncé de vision d’une école idéale qui met au
premier plan des valeurs émancipatrices d’une
société globale francophone en terre
canadienne. L’objectif de l’énoncé est d’initier
une réflexion nationale sur le rôle de l’école de
langue française et de stimuler auprès des
membres des communautés francophones et
acadiennes une prise en charge de leur
épanouissement et de leur avenir.”
École communautaire citoyenne, Un projet rassembleur pour la
francophonie canadienne, septembre 2011
“L’école communautaire citoyenne veut
contribuer activement dans la prise en charge
collective d’une projet d’autonomie culturelle.
En effet le modèle d’autonomie culturelle
proposée par Landry, Allard et Deveau (2011),
consacre un rôle central à l’école et la voit non
seulement comme une institution publique et un
lieu d’enseignement, mais comme un lieu de
socialisation et de construction identitaire…
Le modèle de l’autonomie culturelle…
comporte des composantes qui interagissent
entre elles et avec l’identité collective du
groupe.
“La participation personnelle et
communautaire aux défis du milieu social
constitue un processus d’apprentissage
scolaire et social afin d’atteindre non
seulement le plein épanouissement des
élèves, de leur famille et de l’équipe école,
mais aussi de promouvoir de façon éclairée
l’épanouissement des communautés
francophones. Cette participation se réalise
par des engagements dynamiques entre
l’école et la société. “
Citation de Claire IsaBelle dans École communautaire citoyenne,
Un projet rassembleur pour la francophonie canadienne,
septembre 2011
La mise en place de communautés
apprenantes peut contribuer à la
réalisation de ce partenariat synergique
entre l’école et les partenaires
communautaires:
“La communauté apprenante inclut les
éducateurs, les élèves, les parents et les
partenaires de la communauté qui,
ensemble travaillent à l’amélioration de
l’école et contribuent à créer des situations
d’apprentissage pour les élèves. Une
composante essentielle est un programme
structuré de partenariats école-famillecommunauté dont les activités sont liées
aux objectifs que s’est fixée l’école. »
Politique d’aménagement linguistique de l’Ontario, p. 59
CONCLUSION
“En somme, maximiser, pendant les treize
années de la scolarisation à l’école
francophone, les situations d’apprentissage et,
plus largement, le vécu scolaire des élèves sous
l’angle de la construction langagière, culturelle
et identitaire de ceux-ci, c’est avoir l’ambition
d’actualiser, au plan des pratiques
pédagogiques, le triple mandat- scolaire,
communautaire et identitaire- de l’école
francophone en milieu minoritaire. C’est aussi
quant à la langue française, avoir l’ambition de:
-
-
La promouvoir dans ses valeurs utilitaire,
marchande, culturelle et symbolique (Dubé,
2008);
L’associer à des expériences de croissance
langagière, personnelle, intellectuelle et
identitaire vécues dans un climat sécurisant
où la prise de risques n’est pas incompatible
avec le souci de l’exigence et où la
célébration des apprentissages réalisés revêt
une place importante;
-
-
-
La valoriser comme vecteur de
l’appartenance à une francophonie, une et
plurielles à la fois, indubitablement marquée
du sceau de la diversité et de l’altéralité;
L’envisager comme le lieu stratégique où
s’incarne un imaginaire francophone.”
Buors et Lentz, La programmation éducative en milieu francophone
minoritaire: penser autrement pour agir différemment
Bibliographie
Lapointe, Claire, Le leadership en éducation,
Chenelière|McGraw-Hill, 2002
Howden, Jim, Feuillet du participant, atelier au
stage d’été de l’ACELF, été 2011
Rocque, Jules, La direction d’école et le
leadership pédagogique en milieu minoritaire
francophone, Presses universitaires de SaintBoniface, 2011
St-Germain, Michel, Le leadership en éducation,
Chenelière|McGraw-Hill, 2002
FNCSF, L’école communautaire citoyenne,
Document de fondements, 2011
www.veltic.ca
Ministère de l’éducation de l’Ontario, Politique
d’aménagement linguistique de l’Ontario, 2004
Stratégie de leadership de l’Ontario, 2010-2011

similar documents