expérience d`une équipe pluridisciplinaire en santé

Report
Agir sur les risques
psychosociaux,
c’est possible!
Anne-Sylvie GREGOIRE
Psychosociologue du travail à l’AICAC
2
CENTRER L’INTERVENTION
SUR LE TRAVAIL ET LE
COLLECTIF
EXPÉRIENCE D’UNE ÉQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE
EN SANTÉ AU TRAVAIL
19 novembre 2013
Anne-Sylvie Grégoire
Psychosociologue du travail
Zoom sur l’équipe pluridisciplinaire
3

Une petite équipe volontaire pour construire la pluri
 Des actions réalisées en pluridisciplinarité déjà
avant la réforme de la médecine du travail
 Une équipe de 12 personnes pour 16 000 salariés:
1 ergonome, 1 technicienne prévention risques, 1 psychosociologue du travail, 2
assistantes santé travail, 3 infirmières du travail, 5 médecins du travail
 Un
ratio intervenants pluri/salariés suivis plutôt
favorable
Idées partagées par l’équipe sur le
travail
4





Chacun mobilise au travail son corps, son intelligence, son
histoire. Quelque soit l’emploi occupé.
Travailler ce n’est pas que produire, c’est faire ensemble.
Le travail et l’organisation du travail transforment les
personnes et les collectifs.
Discuter, disputer son travail est signe de bonne santé.
Les salariés, quelque soit le statut, sont les premiers à
pouvoir parler du travail qu’ils font.
Retour sur 4 façons d’intervenir de
l’équipe pluridisciplinaire
5




1) La mise en place et l’animation par le SST de
groupes d’expression sur le travail.
2) Superviser l’animation de groupes d’expression
par les préventeurs eux-mêmes : le travail « au
carré » du SST.
3) L’organisation pluridisciplinaire du soutien
individuel.
4) L’animation des « Mardis de la santé au
travail », groupes ouverts à tous.
1- Les groupes d’expression sur le
travail- situation concrète6
•
Service DAF d’une entreprise logistique.
•
Restructuration du service: apparition de clans,
absentéisme, perte de confiance, plaintes.
•
•
Alerte RPS du CHSCT, sous la forme
« Harcèlement Moral ».
Appel du CHSCT au Service de Santé au
Travail: « On veut des entretiens individuels avec la
psychologue »
1- Soutenir le travail collectif
7
•
•
Soutenir en CHSCT la pertinence d’un travail collectif
d’expression sur le travail.
Montrer la limite des entretiens individuels pour
transformer la situation dégradée.
•
•
Que ferait la psychologue des paroles reçues ? Quelle
transmission? Comment les gens pourraient s’en saisir?
Quelle action ?
La réflexion collective sur le travail favorise
l’émergence de préconisations et peut reconstruire
de la solidarité.
1- Objectifs des groupes d’expression
sur le travail
8
•
•
•
1) Favoriser l’expression sur le travail: ce qui va,
ce qui ne va pas dans le travail.
2) Faire émerger des préconisations: ce qu’il
faudrait faire.
3) Transmettre les préconisations validées par le
groupe au CHSCT et à la direction.
• Avis favorable nécessaire du CHSCT
• Groupes d’expression avec des volontaires
1- Les objections à traverser…
9
« Ils ne voudront pas parler ensemble, il n’y a plus la
confiance »
2.
« Ils ne vont pas parler, ils se sont déjà fait avoir »
3.
« On est sceptique, ça ne va servir à rien»
4.
« Il ne va y avoir que les râleurs, ce ne sera pas
représentatif »
5.
« Le problème n’est pas lié au travail, ce sont des histoires
de personnalités et des conflits interindividuels… »
Rassurer, transmettre des témoignages d’autres groupes
d’expression
1.
1- La méthode des groupes d’expression
10
•
1) Invitation des salariés à une réunion d’information
•
•
Présenter la méthode, le but, le principe de volontariat, la présence aux 4 réunions,
l’engagement à la confidentialité, le principe de validation du retour écrit par le groupe.
2) Délai de réflexion nécessaire pour se positionner
•
Multiplier les lieux d’inscription : RH, CHSCT, hiérarchie, médecin du travail, psycho du travail,
infirmerie…
3) Animation en pluridisciplinarité- Psychologue/Médecin
Trois réunions de trois heures avec les volontaires (8 à 12), espacées d’un mois.
4) Validation du pré-rapport et des préconisations
Lors d’une quatrième réunion avec les salariés du groupe.
5) Présentation du rapport validé au CHSCT
•
Ensemble de la démarche sur 4 mois
1- Les thématiques abordées par le groupe de
volontaires
11





Thématiques liées à l’organisation du travail
Perte de repères sur la façon de travailler: prescrit
obsolète.
Ordres et contre ordres: injonctions hiérarchiques
contradictoires.
Culpabilisation des salariés pour des erreurs qui
seraient induites par une imprécision des nouvelles
missions.
Au niveau de la politique RH: manque de formation
1- Les thématiques abordées par le
groupe de volontaires
12








Liées aux relations de travail
Absence ou faible reconnaissance du travail.
Manque de soutien de supérieurs hiérarchiques.
Modes de management au seuil moral dépassé.
Dissolution de la solidarité.
Liées à l’environnement socio-économique
Incertitude sur l’avenir de l’entreprise.
Peur de la précarisation.
1- Le travail de validation par les
volontaires du pré-rapport
13
Effet de surprise à l’écoute du pré-rapport.
 Changement de destinataires: le rapport est à
adresser à la direction et CHSCT.
 Mise en mouvement du groupe, déplacement
de la réflexion vers l’action.
 Passage de la plainte à l’action.
 4 à 5 heures de travail nécessaires.

1- Les préconisations du groupe
14
1)
2)
3)
Création d’une commission de suivi mixte CHSCT/ DAF
+SST : suivi préconisations et plan d’action. Rythme bisannuel.
Réunions participatives internes sur l’organisation du travail
Réunions transverses: comptabilité clients avec commerciaux, service
clients, entre pôles France, Export.
4)
Formations métiers: analyse des bilans, contentieux, Word, Excel, Outlook,
redressements et liquidations judiciaires, etc…
5)
6)
7)
Groupe de travail pour analyser le travail concret.
Mise en adéquation des catégories statutaires selon cette analyse.
Révision de processus en fonction des couts réels: définir une somme endessous de laquelle la constitution de dossiers « pertes et profits » ne se fera plus car trop
coûteux.
1- Evaluation, plus de deux ans après…
15
Regards et actions des équipes de la DAF transformés
1)
Confirmation d’un climat de solidarité retrouvé entre équipes DAF
2)
On parle, on discute et on « dispute » du travail
Modification de l’organisation du travail
1)
Modification des fiches de poste et du prescrit
2)
Réévaluation et passage de tous au statut agent de maitrise
3)
Mutation un an et demi après du DAF
Regard et action du CHSCT transformé
1)
2)
Sortie d’une logique de Harcèlement moral et de la victimisation
Déplacement de l’analyse sur le rapport entre organisation du travail, mode de
management, santé de chacun et des collectifs
3)
Alerte RPS perdure, ce qui maintient un niveau de vigilance
4)
Soutien d’un nouveau dispositif de groupe d’expression dans un autre service
1- Conditions et freins pour l’action
16
•
•
•
•
•
•
•
Conditions:
Nécessité de soutenir/accompagner le CHSCT et l’employeur pour
l’appropriation de la démarche: ne pas hésiter à prendre le temps,
plusieurs mois, voir années…
Démarche exigeante pour la pluridisciplinarité: confiance
nécessaire, implication, tâtonnements
Principaux freins:
Pas de CHSCT partout,
Des CHSCT peu formés, en conflit interne, ou en renouvellement…
Pour l’équipe pluridisciplinaire du SST, action difficile à dupliquer
dans l’ensemble des situations où ce serait utile: manque de temps.
2- Superviser l’animation d’un groupe
d’expression: travail au carré
17


Groupe logistique, expression d’une plainte dans le service
expédition relayée par CE puis CHSCT:

Mise en place d’un jour de sensibilisation avec tous les préventeurs: CE, CHSCT, DS,
RH, préventeur

Délégation par ce groupe d’un représentant IRP et d’un représentant direction,
mandatés pour animer les groupes d’expression
Soutien par la psychologue du travail de ces deux salariés
mandatés:



«Travail au carré » : accompagner à « faire faire »
Forme de supervision: compliqué, mais apprécié par acteurs
Clarifie le rôle du Service de santé au travail:

Pas un prestataire ponctuel, mais un accompagnant au long cours
3- L’organisation pluridisciplinaire du
soutien individuel
18
Orientation par les médecins et infirmières du travail auprès de la
psychosociologue du travail:

Favoriser la réflexion sur le travail, son organisation et les effets sur soi, son travail, le collectif,
le management

Faire la part des choses entre son histoire personnelle et celle du travail

Reprendre en main son histoire et agir
Principes de travail:
1.
Volontariat du salarié
2.
Travail en confidentialité partagée avec le médecin du travail, si accord du salarié
3.
Travail en pluridisciplinarité: orientation interne ou externe si besoin
4.
Entretiens ponctuels - moyenne 2 à 3
5.
Invitation si besoin a revenir en entretien avec un collègue
Modalité d’action très utile dans le cadre de petites
entreprises
4- Les Mardis de la santé au travail
19

Créneaux “d’accueil-information-échanges”:




Les mardis de la santé au travail sont ouverts à tous les salariés, quelque
soit leur fonction et leur statut.
Ils sont animés par plusieurs professionnels de la santé en
pluridisciplinarité.
Organisés de 17h00 à 19h00, le premier mardi de chaque mois.
Objectifs: informer et permettre aux personnes de
différentes entreprises:


D’accéder à de l’information en « Santé-Travail »
D’échanger et de se transmettre des idées, des actions…
Une démarche innovante en Service de Santé au Travail
Points forts de l’action
pluridisciplinaire dans un SST
20






Travail de suivi par le Service de Santé au travail sur la durée.
Une force d’intervention multipliée: accroissement des possibilités
d’informer, d’outiller, de conseiller, de soutenir et d’agir.
Transformation, déplacement du regard de tous les acteurs sur le
rapport entre travail, organisation et santé du collectif
Reprise en main du pouvoir d’agir sur leur travail des personnes
Ces actions peuvent éviter :
 la radicalisation des conflits.
 l’exacerbation des signes de souffrance.
 des actions plus lourdes: expertises, judiciarisation.
Reconnu par le CA du SST comme des actions qui évitent un surcout
social, subjectif, économique.
Freins et difficultés
21




L’habilité de toute une équipe pluridisciplinaire ne suffit pas toujours
contre des mécaniques systémiques, des stratégies d’entreprises…
Des transformations d’organisations du travail radicalisent les
postures défensives des uns et des autres:
 nécessite opiniâtreté, pour tenir la question du travail et du collectif,
ténacité tranquille, capacité à traverser les conflits en coopération.
Les limites de l’action sont à construire: le travail dans un SST, ce n’est
pas un travail d’intervenant prestataire ponctuel.
L’action en pluridisciplinarité est chronophage : quand le travail est
bien fait, la demande est exponentielle.
Conclusion
22


Tenir la question du travail et du collectif
interroge les enjeux de la construction de la
pluridisciplinarité dans les Services de Santé
au Travail.
Si la coopération n’existe pas dans l’équipe
pluridisciplinaire, la réalisation des actions
décrites ici est difficile.

similar documents