Diapositive 1

Report
Radiobiologie
Fractionnement / étalement
Principes biologiques
Pr. Bernard Dubray
Centre Henri Becquerel
Université de Rouen, LITIS EA4108
Rouen, France
Effets tissulaires
• tumeur : cible du traitement
• effet précoce
• organes à risque
• effets précoces
• effets tardifs
• cancers radio-induits : radioprotection
• patients, professionnels, population
• effets très tardifs
Guérir sans séquelle
Réactions précoces (< 6 mois)
Réactions tardives (> 6 mois)
Terminologie
• Étalement
• durée totale du traitement
• Fractionnement
• (nombre de séances total ou par jour)
• dose par séance
Étalement
• Accélération
•
•
•
•
dose hebdomadaire > 9-10 Gy
raccourcir la durée de l’irradiation
pour une même dose totale
quelque soit la dose par fraction
• « Protraction »
•
•
•
•
dose hebdomadaire < 9-10 Gy
allonger la durée totale de l’irradiation
pour une même dose totale
quelque soit la dose par fraction
Fractionnement
• Hyperfractionnement
• dose par séance < 1,8 – 2 Gy
• (administrer plusieurs séances par jour)
• sans modifier la dose totale
• Hypofractionnement
• dose par séance > 1,8 – 2 Gy
• (réduire le nombre de séances)
• sans modifier la dose totale
Quelques exemples
Dose par
séance
Dose hebdomadaire
10 Gy
12 Gy
15 Gy
16 Gy
81,6 Gy bif
RTOG
1,2 Gy
54 Gy
CHART
1,5 Gy
72 Gy bif
EORTC
1,6 Gy
2 Gy
3 – 3,5 Gy
31,5 Gy
70 Gy
conv.
70 Gy
DAHANCA
57 Gy
30 Gy
« GETUG » (palliatif)
72 Gy
RTOG
Échelle de temps
Phase clinique
Phase biologique
Lacombe Canc Radiother 2013
Prolifération tumorale
Prolifération tumorale
Débuter sans retard
radiothérapie
délai
sein
post-op
> 8 semaines
CT puis RT
ORL
post-op
> 6 semaines
exclusive
> 1 mois
OR [IC 95%]
1.6 [1.2 – 2.2]
2.3 [1.5 – 3.6]
2.9 [1.6 – 2,0]
1.2 [0,96 – 1.4]
Qualité des soins +++
Huang JCO 2003
En cas d’interruption ... tumeurs
En cas d’accélération ... OAR
CHART
Dörr Basic Clin Radiobiol 2009
Fractionnement
Doses uniques croissantes
SF (d) = exp.(-d-d2)
Doses fractionnées
SF (D) = exp.(-nd-nd2)
= exp.(-D-dD)
Intervalle entre les fractions
Le fractionnement protège les OAR
Le fractionnement protège les OAR
α/β = 3.07 Gy [-0.23, 8.46]
Dubray Radiother Oncol 1995
Les tumeurs ne sont pas sensibles
à la dose par fraction
Joiner Basic Clin Radiobiol 2009
Le fractionnement
améliore l’index thérapeutique
réparation
redistribution
repopulation
réoxygénation
Tumeur
non
oui
OUI
oui
OAR précoce
non
oui
oui
non
OAR tardif
oui
non
non
non
L’hypofractionnement est réservé
aux irradiations palliatives
ATTENTION
• « Double trouble »
• dose totale    dose par fraction
• « Double benefit »
• dose totale    dose par fraction
Prostate
α/β (Gy)
N
Références
1.3
2.4
8.3 [0.7 - 16 ]
1.1 [-3.3 - 5.6]
2.2 [-6.0 – 11]
705
282
330
936
217
Livsey 2003
Kupelian 2005
Valdagni 2005
Bentzen 2005
Yeoh 2006
Revue in Dolinsky Semin Radiat Oncol 2008
Rectorragies
/ = 5.4  1.5 Gy
Brenner IJROBP 2004
Et si c’était vrai ... ?
OAR : α/β = 3 Gy
prostate : α/β = 1.5 Gy
Ritter Semin Radiat Oncol 2008
En faveur du modèle LQ
• base empirique / biologique
• facile à manipuler
• peu de paramètres
• bien documenté (in vitro / in vivo)
• jusqu’à 10 Gy par fraction
• « raisonnable jusqu’à 18 Gy » si TEL bas
• pas de « catastrophe clinique » à ce jour
Brenner Semin Radiat Oncol 2008
La radiothérapie idéale …
Tumeurs
dose totale
volume
étalement
dose / frac
élevée
suffisant
court
OAR
précoces
basse
minimal
long
OAR
tardives
basse
minimal
faible
… c’est la curiethérapie à bas débit de dose !
La radiothérapie idéale …
Tumeurs
dose totale
volume
étalement
dose / frac
élevée
suffisant
court
élevée
OAR
précoces
basse
minimal
long
OAR
tardives
basse
minimal
faible
… la radiothérapie en conditions stéréotaxiques ?

similar documents