Le Cadre Européen Commun de Références

Report
Le Cadre Européen Commun de Référence
pour les langues
Caroline Legros et Catherine Peeters
Institut Supérieur des Langues Vivantes
Université de Liège
1. Qu’est-ce que le CECR ?
Le CECR est une initiative du Conseil de l’Europe

Organisation internationale dont le siège est à Strasbourg et
qui rassemble 46 Etats démocratiques de l’Europe.

Site Internet : http://www.coe.int
1. Qu’est-ce que le CECR ?
Le CECR

> linguistes, professeurs, chercheurs

dans une vingtaine de langues

adopté par de nombreux systèmes éducatifs

Cadre européen de référence:
http://www.coe.int/t/dg4/linguistic/Source/Framework_f
r.pdf
Gemeenschappelijk Europees Referentiekader
http://taalunieversum.org/publicaties#Nederlands%20in
ternationaal
Gemeinsamer europäischer Referenzrahmen
http://www.goethe.de/z/50/commeuro/i0.htm


2. A quoi sert le CECR ?
Le CECR

offre une base commune pour l’élaboration
◦
◦
◦
◦
de programmes d’apprentissage de langues vivantes,
de référentiels,
de manuels,
d’examens en Europe …
…différents mais comparables

énumère les connaissances et les habiletés à acquérir pour
un comportement langagier efficace

définit les niveaux de compétences (pour mesurer progrès)
2. A quoi sert le CECR ?
Il facilite les échanges d’informations entre les
enseignants et les apprenants, de façon à ce que :
◦
… les enseignants disent ce qu’ils attendent de leurs
◦
… les apprenants soient conscients de leurs acquis et
des compétences à acquérir et soient capables de
se fixer des objectifs valables et réalistes.
apprenants et les aident à y arriver ;
3. Comment se présente le CECR ?
Le CECR = 9 chapitres
dont 3 particulièrement utiles
pour les professeurs de langues étrangères :

Les niveaux communs (chapitre 3)

L’utilisation de la langue (chapitre 4)

Les compétences de l’utilisateur/apprenant
(chapitre 5)
3. Comment se présente le CECR ?
Avertissement :

Le CECR est poreux : il ne permet pas de
repérages suffisamment précis surtout pour les
enseignants et laisse des marges de
manœuvre trop importantes.

Le CECR ne fournit pas de progression stricte
mais propose une organisation globale via le
classement des apprenants selon leur niveau.
3. Comment se présente le CECR ?
Outils pour remédier aux lacunes du CECR :

Vidéo-exemples, fournies avec le CECR et accompagnées
de commentaires sur l’interlangue des apprenants

Référentiels pour langues nationales et régionales
(ensemble de moyens verbaux, de mots nécessaires pour
réaliser les compétences de communication du cadre).

Manuels pour repérer les examens par rapport au CECR
sans les modifier.
Les niveaux communs

constituent un système arborescent SOUPLE et
COHERENT à partir d’une division (classique) initiale
en trois niveaux :
 A : élémentaire
 B : indépendant
 C : avancé

SOUPLE




niveaux en dessous de A1 ;
existence de niveaux A2+, B1+, B2+;
selon les institutions et les besoins, on peut créer
différents groupes A1.1 etc. ; développer la branche en
fonction des étudiants
COHERENT
A vous !
Corrigé de l’exercice (grille d’auto-évaluation)

Ecouter : 6/2/1/3/4/5

Lire : 3/6/5/1/2/4

Prendre part à une conversation : 2/6/3/5/1/4

S’exprimer oralement en continu : 1/5/4/6/3/2

Ecrire : 3/1/6/5/4/2
Niveau A1
Mots clés :

◦
compréhension de mots familiers, courants, quotidiens
◦
sujets simples, concrets
◦
mots ou expressions isolés
◦
court, bref
◦
expression des besoins personnels, prioritaires
◦
interlocuteur bienveillant (« lentement »,
« distinctement »)
Niveau A2
Mots clés :

◦
◦
◦
◦
◦
◦
◦
◦



sujets concrets, familiers, habituels
fréquent, prévisible
compréhension de l’essentiel
difficulté à poursuivre une conversation
échanges simples et directs, très brefs
phrases isolées
se présenter, décrire, raconter, comparer
(simplement et brièvement) < > besoins immédiats
expression très simple, avec des moyens simples
Introduction des rapports sociaux (politesse,
accueil…)
Participation plus active (mais limitée et aidée)
Meilleure capacité à monologuer
Niveau B1

◦
◦
◦
◦
◦
◦
◦
◦



Mots clés :
compréhension d’un langage clair et courant
sujets + larges (familiers + centres d’intérêt)
Interlocuteur bienveillant
« en direct » (apparition de l’imprévu: « sans
préparation »)
expression simple mais cohérente, claire,
compréhensible
raconter, décrire (expériences, rêves, impressions)
expliquer (opinions, projets)
erreurs sérieuses
Capacité à poursuivre une interaction et à obtenir
ce qu’on veut.
Importance de la quantité d’infos échangées (« en
détail »)
“Niveau seuil”
Niveau B2

Mots clés :
◦ sujets variés et « relativement » familiers, concrets ou
abstraits
◦ long, complexe, technique
◦ spontanéité, aisance
◦ interaction normale (plus besoin de la bienveillance de
l’interlocuteur)
◦ expression claire et détaillée
◦ argumentation, négociation
◦ auto-correction
◦ rédaction d’essais, rapports
Coupure avec les niveaux inférieurs
 Conscience de la langue (correction des erreurs)
 Capacités discursives, gestion de la conversation

Niveau C1

Mots clés :
◦ compréhension d’une large gamme de discours
◦ compréhension de l’implicite
◦ grande variété de sujets (« spécialisé », « technique »)
◦ « sans trop d’efforts »
◦ long, complexe, exigeant
◦ clair, détaillé
◦ spontanéité, aisance, souplesse, efficacité (dans la
vie sociale, professionnelle ou académique)
◦ organisation, articulation et cohésion du discours
Capacités discursives encore + aisées.
 On quitte le domaine du familier et du connu.

Niveau C2




Mots-clés :
◦
sujets complexes
◦
compréhension de tout type de documents
◦
fines nuances de sens, connotations
◦
sans difficulté, sans faute
◦
résumé, critique, argumentation fluide
◦
expression très courante et très précise
◦
style adapté aux circonstances
◦
expressions idiomatiques et tournures courantes
Pas la compétence du locuteur natif
Précision, adéquation et aisance
Besoin de temps pour se familiariser avec un accent
B. Attribuer un niveau à un apprenant (E.E.)
Corrigé
B. Attribuer un niveau à un apprenant (E.E.)
Corrigé
B. Attribuer un niveau à un apprenant (E.O.)


Ecoutez attentivement les extraits suivants
(fournis avec le CECR).
Déterminez ensuite le niveau de chaque
apprenant.
Corrigé de l’extrait 1
Corrigé de l’extrait 2
C. Attribuer une tâche à un niveau
1. comprendre des indications simples relatives à la façon d’aller d’un
point à un autre, à pied ou avec les transports en commun.
 A2
2. faire une description claire et détaillée de sujet complexe
 C1
3. décrire et comparer brièvement, dans une langue simple, des objets
et des choses lui appartenant
 A2
4. écrire des histoires ou des récits d’expérience captivants, de manière
limpide et fluide et dans un style approprié au genre adapté
 C2
5. faire des suggestions et réagir à des propositions
 A2
6. faire une description claire et détaillée d’une gamme étendue de
sujets en relation avec son domaine d’intérêt
 B2
7. lire un texte très bref et répété, par exemple pour présenter un
conférencier
 A1
C. Attribuer une tâche à un niveau (2)
8. expliquer en quoi une chose plaît ou déplaît
9. relater les détails essentiels d’un événement fortuit, tel un accident
10. se débrouiller avec les nombres, les quantités, l’argent et l’heure
11. corriger les erreurs aussitôt qu’il en prend conscience
12. décrire des symptômes à un médecin
13. discuter de ce qu’il veut faire
14. donner son avis dans une discussion informelle entre amis
15. intervenir sans préparation dans des conversations sur des sujets familiers
16. mener à bien un échange simple dans un magasin
17. prendre son tour de parole au moment voulu et clore la conversation lorsqu’il
faut
18. répondre à des questions simples sur lui-même
19. s’exprimer avec aisance et spontanéité presque sans effort

similar documents