De la nécessité de délocaliser le Débat sur le Climat: L*Expérience

Report
REPUBLIQUE DU SENEGAL
***
UN PEUPLE – UN BUT – UNE FOI
*****
MNISTERE DE L’ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE
*******
DIRECTION DE L’ENVIRONNEMENT ET DES ETABLISSEMENTS CLASSES
*******
PROJET D’INTEGRATION DE L’ADAPTATION AU CHANGEMENT
CLIMATIQUE DANS LE DEVELOPPEMENT DURABLE AU SENEGAL
INTAC
____________________________________________________________________________________________________________________
Processus d’autonomisation des Comités Régionaux Changement Climatique (COMRECC) : Un enjeu
de démocratisation et de délocalisation du Débat sur le Climat.
Conférence PAYS PAA
« Célébrons nos succès »
Du 12 au 16 nov. 2012 – Hôtel les almadies
Sommaire
1. Historique
2. Le COMNACC comme outil de pilotage
institutionnel du débat sur le climat
3. COMRECC comme outil de coordination au
niveau régional
4. Analyse de la base de données intégrée
5. Régions déjà Formées et équipées
6. Leçons apprises du Processus FAC
7. Perspectives et défis
Historique
Historique
 Le Sénégal s’est doté depuis plus de dix (10)ans
d’un Comité National Changement Climatique
appelé COMNACC
 Ce comité regroupe diverses structures (étatiques et
privées) et a été par arrêté N°12 20 en date du 7
mars 2003.
 Mais au lendemain de la Conférence de Cancun
l’arrimage institutionnel a été relevé par la prise en
compte du Décret présidentiel N°2011-1689 en
date du 03 Octobre 2011.
COMNAC comme Outil de pilotage
institutionnel du Débat sur le Climat
 Rôle
– Information;
– Sensibilisation;
– formation et
– appui aux différents acteurs sur les questions de changement climatique
 Membre
– Ensemble des services techniques au niveau national;
– Privés;
– ONG;
– Universités, Instituts de recherche……
 Autres à spécifier
– Secrétariat permanent assuré par la Direction de l’Environnement
COMRECC comme outil de coordination au niveau
régional
• Exigence de la décentralisation du débat sur le climat par l’Autorité
Ministérielle à la suite de la conférence de Cancun ;
• Installation et mise en place de quatorze (14) COMRECC ;
• Mise en place du processus Force Action Climat « FAC »;
• Capacitation et formations des membres des Comités régionaux ;
• Elaboration de Plans d’actions.
Analyse de la base de données intégrée
Les niveaux de complexité sont :
La base de données intégrée, contenant plus de 600 acteurs
et de 300 actions recensées autour des différentes
•
Macro: actions au niveau national, qui impliquent la thématiques, montre:
Acteurs :
participation de plusieurs acteurs nationaux et
a)Un nombre considérable d’acteurs au niveau méso
mondiaux
(régional) a été recensé.
•
Méso : actions au niveau départemental
Ca pourrait indiquer un haut niveau de décentralisation
•
Micro : actions au niveau communautaire, exécutées dans la gestion de l’adaptation au changement climatique.
dans les districts ou les villages
Cette répartition pourrait faciliter la prise en compte des
problématiques spécifiques au niveau des régions, et aussi
renforcer le lien entre le niveau macro (national) et le
Les cinq institutions socioculturelles sont :
niveau micro (local/communautaire).
•
Connaissance: actions axées sur la formation et le
b) Une grande variété de typologies d’acteurs a été
partage des connaissances
identifiée. Les acteurs dominants sont les entités
•
Famille: actions dirigées aux structures familiales et gouvernementales, suivie par les ONG, les OCB, les entités
groupales,
privés et les instituts de recherche.
•
Existentiel : actions qui incluent une composante
c) La plupart des acteurs ont été associés aux domaines
religieuse ou spirituelle
socioculturels ‘pouvoir’, ‘ressources’ et ‘connaissance’
•
Pouvoir : actions basées sur la gestion ou distribution Actions :
du pouvoir
a) Différemment des acteurs, les actions recensées par
l’équipe FAC sont principalement au niveau
•
Ressource : actions focalisées sur la production, la
conservation, la distribution et l’échange des biens et macro/national . Ca pourrait indiquer un défi pour la
coordination, notamment pour lier des actions planifiées au
des ressources
niveau national avec la pluralité d’acteurs au niveau
régional.
b) Les actions sont menées dans une grande variété de
Répartition géographique des acteurs
Répartition géographique des acteurs nationaux (en bleu) et régionaux (en
rouge) recensés dans la base de données FAC
Répartition géographique des actions
Répartition géographique des actions au niveau national (en bleu), régional (en rouge)
et local (en vert) recensées dans la base de données FAC
Leçons apprises du Processus FAC
Distribution des acteurs par niveaux (Intégrés)
Un nombre considérable d’acteurs au niveau méso
(régional) a été recensé par l’équipe FAC au cours de la
phase de collection des données (voir image ci-dessus).
Ca pourrait indiquer un haut niveau de décentralisation
dans la gestion de l’adaptation au changement climatique.
Cette répartition pourrait faciliter la prise en compte des
problématiques spécifiques au niveau des régions, et aussi
renforcer le lien entre le niveau macro (national) et le
niveau micro (local/communautaire).)
Distribution des acteurs par domaine
socio-culturel (Intégrés)
La plupart des acteurs ont été associés aux domaines
socioculturels ‘pouvoir’, ‘ressources’ et
‘connaissance’ (voir image ci-dessous).
L’importance de la connaissance indique que la
formation est une activité prioritaire au Sénégal, ce
qui pourrait impulser la sensibilisation des acteurs à
tous les niveaux.
La présence d’acteurs religieux (Existentiel : 1%)
indique que les aspects spirituels sont pris en compte
pour la gestion des questions liées à l’adaptation.
Leçons apprises du processus FAC (Suite)
Les actions sont menées
dans une grande variété de
secteurs (voir image ci-contre).
L’environnement (39%) est
le secteur dominant. Une
analyse des mots associés aux
actions dans le secteur de
l'environnement montre que le
secteur est vaste et comprend
des actions dans les secteurs
spécifiques (par exemple le
tourisme, la pêche, la sécurité
alimentaire), dont l'objectif est
à la fois le développement
durable et l'adaptation au
changement climatique .
Distribution des actions par
secteurs (Intégrées)
Leçons apprises du processus FAC (Suite)
• Faible niveau d’information sur le COMRECC
• Mise en place de sous comités à l’image de l’article 6 du décret
du COMNACC
• Circulation de l’information entre membres des COMRECC
mais aussi entre différents COMRECC
• Faibles capacités de certains acteurs dans le domaine des CC
• Moyens de Financement des COMRECC
• Cadre institutionnel des COMRECC doit être amélioré (Tenues
de réunions statutaires, capacité d’autonomisation, etc)
Perspectives et défis
Opérationnaliser les plans d’actions régions;
Doter le COMNAC et ses démembrements de
moyens de fonctionnements et
d’autonomisation;
Améliorer l’argumentaire pour mieux faciliter
le financement des projets locaux
Assurer une bonne intégration des
préoccupations locales dans les orientations
nationales en assurant une dimension
ecogéographique
MERCI DE VOTRE AIMABLE ATTTENTION

similar documents