METHODES D*ETUDE DU VIEILLISSEMENT

Report
DEFINITION ET METHODES
D’ETUDE DU VIEILLISSEMENT
Dr BACCAR Sondos
Unité de gériatrie de l’Ariana
CEC gériatrie
CEC gériatrie, Monastir, oct 2012
INTRODUCTION
• Il est aujourd’hui unanimement admis que le
vieillissement est un processus complexe et
multifactoriel qui résulte de l’intrication d’un
grand nombre de facteurs intrinsèques et
extrinsèques.
• En égard à cette spécificité, il va de soi que
l’étude de ce phénomène démographique
exige une approche globale et
multidisciplinaire
INTRODUCTION
•
•
•
•
Cette approche globalisante doit intégrer les
différents aspects du vieillissement au premier
rang desquels figurent notamment :
-Les aspects épidémiologiques et médicaux ;
-Les aspects démographiques ;
-Les aspects psychologiques et sociologiques ;
-Les aspects économiques.
DEFINITION
• Le vieillissement correspond à l’ensemble des
processus physiologiques et psychologiques qui
modifient la structure et les fonctions de
l’organisme à partir de l’âge mûr.
• Il s'agit d'un processus lent et progressif qui doit
être distingué des effets des maladies
• Il est la résultante des effets intriqués de
facteurs génétiques (vieillissement intrinsèque) et
de facteurs environnementaux auxquels est
soumis l’organisme tout au long de sa vie.
• L'état de santé d'une personne âgée résulte
habituellement des effets du vieillissement et des
effets additifs de maladies passées (séquelles),
actuelles, chroniques ou aiguës
DEFINITION
• La vieillesse connaît plusieurs définitions.
• L’OMS: 65 ans et plus.
• Définition sociale : l’âge de cessation d’activité
professionnelle, ce qui revient à entrer dans
la vieillesse à 55 - 60 ans !
* Pour le calcul des taux d’équipements et de services
destinés aux personnes âgées, l’âge de 75 ans est
pertinent.
* Enfin, l’âge moyen constaté dans les institutions
gériatriques est d’environ 85 ans.
• La perception de sa vieillesse ou de celle des autres
est très variable et personnelle.
DEFINITION
• La longévité maximale d'une espèce est la
durée de vie maximale observée pour cette
espèce.
• Elle varie fortement d'une espèce à l'autre,
allant d’un mois chez la mouche drosophile, à
5,5 ans chez le rat et jusqu’à 300 ans chez les
tortues.
• Dans l’espèce humaine, le record de longévité
est de 122 ans (Jeanne Calment).
DEFINITION
• L'espérance de vie est le nombre moyen
d'années que peuvent espérer vivre les
personnes d'une classe d'âge donnée
• L'espérance de vie sans incapacité est définie
comme le nombre moyen d'années que
peuvent espérer vivre sans incapacité
(espérance de vie en santé) les personnes
d'une classe d'âge donnée
DEFINITION
• La gériatrie est la discipline médicale qui
prend en charge les personnes âgées malades
comme la pédiatrie prend en charge les
enfants malades.
• Il ne s’agit pas actuellement d’une spécialité
d’exercice. Elle est moins définie par le fait de
soigner des personnes âgées que par la façon
dont on le fait
DEFINITION
• La gérontologie est la science qui étudie le
vieillissement dans tous ses aspects : biomédical,
socio-économique, culturel, démographiques...
• ƒL’âgisme est la discrimination négative liée à
l’âge. La gérontophobie de certains services
ƒL’âgisme est la discrimination négative liée à
l’âge. La gérontophobie de certains services
hospitaliers en est un exemple. hospitaliers en est
un exemple.
METHDES D’ETUDE DU
VIEILLISSEMENT
•
•
•
•
Le vieillissement des organes et de leurs fonctions peut
être étudié de différentes façons. La recherche peut
être conduite sur différents modèles :
«vieillissement in vitro» de cellules en culture,
étude in vitro de cellules provenant d'organisme
jeunes et âgés,
études in vivo d'animaux expérience jeunes et âgés
(vers, drosophiles, souris, rats, lapins, singes, ... ), et
études chez l'homme.
L'étude du vieillissement concerne quasiment tous les
domaines de la biologie et de la physiologie
METHDES D’ETUDE DU
VIEILLISSEMENT
• Les recherches étudiant les effets du
vieillissement chez l'homme sont construites
selon certains grands types méthodologiques :
METHDES D’ETUDE DU
VIEILLISSEMENT
• les études transversales, qui comparent des
individus de classes d’âge différentes. Elles sont
plus faciles à réaliser, mais mesurent, en plus des
effets de l'âge, d'autres effets (différences entre
générations, effets de sélection différents entre
groupes d'âge, ... ).
• ƒles études longitudinales, qui étudient le
vieillissement d’un groupe d'individus pendant
une période de temps assez longue. Elles sont
plus difficiles à réaliser en raison de leur durée.
METHDES D’ETUDE DU
VIEILLISSEMENT
• Ces deux types d'enquête imposent de
sélectionner avec soin les individus étudiés
afin d'écarter les sujets malades.
• L'existence assez fréquente de maladies
méconnues car pauci ou asymptomatiques
chez les personnes âgées posent en pratique
un problème difficile qui peut affecter la
qualité des résultats.
METHDES D’ETUDE DU
VIEILLISSEMENT
• Par ailleurs, certaines maladies rares
(syndrome de Werner, progéria , trisomie
21...) sont responsables d'un vieillissement
prématuré et d'un raccourcissement de
l’espérance de vie. Ces maladies peuvent
servir de modèle d’étude du vieillissement.
ETUDE DES DIFFERENTS ASPECTS DU
VIEILLISSEMENT
(ASPECTS EPIDEMIOLOGIQUES)
• La mise en œuvre d’une prise en charge adaptée
et efficace des personnes âgées passe
nécessairement par l’identification des
déterminants de leur état de santé et
l’appréciation de leurs conditions de vie.
• Elle exige également l’évaluation de leurs vrais
besoins en matière de soins et d’aide. En effet,
On ne peut pas prétendre soigner correctement
si l’on ne dispose pas d’une information sanitaire
fiable, valide et régulièrement actualisée.
(ASPECTS EPIDEMIOLOGIQUES) 2
• En plus de l’identification des facteurs de
risque et des populations à risque,
l’Epidémiologie occupe également une place
considérable dans la conception, l’évaluation
et l’estimation des coûts des programmes et
des plans d’action destinés à améliorer l’état
de santé et les conditions de vie des
personnes âgées. Elle est donc d’un grand
apport dans la conception de toute politique
gérontologique.
(ASPECTS EPIDEMIOLOGIQUES) 3
• Tous ces éléments montrent que, par l’approche
globale et pluridisciplinaire qu’elle essaie de faire
de la personne âgée, l’Epidémiologie constitue un
des outils les plus puissants pour l’étude du
vieillissement. Ses applications dans le domaine
gérontologique sont assez larges allant de la
description de l’état de santé des populations
âgées à l’évaluation des programmes de soins en
passant par les études analytiques visant
l’identification des associations et des facteurs de
risque.
ASPECTS EPIDEMIOLOGIQUES
Principaux axes de recherche
1-La mesure de l’état de santé des personnes
âgées : Epidémiologie descriptive
C’est le niveau élémentaire, mais indispensable,
par lequel va débuter toute étude : connaitre
l’état de santé des personnes âgées et son
évolution, les services et les ressources qui
leur sont consacrés, et l’utilisation qui en est
faite. Les principales applications de
l’Epidémiologie descriptive sont :
• -Le dénombrement des maladies et des
handicaps qui nécessite, plus que dans d’autres
tranches d’âge, la mise en œuvre d’enquêtes
épidémiologiques ;
• -La description des caractéristiques socioéconomiques, du mode et des conditions de vie
de la population âgée ;
• -L’étude du vieillissement normal qui repose sur
des enquêtes descriptives longitudinales
permettant d’apprécier les variations moyennes
des différents paramètres (biologiques,
physiologiques, cliniques…) au cours des années ;
• -La formulation d’hypothèses de recherche pour
mettre en œuvre et planifier les études
analytiques de la Gérontologie fondamentale.
• 2-La recherche des associations et
l’identification des facteurs de risque :
Epidémiologie étiologique et explicative
• L’aspect le plus fécond de la méthode
épidémiologique est la mise en évidence de
relations statistiques entre divers paramètres,
qu’il s’agisse d’associations instantanées ou de
succession dans le temps
• la notion de « facteur de risque », et ce, d’autant
plus que la prévention rend nécessaire
l’identification de tels facteurs car elle sert à la
localisation des populations à risque.
• il faut tenir compte surtout, pour les
personnes âgées, des risques majeurs que
sont la perte d’autonomie, l’installation d’un
état grabataire ou l’apparition d’une
détérioration des fonctions cognitives. Il peut
s’agir également de facteurs socioéconomiques et psychologiques comme
l’isolement en relation avec le mode de vie
et/ou le veuvage, la satisfaction dans les
activités quotidiennes, les conditions de
logement, la diminution des revenus, etc.
• Certaines recherches supposent des enquêtes
prospectives, longitudinales, portant au départ
sur des cohortes de sujets jeunes et qui
permettent de mieux connaître l’histoire
naturelle des nombreuses maladies chroniques et
incapacités au long cours, les processus normaux
du vieillissement, les modifications dans le temps
des groupes de population et de leur
environnement.
•
• 3-Evaluation de l’efficacité et de l’innocuité des
programmes de prévention et de prise en charge:
L’Epidémiologie évaluative
• L’Epidémiologie joue un rôle de premier plan
dans l’évaluation de l’efficacité pratique et de
l’innocuité des programmes de soins
préventifs et curatifs mis en œuvre pour
améliorer l’état de santé et le bien-être des
personnes âgées. Elle occupe également une
place prépondérante dans l’appréciation de
l’efficience des services et des structures de
soins
• Il appartient donc à l’Epidémiologie évaluative
de rechercher si l’intervention, qu’elle soit
curative ou préventive, est réalisable et si elle
est efficace. L’estimation du coût économique
de l’opération et le repérage d’éventuels effets
secondaires inadmissibles font également
partie des missions essentielles de
l’Epidémiologie évaluative
• 4-Autre application de l’Epidémiologie : Contribution à la
recherche sur les systèmes d’information en Gérontologie
• Il est bien connu que l’information sanitaire joue un rôle
capital dans les processus de coordination des
interventions sur le terrain ainsi que dans la planification
des programmes. Ces deux actions ont, en effet, besoin
d’un recueil standardisé d’informations pour évaluer l’état
de santé et les besoins des personnes âgées, et ce, dans le
but d’améliorer la qualité des réponses fournies, tout en
limitant les coûts de fonctionnement avec deux systèmes
d’information autonomes :
-Le premier système peut être conçu dans le cadre d’une
coordination entre les différents professionnels
- Un second système, indépendant du précédent, est
nécessaire pour permettre aux planificateurs et aux
décideurs de suivre la répartition des services à l’échelle
populationnelle
LES ASPECTS ECONOMIQUES DU
VIEILLISSEMENT
• 1-Impact du vieillissement sur les dépenses de
santé
• il faut prendre en compte trois indicateurs qui
résument la nature des problèmes à venir
• -Le vieillissement de la population ;
• -La croissance de la consommation de produits
médico-sociaux liés à l’âge ;
• -L’augmentation statistiquement inéluctable de
nombreuses maladies chroniques invalidantes
liées à l’âge
• Ces maladies chroniques exigent des moyens
d’exploration lourds et occasionnent des soins
de longue durée de plus en plus spécifiques et
coûteux. De plus, elles ne sont pas
guérissables au sens strict du mot
• En plus des moyens médicaux importants
qu’elles mobilisent, les maladies
incapacitantes liées à l’âge réclament de l’aide
et des structures d’accueil spécialisées qu’il va
falloir mettre en place
LES ASPECTS ECONOMIQUES DU
VIEILLISSEMENT
• 2-Impact du vieillissement sur le financement
et l’avenir des retraites
• quelques incertitudes subsistent quant à
l’avenir de ces régimes qui seront soumis à
une pression qu’ils n’étaient pas préparés à
supporter
• trois phénomènes d’une portée comparable
seraient en cause:
• D’abord la durée de la retraite qui a
considérablement augmenté en raison de
l’augmentation de l’espérance de vie à la
naissance
• L’augmentation considérable du poids des
retraités comparé à celui des sujets actifs
• Il y a enfin le fait qu’à cause de la diminution
du nombre des naissances, le nombre de
personnes susceptibles de travailler pour
financer les régimes de protection sociale va
peu à peu diminuer
ASPECTS SOCIOLOGIQUES
•
Dans le domaine des relations
interpersonnelles, il est important d’étudier la
situation familiale des personnes âgées qui varie
de façon sensible avec l’âge
• la notion de cohabitation entre les différentes
générations est aussi très importante
• Sachant que la qualité de l’environnement résulte
des effets intriqués de plusieurs facteurs, il
convient de procéder à une approche plus
globale des relations entre la personne âgée et
cet environnement
MECANISMES A L’ORIGINE DU
VIEILLISSEMENT
• Tous les mécanismes responsables du
vieillissement ne sont pas élucidés.
• Les progrès de la recherche permettent
aujourd'hui de mieux appréhender certains
facteurs intervenant dans ce processus.
• Toutefois, le vieillissement est un phénomène
complexe et multifactoriel qui n'est
probablement pas la conséquence d'un seul
mécanisme
1-FACTEURS GENETIQUES
• Plusieurs travaux ont mis en évidence des
relations étroites entre certains facteurs
génétiques et le vieillissement.
• Chez les centenaires, certains génotypes sont
retrouvés plus fréquemment que chez des
sujets plus jeunes, indiquant qu’un terrain
génétique particulier est associé à une plus
grande longévité.
FAC GENETIQUES
• Certaines altérations acquises du matériel génétique
pourraient intervenir dans le vieillissement.
• La fréquence des altérations du DNA (délétions,
mutations) et des anomalies de sa réparation
augmente de façon importante avec l’âge.
• Ces anomalies sont particulièrement fréquentes au
niveau du DNA mitochondrial et pourraient être
induites par des facteurs extérieurs, comme par
exemple l’exposition aux radiations, ou bien à des
facteurs intrinsèques, comme par exemple la
division cellulaire.
Il existe différentes catégorie de cellules :
• les cellules à très faible capacité de renouvellement qui ont l’âge de
la personne (neurones, cellules musculaires ...).
Leur vieillissement se caractérise par l’accumulation d’un pigment, la
lipofuschine, résultat de la dégradation des organites intra-cellulaires.
• les cellules renouvelables a capital de renouvellement illimité.
Les travaux de Hayflick ont démontré qu’il existe un capital de divisions
pour plusieurs lignées cellulaires. Il est proportionnel à la longévité de
l’espèce et connaît des écarts entre les individus d’une même
espèce. A chaque cycle de division cellulaire, l’extrémité des
chromosomes (télomère) perd un fragment de DNA.
Après plusieurs divisions, la fonction du télomère, qui contribue à
maintenir la stabilité du DNA du chromosome, est altérée, ce qui
pourrait être le substratum de «l’horloge biologique»
2-La protection contre les radicaux
libres et le stress oxydatif
• Les radicaux libres, espèces très réactives
produites au cours du métabolisme de l’oxygène,
exercent un stress oxydatif prononcé, capable
d’altérer le DNA et les acides gras de la
membrane cellulaire.
• Au cours du vieillissement, on décrit une
altération d’un certain équilibre avec d’une part
une production de radicaux libres augmentée au
sein des mitochondries et d’autre part des
systèmes de protection moins efficaces.
3-La glycation non enzymatique des
protéines
• Les protéines de la matrice extracellulaire, dont la
durée de vie dans l’organisme est très longue,
sont très touchées par la glycation.
• La glycation modifie les propriétés de ces
protéines, les rendant plus résistantes à la
protéolyse et empêchant leur renouvellement.
• L’importance de la glycation des protéines a été
soulignée par l’effet de médicaments qui
inhibent la glycation, se traduisant par un
ralentissement du vieillissement de certaines
fonctions chez des animaux d’expérience
AUTRES FACTEURS
• Du fait de la complexité du vieillissement et de la
diversité des facteurs mis en cause, de nombreux
autres mécanismes sont proposés pour expliquer
ce processus.
• Il existe de nombreuses «théories du
vieillissement». Toutefois, les progrès de la
biologie permettent, sur la base de faits
expérimentaux, d’étayer ou de réfuter certaines
de ces théories et les années à venir apporteront
d’autres éléments pour mieux comprendre le
vieillissement et ses mécanismes.
CONCLUSION
• Si les mécanismes à l’origine du vieillissement
restent encore mal connus, il est important
que chaque médecin connaisse avec précision les
principaux effets du vieillissement sur
l’organisme humain.
* Cette connaissance est indispensable pour mieux
soigner les sujets âgés, pour mieux
comprendre les symptômes dont ils peuvent
souffrir et leurs origines, pour mieux connaître
l’expression et l’évolution particulières de
certaines maladies sur ce terrain
CONCLUSION
• Cette connaissance aide dans de nombreux
cas à choisir les approches thérapeutiques les
plus adaptées.
• Enfin, il est important de bien connaître le
processus du vieillissement pour donner aux
sujets de tous âges des conseils de prévention
et réussir à vieillir avec le meilleur état de
santé possible.

similar documents