John Heartfield " adolf le surhomme

Report
HISTOIRE DES ARTS
L’ART ET LA GUERRE
ARTS, ETATS ET POUVOIRS
JOHN HEARTFIELD
« Adolf le surhomme avale de
l’or et recrache des insanités »
Présentation de l’artiste
- NOM: Heartfield
- PRENOM: John
- DATES: né en 1891 et mort en 1968 à BERLIN
- NATIONALITE: Allemand
-BIOGRAPHIE: Après une formation de libraire,
il étudie à l’école des arts décoratifs de
Munich, et travaille ensuite comme graphiste
publicitaire.
- Il anglicise son vrai nom, Helmut Herzfeld, en
John Heartfield, en signe de protestation
contre le nationalisme allemand.
-En 1918, il entre dans le mouvement dadaïste
et devient membre du parti communiste
allemand (KPD). L’artiste consacre alors toute
son activité à servir la cause révolutionnaire.
- La plus grande partie de son travail est consacrée à la création
d'affiches dénonçant la montée du nazisme.
Il privilégie la pratique du PHOTOMONTAGE.
Heartfield s’est servi du photomontage pour dénoncer la
politique menée par Hitler et le régime nazi.
Il s’invente un slogan: « UTILISEZ LA PHOTOGRAPHIE COMME
UNE ARME ».
- En 1930, il collabore avec un journal ouvrier l’AIZ (ArbeiterIllustrierten-Zeitung), dans lequel apparaissent régulièrement
jusqu’en 1938 ses photomontages politiques.
- En 1933, il se réfugie en Pologne à cause de la montée au
pouvoir d’Hitler. Mais une fois celle-ci envahie, il s’en va en
Angleterre. Il rentre à Berlin en 1950 et y restera jusqu’à sa
mort.
LE PHOTOMONTAGE
Fondée sur la notion de montage, le photomontage est
l’organisation d’une image par juxtaposition de
photographies récupérées ici et là, notamment dans la
presse, puis découpées et collées sur un support
commun. Cette technique est souvent utilisée dans un
but politique, soit pour contester, soit pour faire de la
propagande.
MOUVEMENT ARTISTIQUE
LE DADAISME
Le Dadaïsme (ou Dada) est un mouvement littéraire et artistique
créé à Zurich en 1916 en réaction à l’absurdité et à la tragédie de
la 1ère guerre mondiale.
Il regroupe des intellectuels et artistes d’origines diverses, des
poètes, des critiques et des peintres, unis par leur refus des
valeurs et du modèle de la culture traditionnelle.
Ce mouvement a mis en avant l’esprit d’enfance, le jeu, le rejet
de la raison et de la logique, l’extravagance, la dérision et
l’humour.
Refusant les conventions, ils recherchaient une plus grande
liberté de création.
des œuvres dada…
Kurt Schwitters, 1921
Raoul Hausmann, L’esprit de notre temps, 1920.
Marcel Duchamp, L.H.O.O.Q, 1919.
DESCRIPTION
TITRE: « Adolf le surhomme avale de l’or et recrache
des insanités »
DATES: 1932
DIMENSIONS: 33x24,1cm
TECHNIQUE:Collage photographique: Photomontage,
à des fins de propagande politique
LIEU: Musée des beaux arts du canada
PUBLIE: dans la revue AIZ (journal illustré des
ouvriers sous le titre de « le prince et le travailleur à
un seul parti?
PERIODE HISTORIQUE: le XXème siècle
GENRE: Portrait
Photomontage, à des fins de propagande politique
FONCTION: politique, elle dénonce
CONTEXTE: le XXe a été riche en dictateurs
totalitaires (Hitler en Allemagne, Mussolini en Italie
et Franco en Espagne. Cette œuvre à été réalisée
juste avant l’arrivée d’Hitler au pouvoir en janvier
1933. campagne électorale
DESCRIPTION (sens dénoté)
un portrait d’Hitler
une radiographie d’un corps
humain
une colonne vertébrale
remplie de pièces d’or
une croix gammée,
insigne du parti nazi
(elle est mise à la place
du cœur)
•
•
•
•
-
Le photomontage en noir et blanc montre un plan rapproché (taille) d’Adolf Hitler:
visage, torse, bras. Le personnage paraît ainsi imposant. Il est seul et se détache
d’un fond uni, lumineux
le visage est représenté de trois quart. Sa bouche est ouverte ,il harangue la foule
avec rage. On y voit Hitler dans une attitude peu avantageuse, comme s’il
s’apprêtait à crier, on retrouve là un homme agressif et qui semble violent.
On reconnaît Hitler immédiatement à sa caractéristique physique (la moustache).
On y voit plusieurs photos juxtaposées et superposées ce qui a permis de créer
une image satirique:
un portrait d’Hitler
une radiographie d’un corps humain
une colonne vertébrale de pièce d’or
les insignes du parti nazis
•
On voit qu’à la place du cœur se trouve la croix gammée, ce qui gomme son
caractère humain et le transforme en machine nazi
•
Que fait le personnage? : Il parle? Non il crie son discours politique.”Il crache” des
balivernes, nous dit la légende inscrite par l’auteur. L’artiste porte une vision
péjorative sur la parole de l’homme politique.
La légende parle de “Baliverne”,d”‘insanité”. Il ne parle pas, il crache; ses mots
sont comme des mucosités, de la salive qu’il projette .On peut prendre aussi
l’interprétation figurée de “cracher des injures "proférées des mots haineux. Son
discours très antisémite sera instrumentalisé pour accéder au pouvoir .
• Dans cette scène, Heartfield se focalise sur une action bien précise
de la politique: celle de la parole politique. Tout comme, par la
parodie C. Chaplin se focalisera, sur ce moment du discours. Dans
son film « le dictateur » , il représente ce moment stratégique
celui où l’homme harangue la foule car c’est le moment où le
langage se fait idéologie, lieu psychologique de manipulation des
masses.
INTERPRETATION
•
Le torse aux rayons X est utilisé comme métaphore pour exposer l’intérêt caché
d’Hitler, sa soif de pouvoir.
•
« Hitler (…) avale de l’or (…) ». La radiographie de la colonne vertébrale devient
ainsi un tube digestif dans lequel descendent des pièces d’or jusqu’à l’estomac.
Puis, la bouche grande ouverte, il « (…) recrache des insanités ».
Que veut dire Hearfield quand il compare la voix d’Hitler à du fer blanc, quand il
met de l’argent dans l’œsophage? Sa voix, n’a que peu de valeur. Contrairement à
l’or et l’argent , le fer blanc est peu précieux .L’artiste veut donc nous dire qu’en
échange de l’argent du peuple allemand qu’il mange en les spoliant, il donne et
promet des discours,(il ne dit que des balivernes).,pour gagner les élections et
prendre le pouvoir.
•
•
On y voit Hitler dans une attitude peu avantageuse, comme s’il s’apprêtait à crier,
on retrouve là un homme agressif et qui semble violent.
•
On voit qu’à la place du cœur se trouve la croix gammée, ce qui gomme son
caractère humain et le transforme en machine nazi. Le fait de ne plus avoir de
cœur le déshumanise et le rend encore plus froid et robotisée
THEME OU MESSAGE
• On suppose que la photographie est utilisée pour nous
montrer les intérêts cachés d’Hitler, c’est-à-dire sa soif du
pouvoir et de l’argent. Pour un communiste comme
Heartfield on y retrouve l’alliance du capitalisme et du
fascisme alliées dans un même intérêt: L’argent
• Le fait que les pièces d’or soient placées à la place de la
colonne vertébrale, ce qui est essentielle pour l’homme
nous fait comprendre que l’argent est primordiale pour
Hitler. On peut supposer que le peuple passe en arrière
plan pour lui
• Dans cette œuvre Heartfield critique Hitler et son
gouvernement, il semble prévenir le peuple que quelque
chose de beaucoup plus grave se prépare
LES COULEURS / LA LUMIERE
• Les couleurs dominantes sont le noir et le blanc
en référence à la radiographie;
• Il y a un contraste lumineux qui d’installe sur les
pièces au centre du tableau
• Contraste aussi intérieur/extérieur: la lumière du
fond donne une sorte d’aura au personnage
comme s’il était un héros
• Le jaune pour le fond qui reste léger. On peut
suggérer qu’il fait référence à l’or des pièces. I
crée une ambiance particulière pour cette œuvre.
Heartfield exprime dans ses photomontages, dès
les années 20, l’inquiétude provoquée par la
montée du nazisme en Europe entre les deux
guerres.
Il mettra plusieurs fois en scène Hitler, cherchant
à le montrer sous un jour peu avenant, motivé
par la soif de pouvoir, de richesse et de
domination du monde qui le conduira à envahir
l’Europe quelques années plus tard.
L’artiste apparaît comme un visionnaire à
l’époque où Hitler n’est pas encore le
dictateur sanguinaire que l’on connaît.

similar documents