LE PIED

Report
LE PIED
DE LA RÉÉDUCATION FONCTIONNELLE
A
L’EXPERTISE MÉDICO-LÉGALE
Dr Vincent NGUYEN
CONGRÈS AMASE MARSEILLE 28 JUIN 2014
GÉNÉRALITÉS
GÉNÉRALITÉS
 BASES ANATOMIQUES ET BIOMÉCANIQUES
GÉNÉRALITÉS
 BASES ANATOMIQUES ET BIOMÉCANIQUES
 BASES CINÉSIOLOGIQUES
GÉNÉRALITÉS
 BASES ANATOMIQUES ET BIOMÉCANIQUES
 BASES CINÉSIOLOGIQUES
 LE PIED AU COURS DE LA MARCHE NORMALE
GÉNÉRALITÉS
 BASES ANATOMIQUES ET BIOMÉCANIQUES
ARRIÈRE PIED: ASTRAGALE ET CALCANÉUM
MÉDIOPIED: SCAPHOÏDE, CUBOÏDE ET CUNEÏFORMES
AVANT PIED: MÉTATARSIENS ET ORTEILS
L’ensemble relié par des structures ligamentaires qui doivent
conjuguer stabilité et souplesse en fonction des grandes
contraintes exercées à la marche et à la course (lors de la
mise en charge 120% du poids du corps)
GÉNÉRALITÉS
 BASES CINÉSIOLOGIQUES
 La tibio talienne: orientation dans le plan saggital
 La sous talienne et la médiotarsienne: orientation dans les
2 autres plans, horizontal et frontal, la palette
métatarsienne et les orteils suivent les mouvements
 Mais les 2 principaux mouvements sont INVERSION ET
ÉVERSION
INVERSION
 ADDUCTION+FLEXION PLANTAIRE+SUPINATION
ÉVERSION
 ABDUCTION+FLEXION DORSALE+PRONATION
 LES AMPLITUDES DE FLEXION DORSALE ET DE
FLEXION PLANTAIRE DES ORTEILS SONT INVERSÉES
PAR RAPPORT AUX DOIGTS DE LA MAIN POUR
PERMETTRE LE PASSAGE DU PAS
 NOTAMMENT GO++
VOÛTE PLANTAIRE
Ensemble en harmonie qui associe des éléments ostéoarticulaires,
ligamentaires et musculaires
POUR
 Amortir le pas
 Adapter le pied aux inégalités du terrain
Le jeu des articulations du pied modifie la forme et la courbure de la
voûte plantaire
ELLE REPOSE AU SOL PAR 3 POINTS:
- A: Tête de M1
- B: Tête de M5
- C: Tubérosité postérieure du calcanéum
ELLE EST SOUTENUE PAR 3 ARCHES qui permettent
de répartir les contraintes, et qui travaillent de concert
 ARCHE INTERNE :
LIGNE CALCANÉUM-ASTRAGALE-SCAPHOÏDE
1ER CUNÉÏFORME-TÊTE DE M1
 ARCHE EXTERNE:
LIGNE CALCANÉUM-CUBOÏDE-TÊTE DE M5
 ARCHE ANTÉRIEURE:
 LIGNE DES TÊTES MÉTATARSIENNES
 CLEF DE VOUTE: TÊTE DE M2
GÉNÉRALITÉS
 LE PIED AU COURS DE LA MARCHE NORMALE
 NB: DÉSÉQUILIBRE PERMANENT
 Attaque du talon au sol, la cheville passe en flexion
plantaire passive
 Appui de tout le pied au sol, la jambe passe en avant du
pied, les tendeurs plantaires se contractent
 Poids passe en avant, flexion plantaire active (triceps) qui
soulève le talon, les tendeurs plantaires renforcent leur
action
 Passage sur les orteils, avec mise en action du FCO et
surtout du FPGO, puis le pied quitte le sol par le 1er rayon,
au moment où l’autre pied attaque le sol (bref appui
bipodal)
LA RÉÉDUCATION
 BASES ET PRINCIPES
 MOYENS
 LES APPLICATIONS
BASES ET PRINCIPES




Longue, difficile et laborieuse
Pleine participation du malade
But: marche indolore et harmonieuse
Pronostic fonctionnel: lésions initiales
 DE FAÇON PRÉCOCE:
 Lutte contre la douleur
 Lutte contre l’œdème post traumatique ou post
opératoire
 Lutte contre l’enraidissement
 Lutte contre l’exclusion++
 LUTTE CONTRE LA DOULEUR
 Par voie générale: antalgiques 2 voire 3
 Physiothérapie: ionisations, stimulation antalgique TENS
 LUTTE CONTRE L’ŒDÈME (POST TRAUMATIQUE OU
POST OPÉRATOIRE)




Immobilisation plâtrée, chirurgie
Situation distale du pied
Pas de marche: défaut de retour veineux précoce
Évolution vers la fibrose
 LUTTE CONTRE L’ENRAIDISSEMENT ET LA
RÉCUPÉRATION DES AMPLITUDES ARTICULAIRES
 Mobilisation précoce+++
 PASSIVE en infra douloureux
 MANUELLE
 ALGODYSTROPHIE +++
 LUTTE CONTRE L’EXCLUSION
 Apprendre très vite au patient à se réapproprier son
pied
 Rôle ++ du kinésithérapeute du service de chirurgie
 Autorééducation douce: travail passif et travail actif
LES MOYENS






Les massages et la physiothérapie
Les mobilisations passives
Les mobilisations actives
Les postures
Les exercices actifs et spécifiques
Le travail proprioceptif et la reprogrammation motrice
 Les massages:
 Le massage d’appel crural et jambier starter du drainage
veineux et lymphatique
 Le massage de la sole plantaire (concept de semelle
veineuse de LEJARS) : pressions glissées profondes,
frictions douces mais fermes au niveau des zones
d’appui, pressions locales
 Les massages du dessus du pied par manœuvres
digitales palmaires, mais également du tendon d’Achille
 La physiothérapie




Glaçage (cryo)
Ionisations (matériel ostéosynthèse !)
Ultrasons: à visée défibrosante
Les bains écossais: alternance chaud et froid
 Les mobilisations articulaires passives





Articulation tibio talienne
Articulation sous talienne
Chopart
Lisfranc
Articulation métatarsophalangiennnes et orteils
 Les mobilisations actives
 Mouvements volontaires, suivant les 3 axes du pied,
avec ou sans utilisation agoniste ou antagoniste
 Travail de triple flexion du membre inférieur
 Travail d’équilibration dans le sens antéro-postérieur, si
autorisation d’appui
 Postures
 Par le kinésithérapeute
 Autopostures: contrôle par le patient (ÉDUCATION++)
 Les exercices spécifiques:
 En décharge: préhension statique avec crayon, serviette,
rouleaux de différents diamètres, billes…
 En charge:
 sur plateau de Freeman
 Travail sur pointes et talons
 Sautillements et déséquilibres statiques
 La travail proprioceptif
 La reprogrammation motrice
LES APPLICATIONS
QUAND?
COMMENT?
COMBIEN?
L’EXPERTISE
MÉDICOLÉGALE
LA PROBLÉMATIQUE




LA PRISE DES RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX
LA PROFESSION (DÉCRIRE++) OU LA FORMATION
LES LOISIRS ET LES ACTIVITÉS SPORTIVES
LE MODE DE VIE ET L’AUTONOMIE ANTÉRIEURS
 LA RELATION DES FAITS
 AUDITION DU PATIENT: mécanisme accidentel
 CMI
 ADDITIF
 LES TRAITEMENTS INSTAURÉS





Hospitalisation
Médical, orthopédique ou fonctionnel
Chirurgical: prise de connaissance du CRO
Immobilisations: plâtre, attelle, botte de marche, Barouk
Aides techniques: cannes, déambulateur, fauteuil
roulant
 EVOLUTION
 Durée du séjour hospitalier, avec complications
précoces éventuelles
 Transfert en CRF ou retour au domicile
 Décharge stricte ou mise en charge autorisée
 Complications secondaires: douleurs et œdème,
phlébite, algodystrophie
 Délai de consolidation osseuse
 RÉÉDUCATION FONCTIONNELLE
 Précoce: techniques utilisées
 Secondaire et entretien: nombre et rythme des séances
(imputabilité et recours)
 Date de remise en charge
 Sevrage des aides techniques
 ETUDE DE L’IMAGERIE ET DES EXAMENS
COMPLÉMENTAIRES
 Bilan radiographique initial: radios simples, échographie,
scanner
 Bilan intermédiaire: radios de contrôle, scanner, IRM,
scintigraphie osseuse, échodoppler
 EMG
 RETENTISSEMENT AVANT CONSOLIDATION
 SUR LA VIE PERSONNELLE ET DE LOISIRS: aide humaine
éventuelle, aménagements du domicile, reprise de
l’activité sportive, reprise de la conduite automobile et
aménagements éventuels (boite auto)
 SUR LA VIE PROFESSIONNELLE: durée de l’arrêt de
travail, reprise à temps partiel ou à temps plein, sur
poste initial ou aménagé
 ETUDE DES ANTÉCÉDENTS
 Traumatisme antérieurs: entorses ou fractures fréquents
au pied, arthrose post traumatique
 Déformations congénitales ou acquises: hallux valgus,
pied creux
 Affections ayant un tropisme au pied: diabète, artérite,
rhumatisme inflammatoire, affection neurologique
 RECUEIL DES DOLÉANCES





Douleur
Raideur
Boiterie
Instabilité
Déformations et chaussage
 EXAMEN CLINIQUE: INSPECTION COMPARATIVE++
 Statique: de face et de profil, études des axes, podoscopie
 Dynamique: marche avec et sans cannes, boiterie, steppage,
dérotation du pied, bonne attaque du talon, bon déroulé,
bonne impulsion du pas postérieur (MTP GO), talons et
pointes*, unipodal, sautillement, accroupissement
 Cicatrices et déformations, œdème, rétractions, callosités…
 Examen des chaussures, semelles
 EXAMEN CLINIQUE: LA PALPATION
 De tous les reliefs osseux
 Des trajets ligamentaires et tendineux
 Recherche des points douloureux: Morton, aponévrose
plantaire
 Recherche des adhérences
 EXAMEN CLINIQUE: LA MOBILISATION








DU PROXIMAL VERS LE DISTAL
EN MAINTENANT LE SEGMENT PROXIMAL
EN MOBILISANT LE SEGMENT DISTAL
SUR L’AMPLITUDE THÉORIQUE
EN COMPARATIF AU CÔTÉ ADELPHE
EN ANALYTIQUE, MAIS SURTOUT EN GLOBAL
RECHERCHE D’UNE LAXITÉ
MTP GO
 EXAMEN CLINIQUE:
 TESTING cotation de 0 à 5/5
 Des extrinsèques
 Des intrinsèques
 MENSURATIONS COMPARATIVES
 VASCULAIRE ET NERVEUX
 DISCUSSION MÉDICOLÉGALE ET CONCLUSIONS







DESCRIPTION DES LÉSIONS INITIALES
DESCRIPTION DES SÉQUELLES IMPUTABLES
HOSPITALISATIONS, DFTT, DFTP
ARRÊT DE TRAVAIL IMPUTABLE (CMO, CLM, CLD)
DATE DE CONSOLIDATION
AIPP: TAUX GLOBAL
PRÉJUDICES ANNEXES: SE, DET et DEP, PA et INCIDENCE
PROFESSIONNELLE
 ATP Temporaire et/ou définitive
EN SYNTHÈSE

similar documents