Le moins vilain des petits canards.

Report
Le moins vilain des petits
canards.
Textes de Christine Barthelemy.
Illustrations collectées sur la toile.
Un petit garçon avait des petits
canards en plastique pour jouer
dans son bain.
Un jour, il vit un vrai caneton : il fit
une grosse colère pour que sa
mère le lui ramène à la maison.
Le pauvre petit caneton n’avait pas
envie de devenir un jouet. Il voulait
nager dans la mare avec ses frères.
Les canards en plastique le détestèrent
aussitôt, car il était tout doux et il savait
bouger tout seul. Ils lui faisaient des
grimaces toute la journée.
Le petit canard se déguisa en jouet
pour avoir des amis, mais personne ne
lui parlait.
En plus, il n’aimait pas se baigner dans le
bain moussant. La mousse lui piquait les
yeux. Comme à vous les enfants, non ?
Le petit canard mignon pensait à
sa famille qui lui manquait.
Il regrettait ses amis à la ferme qui
jouaient avec lui.
Le mignon canard rêvait de sa mare où il
pouvait nager tranquillement, sans les
canards en plastique.
Et attendez, il y avait aussi les canards en peluche
qui dormaient avec le petit garçon la nuit : eux ils
étaient encore plus jaloux car, avant, c’étaient eux
les plus doux et les plus mignons.
Le petit caneton aurait bien voulu être très moche
avec des écailles de poisson pas douces.
Heureusement, il a grandi et ses plumes ont
poussé. Le petit garçon ne voulait plus de lui
car il était moins doux et trop grand.
Alors, le canard a été remis dans la
mare. Il était fou de joie !
Il a vite appelé ses amis pour dire
qu’il était revenu.
Ils sont vite venus le chercher.
Notre canard était bien content de ne
plus être le plus beau, et de ressembler
aux autres.
Mais le canard a cru faire un cauchemar, en
voyant, un jour, un canard en plastique
dans l’eau du port. Il a cru que les autres
canards jouets l’avaient suivi!
Enfin les canards s’envolèrent, et les
canards en plastique et en peluche ne
purent jamais les suivre.
Quoique rien n’est sûr dans la vie.

similar documents