sol_diagnostic_kidal

Report
Solidarités International
Résultats préliminaires du
diagnostic multisectoriel:
Région de Kidal
Contexte
•
Diagnostics multisectoriels réalisés dans le cadre de ces projets financés par
UNICEF sur les zones de:
– Cercle de Kolokani (10 communes) et de Nara (11 communes) dans la région
de Koulikoro
– Ensemble des cercles de la région de Kidal (11 communes)
•
Questionnaires utilisés au niveau des chefs lieux de commune:
– Questionnaires commerçants
– Diagnostics autorités
– Focus group SA et EHA
•
Equipes déployées:
– Equipe mixte M&E et EHA
– Partenaires locaux sur Kidal (SOLISA et GARDL)
– Direction Régionale de la Protection civile sur les cercles de Nara et de
Kolokani dans la région de Koulikoro
Des problématiques similaires sur les différents cercles
• Un accès à l’eau dégradé
• Un accès à des infrastructures sanitaires limité voire
inexistants
• Des pratiques d’hygiène inappropriées
REGION DE KIDAL
Un accès à l’eau dégradé
Grande disparité des ressources en eau
utilisées entre la saison sèche et la saison des
pluies:
– En saison sèche: nappes souterraines
via des puits, des forages équipés et
quelques réseaux. Ces ressources sont
utilisées pour tous les usages.
→Forte pression au niveau des points d’eau
en saison sèche due à une baisse du
niveau des nappes et l’absence de
ressources alternatives
→Déplacement des populations pour
s’approvisionner en eau dans des villes ou
village où l’accès est meilleur ou mis en
place de Water trucking saisonnier
– En saison des pluies: eaux de surface et
marigots sont également sollicités
principalement pour l’eau de boisson
les puits étant dédiés en priorité pour
le bétail.
→Ressources plus facilement accessible et
à moindre coût
Puits moderne dans la commune de
Tinzawaten
Aménagement de surface d’un puits
traditionnel dans la commune
d’Abeibara
Un accès à l’eau dégradé
REGION DE KIDAL
Qualité de l’eau:
– Pour permettre un puisage facilité pour une
consommation non seulement pour les
habitants mais également pour leur bétail,
le niveau de protection des ouvrages est
très inégale et souvent insuffisant dans les
zones rurales: et les méthodes de puisage
diverses et variées
→ Qualité de l’eau dégradée et fort risque de
contamination bactériologique
– A la suite à la crise de 2012, déstructuration
des unités de gestion existante entrainant
une dégradation de la gestion des réseaux
→ Dégradation en termes non seulement de
qualité de l’eau mais également de la
quantité d’eau disponible
→ Utilisation de ressources en eau avec une
mauvaise qualité (bactériologique et
organoleptique) par la population en
connaissance de cause pour beaucoup faute
de choix alternatif
REGION DE KIDAL
Challenge en terme de pratiques
• Amélioration de la connaissance
de la zone en terme de ressource
en eau
• Augmentation des points d’eau
• Design adaptés aux multi-usages
pour assurer non seulement une
protection de la ressource mais
également un puisage efficace
pour les éleveurs
• Ré-activation des structures de
gestion des points d’eau et réseau
REGION DE KIDAL
Un accès à des infrastructures sanitaires limité
Grande disparité Villages/chef lieu
de communes / campement
nomade
• En
villes
principalement
utilisation des latrines privées,
• En zone rurale et dans les
campements, deux pratiques:
– À l’air libre
– Dans un trou qui est ensuite
rebouché
Les latrines sont utilisées pour se
cacher du regard des autres,
protéger l’environnement et pour
éviter les odeurs.
Majorité des enfants pratique la DAL
La gestion des eaux de pluie est inexistante
La gestion des déchets est quasi inexistantes. En ville les déchets sont parfois
regroupés par site sans que ne soit ensuite réalisé un quelconque traitement.
REGION DE KIDAL
Challenge en terme de pratiques
• Sensibilisation de masse pour une
meilleure gestion des excrétas
• Sensibilisation auprès des enfants
concernant les risques de la DAL
• Mise en œuvre de système
gestion des eaux de pluie
notamment sensibilisation sur
risques inondations en cas
mauvaise gestion)
de
(et
les
de
• Amélioration/mise en œuvre de
systèmes de collecte et gestion
des déchets
Des pratiques d’hygiène inappropriées
REGION DE KIDAL
•
73% des personnes interrogées connaissent l’importance de la pratique
Quand se laver les mains ?
- Source : diagnostic Sol. Int. mars 2013 -
70%
60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
Avant les Après les Avant de Après avoir S'occuper
repas
repas
cuisiner cuisiner
des
enfants
•
•
•
Avant la
prière
Après le
travail
Pour les
tâches
ménagères
Absence de système de lavage des mains avec savons au niveau des latrines (si elles
existent) mais présence assez importante de bouilloire en plastique utiliser dans le cas
des ablutions
Savon peu utilisé pour des raisons économiques, parfois remplacé par des racines ou du
sable
Pratique d’hygiène limitée du fait d’un accès à l’eau très restreint pour beaucoup
(utilisation pour la toilette peut être considérée comme du gaspillage)
REGION DE KIDAL
Challenge en terme de pratiques
• Pratiques d’hygiène principalement conditionnées par un
accès à l’eau insuffisant en milieu rural pour faire face aux
besoins pour la communauté pour la boisson, la cuisine et
surtout pour l’abreuvage et par endroit le maraichage
• Difficultés d’avoir des informations représentatives
concernant le traitement de l’eau à cette échelle
REGION DE KIDAL
Conclusion
• Les problématiques principales de la région de Kidal sont:
– Un accès à l’eau insuffisant pour répondre aux besoins de
base d’une grande partie de la population
– Des infrastructures sanitaires insuffisantes et des pratiques
liées aux nomadismes d’une grande partie de la population
– Des pratiques d’hygiène dépendantes fortement des
conditions de vie et principalement de l’accès à l’eau
insuffisant
MERCI

similar documents