Les relations lexicales

Report
LES RELATIONS
LEXICALES
Quelles
démarches en
FLE ?
Master M1
Didactique du
Lexique
Francis
Grossmann
QUELLES RELATIONS LEXICALES ?
 Ce sont les liens qui unissent les mots entre eux par le sens




Quelle est la relation qui unit arbre et sapin ?
Quelle est la relation qui unit chaussure et soulier ?
Quelle est la relation qui unit vivant et mort ?
Quelle est la relation qui unit minute et heure ?
LA SYNONYMIE
 Synonymie « vraie » est rare dans la langue
 Plutôt « quasi-synonymie »
 Question de l’usage est déterminante pour départager
l’emploi des synonymes (cf. soulier et chaussure)
 Synonymie de mots vs synonymie en discours
Cf. un saloir était un meuble qui permettait de conserver la
viande
LES RELATIONS HIÉRARCHIQUES
 Hyperonymie,
hyponymie,
co-hyponymie
FRUIT
POMME
GOLDEN
ORANGE
BANANE
L’HYPERONYMIE
 L’hyperonymie est la relation qui permet de dire de quelque
chose qu’il est une « sorte de », une « espèce de »
 Le sapin est une sorte d’arbre.
 L’arbre appartient à l’espèce sapin.
 Les hyperonymes sont utilisés par les dictionnaires pour
fabriquer la définition dite logique :
 pomme : fruit du pommier, rond, à pulpe ferme et juteuse,
à cinq loges cartilagineuses contenant les pépins.
LES RELATIONS HIÉRARCHIQUES
 La méronymie
 Tu m’a touché le doigt  tu m’as touché la main
Les doigts font partie de la main (doigt est un méronyme de main).
- Importance de la méronymie pour les objets et systèmes techniques
(terminologie)
- Cherchez les méronymes de maison en français
- Les méronymes sont également utilisés pour les définitions :
- couvercle : partie d'un récipient, pièce mobile qui s'adapte à l'ouverture
pour le fermer (PR).
EXEMPLE DE RÉSEAU SÉMANTIQUE
matériel
Est_un
ordinateur
Est_une
Est_un
Est_un
imprimante
ordinateur
portable
« ordinateur central »
Partie_de
processeur
Partie_de
mémoire
L’ANTONYMIE
 La complémentarité
 Ex. Ce numéro est pair vs ce numéro est impair
S’il est pair, c’est qu’il n’est pas impair
S’il est impair, c’est qu’il n’est pas pair
Mais parfois un peu plus compliqué en discours
- ton célibataire, et ben il est marié …
- ce soir, je sors en célibataire…
L’ANTONYMIE
 L’antonymie scalaire
 « Jean n’est pas riche » n’implique pas forcément que « Jean est
pauvre ».
… Il peut être entre la richesse et la pauvreté.
L’antonymie scalaire autorise les niveaux intermédiaires, parfois
lexicalisés :
Il est de haute taille.
Il est de taille moyenne.
Il est de petite taille.
L’ANTONYMIE
 Les réciproques
 Pierre est le fils de Paul et Paul est le père de Pierre.
• L’inversion
Mon patron va augmenter mon salaire.
Mon patron va réduire mon salaire.
= mouvement inverse sur une échelle.
QUELLES CONSÉQUENCES DIDACTIQUES ?
 La notion d’amorçage sémantique stipule que l’accès à un
mot est facilité si ce mot a été précédé par un mot qui lui est
sémantiquement associé.
 Mais trop c’est trop : il ne faut pas multiplier le nombre
d’unités à traiter dans une séance.
 Organiser des « rappels d’amorçage » et constituer des
réseaux sémantiques.
TRAVAUX PRATIQUES
 1 . Faites une analyse critique de l’exercice suivant, consacré
à la synonymie de dire proposé sur le site :
 http://cuefp-def.forumactif.info/t5-le-verbe-dire-et-ses-synonymes
 2. Faites d’autres propositions didactiques (en gardant l’idée
de travailler les verbes de dire.
TRAVAUX PRATIQUES
 1 . S i v o u s l i s e z l ’ a r t i c l e d a n s l e j o u r n al d e c e m a t i n , o n v a v o u s d i r e to u t c e q u i
s’est passé après l’arrivée des policiers.
 2 . S o um i s à u n b a r r a g e d e q u e s t i o n s d e p u i s p l u s i e ur s j o ur s , l ’ e n t r a î n e ur d e l ’ é q u i p e
n a t i o n al e a e n f i n a c c e p t é d e d i r e c e q u ’ i l e nv i s a g e ai t p o u r l ’ a n n é e p r o c h a i n e .
 3 . H a b i t uel l em e n t p l u t ô t r é s e r v é d a n s d e s s i t ua t i on s c o n fl i c t uel l e s , A n d r é s ’ e s t
s o u d ai n e m e n t m i s à d i r e d e s m e n a c e s .
 4 . L e r è g l em e n t d e l ’ é c o l e d i t q u e l e p o r t d e s j e a n s e s t i n te r d i t .
 5 . D ’ a p r è s c e q u e n o t r e v o i s i n e d i t , c ’ e s t v o u s q u i a u r i e z e n d o m m a g é l a c l ô t ur e .
 6 . C e l a f a i t c e n t f o i s q u e v o u s m e d i te s q u e j e d o i s p e n s e r à m o n av e n i r !
 7. L e s c r i t i q ue s n e s o n t p a s u n a n i m e s s u r l a v a l e u r d e c e f i l m , m a i s to u s d i s e n t
d ’ a l l e r l e v o i r.
 8 . D u r a n t l e p r o c è s , l e t é m o i n p r i nc i p a l d e l a p o u r s ui te a d i t q u ’ i l n ’ av a i t r i e n v u .
 9 . D e p ui s d e u x j o u r s , l ’ h o r l o g e d e l a c a f é t é r i a n e d i t p a s l ’ h e u r e ex a c te ; i l f a u d r a i t
av e r t i r l e r e s p o n sa bl e .
 1 0 . Av a n t d e n o u s q u i t ter, l a r e s p o n s a b l e d u p r o j et a v o u l u s ’ a d r e s s e r à l ’ a s s em b l ée
p o u r d i r e q u e l q u e s m o t s d e r e m e rc i e m e n t .
CORRIGÉ PROPOSÉ PAR LES AUTEURS
 1 . S i v o u s l i s e z l ’ a r t i c l e d a n s l e j o u r n a l d e c e m a t i n , o n v a v o u s r a c o n te r ( c o n te r,
e x p o s e r, f a i r e l e r é c i t d e , r a p p o r t e r, r e l a te r ) to u t c e q u i s ’ e s t p a s s é a p r è s l ’ a r r i v é e d e s
policiers.
 2. Soumis à un barrage de questions depuis plusieurs jours, l’entraîneur de l’équipe
n a t i o n a l e a e n fi n a c c e p t é d e r é v é l e r ( d é v o i l e r, d i v u l g u e r ) c e q u ’ i l e nv i s a g e a i t p o u r
l’année prochaine.
 3 . H a b i t u e l l e m e n t p l u t ô t r é s e r v é d a n s d e s s i t u a t i o n s c o n fl i c t u e l l e s , A n d r é s ’ e s t
s o u d a i n e m e n t m i s à p r o f é r e r ( b r a n d i r, l a n c e r ) d e s m e n a c e s .
 4 . L e r è g l e m e n t d e l ’ é c o l e s t i p u l e ( i n d i q u e , p r é c i s e , s p é c i fi e ) q u e l e p o r t d e s j e a n s e s t
i n te r d i t .
 5 . D ’ a p r è s c e q u e n ot r e v o i s i n e p r é te n d ( a f fi r m e , d é c l a r e , s o u t i e n t ) , c ’ e s t v o u s q u i a u r i e z
endommagé la clôture.
 6 . C e l a f a i t c e n t fo i s q u e v o u s m e r é p é te z ( r e d i t e s , r é i t é r e z , s e r i n e z ) q u e j e d o i s p e n s e r à
m o n av e n i r !
 7. L e s c r i t i q u e s n e s o n t p a s u n a n i m e s s u r l a v a l e u r d e c e fi l m , m a i s to u s r e c o m m a n d e n t
( c o n s e i l l e n t , p r o p o s e n t , s u g g è r e n t ) d ’ a l l e r l e v o i r.
 8 . D u r a n t l e p r o c è s , l e t é m o i n p r i n c i p a l d e l a p o u r s u i t e a a f fi r m é ( a t te s t é , c e r t i f i é ,
d é c l a r é , j u r é ) q u ’ i l n ’ av a i t r i e n v u .
 9. Depuis deux jours, l’horloge de la cafétéria n’indique (marque, montre) pas l’heure
e x a c te ; i l f a u d r a i t av e r t i r l e r e s p o n s a b l e .
 10 . Av a n t d e n o u s q u i t te r, l a r e s p o n s a b l e d u p r o j e t a v o u l u s ’ a d r e s s e r à l ' a s s e m b l é e p o u r
p r o n o n c e r ( e x p r i m e r, fo r m u l e r ) q u e l q u e s m ot s d e r e m e r c i e m e n t s .
 Re v e n i r e n h a u t A l l e r e n b a s
 Vo i r l e p r o fi l d e l ' u t i l i s a t e u r h t t p : / / c u e f p - d e f . f o r u m a c t i f . i n f o
TRAVAUX PRATIQUES (SUITE)
 Fabriquer un réseau sémantique (hyperonymie. Co hyponymie, méronymie …) à partir du champ sémantique des
vêtements.

similar documents