Vous trouverez ici le diaporama de présentation du dispositif EPI.

Report
Protocole départemental « prévention de l’illettrisme »
Evaluations Grande-section / CP
EPI
Direction départementale
de l’Education Nationale du Tarn
1
"L’illettrisme qualifie la situation de personnes de
plus de 16 ans qui, bien qu'ayant été scolarisées,
ne parviennent pas à lire et comprendre un texte
portant sur des situations de leur vie quotidienne,
et/ou ne parviennent pas à écrire pour
transmettre des informations simples.”
Pour certaines personnes, ces difficultés en lecture et écriture peuvent se combiner, à
des degrés divers, avec une insuffisante maîtrise d'autres compétences de base
comme la communication orale, le raisonnement logique, la compréhension et
l’utilisation des nombres et des opérations, la prise de repères dans l’espace et dans le
temps, etc.
Anlci 2003
Groupe départemental prévention de l’illettrisme
2
Loi d’orientation de lutte contre les exclusions
du 29 juillet 1998
l’illettrisme est posé comme priorité nationale
« cette priorité est prise en compte par
le service public de l’éducation ainsi que par les
personnes publiques ou privées assurant une
mission de formation ou d’action sociale. »
tous les services publics contribuent de manière
coordonnée à la lutte contre l’illettrisme.
Groupe départemental prévention de l’illettrisme
3
Le cadre national de référence de l’
Toute action en direction de la maîtrise de la langue, l’accès à la culture
écrite, le goût d’apprendre relève de la prévention de l’illettrisme.
Les buts :
Détecter les difficultés et les facteurs de risque le plus tôt possible
Apporter de l’aide aux familles (place des parents à l’école, liens avec les
partenaires)
Construire ou reconstruire une dynamique d’apprentissage favorable au
développement du langage et de la capacité à lire et écrire
L’action de l’école :
L’anticipation éducative tournée vers la réussite des apprentissages, la maîtrise de
l’écrit et plus globalement de la langue française : (amélioration de l’environnement
éducatif, dynamisation de la vie scolaire, activités artistiques et culturelles....)
La vigilance et la réactivité aux difficultés individuelles en lecture et écriture : on se
situe ici dans le cadre ordinaire de la classe :
 repérer les fragilités
 réagir rapidement pour ne pas laisser s’accumuler les difficultés
Le CP requiert une attention toute particulière mais la vigilance et le traitement
rapide des difficultés doit être mis en place dès la maternelle.
Groupe départemental prévention de l’illettrisme
4
En Midi-Pyrénées, les résultats de l’enquête INSEE-IVQ3 ( Information et vie
quotidienne) se rapportent à la mesure du niveau de compétences face à l’écrit,
que les personnes aient été scolarisées ou non, en France ou à l’étranger.
Au niveau régional,
près de 200 000 personnes éprouvent des difficultés importantes face à
l’écrit, soit 12 % de la population régionale de 18 à 65 ans.
Les trois quarts d’entre elles sont considérées en situation d’illettrisme car
elles ont été scolarisées en France.
Deux sur trois ont pour langue maternelle le français.
Le phénomène touche aussi les personnes ayant un emploi : 10 % d’entre
elles rencontrent des difficultés importantes face à l’écrit.
11,9 des jeunes sont détectés en difficultés face à l’écrit lors des Journées
citoyennes (exJAPD).
interview
Groupe départemental prévention de l’illettrisme
5
Tests Journées Citoyennes
habilité de décodage ( épreuve de rapidité)
lexique
compréhension de textes (un texte fonctionnel
et un texte littéraire)
Groupe départemental prévention de l’illettrisme
6
7
8
Un dispositif au service des enseignants et des
formateurs
 Les travaux du GROUPI (département de la Haute-Garonne), se sont appuyés sur
différentes expériences dans le domaine de la prévention de l’illettrisme, surtout dans les
zones sensibles.
 Conception d’évaluations, à partir des données des évaluations proposées par
EDUSCOL, ciblées sur la prévention de l’illettrisme
 Test des évaluations et modification des items si besoins
 Analyse des évaluations et pondération des résultats
 Mobilisation des équipes de circonscription, des animateurs - informatique
 Des temps de formation spécifiques 3 heures dans le cadre des animations
pédagogiques.
 EPI reprend l’ensemble du dispositif.
9
Le déroulement des évaluations dans le
Tarn.
 Les évaluations, sont présentées aux équipes de circonscription et
aux maîtres concernés (GS CP)
 Le protocole départemental s’effectue en deux passations :

Octobre : GS (lexique, langage en situation, écriture)
et CP (langage en situation, langage d’évocation,
réalités sonores de la langue)

Janvier : GS (langage d’évocation, réalités sonores de
la langue)
 La saisie des résultats est effectuée par les écoles.
 Une synthèse par circonscription et départementale est présentée
aux équipes de circonscription.
10
Le sens des évaluations
 L’évaluation GS - CP dite EPI ne couvre que la prévention de l’illettrisme.
 Elle a pour but de déceler les élèves dont les résultats laissent supposer une grande
fragilité au regard des exercices proposés.
 Elle détermine des « indices de priorité » : il s’agit de l’échec à un nombre significatif
d’exercices.
 Le protocole, obligatoire, comporte également l’engagement des équipes de
circonscription de fournir aux écoles des outils de remédiation téléchargeables
 Les données EPI feront partie des indicateurs départementaux des projets d’école au
même titre que les évaluations nationales
 Elles sont un élément pour l’articulation GS-CP
11
À la fin de l’école maternelle, l’enfant est capable de …
Devenir élève :
•Comprendre un message et agir ou répondre de façon pertinente
Lexique :
•Nommer avec exactitude un objet , une personne, une action ressortissant de la vie
quotidienne
La langue du récit :
•Raconter en se faisant comprendre , un épisode vécu inconnu de son interlocuteur
ou une histoire inventée.
Les sons de la parole :
•Différencier les sons
•Reconnaître une même syllabe dans plusieurs énoncés
•Faire correspondre les mots d’un énoncé court à l’oral et à l’écrit
Écriture :
•Reconnaître et écrire la plupart des lettres de l’alphabet
•Copier en écriture cursive des petits mots simples
•Écrire en écriture cursive son prénom
Horaires et programmes d’enseignement de l’école primaire, juin 2008
Groupe départemental prévention de l’illettrisme
12
13
 Calendrier
GS
Octobre 8 au 19
lexique
Nommer et désigner des
objets
devenir élève
Comprendre des
consignes simples et
complexes
CP
Janvier 14 au 27
Octobre 8 au 19
Comprendre des
consignes simples et
complexes
la langue du
récit
Comprendre un récit
fictif
Raconter une histoire en
se faisant comprendre
Comprendre un récit
fictif
les sons de la
parole
Comparer la longueur de
plusieurs énoncés
Prendre conscience de la
structure syllabique des
mots
Prendre conscience des
rimes
Retrouver des sons dans
les mots
écriture
Reproduire des lettres
en capitale d’imprimerie,
écrire son prénom en
capitales d’imprimerie
Groupe départemental prévention de l’illettrisme
Maîtriser la
correspondance entre les
différents types
d’écriture
14
Les protocoles
 GS, le cahier de l’élève
 CP, le cahier de l’élève
 GS, le cahier de l’enseignant
 CP, le cahier de l’enseignant
 GS, la fiche de synthèse des résultats
 CP, la fiche de synthèse des résultats
15
La procédure informatique
 Le traitement informatisé des résultats de l’Evaluations de
Prévention de l’Illettrisme (EPI) est assuré par un fichier du
type excel qui permet:
 La saisie anonymée automatique des résultats des
élèves,
 Le calcul pour chaque élève des indices de priorité ( IP)
 La mise à disposition immédiate des résultats pour les
écoles et les circonscriptions
 Les utilisateurs : enseignants, équipe de circonscription,
bénéficient ainsi d’un suivi confidentiel.
16
L’édition des saisies
17
Les indices de priorité par élève ( à l’échelle de l’école)
18
Les indices de priorité par élève ( à l’échelle de l’école)
19
Les indices de priorités
Au delà des résultats item par item, le repérage
des difficultés par champ a été rendu possible par
l’élaboration d’indices de priorité (IP).
Pour chaque domaine, les codes de réussite ont
été définis : certains codes de réussite partielle
ont été considérés comme réussite pour le calcul
des IP.
Dans tous les cas, les IP correspondent à un
nombre défini de non-réussites.
20
Les indices de priorités (exemple)
GS1
Nombre
d’items
Définition de l’indice de
priorité
Lexique domestique
5
À partir de 3 items échoués sur
les 5
Lexique scolaire
5
À partir de 3 items échoués sur
les 5
21
 Différents niveaux d’analyse
Pour les équipes d’école :
l’analyse des résultats donnera des
indicateurs permettant:
• à l’échelle de la classe : d’affiner le repérage des élèves en difficulté
et d’ajuster les dispositifs de remédiation au plus près des besoins des
élèves
• à l’échelle du cycle : de faire évoluer les connaissances didactiques et
les pratiques pédagogiques et de mener une réflexion sur les
progressions et programmations.
Pour les équipes de circonscription :
La remontée des
résultats des écoles donnera aux circonscriptions un outil de pilotage
supplémentaire
Pour le département :
La remontée des résultats permettra
d’affiner les besoins de formation des enseignants, pilotés par le
groupe départemental « maîtrise de la langue et maternelle »
Groupe départemental prévention de l’illettrisme
22
 Accompagnement
Les pistes de travail (suggestions de travail et remédiations)
• Écriture grande section GS-CP (2 documents)
• Les sons de la parole GS-CP (2 documents)
• Comprendre une histoire lue GS-CP (1 document)
Groupe départemental prévention de l’illettrisme
23
QUESTIONS
SUGGESTIONS
Groupe départemental prévention de l’illettrisme
24
25
26

similar documents