Voir le diaporama

Report
TICE :
quiproquos d’hier et d’aujourd’hui,
pistes d’évolution possibles ;
un regard comparatif
Alain Chaptal
[email protected]
Université Paris 8
MSH Paris-Nord
LabSic Paris 13
http://www.pfast.fr
Membre de l’International Advisory Council du programme Partners In Learning de Microsoft mais les
opinions exprimées ici n’engagent que leur auteur et en aucune façon Microsoft
De tous temps, enseigner a été une
activité instrumentée (Eric Bruillard)
TICE : deux fonctions traditionnelles… plus une
• Les TICE comme enrichissement :
Les « Visual Aids » des années 1920-30 ; la
seconde guerre mondiale, acmée des TICE
• Les TICE comme agent du changement :
Cf. Les prophètes
• Les TICE comme source de traces :
Cf. par ex. aux USA les suites de la loi NCLB
Des usages en croissance.
Un retard français ?
• Angleterre, l’Eldorado des TICE : une
utilisation majoritairement en classe entière
• USA : malgré la culture de la modernité, une
utilisation encore limitée mais un fort
développement du e Learning
• France, des évolutions prudentes de la part
d’enseignants doutant de la valeur ajoutée
des TICE en classe.
Les faits têtus
• Des niveaux d’équipement et accès variables
Mais quelles que soient les profondes
différences entre systèmes éducatifs :
• Des progrès, mais incrémentaux
• Une hybridation des pratiques
• En décalage total avec la révolution promise
Ce qui relativise cette thématique du « retard »
L’injonction d’innovation des prophètes
et marchands
• « Le prophète audiovisuel n'a rien à envier à son
confrère religieux : fervent, inspiré, il rejette les
systèmes existants, il annonce la venue d'une ère
nouvelle, la réforme de l'éducation, le salut par la
machine. Chacun est invité à choisir et à adhérer. »
DIEUZEIDE, Henri. (1982)
« Marchands et prophètes en technologie de l’éducation »
• Les cycles de la “Fickle Romance” de Larry Cuban
(1986) Teachers and Machines: The Classroom Use
of Technology Since 1920 : exhilaration/scientific
credibility/ disappointment/ teacher bashing
Des prophètes inspirés
“ Books will soon be obsolete in the schools. Scholars will
soon be instructed through the eyes. It is possible to teach
every branch of human knowledge with the motion picture.
Our school system will be completely changed in ten
years. “
Thomas Edison, New York Dramatic Mirror
du 9 juillet 1913, cité par Paul SAETTLER
“ L’impact le plus important d’Internet sur notre société
concerne l’Éducation. Au cours des dix prochaines
années, le matériel scolaire traditionnel, — comme les
livres et les cahiers — va disparaître au profit d’une forme
d’enseignement en ligne plus interactive. ”
James H. Clark, Forum “Les autoroutes et services de
l’information à l’heure des expérimentations”, 01/02/1996
“ There won’t be schools in the future.... I think the
computer will blow up the school. ”
Seymour Pappert 1984 “Trying to Predict the Future”
cité par CUBAN, L (1986)
Une illusion récurrente,
le techno-déterminisme :
une impasse
Un discours valorisant la
modernité technique et
s’appuyant sur le socioconstructivisme et les
« compétences du 21ème
siècle »
Le technicien du Film. n°159
(Avril-Mai 1969)
School of the Future, Philadelphie
Des premiers résultats aux
tests catastrophiques :
moins de 8% des 11
graders « proficient » en
maths et à peine un peu
plus de 23% en lecture.
• Le souci de mettre en place,
avec le soutien de Microsoft,
un « prototype » de nouveau
lycée dans une zone difficile.
• Une pédagogie constructiviste
fondée sur la technologie
(évaluation alternative, pas de
ressources autrement que
numériques,
un
accès
ubiquitaire…).
• Une vision généreuse qui se
fracasse sur la réalité.
• Un lycée moderne, désormais
« ordinaire »
mais qui marche
Pour mettre en perspective cette
« révolution pédagogique » :
• Depuis des décennies des débats théoriques non
tranchés :
– Connaissances / Compétences
– Instruction / Découverte (cf. Rousseau)
(traditionnel /socio-constructiviste)
• Posés généralement de manière artificielle, simpliste
et exclusive (cf. la vulgate constructiviste : résolution de
problèmes,
critique…).
apprendre
à
apprendre,
collaboration,
esprit
• Face auxquels la plupart des enseignants adoptent
une approche pragmatique
Des questions en suspens
• posées par l’approche de la vulgate constructiviste :
– Quelle autonomie nécessaire ? Quels pré-requis ?
– Des compétences du 21ème siècle « in abstracto » ?
Ou bien contextuelles ?
– L’approche la plus rapide, la plus efficace ?
– Quel rôle pour l’enseignant ? Quel degré de
guidage ?
• d’autres, par l’approche instructionniste :
– Quels rapports / transferts dans la vie réelle ?
– Quel rôle pour l’inventivité ou la créativité ?
Une politique « data driven » : National
Educational Technology Plan 2010
• NETP calls for revolutionary transformation
rather than evolutionary tinkering.
• The NETP presents a model of 21st century
learning powered by technology,
• student learning data can be collected and
used to continually improve learning outcomes
and productivity.
•
Improving productivity is a daily focus of most American
organizations in all sectors – both for-profit and nonprofit – and
especially so in tight economic times. Education has not,
however, incorporated many of the practices other sectors
regularly use to improve productivity and manage costs, nor has
it leveraged technology to enable or enhance them. We can learn
much from the experience in other sectors.
• Redesigning education in America for improved productivity is a
complex challenge
Une approche idéologique fondée sur
la défiance vis-à-vis des enseignants
• S’appuyer sur les résultats des élèves pour surveiller et
punir les enseignants :
• Une e-evaluation où tout est enregistré et analysé cf. le
cas des Virtual Schools, leurs statuts précaires, leurs
questionnaires de satisfaction et leurs contraintes de
disponibilité et réactivité
• Des paradoxes non assumés :
– Le contraste entre le discours constructiviste et
l’approche skinnérienne des compétences : cf.
l’atomisation des savoirs en une multitude ce
« comportements observables »
– Le contraste entre le discours constructiviste et
l’approche behavioriste simpliste des « incentives »
pour les profs : le retour de la carotte ou du bâton.
Les prochains « buzzword » : le « flip
model » ou BYOT ?
• “flipping the classroom”: le
contenu du cours est préenregistré par l’enseignant
lui-même ou un “super-prof”
et l‘élève le télécharge le soir
chez lui.
Le contenu est
ensuite discuté en classe le
lendemain
en
privilégiant
l’interactivité, les projets....
Une vieille nouvelle idée cf. le
CES expérimental de Marly le
Roi en 1966
• BYOT : Bring Your Own
Technology
Un
très
fort
développement du eLearning aussi bien à
l’université sous des
formes
diverses
(Blended ou diplômes
à distance : cf. MIT
OCW ou U of Phoenix
OnLine) que pour le
scolaire .
Des
usages
scolaires
principalement au lycée :
options rares, préparation au
College et remédiation.
Pas de baguette magique mais une politique de
réglages fins s’appuyant sur une double nécessité
• Il n’y a pas d’exemple d’une école qui puisse durablement se
sanctuariser, se coupant de ce qui fait à la fois l’âme, la culture et
les forces vives de la nation. Or les TIC irriguent désormais tous
les aspects de la vie économique comme de la vie sociale et
personnelle. Leur prise en compte par l’école est donc
fondamentale ne serait-ce que du point de vue de la prise de
citoyenneté.
• “It is what the teacher does - the teaching - that influences
learning.” Richard E. Clark, 1983 «Reconsidering Research on
Learning from Media »
Faute d’une telle prise de conscience, les modes technologiques
continueront à ne faire que des rides à la surface du monde
éducatif.

similar documents