Le paysage de la coordination Enéis Conseil EK

Report
Le paysage de la coordination
CLIC / MAIA / RESEAUX
1
Pourquoi interroger le dispositif de
coordination ?
 Une impression d’empilement des dispositifs qui nuit à la lisibilité
d’ensemble
 L’installation des MAIA dans le paysage institutionnel qui pose la question
des frontières
 Des stratégies départementales diversifiées
 Des intercommunalités qui souhaitent s’engager dans la création de CLIC
 Un dispositif parfois ancien qui va devoir se confronter à l’exercice de
l’évaluation interne/externe
2
3
Des problématiques partagées
 Lisibilité de l’action :
 Il existe une forte diversité des pratiques entre les CLIC d’un même département
 Les outils de communication sont souvent hétérogènes. Les départements ont
par ailleurs du mal à communiquer sur la place et le positionnement de ces
structures
 L’observation consiste souvent en une identification de l’offre.
 Evolution des interventions :
 Les structures sont souvent très embolisées par la gestion de situations
individuelles, notamment les plus complexes.
 Des risques de glissement et de substitution à l’action des autres partenaires
 Les actions de suivi se font sans tenir compte du niveau de labellisation et sans
identification d’indicateurs sur ce qui implique un suivi et n’en implique pas.
4
Un paysage complexe et contrasté
Modèle I
Modèle II
Modèle III
Modèle IV
Modèle V
Porteurs
des CLIC
Internalisation
CG et CH
Internalisation
CG
Internalisation
au sein de MDA
Associations,
intercommunalité,
réseau
Association,
CCAS, CIAS
Découpage
territorial
UTAS
Cantons
1 maison par
territoire
Découpage Etat
qui n’a pas été
modifié
Communes et
interco
Couverture
Intégrale
Intégrale
Intégrale
Intégrale
Partielle
ETP
Absence de
critère
Au prorata des PA
Identique d’un
territoire à l’autre
Entre 2,5 et 5
Entre 3 et 9
Portage
MAIA
CG et CH
CG
CG
GCSMS
CG/CH/réseau
5
Un paysage complexe et contrasté
Prévention
Accueil / Ecoute /
Information /
Orientation
Organismes de
protection sociale
X
X
CCAS
X
X
Acteurs / Missions
X
EMS Conseil
général
X
CLIC
Coordinations
gérontologiques
locales
MAIA
Réseaux
6
X
X
Guichet intégré MAIA
Conseil gnéral
Evaluation
X
(évaluation GIR 56)
X
(évaluation
précarité)
X
(évaluation
sociale / MASP)
X
(évaluation
médico-sociale /
AGGIR)
Accompagnement
X
X
(GEVA-A)
X
X
Aides aux
aidants
X
X
X
X
X
X
X
(diagnostic
territorial / tables
de concertation)
Coordination
institutionnelle
X
X
X
Suivi du plan
d’aide
X
x
X
X
(plan de
services
individualisé)
X
(gestionnaires
de cas)
X
x
X
X
Les évolutions souhaitables : les
attentes des acteurs
Intégrer la politique départementale
Améliorer le repérage des situations
CG
Mettre en cohérence les outils
Organisation de formations, de conférences (action co) et d’échanges sur les
besoins territorialisés
Aide aux aidants
ESMS
Amélioration des conditions de vie à domicile : logement, information sur les
dispositifs, action de prévention
Selon les territoires, entre 10 et 25 % des bénéficiaires de l’APA connaissent les
CLIC
Les
PA
7
Les CLIC sont d’abord un guichet d’information généraliste
Besoin d’information et de formation sur les dispositifs d’aide aux aidants
Les évolutions souhaitables : entre
intégration et coordination
 A l’inverse de la coordination qui vise à gérer le mieux possible la
complexité d’un système…
 …. l’intégration vise à réduire la complexité de ce même système en
partageant les règles, les outils et les processus de décision qui le
définissent.
 Les risques identifiés :
 Les doublons (table tactique / comité de pilotage du CLIC / bureau des
réseaux)
 L’imbroglio des frontières territoriales
 La limitation de la MAIA à la gestion de cas / des difficultés à se positionner
par rapport au Conseil général et au secteur hospitalier
 La porosité des cas complexes
 Les craintes de conflits de compétence et de légitimité
 Les effets filières quand les CLIC et les MAIA sont portées par une même
structure (davantage encore lorsque les deux sont intégrés au CG)
8
Les évolutions souhaitables : clarifier
et renforcer la posture institutionnelle
 Les pouvoirs publics (Etat et Conseils généraux) doivent :
 Evaluer la valeur ajoutée de ce dispositif , le valoriser et travailler
l’articulation CLIC/MAIA/réseaux
 Homogénéiser dans la mesure du possible les financements avec une
part bien identifiée de modulation
 Préciser leurs attentes à l’égard des CLIC (quel périmètre pour quelles
missions)
 Participer directement au pilotage des CLIC afin de les légitimer et de
faire émerger ou consolider « le réflexe CLIC ».
9
Les évolutions souhaitables : clarifier
et renforcer la posture institutionnelle
 Le CLIC de demain doit :
 Être un pôle d’expertise gérontologique généraliste et de proximité en
capacité d’orienter les personnes âgées vers des services spécialisés
 Décliner la politique du Conseil général tout en étant un interlocuteur
privilégié de celui-ci dans l’identification des besoins
 Assurer une couverture territoriale de l’ensemble du département
 Recentrer ses interventions sur les actions de prévention et de
repérage de situations à risque (notamment auprès des aidants)
 Poursuivre et développer les actions collectives
 Être présent à la table tactique des MAIA
10

similar documents