Diapositive 1

Report
Les marchés du futur
INTRODUCTION
La crise nous a frappé par surprise, a dévoilé la
fragilité de notre économie, accentué nos craintes
dans un contexte politique, climatique, écologique
menaçant. Elle a exacerbé notre sentiment de
défiance envers nos institutions, notre frustration
face à la réussite des uns, l’enrichissement des
autres…
Mais la crise aurait-elle du bon ?
2
• De nombreux individus, associations,
entreprises, institutions tentent de
l’enrayer…elle nous oblige à sortir des
sentiers battus, à être audacieux …
A penser la croissance, la
consommation et l’enrichissement,
autrement…
18/11/2013
3
LES TENDANCES
• Depuis 2008 émergences de
différentes tendances pour créer du
business :
- l’écologie durable
- La proxilité (offre de proximité et de
facilité)
- Le simply un less
- L’éphémère
- Le « toos créateurs »
4
TOP 7 DES TENDANCES pour les
années à venir
Avoir moins
être plus
Toos
créateurs
Elixir de
longue vie
Top 7 des
tendances
Mise à nu et
transparence
Le geste de
l’homme
Dame nature
Lieux et
réalités
enchantées
5
Avoir moins et être plus
• trop de choses dans nos vies, notre
habitat…une vie trop chargée, très
rythmée…de ce fait :
• Une nouvelle simplicité émerge : une
remise en cause d’une hyper
consommation et de ses excès…
6
depuis 2010
Les tendances de consommation :
Les dé-croissants : achètent peu, ce dont
ils ont besoin et se rapprochent le plus
de la nature.
Aujourd’hui l’ère des « consommacteurs »
exigeants, surinformés, cherchant à
prolonger leur identité dans leur
consommation et augmentent leur
pouvoir d’agir
7
On recherche le design épuré :
l’esthétique du moins pour être le plus
Faire le vide et dépendre de moins d’objets
On cherche un retour à l’essentiel, aux
lignes épurés et calmes, de nouveaux
contrats entre le produit, la marque et le
consommateur : une quiétude de l’usage
8
Mobilier fabriqué par des
créateurs bourguignons :
ZHED
9
AG CCI COTE-D'OR
10
Objets épurés
11
• le vide autour de soi même dans les
médias :
Dans l’émission « Maison à vendre »
sur M6 Stéphane Plaza coache des
vendeurs pour qu’ils se
débarrassent d’objets encombrants
qui alourdissent et personnalisent
trop une habitation
12
Avant
Après
13
Toos créateurs :
Chacun devient un artisan du partage et de
l’info, du business et des bons plans, par
l’intermédiaire d’internet ou dans la vraie
vie…
14
depuis 2010
Explosion des loisirs créatifs, du
bricolage du sur-mesure et de la
personnalisation des produits…
15
L’ère du do-it-yourself, faire soi-même
et de l’up-cycling : la fin du neuf…à
savoir transformer un déchet pour
en faire un autre produit de qualité
ou d’utilité supérieure
16
Le do-it-yourself
C’est le besoin de faire soi-même pour
ressentir le produit, de prendre son
destin en main…
Le domaine du bricolage et de la
décoration sont les domaines
préférés des français, la TV, internet,
regorgent de bons conseils pour
faire soi-même.
17
EXEMPLE D’UP CYCLING
(objets fabriqués à partir de
chutes de cuir Hermès)
18
• 31% des consommateurs apprécient
de fréquenter des magasins qui
proposent de reprendre des
produits usagés (du PC ou objet high
tech périmé…)
• Les magasins H&M avait lancé une
opération « ne gaspillons pas la
mode » et proposait aux clients de
rapporter ses vieux vêtements pour
bénéficier de bons d’achats
19
Faire ensemble : le renouveau
du collectif
Permet de multiplier les chances de réussite,
grâce à Internet on peut devenir producteur de
disques, de films…et avec la géo-localisation et
les nouveaux usages des mobiles on peut
s’informer, s’échanger des bons plans se
mobiliser : ensemble tout devient plus simple…
20
21
L’ERE DE L’ECONOMIE
NUMERIQUE
• 47,7 millions de détenteurs de
portables dont 25.5 millions de
smartphones
• En 2012 : 20 millions de mobinautes
• Principaux achats effectués :
- Billets de trains, avions, réservations
d’hôtel
- Biens culturels DVD, jeux vidéo, livres
- Habillement, chaussures
22
• Avec son smartphone le
consommateur peut obtenir toutes
les infos n’importe où sur n’importe
quel produit ou service :
• il va se trouver dans la situation
d’être mieux informé que le
vendeur lui-même. Il peut
comparer, en discuter avec son
réseau et choisir un canal de
distribution approprié
23
24
Le m-commerce
ELIXIR DE LONGUE VIE
En 2050 1 habitant sur 3 sera âgé de 60 ans ou plus : les
seniors sont des jeunes comme les autres
Les entreprises investissent la cible « senior », cela se
traduit par de nombreux services à la personne adaptée
à une population qui ne se sent pas vieillir
26
Selon un rapport d’Anne LAUVERGEON,
présidente de la Commission
Innovation
les seniors assureront d’ici 15 ans la
majorité des dépenses de la France,
ils exprimeront des besoins
spécifiques et développeront ainsi
une économie nouvelle : LA SILVER
ECONOMIE.
Ils assumeront 64% des dépenses de
santé, 56% des dépenses
d’assurance, 57% pour les loisirs et
58 pour l’équipement de la maison…
27
PYRAMIDE DES AGES
La région Bourgogne est selon l’INSEE l’une des plus
vieillissantes de France aux cotés de la Corse et du Limousin
depuis 2010 :
La génération du Papy-Boom avec
l’avènement du bio, des peurs
alimentaires : la santé d’abord !
29
2010 :
L’obsession alimentaire : bien manger
pour rester en bonne santé (les
alicaments)
La guerre au nocif
La santé ultra-accessible et
omniprésente
30
- Les médecines globales connaissent
un développement continu
- Se soigner et faire autre chose
exemple du tourisme
- La santé est partout ultra accessible
(laboratoire de santé dans le métro)
- Après les peurs alimentaires, défiance
envers les composants nocifs de
l’environnement, l’habitation et les
aliments…
31
LE PRODUIT MISE A NU – LE
DESIR DE TRANSPARENCE
Stop à la surenchère, au superflu, pour maintenir
son train de vie, le consommateur dépouille le
produit de ses artifices et en cherche le
meilleur usage, il exige de la transparence, du
sûr vis-à-vis des entreprises…
32
depuis 2010 :
Les consommateurs avec : la crise, la
baisse du pouvoir d’achat, sont plus
réfléchis, recherchent de la
sincérité et des valeurs dans les
produits d’où le développement de
la consommation COLLABORATIVE
et l’émergence d’une
consommation C to C (de
particulier à particulier)
33
Avec ce mode de consommation,
l’individu est incité à se regrouper
pour plus de partage, pour réaliser
des économies et promouvoir le
développement durable avec des
achats groupés de produits
alimentaires vers les AMAP ou
directement chez les producteurs
(drive-fermier) le vide-dressing, le
co-voiturage, le troc et la location
entre particuliers…
34
Le consommateur ne se contente
plus d’être sur-informé mais il
évalue pertinemment chaque
produit : entre plaisir/usage
rapport qualité-prix…il prend un
pouvoir nouveau celui d’acheter ou
de ne pas acheter et de dire
pourquoi…
Il demande des comptes sur
l’éthique, traque les ingrédients
toxiques
35
• Vers la fin du hard discount ?
Paradoxe en période de crise, de
hausse fiscale, les magasins les
moins chers perdent leur part de
marché (14 % en 2009 – 12.6 % en
2013) – ce type de distribution n’a
plus le vent en poupe…
Les Amaps (association pour le maintien
d’une agriculture paysanne)
Les éco-quartiers avec jardins partagés
Les constructions BBC ( bâtiment basse
consommation)
37
Ex : les lasagnes
Des mesures gouvernementales :
mention de traçabilité sur les
étiquettes, les OGM, la production
de C02, l’origine de la
fabrication…des filières
s’organisent pour représenter des
producteurs, pour privilégier le
« made in France »…
38
LE GESTE DE L’HOMME
L’artisanat est la première entreprise
de France et les consommateurs se
lassent des produits manufacturés
de mauvaises qualités,
heureusement de nombreuses
entreprises réinvestissent dans le
savoir-faire technique et local…
39
depuis 2010
On recherchait déjà l’authenticité, le
retour à la tradition
40
depuis 2010
Le geste de l’homme et la fin du tout
neuf
On veut des produits qui résistent,
qui respirent l’authenticité, la
sueur des hommes qui exercent
avec passion leur métier
Exemple : certaines grandes marques (Vuitton – Weston)
n’hésitent pas à montrer l’homme derrière sa machine
pour revaloriser le métier et la technologie
41
DAME NATURE
Avec la pression médiatique, le
Grenelle de l’environnement nous
prenons conscience de l’écologie,
qui ne pourra se développer qu’en
intégrant une valeur ajoutée :
du « sexy » au « green »
42
Le Green sexy
L’innovation en écologie c’est de
rendre désirable un produit chez le
consommateur : les emballages
sont un bon exemple, Danone,
Puma ont considérablement réduit
leurs packaging…
Les communes ont également misé
sur ce concept avec la construction
d’éco-quartier
43
depuis 2010
Pression médiatique des écologistes
(ex avec les films de Yann Arctus
Bertrand)
Bouleversements climatiques
importants
44
exemple d’action écologique : L’économie
circulaire
L’économie circulaire désigne un concept
économique qui s’inscrit dans le cadre du
développement durable et dont l’objectif est
de produire des biens et des services tout en
limitant la consommation et le gaspillage des
matières premières, de l’eau et des sources
d’énergie. Il s’agit de déployer, une nouvelle
économie, circulaire, et non plus linéaire,
fondée sur le principe de « refermer le cycle
de vie » des produits, des services, des
déchets, des matériaux, de l’eau et de
l’énergie.
• Le tee-shirt « idéal » de l’économie
circulaire
• Le tee-shirt « idéal » est, dans un
premier temps, fabriqué avec du coton
biologique issu du commerce équitable.
Le vêtement usagé est ensuite récupéré
pour servir à la fabrication d’une
garniture de canapé, elle-même
transformée en laine d’isolation pour le
bâtiment. Stade ultime, les fibres de
coton (qui n’ont subi aucun traitement
chimique) peuvent retourner à la nature.
depuis 2010
Notre économie doit dorénavant tenir
compte des changements
climatiques importants par le biais
de la : météosensibilité.
C’est l’impact des conditions météo
sur notre environnement
économique et nos habitudes de
consommation
47
Exemple du volcan islandais qui lors de son
éruption paralysa par ses fumées et
projections 2 millions de voyageurs en
Europe laissant ainsi un manque à
gagner de 150 millions d’euros pour les
compagnies aériennes
Il devient donc important de développer un
réflexe météorologique d’anticipation
afin de ne plus être surpris par les
intempéries…ex de CARREFOUR(les
rayons sont établis en fonction de la
météo)
48
7 LIEUX ET REALITES
ENCHANTES
C’est passer de la consommation du
Bien à celle du Lien.
La rue est investie par des artistes, des
marques, des manifestations…les
pop up stores (magasins éphémères)
se développent : nouvelle stratégie
marketing
49
C’est l’ouverture de points de vente de
courte durée elle disparaît au bout
de quelques jours, semaines ou
mois – né d’un concept des années
2000 aux Etats-Unis par le fondateur
de SWATCH…
De grandes marques tels que Nike,
Guerlain, Chanel n’ont pas hésité a
utiliser ce concept
50
A DIJON, ouverture de
CHRONOSTOCK de juillet 2013 à
février 2014 en plein centre ville
(vente de produits autour de la
cuisine et la décoration)
En redonnant l’envie au
consommateur, en créant des
évènements de rue, le shopping est
en train de devenir un des premiers
loisirs des français
51
La consommation, l’art, les loisirs
descendent dans la rue
Exemple les food trucks, la vente à
domicile, kiosques mobiles ….
52
• Selon un sondage IPSOS, en 2013
les français restent attachés aux
expériences de la vie réelle, plus
intenses, plus humaines…
• Malgré l’influence d’internet on
recherche encore le contact humain
lors de nos achats : 72 % préfèrent
faire du shopping dans la vraie vie :
dans les magasins, les foires, les
marchés
53
EN CONCLUSION, la crise une
occasion de métamorphose ?
Sept ambitions (selon la commission
Innovation 2030) :
- Le stockage de l’énergie = développement des
énergies renouvelables, l’optimisation de la
production électrique
- Le recyclage des métaux rares = protection
accrue de l’environnement
- La valorisation des richesses marines =
métaux au fond des mers et dessalement de
l’eau
54
• Les protéines végétales, la chimie du végétale
pour répondre à l’accroissement de la
demande alimentaire mondiale
• La médecine individualisée + efficace
• L’innovation au service de la longévité = la
silver économie = pour équiper les personnes
âgées et les rendre autonomes plus longtemps
• La valorisation de données massives = générées
par la multiplication des données crées par les
particuliers, les entreprises et les pouvoirs
publics…
Chaque ambition a pour but de créer des emplois
et de la richesse d’ici 2025…
Et pour revenir à un niveau
entrepreneurial :
Sans trop schématiser, les secteurs
porteurs se situent autour de :
- l’environnement, le développement
durable, (le green sexy)
- Les services à la personnes (axés vers
la silver économie)
- Le numérique, (le e-m-et tcommerce) les nanotechnologies,
l’innovation
- La santé
• Sans oublier ce qui fonctionne
toujours bien en France :
- La cuisine, le vin la confiserie, le
bricolage,
- Le tourisme, les croisières, la
préservation du patrimoine, les loisirs
- Les activités sportives
- La cosmétique bio
- Le luxe, le made in France = the french
way the best way
57
Et pour finir quelques exemples d’idées
nouvelles :
- Location de lunettes de soleil ou
monture de lunettes –
lafabriquedelunette.com
- Neosquat (inspiré d’un concept US) :
la location temporaire de meubles
- Winestar vente de canettes de vins
de 187 ml
58
Au côté de la canette, la serviette qui repousse le
sable (innovation américaine à 60 $)
59
Sonder un fruit pour savoir s'il est bio
Lapka est un capteur connecté à votre iPhone. Plantez sa
sonde dans un fruit et il vous dira immédiatement s'il s'agit
bien d'un produit bio exempt de toute pollution (innovation
américaine à 250 $)

similar documents