LECTURE

Report
LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES DE
COMPREHENSION ECRITE
(LECTURE):
A. E. ARCHAKIAN
Université Linguisitique V. Brioussov
Chaire de pédagogie et de méthodolgie
de l’enseignement des langues étrangères
Erévan 2010
Les particularités de la lecture comme activité de
réception visuelle ou écrite
•
•
•
•
•
La compréhension écrite a pour but de permettre aux apprenants de lire pour
des raisons diverses, de comprendre d'une façon adéquate des textes
authentiques sans traduction et à une vitesse appropriée.
Pendant la lecture l'information pénètre non seulement par le canal visuel
mais aussi auditif. Pour lire le lecteur doit être capable de
-percevoir le texte écrit
-reconnaître le graphisme, c'est-à-dire saisir la corrélation grapho-phonétique
entre les groupes de lettres et les sons
-identifier le message linguistique, autrement dit savoir distinguer les liens
entre les mots de la phrase
-comprendre le message, c'est-à-dire lier les images visuelles au sens de
l'énoncé
-interpréter le message dans le contexte.
Tout mentionné ci-dessus signifie que l'apprenant/utilisateur doit posséder
l' aptitude
visuelle,
orthographique,
linguistique,
sémantique,
cognitive.
Outre cela le lecteur doit être prêt à formuler des
hypothèses, à faire des prévisions, à deviner et à
continuer la lecture. Du développement de ces
automatismes dépendent la technique de la
lecture et la compréhension de l'information.
Pour posséder la technique de la lecture dans une
langue étrangère, l'apprenant doit lier les sons
dont un mot se compose à la signification de ce
mot et à son image graphique:
son
lettre
sens
Il faut savoir qu'avec les apprenants qui ne lisent pas bien dans la langue
étrangère on applique la lecture à haute voix qui ne sert qu'à exercer à la
prononciation et à l'intonation. En ce qui concerne la lecture silencieuse ici
aussi il y a la manifestation de l'activité verbale sous forme de discours
intérieur. Dans la lecture la vue joue un rôle parce que lire c'est d'abord voir
avant de comprendre. Ici on va parler de la notion de l'espace ou du champ
de lecture. On appelle «champ de lecture» l'extrait que le lecteur saisit d'un
coup de regard ou d'œil.
Pour faciliter le travail on emploie deux méthodes d'enseignement de
mécanismes de la lecture : la méthode de lecture par syllabe et la
méthode de lecture par des mots entiers. Le côté technique ne fait que
réaliser une lecture correcte sans quoi il est impossible de comprendre le
contenu et de tirer l'information nécessaire du texte qu'on lit. Il importe
de donner aux apprenants la possibilité de lire des textes authentiques
entiers plutôt que de courts extraits en disposant des indices textuels, des
données qui faciliteront la compréhension.
Dans la lecture on peut trouver les activités
suivantes: lire pour/et
-s'orienter
-s'informer
-suivre les instructions
-utiliser les ouvrages de références
-le plaisir
-enrichir le vocabulaire
-assimiler la grammaire, etc.
Activités de pré-lecture
Lors de cette activité il faut encourager les
apprenants à former des hypothèses plausible
à propos du texte
Activités de pendant lecture
Lors de cette étape on donne les points de repères aux apprenants et on propose
les objectifs de la lecture :
-déduire le sens
-répondre aux questions
-reconnaître le sujet
-identifier le type du texte
-identifier l'essentiel du contenu, les personnages
-associer le titre en langue maternelle avec son équivalent en langue cible et
le contraire
-associer le texte aux images
-mettre en ordre les images, les phrases
-compléter le texte
- suivre les consignes
-comparer les deux textes contenant la même information mais du pint de
vue différent
-prendre des notes
-prendre des décisions
-mettre les signes d'interaction (?, v, +, -)
Activités d' après lecture
L'utilisateur de la langue peut lire afin de comprendre l'information
globale, particulière, détaillée ou l'implicite du discours. Notre but
essentiel est de préparer un lecteur autonome. Le lecteur
autonome est celui qui applique avec souplesse plusieurs stratégies
de lecture selon le but qu'il s'est fixé. Lorsqu'il atteint le niveau
requis de la compréhension, c'est-à-dire quand l'esprit peut aller
directement de la perception visuelle au sens sans faire le détour de
l'articulation ou de l'audition, il pratique l'écrémage(to skim,
skiming-séparer la crème du lait) pour saisir l'idée générale du
texte. Ensuite il peut pratiquer le balayage (lecture en diagonal) s'il
cherche certains points spécifique et puis, après tout cela il peut
passer à une lecture plus fine pour comprendre les détails.
Le but de la lecture de compréhension globale est d'avoir une imagination générale sur
le texte l'information reçue et décider si on a besoin de ce texte , il faut continuer la
lecture on non. La vitesse de cette lecture se limite entre 500-600 mots en une minute
(500-600 m/m).
Le but de la lecture de compréhension particulière est de savoir le contenu concret du
texte et de fixer son attention sur le déroulement des événements et l'information
principale. La vitesse de cette lecture est entre 150-190 m/m.
Dans la lecture en détail la perception du contenu est de 100%. La vitesse de cette
lecture est entre 50-60 m/m. Ce type de lecture concerne l'analyse du texte et du
matériel linguistique. La lecture est lente accompagnée de relecture de certaines
parties, de reproduction du texte dans le discours intérieurs parfois à haute voix.
Outre ces types de lecture, on a encore le 4-ième type, qu'on appelle l'implicite de
lecture ou lecture de compréhension, de l'implicite (de recherche).
Après tous ces types de lectures on peut contrôler la compréhension exacte par des
questions, des entretiens et des discussions. Le contrôle doit se passer en classe par des
textes, on peut contrôler:
1. la perception du contenu
2. la perception et la compréhension du contenu linguistique
3. la technique de la lecture.
Le développement des compétences de
l'expression écrite et les difficultés
L'expression écrite est une activité qui a un sens et un but. Les apprenants
écrivent pour communiquer avec un ou plusieurs lecteurs ou bien pour
savoir apprendre telle ou telle information, sujet, thème etc.
Dans l'expression écrite les éléments paralinguistiques, les digressions, les
répétitions, les reformulations et les erreurs ne sont acceptables.
L'expression écrite est un moyen très important de l'assimilation de la
langue car la corrélation entre le son et la lettre réalisée au cours des
exercices écrits ou de l’expression écrite aide à développer la faculté de
lire.
Dans l'enseignement de la langue écrite on distingue l'enseignement de
- la graphie
-l'orthographe
-l'expression écrite
L'enseignement de la graphie et de
l'orthographe
•
•
•
•
•
L'objet de l'enseignement de la graphie est l'emploi des signes écrits, c'est-à-dire
du système graphique de la langue cible. Ce système comprend des unités
graphiques, des lettres des groupes de lettres, des signes orthographiques (accent,
apostrophe, cédille, tréma etc).
L'orthographe est l'art d'écrire complètement les mots. Elle comprend les règles
de la langue écrite. Pour établir les méthodes d'enseignement de l'orthographe il
faut savoir quel principe d'orthographe domine dans cette langue. Nous en
connaissons quatre:
1. principe phonétique quand l'orthographe correspond à la prononciation, ex :
papa, mer, radio, etc.
2. principe morphologique quand l'orthographe du mot ou d'une partie du mot se
conserve dans toute les formes, mais ne correspond pas à la prononciation: un
œuf- des œufs; un bœuf -des bœufs; un os - des os.
3. principe historique où l'orthographe préalable est restée la même et la
prononciation a subi quelque changement: tête, temps, Jules, s'asseoir
4. principe idéographique où l'emploi des signes conventionnels désigne des
notions qui ne sont pas liées à la prononciation (le chinois, le japonais, l'égyptien
antique).
Le but des dictées visuelles est d'éliminer les
fautes possibles d'orthographe, aussi peut-on
écrire le texte au tableau, expliquer quelques
nuances et ensuite effacer.
Le but des autodictées est de fixer l'attention des
apprenants sur l'orthographe des mots en se
basant sur leur mémoire et la vue.
La dictée auditive a pour but le développement
de la compréhension du sens de proposition, des
phrases au cours de l'écoute et de la traduction
des signes sonores des mots aux signes
graphiques.
Le développement des compétences de
l'expression écrite
L'expression écrite est le genre de travail le plus difficile
pour l'apprenant parce qu'il lui manque la situation,
l'interlocuteur, il n'y a ni geste ni mimique, ni réaction.
Les activités écrites peuvent être les suivantes:
-remplir des formulaires et des questionnaires
-écrire des articles pour les magazines, un journal mural
-produire des affiches, rédiger des rapports
-prendre des notes pour s'y reporter
-prendre des notes sous la dictée
-écrire des textes libres
-écrire des lettres personnelles ou d'affaires
Au degré inférieur on demande aux
apprenants de :
-compléter les phrases,
-substituer,
-transformer,
-répondre aux questions.
Et tout cela doit être fait par écrit.

similar documents