Corrosion atmosphérique de tubes d`aéroréfrigérants

Report
Flash corrosion :
Corrosion atmosphérique de
tubes d’aéroréfrigérants
S AUTHIER - Mai 2014
This presentation includes forward-looking statements. Actual future conditions (including economic conditions, energy demand, and energy supply) could differ
materially due to changes in technology, the development of new supply sources, political events, demographic changes, and other factors discussed herein (and in
Item 1 of ExxonMobil’s latest report on Form 10-K). This material is not to be reproduced without the permission of Exxon Mobil Corporation.
Introduction
La corrosion atmosphérique est un mode de dégradation, facile à
inspecter et en général peu sévère.
Mais, pas toujours.
28èmes Journées du Groupe d’Etudes des Matériaux en Raffinerie – Nantes – 21
et 22 mai 2014
Corrosion atmosphérique de tubes
d’aéroréfrigérants
Aéroréfrigérant sur un Réformeur
• Site en zone C4 suivant ISO 9223
• Température moyenne : 181°C
Si la température de peau externe est continuellement au-dessus
de 120°C, la surface est sèche et il n’y a pas de corrosion
atmosphérique.
Qu’en est-il pour la zone du tube entre collecteur et ailettes ?
28èmes Journées du Groupe d’Etudes des Matériaux en Raffinerie – Nantes – 21
et 22 mai 2014
Corrosion atmosphérique de tubes
d’aéroréfrigérants
• Très importante corrosion
externe localisée sur les tubes
dans la zone hors des ailettes
au droit de leur entrée dans la
plaque tubulaire.
• Un tube percé.
28èmes Journées du Groupe d’Etudes des Matériaux en Raffinerie – Nantes – 21
et 22 mai 2014
Corrosion atmosphérique de tubes
d’aéroréfrigérants
• Phénomène connu en interne (1 fiche Rex depuis 2002)
• Corrosion visible à l’œil nu.
• Appareil inspecté périodiquement.
Pourquoi cette corrosion n’a-t-elle pas été détectée plus tôt ?
28èmes Journées du Groupe d’Etudes des Matériaux en Raffinerie – Nantes – 21
et 22 mai 2014
Corrosion atmosphérique de tubes
d’aéroréfrigérants
Zone cachée par déflecteur
supérieur
28èmes Journées du Groupe d’Etudes des Matériaux en Raffinerie – Nantes – 21
et 22 mai 2014
Conclusion
1. La corrosion atmosphérique est possible pour un équipement
fonctionnant à plus de 120°C quand des parties font radiateur.
2. Cette corrosion est accélérée entre collecteur et ailettes de tube
d’aéroréfrigérant.
3. Il faut se méfier des zones inaccessibles.
28èmes Journées du Groupe d’Etudes des Matériaux en Raffinerie – Nantes – 21
et 22 mai 2014

similar documents