COMMUNICATION ECRITE FLORENCE CAUHÉPÉ

Report
Business communication - Bachelor - Semestre de printemps 2014
La communication orale
FLORENCE CAUHÉPÉ
Cours no 6 du 3 avril 2014
LE DÉBAT, SAVOIR PRENDRE LA
PAROLE, RÉFUTER, CONCÉDER,
ATTÉNUER
2
PLAN
I. Le débat ou la table ronde, une discussion publique à plusieurs avec un journaliste /
animateur
1. La table ronde, ses spécificités
2. Le débat, ses objectifs
3. Préparer le débat
4. Pouvoir introduire / conclure

II. Se saisir de la parole
1. Les interventions spontanées
2. Intervenir
3. Expliquer
4. Argumenter
5. Manier le questionnement
6. Le ton et le regard

III. La réfutation, défendre son point de vue en trois temps
1. Rejeter, objecter, contester
2. Concéder
3. Atténuer, nuancer
4. Conclure

IV. Quelques procédés complémentaires
- Effets de persuasion
- Effets de style
- Grille d’évaluation après le débat

3
I. Le débat ou la table ronde
On s’exprime pour le public
 C’est l’expression d’opinions, c’est le terrain de
l’argumentation
 Télévisé ou non
 Composition du groupe
 Animation du groupe: le débat est plus ou moins
directif:
directif / coopératif
 L’animateur a un rôle très important, synthèses,
relances, questions…

4
I.1. La table ronde, spécificités

On organise une table ronde essentiellement
pour comparer des idées et échanger des
informations à propos d’un thème précis /
problème particulier, mais aussi pour
confronter des points de vue
 Vous êtes invités, avec d’autres personnes, à
venir exprimer votre opinion, à délivrer votre
savoir
 Le rôle de l’animateur est important
5
I.2. Le débat, ses objectifs




-
6
Débat polémique, débat d’idées, débat public, débat
contradictoire…
Analyser les publics-cibles
L’objectif général n’est pas de convaincre son
adversaire, mais de tenter d’influencer le public
Trois objectifs subséquents:
se faire identifier par un public
créer une rupture d’identification entre mon
adversaire et son public
faire basculer les indécis
I.3. Le débat sur le fond, se
préparer







7
Préparer la ou les thèses que vous allez défendre
Préparer les arguments qui la/les soutiennent (4 ou 5
max.)
Préparer les thèmes sur lesquels vous allez obliger
votre adversaire à se défendre (thèmes
déstabilisants, sujets difficiles)
Prévoir les attaques ou les sujets sur lesquels
l’adversaire va vous amener et préparer les contreattaques
Préparer des formules
Préparer des exemples
Préparer votre registre de mots ( coloration du
lexique)
I.4. Pouvoir introduire
Pouvoir introduire, c’est avoir l’occasion de:
- structurer le débat autour des thèmes que l’on
a préparés et que l’on défend
- avoir le meilleur moment d’écoute
- faire percevoir nos thèmes comme véritables
points d’ancrage de l’argumentation
- donner la priorité à son message, à sa prise
de position
- avoir l’offensive ( 2/3 offensif pour 1/3
défensif)

8
Pouvoir conclure
Pouvoir conclure, c’est avoir l’occasion:
- d’avoir le dernier mot
- de répéter, de synthétiser son message
ouvert sur un espoir, une conviction
- de proposer une ouverture à la pensée ou à
l’imaginaire du public

9
II. Se saisir de la parole: tout un
art

Une stratégie efficace:
- Ecouter avant de parler
- Choisir le bon moment
- Eviter toute agressivité
- Reformuler, écouter pour être écouté
10
II.1. L’intervention spontanée,
diverses modalités
Lorsqu’il prend la parole, le locuteur doit savoir d’une
part, se positionner par rapport à ce que vient d’être
dit, par rapport au débat en cours, et d’autre part,
indiquer clairement ses intentions à ce sujet:
- Approuver le sens du discours précédent, en le
complétant
-Introduire une nuance
-Recentrer le débat
-Poser une question
-Réfuter une thèse

11
II.2. Intervenir

Apporter ou demander une explication /
précision
 Argumenter
 Manier le questionnement
12
II.3. Expliquer

Nuancer, préciser, corriger
 Quatre façons de faire:
- Proposer une définition
- Comparer
- Décrire une situation
- Raconter/ rapporter des faits
13
II.4. Argumenter dans un débat

Donner, livrer sa thèse, son opinion
 Développer les arguments soutenant la thèse
(2 ou 3 max.)
 Choisir un exemple ou des chiffres pour
étayer un argument
 Respecter la règle fondamentale:
2/3 en extension = défendre sa thèse
1/3 en contention = répondre aux arguments de
l’autre, contenir ses attaques
14
II.5 Les questions types à savoir
manier dans le débat











15
La question fermée
La question informative / rhétorique: « De quoi s’agit-il?»
La question ouverte
La question miroir
La question relais
La question relance / reformulation
La question test ou de connaissance
Le dilemme
La contre-question ou la question boomerang
La question piège qui contient un présupposé
La question de controverse
II.6. Le ton et le regard

Le ton est correct et poli, sans être trop
aimable
 L’intervention s’accompagne d’un regard vers
la personne que l’on contre
16
III. La réfutation: défendre son
point de vue en trois temps






17
Intégrer et comprendre profondément la
thèse adverse
Juger de la validité des arguments avancés
ou des exemples, afin d’élaborer une
stratégie argumentative:
- rejet total
- concession
- atténuation
Mettre en mots la réfutation; transformer un
état de défense en situation de supériorité
Réfuter: différentes stratégies
1. Rejeter, objecter, contester, s’opposer
 2. Concéder
 3. Atténuer, minimiser, nuancer

18
III.1. Rejeter, objecter, contester



19
Réfuter ce n’est pas attaquer, c’est repousser un
raisonnement, une opinion, c’est démontrer la
fausseté d’une affirmation / d’un argument par des
preuves ou des arguments contraires
On reformule le plus objectivement possible la thèse
opposée pour la réfuter en totalité = une démarche
entière, qui dénie toute valeur à l’argument adverse
Ex: Il n’est pas vrai que / il ne saurait être question
de / il n’est pas crédible de / il ne peut s’agir en
aucun cas de…
III. 2. Concéder, stratégie ou
nécessité?





20
La concession peut présenter des avantages psychologiques certains:
elle constitue d’abord une marque de respect indiquant que dans le
domaine de l’argumentation, aucune idée n’est à rejeter dans sa
totalité, y compris la personne qui la véhicule
On ne valide qu’une partie de la thèse de l’adversaire, avant de
poursuivre sa propre argumentation
On reprend un argument de l’adversaire, en insistant sur (en l’illustrant
par) un argument contraire
La concession s’exprime à l’aide de tournures verbales conjuguées à
des personnes variées en introduisant, soit des faits irréfutables, soit
des faits simplement acceptables (objets de la concession) puis en
reprenant le cours de son argumentation
« Il est indéniable que…, en revanche…/ il est vrai que… mais…/ il est
incontestable que…mais il reste à se demander si…/ il se peut que…
mais…/ on ne peut nier que..., mais…/ je vous accorde bien volontiers
que…, toutefois…»
III. 3. Atténuer, minimiser,
nuancer, une attitude pondérée

Sans rejeter ni accepter partiellement ou
totalement une thèse, il est parfois opportun
de souligner à quel point une thèse ou un
aspect de celle-ci peut être excessif
 La réfutation consiste alors à concéder la
validité de certains points, à condition que
l’adversaire accepte de diminuer leur
virulence ou leur excès
 Ou bien, on ne peut nier certains faits, alors
on les admet, mais en réduisant leur portée,
leurs conséquences…
21
III.4. Conclure: une nécessité
justifiée par l’efficacité
Il peut être tentant de penser que l’objectif est
atteint dès l’instant que le double mouvement
réfutation (ou concession ou atténuation ) +
réponse = formulation d’un argument en
faveur de la thèse défendue est terminé,
puisque que l’on a soi-même avancé un
nouveau pion
 Or, il faut clore cette entité en résumant ou
reformulant de façon ferme son opinion =
réaffirmation de la thèse défendue

22
IV. Quelques procédés plus
délicats






23
Reformuler en atténuant la pensée
Reformuler en amplifiant la portée
Reformuler en ne retenant qu’un seul des
aspects évoqués
Minimiser la portée des accusations
Retourner l’argumentation comme un
boomerang
Utiliser les questions rhétoriques
Quelques effets de persuasion







24
Le credo sincère
Le slogan ou la formule (refrain)
La contre-objection
Les séries anaphoriques
La répétition de mots
L’apostrophe de l’auditoire
Prendre les faits à témoin
Effets de style

Les transitions
 Utiliser les substantifs plutôt que les pronoms
 Les adverbes
 L’interpellation
25
Grille d’évaluation après un
débat

Avez-vous expliqué?
 Avez-vous argumenté?
 Avez-vous réfuté?
 Avez-vous posé des questions?
 Avez-vous illustré votre argumentation par des
exemples ou des chiffres?
 Votre explication a-t-elle été claire?
 Avez-vous suscité l’intérêt?
 Avez-vous regardé en face votre interlocuteur?
 Etiez-vous détendu, poli, confiant?
26
Conclusion
Réussir ses prises de parole dans un débat, c’est:
 maîtriser le mouvement de la réfutation ( reformuler
la thèse adverse / en réfuter tout ou partie / proposer
un nouvel argument / conclure )
 pouvoir combiner dans ses arguments trois niveaux
- les faits / la réflexion / les émotions ou au moins
- Fait + émotion
- Fait + réflexion
- Réflexion + émotion
 Les principales répercussions auront lieu à l’interne
de votre entreprise / institution
27
Exercice
Vous participez à un débat, quelqu’un en
désaccord avec votre opinion, reformule de
manière erronée vos propos, quelle réaction
adoptez-vous?
 Au cours du débat, vous avancez un
argument qu’un participant contredit par un
fait ou un exemple qui ne peut être discuté,
quelle réaction adoptez-vous?

28
Préparer vos interviews

Constituez vos groupes avec noms,
prénoms, rôles, thème, dès ce jour et me les
indiquer par email:
[email protected]
 Choisissez l’angle de votre sujet et rédigez
une première version (avec les trois / quatre
questions et les réponses de votre interview)
pour le 10 avril
 Examinez quel type d’arguments vous
utilisez
29
Pour le jeudi 10 avril au studio

Media-training au studio de 13h15 à 17h
- Présentation de chacun (3 min. max)
- Après 15h15-30, si vous êtes prêts, exercice
de l’interview
 S’il y a des impératifs particuliers, merci de
me le signaler par email jusqu’à mardi 8 avril
à 12h avril: [email protected]
30
Evaluation no1 du 1er et 8 mai
en classe, salle D 130

Après les exercices au studio: Evaluation no1
«Se présenter» en trois minutes
 Quatre critères d’évaluation:
1. la construction, le contenu des informations,
la clarté
2. la langue, la syntaxe, le vocabulaire, le style
3. tout ce qui est lié à la voix, à l’articulation, à
la fluidité de l’expression
4. les impressions générales, le non-verbal…
31

similar documents