La production d`écrits à la maternelle

Report
La production
d’écrits
à la
maternelle
1
Sommaire
Première partie
1-Que disent les programmes?
2-Quelques rappels théoriques :
Qu’est-ce qu’un texte ?
Qu’est-ce que produire un texte ?
3-Quelles sont les difficultés rencontrées par les élèves ?
4-Quelle progressivité au cours des 3 années de maternelle?
Mise en œuvre en «Petite section »
Mise en œuvre en « Moyenne section »
(10H00)
Pause
2
Deuxième partie
5-Mise en œuvre en « Grande section »
Produire de l’écrit accompagné : la dictée à l’adulte
Produire de l’écrit tout seul : les ateliers de négociation
graphique
3
1-PROGRAMMES
Axe 1 : Se familiariser avec l’écrit
①-Découvrir les supports de l’écrit
②-Découvrir la langue écrite
③-Contribuer à l’écriture de textes
Comprendre une première facette de la nature
de l’écrit : sa permanence.
4
Axe 2: Se préparer à apprendre à lire et à écrire
①Distinguer les sons de la parole
②Aborder le principe alphabétique
③Apprendre les gestes de l’écriture
5
2-Rappels théoriques
Qu’est-ce qu’un texte ?
Le mot « texte » est issu d’un terme latin « textus »
signifiant « tissu trame » .
Son pouvoir de signifier et de réaliser une intention ne
réside pas dans des phrases isolées qui s’additionnent,
mais bien dans l’ensemble organisé, cohérent qu’elles
constituent. »
6
Un texte est avant tout un acte de communication.
Un texte répond aux caractéristiques du type d’écrit et
du type de texte convoqué.
Qu’est-ce que produire un
texte ?
1-Ecrire est un acte cognitif qui exige un certain nombre
d’opérations donc on n’a pas toujours conscience.
2-On observe trois phases.
-celle de planification
-celle de mise en texte
-celle de révision.
7
Les opérations de planification
• Se représenter les caractéristiques de la
situation de communication
• Se remémorer des textes de même nature
• Sélectionner les idées, les informations utiles
8
Les opérations de mise en texte
• Gérer les contraintes textuelles globales
• l’organisation du texte
• La succession des paragraphes
• La linguistique du texte
• Gérer les contraintes locales
• L’ordre des mots
• La gestion des phrases complexes
• L’orthographe
9
Les opérations de révision
• Relecture
• Correction
10
Ecrire est une activité lourde
sur
le plan cognitif
11
3-Quelques exemples d’obstacles possibles
pour les élèves
à l’école maternelle
Représentation de l’acte d’écrire :
Les élèves éprouvent des difficultés :
• pour se représenter le destinataire : pas de lien entre l’écrit qu’ils ont vu produire et
celui qui le lit après.
• pour dire quelque chose à un destinataire absent
• pour prendre son point de vue
• pour savoir ce que sait ou ne sait pas le destinataire
• pour lui apporter tous les éléments nécessaires et dans le bon ordre
• pour mettre en mots
• pour tenir tout le message en tête
• pour connaître et se représenter les écrits sociaux
12
Représentation de l’écrit
• les élèves ne comprennent pas que du langage écrit, c’est
« du langage qui parle ».
• ils ne font pas de lien entre un écrit qu’ils ont vu écrire et le
même écrit après ( permanence de l’écrit )
• ils ne se représentent pas l’écrit en tant que « langage
transportable »
• ils ne se représentent pas le pouvoir de l’écrit comme un
moyen d’agir sur les autres, même s’ils ne sont pas là.
13
Manque de familiarité avec la langue écrite
• Ils pensent qu’on écrit comme on parle
• Ils ne dictent pas, ils disent
• Ils ont des difficultés à utiliser un langage
explicite
14
Les deux principales grandes visées
d’apprentissage
• Produire du langage écrit c’est-à-dire la
compétence à pouvoir « parler de l’écrit » pour
dire quelque chose à quelqu’un d’absent
• Se représenter l’acte d’écrire c’est–à-dire la
représentation de l’acte d’écrire comme activité
de langage particulière, incluant de multiples
procédures
15
Quelle progressivité au cours des trois années
de la maternelle ?
La petite section est le bon moment pour que les enfants
voient écrire. En petite section, notamment on privilégiera le
spectacle de l’écrit : c’est le maître qui produit du langage écrit
et peu à peu les enfant se mettent à participer.
La moyenne section est le bon moment pour commencer à
dicter à la maîtresse des messages et des récits simples.
En grande section, on répètera ces mêmes situations avec
plus d’exigence, des textes plus longs, des récits et on pourra
inviter les enfants à écrire certains mots seuls avec les référents.
On pourra mettre en place des ateliers d’écriture.
16
4-Mise en œuvre de la production
d’écrits
• En petite section
• En moyenne section
• En grande section
le spectacle de l’écrit
la dictée à l’adulte
l’atelier d’écriture
17
Le spectacle de l’écrit
Objectifs
• Attirer l’attention sur l’acte d’écrire
• Mettre en évidence la nature de l’écrit :
c’est du langage transportable
18
Le spectacle de l’écrit
• Pourquoi écrire des messages en Petite Section?
• Comment aborder l’écriture des messages en Petite
Section?
• Rôle du maître
– Il crée le besoin d’écrire et rend clair le projet d’écriture
– Il contribue à la représentation de l’acte d’écrire
– Il sollicite progressivement la participation des élèves
19
Le spectacle de l’écrit
• La confrontation des
élèves à la production
d’un texte véritable :
véritable spectacle de
l’adulte écrivain.
• L’adulte écrivain
explique tout ce qu’il
fait et comment il le fait
de A à Z.
20
Rôle du maître dans
le spectacle de l’écrit
•
•
•
•
•
Il écrit
Il contribue à la représentation de l’acte d’écrire.
Il crée le besoin d’écrire.
Il dit ce qu’il écrit mot à mot.
Il relit la phrase écrite en suivant du doigt pour
matérialiser le lien entre la chaîne orale et la
chaîne écrite.
• Il sollicite autant que possible la participation des
enfants bien qu’il prenne en charge une grande
partie de la tâche.
21
La dictée à l’adulte
Objectifs
• Aborder la diction de textes courts
• Faire comprendre aux enfants que l’on n’écrit
pas comme on parle
22
La dictée à l’adulte : un outil qui contribue à la
compréhension du principe alphabétique
•
•
•
•
Elle permet à l’enfant de comprendre que :
L’écrit c’est du langage
L’écrit est permanent
L’écrit est un code : il existe des correspondances entre les
éléments sonores et les éléments écrits
– Acquérir la notion de mot
– Repérer les similitudes de l’écrit
– Repérer des relations constantes entre l’écrit et
l’oral(syllabes communes)
23
LA DICTÉE À L’ADULTE
Organisation matérielle
A-Organisation de la classe
1-Travail en petits groupes
2-Groupes homogènes avec performances langagières assez proches
3-Groupes hétérogènes parfois : intégrer des enfants moins performants dans un
groupe très performant pour qu’ils voient fonctionner la situation, la
comprennent et deviennent plus actifs dans un groupe homogène
4-Organiser des ateliers autonomes pour les autres
24
B-Gestion du temps
1-Pour l’écriture d’un texte long, passage successif de plusieurs
groupes pour dicter le texte en le poursuivant
2-Moment de regroupement pour lire le nouveau morceau
de texte produit
3-Mesurer l’effet du texte sur les autres enfants de la classe
25
C-L’installation matérielle
1-Lieu tranquille
2-Lieu où les textes déjà produits par la classe sont affichés (aides)
3-Afficher tous les éléments préparatoires : pense-bêtes, canevas,
éléments de connaissances du monde
4-Enfants installés face à la feuille sur laquelle on va écrire
5-Position verticale du support d’écriture : grande feuille
6-Feutres noirs pour écrire lisiblement et assez gros
26
LA DICTEE A L’ADULTE A L’ECOLE MATERNELLE
Le rôle du maître
• Il écrit.
• Il soutient en permanence l’effort langagier de l’enfant.
• Il contribue à la représentation de l’acte de lire et d’écrire
en utilisant un vocabulaire précis : je lis, je relis, j’écris
• Il crée le besoin d’écrire, annonce le but, le destinataire
(situation authentique de communication)
• Il met en évidence les exigences du langage écrit
• Il met en évidence la nature de l’écrit : c’est du langage
transportable, c’est un code qui utilise des signes qui ne
sont pas seulement alphabétiques.
27
Les différentes étapes de la dictée à l’adulte
Etape 1 : Prévoir et organiser
Etape 2 : Mettre en mots, améliorer, graphier le texte
Etape 3 : Editer le texte
Etape 4 : Observer l’effet produit par l’écrit
28
L’ATELIER DE NÉGOCIATION GRAPHIQUE
• 1-ON CHERCHE CE QUE L’ON VA ÉCRIRE TOUS ENSEMBLE.
• 2-ON ÉCRIT TOUT SEUL CE QUE L’ON A DÉCIDÉ D’ÉCRIRE
• 3-ON DISCUTE EN GROUPE POUR DÉCIDER D’UNE FACON
D’ÉCRIRE LES MOTS SANS FAUTE.
• 4-CHAQUE GROUPE PROPOSE UNE ÉCRITURE SUR
L’ARDOISE.
• 5-ON POSE LES ARDOISES SOUS LE TABLEAU POUR QUE
TOUT LE MONDE VOIT LES PROPOSITIONS.
• 6-ON DISCUTE TOUS ENSEMBLE POUR TROUVER LA BONNE
ÉCRITURE DES MOTS.
• 7-ON COLLE NOTRE ÉCRITURE SUR LE CAHIER.
• 8-ON ÉCRIT LA BONNE ÉCRITURE DES MOTS DANS LE
CAHIER.(fixation orthographique)
29

similar documents