Le rôle du capital culturel dans la reproduction sociale : entre

Report
Ce que devient la démocratisation
de l’enseignement dans une société
de la connaissance
Le rôle du capital culturel dans la
reproduction sociale : entre
permanences et évolutions
Hugues Draelants, Colloque Girsef, 6 novembre 2014
Ecole et savoir
• De l’image d’école émancipatrice
– L’école, institution permettant à tous l’accès au savoir, à la
culture
– Scolarisation pensée comme un substitut à la socialisation
familiale
• A l’image de l’école reproductrice (Bourdieu et
Passeron, 164 ; 1970)
– La scolarisation ne se substitue pas à la socialisation
familiale, elle la prolonge
– Les savoirs acquis par la socialisation familiale dans
certains milieux sociaux, facilitent la réussite scolaire
• Cf. notion de capital culturel
Le capital culturel : un savoir
« ressource », un savoir « savant »
• Les enfants des classes supérieures héritent
de leurs familles des ressources culturelles
diverses qui se transforment à l’école en
avantages réels.
• Au sens restreint, le capital culturel peut
s’assimiler à la grande culture, la culture
savante ou légitime
Le capital culturel explique-t-il toujours
la reproduction sociale?
• Le capital culturel, lorsqu’il est assimilé au
savoir « savant », est une ressource
1. à la rentabilité déclinante
2. à l’efficacité limitée
3. dont la transmissibilité n’est pas automatique
1. Rentabilité en déclin : recul relatif
du savoir culturel à l’ancienne
• Affaiblissement des hiérarchies culturelles
(valorisation de l’éclectisme)
• La culture scolaire s’éloigne de la culture
légitime classique
– La transformation des hiérarchies disciplinaires
– L’ouverture de l’école à la culture de masse
– Evolutions des enseignants
– Des connaissances aux compétences
2. Efficacité limitée
• Ouvrir la « boîte noire » : par où passe
concrètement l’effet du capital culturel sur la
réussite scolaire?
– Seules les pratiques de lecture sont véritablement
efficaces pour la réussite scolaire
– Non pour une raison arbitraire mais parce que la
culture scolaire reste une culture de l’écrit
– Or la lecture assidue permet de développer des
compétences cognitives, linguistiques
3. Une transmission culturelle non
automatique
• Ouvrir la « boîte noire » : comprendre comment,
en pratique, s’opère la transmission culturelle?
– D’une transmission osmotique, passive (idée d’action
éducative automatiquement exercée par
l’environnement) à une transmission active
– Un investissement parental conséquent qui demande
du temps (ressource rare compte tenu de
l’accélération du rythme de vie)
– Impossibilité de contrôler ce qui se transmet, les
jeunes expérimentent des univers culturels pluriels
Une chance pour la démocratisation
de l’enseignement?
• Le capital culturel « classique » perd de son
importance (à l’exception des pratiques de
lecture)
• Mais de nouvelles formes de capitaux
culturels émergent (le contenu du capital
culturel n’est pas figé), d’autres ressources
sont de plus en plus déterminantes
Evolution des stratégies de
reproduction sociale
• Avant : proximité à la culture scolaire
– (Modèle des héritiers, méritocratie de classe)
• Tendance actuelle : le contrôle des
environnements sociaux fréquentés et le
recours à des activités parascolaires onéreuses
– (Modèle de l’initié, parentocratie)
Les nouvelles stratégies éducatives des
classes moyennes et supérieures (1)
D’une transmission culturelle parents-enfants à
une transmission culturelle indirecte
– Par les pairs, à travers le choix de l’établissement
et plus largement le contrôle de l’environnement
social et culturel
– Par le recours à des intermédiaires (cours
particuliers, coaching)
Les nouvelles stratégies éducatives des
classes moyennes et supérieures (2)
Des compétences cognitives aux compétences
comportementales distinctives
– Soft skills, compétences interpersonnelles et
communicationnelles valorisées sur le marché de l’emploi
des cadres (capital culturel personnel)
– Dispositions à la mobilité et au plurilinguisme qui
s’acquièrent par immersion linguistique, stages et séjours
répétés à l’étranger… (capital culturel international)
Entre permanences et évolutions
• Le capital culturel n’est pas caduc, la reproduction
sociale non plus
• Mais une évolution importante :
– Le capital culturel qui compte aujourd’hui est de plus
en plus dépendant des capitaux économiques et
sociaux
– Les nouveaux formes de capitaux culturels qui
permettent la reproduction vont de pair avec une
maîtrise, symbolique et matérielle, de l’espace là où
les formes anciennes du capital culturel sollicitaient
beaucoup plus fortement celle du temps
Conclusion
• L’accélération sociale pourrait nous faire
basculer plus avant dans un système
parentocratique
Risque de perte d’autonomie pour l’école,
dépossédée de sa fonction de sélection
L’école hors-jeu?
Pour aller plus loin…
• Draelants, H. (2014) Des héritiers aux initiés?
Note sur les nouvelles modalités de la
reproduction sociale par l’école, Social Science
Information/Information sur les sciences
sociales, vol. 53 (3), p. 403-432.
• Draelants, H., Ballatore, M. (à paraître) Capital
culturel et reproduction scolaire. Un bilan
critique, Revue française de pédagogie, n°
186.

similar documents