Les Mayas

Report
Sites mayas. Taladoire.
2010, p.17.
1. les sites mayas:
Mexique, Guatémala,
Honduras, Belize,
Salvador
Basses
Terres
2. Qu’est-ce que les conquistadores ont vu en territoire maya?
-
Un territoire « dompté » par les Mayas
- Forêt tropicale, hauts plateaux (1500 m d’altitude)
-
Des pyramides-temples
-
Des observatoires
-
Des stèles
-
Des céramiques
-
Des fresques, des peintures
-
Des livres
-
Des coutumes, des cérémonies religieuses
-
Une organisation socio-politique
-
Un calendrier qui rythmait la vie des gens
Tikal, vue aérienne
Calakmul, vue aérienne
Chichen Itza, vue aérienne
3. Que nous apprennent les traces archéologiques et le déchiffrement
partiel des glyphes mayas?
-
Une histoire divisée en 3 grandes périodes:
- Préclassique
- Classique
- Postclassique
-
Après glaciation (-20 000-15 000 ans): traversée du détroit de Béring,
l’hypothèse la plus retenue…mais…il existe deux autres hypothèses (par
le Pacifique, par l’Atlantique…)
-
Un peuplement de l’aire maya qui débuta vers 9000 av. J.C.
- Chasse, cueillette
- Outillage de pierre (obsidienne, basalte, silex)
- nomadisme
-
Une sédentarité qui remonterait à 4500 av. J.C.
-
« création » du monde maya (selon croyances)= 3114 ou 3113 av. J.C.
4.1. Période Préclassique (2000 av. J.C. à 250 ap. J.C.)
Céramique vers 2000 av. J.C. :
Pas d’écriture
Culture: maïs, haricot, courge, manioc, patate, avocat, goyave,
cajou…
1ères villes: urbanisation (Basses-Terres)
À l’extérieur du territoire maya:
100 av. J.C.: fondation de Teotihuacan qui fut le plus grand centre
politique de Méso-Amérique.
100 ap. J.C. déclin des Olmèques
2. Période classique:
250 à 889
Grands centres =
Tikal (Guatémala),
Copan (Honduras),
Palenque (Chiapas
Mexique),
Uxmal (Yucatan
Mexique),
Chichen Itza (Yucatan
Mexique),
Calakmul (Campeche
Mexique).
2. Période classique: 250 à 889
Temples-pyramides
Calendrier solaire
Stèles commémoratives aux 10 ans (et aux 20 ans)
systèmes hydrauliques (réservoirs, citernes, canaux)
À l’extérieur du territoire maya:
600 ap. J.C.: déclin de Teotihuacan
Apogée de la civilisation maya: vers 790
Puis déclin:
désertion des sites vers 910… (sauf Uxmal et Chichen Itza)
Pas traces de violence, de séismes
Épuisement des sols? Résultat: famine?
Certaines villes deviennent plus fortes: Tikal, Uaxatun, Calakmul
3. Période postclassique:890-1524
Dernière stèle: 869
Dernière inscription: 909 (Tonina)
Guerres entre Tikal et Calakmul
Chichen Itza est envahie par Toltèques en 950
Puis vaincue par cité rivale, Mayapan en 1194
Renaissance de Chichen Itza en 1461
En 1530 les conquistadores espagnols ne virent aucune trace
de vie humaine sur le site…
La forêt tropicale avait repris ses…droits!
Structure socio-politique
Société composée de plusieurs cités-États (comme en Grèce
durant l’Antiquité)
On en a répertorié plus d’une centaine
Pas « d’empire » comme chez les Aztèques et les Incas
À la tête de chaque cité-État: le Halach Uinic (le « vrai homme »
ou prince)
Chef politique et religieux
Maintien l’ordre terrestre
Conseil d’État:
Chef militaire = Nacom (élu pour 3 ans)
Administrateur = Batacob
Prêtre = Ahkinob
Structure socio-politique
Peuple = Macelmalob
Paysans, artisans
Esclaves =
Prisonniers de guerre
Population totale estimée à 20 millions d’habitants.
Tikal aurait compté 70 000 habitants.
Taladoire. 2010, p.220. Le souverain comptait sur la noblesse et le clergé
Souverain et sa cour. Grube, 2000, p. 150
Bonampak. Grube, 2000,
p. 234
Fresques illustrent:
- Hiérarchie sociale
- Guerre
- Vie à la cour
Peintes sur stuc
(aquarelle)
Les Dignitaires étaient des nobles, proches de la famille du souverain et
qui occupaient des postes administratifs importants:
Gestion de régions
Hommes et femmes de la noblesse
Les marchands veillaient aux échanges
de produits entre les régions et les
cités:
Le cacao, les plumes d’oiseaux, les
coquillages, le jade, le sel étaient
échangés contre des produits
manufacturés comme le tissu, la
céramique (poterie), les bijoux, la
nourriture…
Marchand. Taladoire.
2010, p.236.
Fresque, vie quotidienne. Taladoire. 2010, p197.
Le peuple vivait de
l’agriculture ou de
l’artisanat.
Fresque, vie quotidienne. Taladoire. 2010, p.197.
La culture du maïs
constituait la principale
activité
Femme préparant
la nourriture.
Grube, 2000, p.
81
agriculture
Saison sèche: novembre à avril
Saison des pluies: juin et octobre
Technique terre brûlée
Abattre arbres, laisser à sécher
Incendier en mars ou avril
Cendre = engrais + pluie
Semences: en mai
Récoltes: en octobre, novembre.
Mais faut le faire à temps…
Pcq trop tôt = vent envole cendre
Trop tard = trop humide, pas assez cendre
Donc faut calendrier précis des saisons
Milpa
Culture champs: 3 ans de suite
Puis jachère 5 ans (mais on pouvait cultiver des produits moins exigeants comme haricots, courges)
Donc, faut aller ailleurs…
Fallait donc disposer de plusieurs champs
Calendrier
Prédiction événements par prêtres = Aj K’inob « maîtres des jours »
Prédiction éclipses (« absorption du soleil »): malheur?,présages de guerre?
Cf Caracol à Chichen Itza
Influence des Olmèques (5e s. av. J.C.) à Monte Alban
Calendrier profane:
18 mois x 20 jours + 5 jours à la fin
Calendrier = 365,242 129 jours selon les calculs mayas (en
réalité, c’est 365,242 198 jours!)
Début année: mi-juillet
Calendrier rituel:
13 mois x 20 jours
Encore utilisé dans les Hautes terres.
Roue calendaire (arrimage calendrier profane, rituel)
Cycle de 52 ans
Ère maya = 3113 av. J.C. (ou 3114 av. J.C)
Cycle de la création et de la destruction: durée de 5 125
ans
Fin du cycle = 2011 ou 2012…(5125 – 3113 ou 3114)
Un cycle (combinaison du calendrier civil et religieux)
coïncidait tous les 52 ans
Fin d’un cycle redouté pcq crainte de voir s’effondrer le
monde.
Chaque cité-État = centre religieux
Temples-pyramides
Résidences des prêtres
Stades pour parties de balle
Observatoire (facultatif)
Fortifications
Le peuple habitait à l’extérieur du complexe religieux
Par exemple:
Tikal = 70 000 ha. (vers 550 av. J.C.), 3000 édifices
Copan = 13 km X 2,5 km!
Pyramides
Matériaux:
Tuf (plus facile à travailler)
Calcaire brûlé pour le stuc (bas-reliefs)
Briques
Outils:
Obsidienne et silex
Technique
Voûte en encorbellement
Pyramides à degrés = « montagnes » (witz) = demeures des
dieux et tombes royales
Tikal. Préclassique. Grube, 2000, p. 47
Chichen Itza, 24 m haut, 90 marches par faces
Tikal, 47 m de
haut,
Guatémala
Uxmal (Yucatan), 40 m de haut
À quoi servaient les pyramides?
C’étaient des « montagnes artificielles »
Au sommet, il y a un temple
On y pratiquait des rites religieux
Le roi priait les divinités
Il y avait des tombes royales (afin d’assurer son culte)
Il y avait aussi des sacrifices humains
Victimes = prisonniers de guerre
Pour renaissance des dieux
Par exemple, le dieu du maïs meurt et renaît
Pour se rendre les divinités favorables
Bonnes récoltes, victoires
La religion
Présente dans la vie de tous les jours
Chaque jour sous la protection d’une divinité
Divinités à l’image des humains: polythéisme (166 divinités
connues)
Chef des divinités = Itzmamna = dieu du Ciel
offert l’écriture et le calendrier aux humains
Dieu créateur = Hunab Ku (invisible, pas représenté)
Dieu Soleil = Kinich Ahau (époux de Ix Chel)
Déesse de la Lune = Ix Chel
Dieu de la Pluie = Chac
Dieu du Maïs = Yum Kaax
Dieu du Vent = Kukulkan
Dieu de la Mort = Ah Puch (crâne décharné)
Dieu de la Guerre et des sacrifices humains = Ek Chuah
Yum Kaax (maïs) et
Itzmamna (ciel)
Ah Puch (mort)
Chac (pluie)
Dieu du maïs Yum
Kaax. Grube, 2000, p.
264
Kinich Ahau
(soleil)
Ek Chuah (guerre)
Kukulkan
Poterie: argile cuite
- pâte de terre= argile + eau,
décantation, on obtient alors
un vernis dur et brillant, et
étanche.
- Couleur: ajout d’oxydes à
l’argile =
- Fer = rouge, noir, jaune
- Manganèse et cobalt = rose,
marron
- Cuisson : entre 500 et 700
degrés C.
- Fours: plein air ou fosse
7 dieux. Grube, 2000, p. 258. Le dieu
Itzamna se tourne vers 6 autres dieux.
Pour se rendre dieux favorables:
Automutulation:
Lobe oreille, langue, pénis
Aussi:
- Offrandes
- Produits récoltés, boissons préparées (ex. cacao), poteries, bijoux…
- Prières
- Les prêtres: intermédiaires entre divinités et la population
- Monde souterrain: là où passaient le Soleil, la Lune et Vénus
- Le peuple enterrait ses morts sous leur maison
- On mettait de la nourriture dans leur bouche, une pierre de jade
- Les nobles se faisaient incinérés
Mythe de la création
Création = 8 septembre 3113 av. J.C. (ou 3114 av. J.C.)
Naissance du couple divin
D’abord mère, 8 ans avant la création du monde
Puis, père, 6 ans avant la création du monde
Vont façonner homme et femme avec pâte de maïs
Mais avant eux, il y avait le dieu Itzamna
Terre = tortue nageant sur océan
3 catégories de dieux:
1. le monde céleste
2. le monde terrestre
3. le monde souterrain
Pok a tok
parties de balle
Héritage des Olmèques au 5e s. av. J.C.
prise de décision importante par prêtres à la fin de la partie…
Terrain rectangulaire (140 m X 35 m) avec deux murs inclinés
3 anneaux de pierre de 70 cm fixés à 7 m du sol (aux extrémités et au
centre du terrain)
Équipe = 7 joueurs
Balle: caoutchouc (3 kg) à lancer sans aide mains (coude, genoux,
hanches)
Pok-a-tok, le jeu de bal#B1CC42
Copan
Joueur de
Pok a Tok
(Musée,
Santiago, L.
Guay)
Jeu de balle. Grube, 2000, p. 186
Une écriture presque déchiffrée (85%)
Cf David Stuart
Avec invasion espagnole: écriture maya fut interdite (16e s.)
Plus de 800 glyphes différents:
Idéogrammes (idées représentées par dessins ou pictogrammes)
Phonogrammes (des sons associés à des glyphes)
1 glyphe = jusqu’à 6 signes
Animaux
Objets
Monstres
Écriture en deux colonnes:
Lecture de gauche à droite, de haut en bas
écriture
Pour les dieux
Pour les souverains: afin de légitimer pouvoir
Scribes = noblesse
Fonction:
Proclamer gloire rois
Sur vases, sur stèles
Sur papier : feuilles de figuier (écorce):
4 m de long x 20 cm de haut
Pliées en accordéon
Cf Codex Dresde (74 p), Madrid (112 p), Paris (22 p.), Mexique (11
p.)
Codex de Dresde
Scribe. Grube,
2000, p. 125
Glyphes, L. Guay
Glyphes représentant des syllables. Grube,
2000, p. 151
Glyphes et
traduction.
Grube, 2000, p.
117
Glyphes des nombres. Grube,
2000, p.131
Nombres
Unités
Dizaines
Centaines
Milliers
Système vigésimal (basé sur chiffre 20 au lieu de 10)
Donc on compte par 20 (20x20 = 400, 400 x 20 = 8000, 8000x20=
160 000…)
3 signes: point, trait et coquille
Point = valeur : 1
Trait = valeur : 5
Coquille ovale (escargot) = valeur: 0
Lecture de droite à gauche, de bas en haut
18 =
20 =
Réponse: 562 677
13 607
+
17 214
=
30 821
Support:
Pierre
Céramique
Bois
Papier en accordéon (écorce de ficus)
Dès 8e s
Escalier avec
hiéroglyphes à
Copan (Honduras).
Grube, 2000, p.
207
Stèle de Quiriga
(Guatémala)
Stèles:
Histoire et règne de rois
Intronisation;
« album » de famille;
Bas-reliefs, il n’y a
aucun « vide »!!!
C’est un art
ostentatoire, pesant,
qui inspire à la fois
l’admiration et la
crainte.
Difficile de
distinguer l’essentiel
de l’accessoire…
Au feu les livres mayas, selon l’évêque Diego de Landa
« Ces gens, (…) utilisaient certains caractères ou lettres,
grâce auxquels ils couchaient sur les pages de leurs livres
leurs antiques connaissances et leurs sciences. (…) Nous
découvrîmes une grande quantité de livres composés dans
lesdits caractères et, comme ils ne contenaient rien en quoi
on ne pût voir superstitions et mensonges du Malin, nous les
livrâmes tous à la flamme purifiante. »
(mémoire de Diego de Landa, évêque espagnol, 16e s)
La guerre toujours
présente!
Une bataille. Grube, 2000, p. 181
La guerre:
Pour un plus grand pouvoir
Grâce à des alliances
Intrigues
Tragédies…
Aspiration au titre de roi super-puissant
Étendre rayon du pouvoir (cf Tikal vs Calakmul)
Obtenir des tributs
Saison de la guerre:
De septembre à février (pcq récoltes sont à protéger)
Code d’honneur:
Ne pas anéantir totalement le peuple vaincu
Souverain et ses guerriers. Grube,
2000, p. 166
Armes = propulseurs,
arcs et flèches,
haches de combat
Armes mayas (1470-1532)
Captifs. Grube, 2000,
p. 174
Civilisation
conquise par les
Conquistadores
espagnols.
Carte des
expéditions des
conquistadores.
Grube, 2000, p.
372
Les armes des Espagnols étaient techniquement supérieures à celles des
Mayas… d’où une conquête rapide:
armures métalliques, des arquebuses, des épées et des lances en métal…
Cortès recevant des cadeaux. Grube,
2000, p. 397
Conquistadores
Les conquistadores ont exigé des butins, des tributs, des
esclaves: il y a eu des massacres, du pillage, des
destructions de villes;
90% de la population fut décimée en quelques décennies
Aventuriers avides d’or
1517: Cordoba meurt au combat contre les Mayas
1541: conquête des Mayas
Mais les Mayas étaient presque tous « disparus »
Hypothèses: épidémies?, sécheresse? Inondations? Séisme?
Ouragans? Invasions?
1542: mise en place système de encomienda:
Période coloniale
Christianisation forcée de la population
Des églises ont été construites sur les fondations de temples
mayas
Ordres mendiants: Franciscains, Dominicains, Augustins
Modification des vêtements
Interdiction de parler et d’écrire la langue maya
Livres mayas furent brûlés
Tributs imposés
Tissus, maïs, haricots, cire, dindons, sel, poivre, poteries
corvées
Aujourd’hui…
6 millions de personnes ont des ancêtres Mayas
Au Belize : 20% de la population est mayas
Au Mexique: 1 % est mayas
Au Guatémala: 60% de la population
Indépendance de l’Espagne: 1821
D’abord le Mexique
Mais encore une oligarchie (Espagnols et Créoles) dans les
plantations de café, bananes et sucre
Pas eu de redistribution des terres
Encore oppression de la population
Revendications (Zapatistes)
Enlèvements, assassinats (syndicalistes, enseignants…)
bibliographie
Taladoire, Éric. Les Mayas. Ed. Du Chêne, Hachette,
2010
Gendrop, Paul. Les Mayas. Éd. PUF, Que sais-je?,
Paris, 2005 (1978)
Grube, Nikolai (dir.). Les Mayas, Arts et Civilisation.
Éd. Konemann, 2000
National Geographic. Mysteries of the Maya. 2008.
Au prochain cours
La civilisation aztèque

similar documents