Histoire en primaire

Report
Histoire en primaire
Bergerac – Collège Eugène Le Roy
27 février 2013
En résumé
• Mettre du récit, de la narration ; accepter d’être
dans le sensible. Travailler l’oral, la lecture.
• Diversifier les supports; lier le discours et des
documents mais ne pas faire du « petit collège »
• Ne pas chercher l’exhaustivité et accepter de ne
pas tout dire, choisir des angles d’approche des
questions.
• Réfléchir sur la notion de vérité en histoire : que
recouvre-t-elle ? Savoir et accepter d’être dans
le partiel, voire le partial; ne pas prétendre la
dire avec un V. Eviter le discours téléologique.
 Peu mais bien.
objectifs
• Les grandes divisions du temps historiques.
• L’avant / l’après mais sans abuser des frises.
• Raconter, donner de l’épaisseur à quelques
évènements, quelques personnages par le récit
(voire l’importance de ces derniers dans vos
programmes / collège)
• Donner le goût de l’histoire en passant par le
sensible autant si ce n’est plus que par le cognitif.
• Oser le comparatisme, l’anachronisme si besoin.
• Eviter le trop plein de vocabulaire mais faire de
l’étymologie simple.
Faire de l’histoire en classe
unique
I - Partir d’un évènement, d’un
personnage, une histoire.
Partir d’un personnage = construire une biographie
• Des libellés de programme qui y invitent.
• Homère, Ulysse - Alexandre : géographie , distance/
temps,.. César : idem, la civilisation gauloise, etc..
Royauté /république/empire – la gaule avant, la gaule
après. Clovis – Charlemagne - Christophe Colomb : un
génois au service d’une monarchie espagnole ; le
temps du voyage (distance et temps – le nom des îles,
des mers…) ; les apports (tomates, mais, melon…)
• Toujours mettre un portrait, faire une bio, quels
espaces, prendre une BD, un livre, une liste de dates de
wiképédia...  Donner du sens au choix du héros ;
savoir pourquoi on choisit un tel et non un autre.
Partir d’un personnage : Alexandre le Grand.
• Objectif commun : réaliser une affiche sur Alexandre pour les murs
de la classe.
• des temps communs : le récit (par le professeur ou une lecture,
ou/et une image) ; la réalisation d’une carte de ses voyages, de
l’affiche.
• Des temps séparés : recherches, exigences. Donner des tâches
différentes aux élèves des différents niveaux, ou/et à des groupes .
• Ex. Alexandre,
– CE : on recherche le nom des pays (il part d’où, il vfa où ?..., les régions
traversées, le temps mis pour aller de a à b. On en fait un graphe; on
dessine à partir d’un portrait. On raconte Roxane ou le nœud gordien,
on en fait faire un court récit.
– CM : on construit une courte biographie; on le situe par rapport à un
personnage déjà vu, à monument grec vu avant et un autre romain
impérial. On recherche d’autres grands aventuriers chefs de guerre
(Gengis Khan, Cortés) qui bâtissent des empires. Des groupes différents
dans la classe font des recherches différentes.
ALEXANDRE - Bataille d’Issos (333 Av) contre Darius III – mosaïque de la maison du
Faune à Pompei (II°s Av.) copie d’un tableau réalisé à la fin du IVe siècle av. J.-C. par
Philoxénos d'Érétrie pour le compte du diadoque Cassandre - Naples , musée des
antiquités
Alexandre, l’asie et les villes
•
•
Les villes fondées par Alexandre Selon Plutarque et Appien, Alexandre aurait fondé 70 villes, seules 13 d’entre elles étant
aujourd’hui identifiées.
Alexandrie d’Égypte : l’actuelle Alexandrie, la plus connue de ses fondations. Alexandrie d’Arachosie : l’actuelle Kandahar Alexandrie d’Asie : - Alexandrie de Margiane : sans doute à l’emplacement de l’actuelle Mary au Turkménistan.
Alexandrie Eschate : Léninabad. - Alexandrie Prophthasia : Farah. Alexandrie Areion : Hérat. Alexandrie Sogdiane : Alexandrie Susiane : Harax. - Alexandrie de Carmanie : - Alexandrie du Caucase : - Bucéphalie
Le royaume d'Alexandre le grand
ou
comment apprendre à lire une carte
Faire de l’histoire (en classe unique ou non) :
la semaine thématique.
La semaine sur un thème historique qui va occuper toutes les
disciplines :
– En calcul (la taille du palais, la durée des panathénées…);
– les sciences par le biais de l’alimentation , du jardin..
– En histoire…..
– En dessin
– Et histoire des arts
Idée : associer les disciplines pour donner du sens; et différencier
les recherches selon les niveaux. Avec CP et CE on travaille sur
documents que l’on donne –
Pour les CM : c’est eux qui réalisent le cours par le biais d’un travail
personnel, la réalisation d’un « jeu de rôles », d’une tache
complexe (proposer l’argumentaire de Ch. Colomb à la reine
d’espagne).
Travailler sur les outils de l’histoire : aller aux archives; les fouilles;
etc..
Un mythe grec
•
•
Vase en céramique (terre
cuite) du Ve siècle av. JC
retrouvé en Italie (vase à
figure noire, époque
classique) représentant
une scène du chant XI de
l’Odyssée. Hauteur : 70
cm.
Conservation : musée de
la Villa Guilia (Rome,
Italie)
Ex. semaine sur les mythes, les dieux antiques ou le
théâtre antique
• Prendre quelques dieux grecs et romains : chaque élève (ou
groupe) choisit son dieu ou son héros pour faire des recherches.
• Pour tous : Les attributs (fruits, fleurs, objets.. ) qui permettent un
travail sur la création des métaux, les noms , leurs symboles mais
aussi la science –
• CE : les noms chez les grecs et chez les romains.
• La vaisselle, les vases, le vêtement des hommes et des femmes (le
femme vêtue, la nudité chez l’homme), …la vie quotidienne
• Pour les CM, on travaille sur les lieux de cultes : sur les rites. Les
offrandes (le fumet des mets, les parfums..). Delphes – Acropole
=> but : faire raconter les panathénées, une bacchanale.
• Français : travailler un ou des textes sur une histoire entre dieux 
Dieu qui protège la ville, qui punit (Narcisse),.. Montrer plusieurs
fonctions
• Lecture : on extrait de l’Odyssée , de Virgile, un texte des « contes
et légendes ».
• Dessin ; musique : la flute, la harpe d’Orphée
Le théatre
antique.
• Théâtre de Bouchaud
• Théâtres d’Hériapolis
(Turquie), théatre de Bosra
(Syrie)
Théâtre antique Orange
Pourquoi des masques ?
• Poser la question aux élèves et partir de leurs réponses.
• En Grèce, la naissance du théâtre lié au culte de Dionysos.
• Dans les tragédies, les acteurs incarnent les dieux et les héros et
portent des costumes d'une richesse proportionnelle à la qualité
des personnages qu'ils représentent. Les perruques (blondes pour
les jeunes gens, blanches pour les vieillards, rousses pour les
esclaves), les maquillages et les masques, tragiques ou comiques,
symbolisent l'âge, la situation et le caractère du personnage. Les
masques servaient aussi de porte-voix grâce à leur bouche évasée :
les spectateurs pouvaient suivre parfaitement la scène même s’ils
étaient éloignés.
• Seuls des hommes sont acteurs même pour les rôles de femmes. A
Rome, les acteurs sont des étrangers, esclaves ou affranchis.
• A Rome pour les pièces comiques, les acteurs sont justes grimés.
•  une activité sacrée et religieuse qui met en scène la vie et la
mort.
Deux courtisanes et un vieillard (fresque de
Pompéi – Naples musée des antiquités) –
thème de Plaute et de Térence
Masques et acteurs
(mosaïques du Musée des antiquités
nationales de Naples)
Une semaine médiévale : la vie au château.
• Attention à ne pas faire trop de vocabulaire ;
• Commencer par la description du lieu (la tour, les
cours, les écuries, les étables…).aller vers l’idée que
c’est un lieu de production
• Raconter (construire un récit) la vie au château au XI°s être dans un vrai château, càd que l’on vit dans une
salle commune ; qu’il n’y a pas de chambres privées,
d’électricité..
• La société : Faire circuler des paysans, des manants
mais aussi des gardes, de jeunes seigneurs écuyers..
dans les cours; mais aussi le curé qui sert de
truchement entre le seigneur et les paysans…
• La vie quotidienne : le repas médiéval : proposer d’en
réaliser un (quels produits existaient, n’existaient pas…)
La vie à Versailles au XVII°
• Monarchie héréditaire : le château du père enchâssé
dans celui du fils : notion de filiation et d’hérédité;
mais aussi de fossé le roi / son peuple.
• Un Roi absolu : la fontaine d’Encelade – le souvenir de
la Fronde.
• Le luxe, l’ostentatoire : la galerie des glaces, les
mobiliers d’argent qui ont été fondus en 1706
• La musique à la cour ; la danse : le menuet. Le théâtre
 passer un DVD. Un roi qui danse.
• Importance et fonctions des jardins : distraction, décor
de la représentation du roi – la relation au temps ; se
faire voir et être vu (Ridicule) – maitriser la nature et se
maitriser. Le peuple peut venir : il suffit de louer une
épée… sauf que c’est loin de la Ville.
Si on partait d’une œuvre d’art.. pour
raconter l’histoire
• La colonne Trajane et la BD ; Alix
• La dame à la Licorne
• Anolfini pour aborder l’ouverture de l’Europe
grâce au commerce
• Le générique de Desperate women pour fixer
les périodes historiques ;
• etc
La fontaine de l’Encelade - Sculpture de Gaspard
Marsy à partir d’un dessin de Le Nôtre, 1675/77
• « la chute des Titans », des géants qui ont désobéi à Zeus et qui ont
été punis..
• Une allégorie politique – les fonctions des jardins dans la royauté
française, Versailles - Un extrait de Ridicule…..
Faire de l’histoire en partant d’un monument
- Ne pas chercher à donner trop de vocabulaire, ne pas définir
de styles car ils varient dans le temps et dans l’espace.
• Avoir des objectifs cognitifs simples mais solides ;
ex : art roman = campagne/ art gothique : ville ; FAUX. Au
XI°s, Il existait de l’art roman en ville et campagne mais
conservé que dans cet espace dernier (ex. Ste Trophime à
Nîmes) ; donc l’art gothique apparaît comme urbain et franc
– et que son essor est lié à l’essor des monarchies (construire
des monuments qui marquent ex. Ste Chapelle), au
renouveau du commerce dans ces régions et à de nouvelles
valeurs culturelles (discours sur la pauvreté, montrer sa
puissance..) . On détruit les monuments anciens pour être à la
mode.
La colonne
Trajane – Rome –
II°siècle Ap. JC
Un décor qui se déroule comme une BD.
Différents types de colonne antiques
• Regrouper les colonnes en deux
grandes familles;
• Trouver le nom de chaque type
de colonne [et leur période].
• Trouver un temple, une image
pour chaque modèle
• En faire un tableau.
Les colonnes ont différentes fonctions :
Soutiennent
(temple de Niké –
acropole V°s Av. JC)
Décorent
(colonnade du Bernin –
Vatican – XVI°s ap. JC)
Commémorent
(colonne de la Bastille
XIX°s)
Chapiteau corinthien – Théâtre de
Bosra (syrie)
Partir d’un monument : le panthéon
• Rome / Paris : points communs.. Chercher
d’autres formes proches : La maison Blanche
• Fonctions – permet de raconter la vie de
quelques habitants des lieux, de travailler sur
les grandes périodes historiques…
Rechercher dans ce bâtiment : la karlskirche
(EGLISE SAINT-CHARLES-BORROMEE) de Vienne
(XVIII), les allusions à l’antiquité
En résumé
• Donner le gout de la discipline ; mettre de
l’épaisseur, du complexe ce qui passe par le
récit, par la lecture de récits.
• Ne pas faire de l’école un « petit collège »
notamment dans les méthodes (le document,
la date) d’enseignement
• Utiliser au maximum les différents disciplines.
• Abandonner l’idée de la vérité historique ;
cela n’existe pas, et en particulier dans
l’histoire enseignée à l’école. Donc oser les
anachronismes pour faire comprendre.

similar documents