Wehrmacht et SS contre la Résistance La Perspective Allemande

Report
Dr Peter Lieb
Department of War Studies
Royal Military Academy Sandhurst
(RU)
 Introduction et questions de
 La signification du Jura dans
la présentation
la stratégie
allemande
 Les étapes stratégiques vers la
radicalisation du combat contre le Maquis
 Les acteurs allemands de la répression dans
le Jura
 Les trois opérations majeures militaires au
Jura Français
• Korporal (février 1944)
• Frühling (avril 1944)
• Treffenfeld (juillet 1944)
 Conclusion
 L’historiographie
de l’occupation
allemande en France
• La Wehrmacht: « propre » ou « criminelle »?
• Bouleversement dans les années 1990 (Meyer,
Delacor)
• Jeune génération dans les années 2000
(Eismann, Laub, Lieb)
 Le
problème central: Lacune dans les
sources allemandes
 Quelles
ont été les étapes de la
radicalisation allemande dans le combat
contre le Maquis en France?
 Qui sont les acteurs de la répression dans le
Jura?
 Comment se déroulèrent les trois
opérations militaires contre le Maquis en
1944 du point de vue allemand?
 Quels facteurs contribuèrent à la
radicalisation?
 Divisé
entre la
zone occupée et
libre
 Aucun intérêt
économique, pas
d’axes de
communication
 Passages illégaux
à la frontière
Franco-suisse
 Problème avec le
Maquis
 Août
1941: Premier ordre
de combattre une
insurrection
 Jusqu’au début de 1944 la
méthode préférée de
répression: Déportation
des Résistants pour
l’Allemagne
 Deux
ordres fondamentaux avant le
débarquement:
• “Sperrle-Décret” du 3 février donne carte blanche à
la troupe pour répondre aux attaques de la
Resistance
• Ordre du Keitel du 4 mars 1944: Maquisards pris
prisonniers avec l’arme à la main sont à fusiller
 Mais: après
les premières exactions (par
exemple massacre d’Ascq en avril 1944)
des ordres suivent pour modérer la troupe
Nouveaux ordres pour
appliquer des “mesures sans
égards”
 L’OKW décide le statut des
membres du Maquis/FFI:
Francs-Tireurs
 Initiatives de modération par
certains commandants
(Blaskowitz, Stülpnagel etc.)
 Ordre du OKW datant de fin
juillet: Déportation de toute la
population masculine dans les
régions “infestées par des
bandits”; ordre très contesté
parmi les militaires en France

 Réaction
à l’avancement de la Résistance
 Politique de intimidation
 Dépendance allemande à Vichy
 Idéologie nazi insignifiante, mais:
 Toutes les étapes décisives vers la
radicalisation stratégique proviennent de
Hitler lui-même ou de l’OKW et non des
militaires en France
WEHRMACHT
Hitler
OKW
OKH
FK
(Besancon)
Himmler
OB West
MBF
Commandant
Nord-Est France
SS/POLlCE
(SIPO/SD)
HSSPF
HGeb
Sudfrankreich
BdS Paris
HVSt Lyon
(region)
KdS Lyon
VSt (Bourg, Lonsle-Saunier)
AK
Lons-le-Saunier
Troupes
d’occupation
157. Division
de Reserve
Heinrich Niehoff
“Commandant du
Territoire d’Armée du
Sud de la France”
Karl Pflaum
Commandant de la
157e Division de
Réserve
Franz Schwehr
Commandant du
Régiment de Réserve
de Chasseurs Alpins
No. 1
Troupes d’occupation
(Sicherungsbataillone),
(K,T)
 Régiment de police
« Todt » (K)
 Gebirgsjäger de la 157e
Division de Réserve (K, F,
T)
 “Volontaires de l’Est”
(Osttruppen), (T)
 Milice Française (T)

K = “Korporal”
F = “Frühling”
T = “Treffenfeld”
Les acteurs (Sipo/SD, SS)
?
Werner Knab
Pas de photo
?
Klaus Barbie
Chef de la Section IV
(Gestapo) du
Commandant de
Sécurité de Police à
Lyon
Hermann Lütjens
Pas de photo
«
Korporal » (5 – 13 fevrier 1944): BasBugey et Haut-Bugey
 « Frühling » (7-18 avril 1944): Haut-Bugey
 « Treffenfeld » (10-19 juillet 1944): Bas- et
Haut-Bugey
Approche Militaire
Bellegarde
« Korporal » et
« Frühling »:
Secteur B
10 – 13/2/1944
Brénod
Poncin
• Région divisée en
deux secteurs
• Encerclement du
premier secteur
• 4 Jagdkommandos
(commandos de
chasse) opèrent à
l’intérieur du
secteur pendant 4-6
jours
• Regroupement des
forces et même
procédure pour le
deuxième secteur
Nantua
Forces d‘encerlement
Forces d‘encerlement
Secteur A
5 – 8/2/1944
Ambérieu-en-Bugey
Rhône
Forces
Ruffieu
HautevilleLompnes
Seyssel
d‘encerlement
Virieu-leGrand
Culoz
Opération
„Korporal“
5 – 13 Février1944
Belley
0
10
20 km
„Colonne Nord“
10.7.
Lons-le-Saunier
Approche Militaire:
« Treffenfeld »
11.7.
Opération
„Treffenfeld“
11.7.
19.7.
Charchilla
10 à 19 juillet 1944
Moiransen-Montagne
16
Longchaumois
Pressiat
Poisoux
Verjon
Cuisiat
11.7.
Lavancia
Coyrière
12.7.-15.7.
24 Dortan
Bourg-enBresse 17./18.7.
12.-15.7.
12.-16.7.
Matafelon
Belleydoux
Oyonnax
13.-17.7.
10.7.
20
Châtillonen-Michaille
12.-16.7.
Nantua
17.7.
11.7.
11./12.7.
13
12
Neuville-sur-Ain
12.-14. 7.
ResGebJgBatl I/98
12.7.
12. u.
14. 7.
Bellegarde
ResGebJgBtl 100
Cerdon
ResGebJgBtl 99
„Colonne Sud“
30 km
„Colonne Sud-Est“
10.7.
• Trois groupes de
combat
• Attaque
concentrique contre
le centre du Maquis
(Nantua – Oyonnax –
Dortan)
• « Nettoyage »
scrupuleux du
centre
Opération
Nombre des Pertes
Allemands
Allemandes
Données du
Maquis
Pertes
Maquis
Proportion
Pertes
Allemandes
: Maquis
Korporal
Ca. 2.000
2 morts, 1
blessé
?
21 morts
1:10
Frühling
Ca. 3.000
6 morts, 14
blessés
500 morts, 40 morts
700 blessés
1:7
Treffenfeld
Ca. 5.0006.000
32 morts,
90 blessés
1.500 morts 170 morts
1:5
Opération
Morts au
total
Victimes
Résistantes
Victimes
Civiles
Proportion
Arrêtés/
Déportés
Korporal
60
21
39
1:2
460 (dont
287
déportés)
Frühling
120
40
80
1:2
Ca. 600
(dont ca.
400
déportés)
170
180
1:1
Ca. 230
déportés
Treffenfeld 350
„Colonne Nord“
Opération
„Treffenfeld“
Régiment de Cosaques N° 5
Ecole d‘ Enseignes Dijon
Unités de l‘Armée de l‘Air de Dijon
Sipo/SD de Dijon, Besançon, Lons-le-Saunier
Feldgendarmerie Langres/Gray/St. Dizier
Milice Francaise
10 à 19 juillet 1944
Commune avec plus que 20 maisons
brûlées
12
10.7.
Lons-le-Saunier
Commune dans laquelle des massacres
de la population civile ont été commis
(avec le nombre des victimes)
11.7.
11.7.
Sources:
DCAJM, TMP de Lyon. Carton N° 2004. 8/9 und 9/9.
WASt, Verlustlisten 157. Reservedivision
19.7.
Charchilla
Moiransen-Montagne
16
Poisoux
Longchaumois
Pressiat
Verjon
Cuisiat
Lavancia
11.7.
24
Mâcon
Bourg-enBresse 17./18.7.
12.-15.7.
Coyrière
12.7.-15.7.
Dortan
12.-16.7.
Matafelon
Belleydoux
Oyonnax
13.-17.7.
10.7.
20
Nantua
11.7.
Cerdon
12.7.
Neuville-sur-Ain
12.-14. 7.
11./12.7.
13
12. u.
14. 7.
Bellegarde
ResGebJgBtl 100
12
ResGebJgBtl 99
Régiment de Volontaires de l‘Est N° 3
Unités de Sapeurs
Sipo/SD Lyon
Feldgendarmerie Bourg/Mâcon
ResGebJgBatl I/98
„Colonne Sud“
0
Châtillonen-Michaille
12.-16.7.
17.7.
30 km
„Colonne Sud-Est“
Eléments du
Régiment de Chasseurs Alpins N°1
(157e Division de Réserve)
10.7.
Colonne –
Groupe de
Combat
Unités
Proportion
Maquisards :
Civils tués
Autres crimes
Nord
•Cosaques (Osttruppen)
•Ecole d‘ Enseignes Dijon
•Unités de l‘Armée de l‘Air de Dijon
•Sipo/SD Dijon, Besançon et Lons-leSaunier
•Feldgendarmerie
•Milice Française
2:3
Destructions:
Dortan, Matafelon,
Moirans-enMontagne,
Longchaumois,
Coyrière, Lavancia,
Belleydoux, Poisoux,
Cuisiat, Verjon,
Pressiat
Viols: Dortan
Pillages organisés
et individuels
•Osttruppen
•Sapeurs
•Feldgendarmerie
•Sipo/SD Lyon (Klaus Barbie etc)
1:2
•Gebirgsjäger (157e Division de
Reserve)
•Sipo/SD?
5:1
Sud
Sud-est
Lieux principaux:
Dortan, Charchilla
Lieux principaux:
Bourg-en-Bresse,
Cerdon, Nantua,
Dortan
Destructions:
Cerdon, Belleydoux,
Matafelon, Lavancia
Viols: Dortan
Pillages organisés
et individuels
Destructions:
Belleydoux
Bouclier humain:
Châtillon-enMichaille
Pillages organisés
« Il est certain que les mesures sévères prises par le SD,
sont favorable à la pacification d’un territoire. Les
habitants ont peur d’héberger des terroristes, de les
nourrir ou de les soutenir d’une quelconque manière,
parce qu’ils craignent pour leur vie et pour leurs biens.
Les soldats voient cependant ces mesures d’un
mauvais œil car très souvent des innocents ont à
souffrir de ces mesures. Des querelles en ont parfois
résulté avec les hommes détachés par le SD. […] La
troupe fera ce qui est nécessaire, elle évitera toutes
formes d’injustice et de dureté exagérée. »
1)
2)
3)
4)
Radicalisation du combat contre le
Maquis? Oui, mais...
Différence Wehrmacht – SS? Oui, mais...
Troupes de la Wehrmacht agissaient de
façon uniforme? Non, mais...
Le Jura, la région la plus touchée par la
guerre en France? Oui, mais...

similar documents