La plan cancer 2010-2015 - Ministère de la santé, de la population

Report
LE DEVELOPPEMENT
DE LA SANTE EN
MILIEUX EDUCATIFS
Rencontres régionales
Septembre 2012
1
Préambule
Le Plan
National
Santé en
milieux
éducatifs
Plan de
présentation
Etats des
lieux sur la
santé en
milieux
éducatifs en
Algérie
Préambule
L’école a la responsabilité
particulière, en liaison avec la
famille, de veiller à la santé
des jeunes qui lui sont
confiés et de favoriser le
développement harmonieux
de leur personnalité.
 Elle participe également à la
prévention et à la promotion
de la santé.

Des postulats


Une approche globale de la
protection
en
milieux
éducatifs
Un programme scolaire sur
la protection doit adopter
une approche intégrée pour
aider
les
élèves,
les
enseignants, le personnel
d’encadrement
et
l’ensemble
de
la
communauté à éviter les
risques sanitaires
La mission première de l’École est de
transmettre des savoirs.
 Il existe un lien réel entre santé et
apprentissages,
 Les établissements en milieux éducatifs sont
fréquentés quotidiennement par tous les
enfants, adolescents et jeunes.
 Il appartient aussi à l’École, espace de
socialisation
et
de
pratique
de
la
citoyenneté, de veiller à leur santé et de les
aider à adopter des comportements qui
préservent celle-ci dans le respect d’euxmêmes, des autres et de l’environnement.




Santé et éducation sont donc étroitement liées
et constituent ensemble le socle sur lequel
s’appuie une dynamique de la réussite :
l’éducation contribue au maintien de la santé et
la santé procure les conditions nécessaires aux
apprentissages.
Or la prise en compte de la santé des élèves ne
peut être l’affaire de quelques spécialistes mais
concerne l’ensemble de la communauté
éducative.
C’est pourquoi l’École doit assurer aux élèves,
tout au long de leur scolarité, une éducation à la
santé en articulation avec les enseignements.
Objectifs de la santé en milieux
éducatifs
Les objectifs de la santé en
milieux éducatifs

La santé en milieux éducatifs remplit les objectifs suivants :
 assurer la surveillance sanitaire des élèves : prévenir et assurer une protection












contre les épidémies, notamment par la promotion et le rattrapage de la
couverture vaccinale
s’assurer que tous les élèves aient accès à un suivi médical
dépister les problèmes de santé méconnus ou non suivis et organiser leur prise
en charge
contribuer à l’organisation d’un accueil adéquat en milieu scolaire aux enfants
présentant des besoins spéciaux de santé ou de développement
effectuer des actions de prévention et d’éducation : contribuer à l’éducation à
la santé
conseiller les directeurs d’établissements scolaires, corps enseignant, pour les
questions de santé et de promotion de la santé
surveiller l’hygiène des locaux ;
promouvoir un environnement scolaire favorable à la santé
prévenir et protéger toute forme de maltraitance
aider les jeunes en difficulté
assurer l’intégration des élèves handicapés
contrôler les activités physiques et sportives ;
effectuer des consultations approfondies en cas de demande
 Désormais
la politique éducative
de santé s’inscrit dans un Plan
National décennal, défini en terme
d’objectifs
généraux
et
spécifiques et de stratégies
d’action et d’évaluation.
Plan de
présentation
ETAT DES
LIEUX
SANTÉ SCOLAIRE
2011/2012
ETAT DES LIEUX
15
Unités de Dépistage et de Suivi (U.D.S) :
1.782
 1.299
dans
des
établissements
scolaires
 431 dans des structures de santé
 52 dans des locaux dégagés par les
Collectivités Locales
16
TOTAL : 8.152
Médecins
personnels de santé
= 2.260 dont 1.496 exercent à plein temps
764 exercent à temps partiel
Chirurgiens dentistes = 2.023 dont 1.273 exercent à plein temps
750 exercent à temps partiel
Psychologues
= 1.365 dont 1.042 exercent à plein temps
323 exercent à temps partiel
Paramédicaux
= 2.510 dont 1.717 exercent à plein temps
793 exercent à temps partiel
17
Visites
médicales
systématiques
de
dépistage
o Suivi et prise en charge des affections
dépistées
o Contrôles d’hygiène et de salubrité
o Education sanitaire
o Vaccination
o Campagne de prévention du trachome
o
18
Couverture sanitaire par les visites médicales
systématiques de dépistage :
Nombre d’élèves examinés en classes Pré Scolaire
78,75 %
Nombre d’élèves examinés en classes Primaire
84 %
Nombre d’élèves examinés en classes Moyens
81,94 %
Nombre d’élèves examinés en classes Secondaires
81 %
Effectif global des élèves inscrits
Nombre total des élèves examinés
=
=
350.417
=
3.091.025
=
2.561.526
=
1.100.269
=
8.609.340
7.103.237 soit
82,51 %
19
Les affections
dépistées
Les affections dépistées : 1.309 420
(18,43%)











Baisse de l’acuité visuelle (4,13%),
Difficultés scolaires
(2,44%),
Enurésie
(1,58%),
Souffles cardiaques
(0,93%),
Strabisme
(0,61%),
Pédiculose
(0,61%),
Ectopie testiculaire
(0,61%),
Asthme
(0,48%),
Oxyurose
(0,47%),
Troubles du comportement (0,46%),
Troubles du langage
(0,46%),
21
Les autres affections dépistées :












Troubles urinaires
(0,37)
Déformation du rachis
(0,28%),
Antécédents de RAA
(0,19%),
Surdité – hypoacousie
(0,18)
Déformation des membres (0,16%),
Scoliose
(0,13%),
Diabète
(0,12%),
Epilepsie
(0,12%),
Goitre
(0,11%),
Gale
(0,08%)
Ptosis - Nystagmus
(0,04%),
Trachome
(0,02)
22
Suivi des
affections
dépistées
Suivi et prise en charge
des affections dépistés :



Elèves examinés nécessitant un suivi :
13,73 %


Elèves effectivement suivis au niveau des
U.D.S. : 67,99 %


Prise en charge spécialisée des affections
dépistées : 48,44 %
24
3- Contrôles d’hygiène et de salubrité dans les
établissements scolaires :


Etablissements scolaires contrôlés : 24.064 soit 95,55 %


Cantines scolaires contrôlées :
17.013 soit 94,79 %


Internats contrôlés :
556 soit 91,74 %


Correction des anomalies constatées : 38,79 %.
25
4 - Vaccination



-1èreA.P : DT. Enfant + Polio
= 94,65 %
Vaccin anti-rougeoleux = 94,63 %
BCG (rattrapage)
= 57,84 %


-1éme A.M : DT. Adulte + Polio = 52,42 %


-1ère A.S : DT. Adulte + Polio
= 49,86 %


Rattrapage de la vaccination.





- 2ère A.P : DT. Enfant + Polio
= 86,58 %
Vaccin anti-rougeoleux = 84,04 %
- 2éme A.M : DT. Adulte + Polio = 50,24 %
- 2ère A.S : DT. Adulte + Polio = 44,61 %
26
SANTÉ UNIVERSITAIRE
2011/2012
ETAT DES LIEUX
27
Unités de Médecine Préventive
(U.M.P.) : 292
 79
dans
des
établissements
universitaires
 213 dans les résidences universitaires
* 7 wilayas n’ont pas transmis de bilans.
28
Médecins
TOTAL DES PERSONNELS : 1.217
= 598 dont 67 (EPSP)
531(MESRS/ONOU)
Chirurgiens dentistes = 120 dont
33 (EPSP)
87 (MESRS/ONOU)
Psychologues
= 79 dont 7(EPSP)
72 (MESRS/ONOU)
Paramédicaux
= 420 dont 70 (EPSP)
350 (MESRS/ONOU)
29
Visites médicales systématiques de dépistage
o Suivi et prise en charge des affections
dépistées
o Contrôles d’hygiène et de salubrité
o Education sanitaire
o Vaccination
o
30
Couverture sanitaire par les visites médicales
Effectif global des étudiants inscrits :
Effectif des étudiants inscrits 1ère année :
884 635
189 823
Visites médicales des Admissions : 97 102 soit 51.15%du
total des étudiants inscrits
- Visite médicales Systématiques : 203 602 soit 23.02 %
- Visite médicales Spontanées :
292 573 soit 33.07%
31
 Affections
-
dépistées
- Nombre total des Affections dépistées :
108 563 cas
- Nombre total des Affections prises en
charge:
72 473 cas soit 67% du total des cas
dépistés
-Nombre de cas orientés :
20 320 cas soit 19 %

32
Morbidité
Affection Respiratoire : 52 127cas
- Affection ORL
: 4 537cas
- Affection Digestive
: 37 117cas
- Aff. Gynécologique :
36 652 cas
- Aff. Neurologiques : 29 277 cas
- Aff. Stomatologistes: 24 381 cas
- Aff. Rhumatologiques : 17 536 cas
- Aff. Dermatologiques : 16 043 cas
- Autres : Ophtalmo, infectieux, cardio, hémato,
uro, endocrino.
-
33
4- Vaccination
-Diphtérie Tétanos
- Effectif des étudiants ciblés :
25 482
- Effectif des étudiants vaccinés :
3 023 (12 % )
-Hépatite virale B :
- Effectif des étudiants ciblés : 17 017
- Effectif des étudiants vaccinés : 566 (13.18%)
34
SANTE DANS LES ETABLISSEMENTS DE FORMATION
PROFESSIONNELLE
2011/2012
ETAT DES LIEUX
35
Couverture sanitaire des centres de formation
professionnelle
 Assurée
par les services
médecine du travail
 377 CFPA couverts (46,75%)
 241 055 population couverte
de
36
La surveillance médicale :
Visite d’admission obligatoire pour les nouveaux élèves.
Visite systématique au moins une fois par an pour tous
les élèves.
Visite spontanée à la demande de l’élève.
Visite de reprise après une absence de plus de 21 jours.
Visite d’aptitude à l’activité sportive.
L’hygiène bucco-dentaire :
Dépistage des caries dentaires.
Soins des caries dentaires.
37
Les activités d’hygiène et de prévention :
Contrôle de l’hygiène
établissements.
Education sanitaire.
et
de
la
sécurité
des
38
Visite admission : 62 558
Visite systématique : 65 365
: Visite spontanée :34 443
: Visite de reprise : 683
Visite d’aptitude sportive : 27 723
Nombre d’activité d’hygiène bucco-dentaire :
Soins :1310
Extractions : 2429
Maladies : 606
Accidents : 99
39
Plan de
présentation
Plan santé
en milieux
éducatifs
Les 7 éléments du plan santé en
milieux éducatifs
1.
Mise en place
des structures
et des textes de
référence
Institut national
de santé en
milieux
éducatifs
Comité de
pilotage du plan
national en
milieux
éducatifs
Comité de suivi
et d’évaluation
plan national en
milieux
éducatifs
Enrichissement
et Promulgation
de textes sur la
santé en milieux
éducatifs
Institut national de santé en
milieux éducatifs
Le comité national de planification,
de pilotage et de mise en œuvre du
plan national santé en milieux
éducatifs
Rôle du comité de pilotage du plan
santé en milieux éducatifs
Le rôle du comité de pilotage est le suivi
de la mise en œuvre des mesures du
plan.
 Il peut proposer des adaptations de la
mise en œuvre du plan en fonction de
l’évolution du contexte ou à la lumière du
rapport d’évaluation.

Le comité national de suivi et
d’évaluation du plan santé en milieu
éducatif
Le comité national de suivi et
d’évaluation du plan

Le comité national de suivi et d’évaluation du plan santé en milieux
éducatifs assure le suivi des actions du plan grâce à une
équipe dédiée, responsable devant le comité de pilotage du
plan.
Celle-ci est spécifiquement chargée :
 de suivre la mise en œuvre des actions du plan, notamment à l’aide
des indicateurs de chaque action.
 de collecter les données nécessaires au suivi des indicateurs auprès
de chaque service concerné ;
 d’identifier les difficultés rencontrées par les services concernés dans
la mise en œuvre de ces actions et d’alerter si nécessaire le président
du comité de pilotage.
Enrichissement et Promulgation de
textes sur la santé en milieux
éducatifs
Les textes à promulguer en urgence

Texte régissant le plan national santé en milieux éducatifs

Texte sur la création de l’institut national de santé en
milieux éducatifs

Texte sur la création du comité national de planification,
de pilotage et de mise en œuvre du plan

Texte sur le comité national de suivi et d’évaluation du
plan santé en milieux éducatifs
2.
Ressources
Humaines et
formations
Renforcement de
la démographie
des personnels
de santé dédiés à
la santé en
milieux éducatifs
Formations
initiale et
continue des
personnels de
santé
Renforcement de la
démographie des personnels
de santé dédiés à la santé en
milieux éducatifs



Combler le déficit en généralistes et en spécialistes et autres
personnels en recrutant des praticiens généralistes
préalablement formés à la prise en charge de la communauté
en milieux éducatifs
Former des praticiens dans le domaine du dépistage et du
traitement des enfants, adolescents et jeunes en milieux
éducatifs.
Organiser des stages pratiques de médecins généralistes pour
renforcer le pool des praticiens coordinateurs (principalement
pour le dépistage, le suivi et la réadaptation ).
Formations initiale et continue
des personnels de santé en
milieux éducatifs
La formation des personnels de
santé en milieux éducatifs

Formation initiale : combler le déficit des généralistes en
réalisant avec les ministères concernés un plan de formation
spécifique pour la santé en milieux éducatifs.

Formation continue : Organiser des sessions de
 formation
médicales des médecins généralistes et
spécialistes.
 formation recyclage des personnels para médicaux
spécialisés en santé en milieux éducatifs.
 formation recyclage des personnels médicaux et para
médicaux en dépistage précoce et en prévention primaire
des pathologies en milieux éducatifs.
3.
Prévention
primaire
Prévention
Prévention
secondaire
Prévention
tertiaire
Prévention
Quaternaire
La prévention primaire
La prévention primaire




Ensemble des actes destinés à diminuer
l'incidence d'une maladie, donc à réduire
l'apparition des nouveaux cas.
En agissant en amont, cette prévention empêche
l'apparition de la maladie.
Elle utilise l'éducation et l'information auprès de la
population d’enfants et de jeunes.
Le concept d’IEC : Information; Education et
Communication
L’ergonomie : une
véritable prévention
primaire
Ouvrage : « bâtir pour la santé
des enfants »
de Suzanne Déoux
La prévention pour le bâti et
l’environnement






La société algérienne dépend du bon développement physique et psychologique
des enfants
L’enfance est une période de grande vulnérabilité aux agressions de
l’environnement
quotidien.
Et qu’est-ce que cet environnement, si ce n’est la majeure partie du temps les
bâtiments où ils naissent, grandissent, apprennent, font du sport, et sont soignés
La qualité de l’air intérieur est devenu un enjeu majeur de santé publique,
Mais cette louable préoccupation ne peut à elle seule occulter les autres
problématiques des lieux accueillant des enfants. L’acoustique indispensable
dans les lieux de communication orale et d’acquisition du savoir, la lumière
naturelle, puissant stimulant des rythmes biologiques, les espaces extérieurs
essentiels à la détente, le mobilier scolaire, véritable outil de travail qui devrait
être adapté à chaque enfant.
Le bâti influence développement cognitif, psychologique, affectif, sanitaire et
social de l’enfant.
Il faut se préoccuper des divers espaces bâtis où vivent les enfants, avec leurs
effets sanitaires : environnements sensoriels (tactile, kinesthésique, olfactif,
sonore et visuel) thermiques, aériens, électromagnétiques
La prévention pour le bâti et
l’environnement













Obliger les professionnels du bâtiment de se préoccuper à construire
en tenant compte de la santé des enfants
1. La maternité, premier environnement bâti de l’enfant
2. L'accueil des tout-petits,
3. Le bâti, une enveloppe sensorielle et aérienne
4. La crèche, un ensemble de territoires
5. Espaces éducatifs pour enfants en construction
6. Le mobilier scolaire, un outil de travail
7. Ni trop froid ni trop chaud en classe
8. La lumière à l’école
9. Bien entendre à l’école pour bien écouter
10. Le mal de l’air des écoles, un problème majeur
11. L’air des écoles sous influence... de la pollution de l’air extérieur
12 . L’air des écoles sous influence...du sol
La prévention pour le bâti et
l’environnement














Obliger les professionnels du bâtiment de se préoccuper à construire en
tenant compte de la santé des enfants
12 . L’air des écoles sous influence...du sol
13. L’air des écoles sous influence... des produits de construction et de
décoration
14. L’air des écoles sous influence... des activités et des équipements
15. L’air des écoles sous influence... des biocontaminants
16. L’air des écoles sous influence... du nettoyage
17. Respirer le bon air à l’école
18. Apprendre ensemble
19. La cour d’école, un espace de re-création
20. Se restaurer à l’école
21. Des gymnases, pour une saine activité physique
22. Se baigner sans risques
23. Se promener sans s’intoxiquer
24. L’environnement électromagnétique des enfants
Les autres actions de
prévention
Les actions de prévention visent « à empêcher les maladies d’apparaître,
ou à permettre de les dépister à un stade précoce, plus accessible de ce
fait à la thérapeutique »
 La politique vaccinale a permis de faire disparaître certaines maladies et
l’École a joué un rôle de premier plan en faisant respecter l’obligation de
certaines vaccinations lors de la première inscription.
 Le bilan de santé effectué en grande section par les médecins de santé
en milieux éducatifs comprend le dépistage précoce des pathologies et
déficiences (qu’elles soient sensorielles, physiques, psychiques ou
cognitives) ainsi que des troubles spécifiques du langage (oral, écrit) afin
de repérer ces éventuelles difficultés et de les prendre en compte dans le
parcours scolaire des élèves.

COMPORTEMENTS À RISQUE
OU CONDUITES À RISQUE



L’enfance, et plus encore l’adolescence, sont des
périodes
d’expérimentation
des
comportements
adultes.
La prise de risque est associée à ces expérimentations
et il est normal d’observer à l’adolescence l’adoption de
nouveaux
comportements,
dont
certains
sont
dangereux.
Les interventions n’ont pas pour objectif de supprimer
toute prise de risque, mais de réduire les traumatismes
et
de
prévenir
les
conséquences
de
ces
comportements sur le développement de l’enfant et de
l’adolescent.
Préventions des conduites
addictives






Tabagisme
Drogues
Alcoolisme
Addictions sexuelles
Addictions électroniques
Autres
Prévention des accidents scolaires





Que faire lorsqu'un enfant s'étouffe ?
Comment agir en cas de brûlure
chimique,
de morsures d'animaux, ou de piqûre
par une seringue abandonnée ?
Quelles précautions prendre pour
l'accueil d'un enfant asthmatique,
myopathe ou porteur du VIH,
Elaboration d’un guide de
Savoir faire le geste qui
sauve, réagir à bon escient
Comment réduire la charge des pathologies chroniques
prévalentes chez l’enfant, l’adolescent et le jeune ?

On pourrait éviter un nombre important de cas de
maladies en modifiant ou en évitant les
principaux facteurs de risque:
 Tabagisme;
 Surcharge pondérale ou obésité;
 Consommation insuffisante de fruits et légumes;
 Sédentarité (manque d’exercice physique);
 Consommation d’alcool;
 Infection sexuellement transmissible;
 Pollution urbaine de l’air;
 Fumées à l’intérieur des habitations dues à
l’utilisation de combustibles solides par les
ménages;
La prévention
secondaire
La prévention secondaire
C’est l’ensemble des actes destinés à
diminuer la prévalence d'une maladie,
donc à réduire sa durée d'évolution.
 Intervient dans le dépistage de toutes les
maladies et comprend le début des
traitements de la maladie.

Les stratégies de dépistage précoce des
pathologies de l’enfant, de l’adolescent et du
jeune

On pourrait réduire d’environ un tiers la charge des
pathologies par le dépistage et le traitement précoces des
cas.

Le but est de repérer la pathologie a un stade
compatible avec une guérison possible ou de
limiter les incapacités liées au diagnostic tardif.

Ce dépistage demande bien évidemment à être étendu.
Prévention secondaire

Organiser le dépistage précoce des cancers chez l’enfant.

Organiser le dépistage précoce du diabète.

Organiser le dépistage précoce des maladies rares.

Organiser le dépistage précoce des cardiopathies
Prévention tertiaire
La prévention tertiaire
Ensemble des actes destinés à diminuer la
prévalence des incapacités chroniques ou des
récidives dans la population, donc à réduire les
invalidités fonctionnelles dues à la maladie.
 Agit en aval de la maladie afin de limiter ou de
diminuer les conséquences de la maladie et
d'éviter les rechutes.
 Dans ce stade de prévention les professionnels
s'occupent de la rééducation de la personne et de
sa réinsertion professionnelle et sociale.

Prévention tertiaire

Lutter contre les complications liées à
la maladie

Agir pour réduire les incapacités et les
handicaps liés à la maladie.
La prévention quaternaire
La prévention quaternaire

L'ensemble des actions menées pour
identifier un patient ou une population à
risque de surmédicalisation, le protéger
d'interventions médicales invasives, et
lui proposer des procédures de soins
éthiquement
et
médicalement
acceptables.
4.
Soins et
réseaux de
diagnostics et
de traitements
Organisation des
espaces de
dépistages, de
diagnostics et
d’orientation
Organisation des
réseaux de prise
en charge
Organisation des
espaces de
dépistages, de
diagnostics et
d’orientation
UDS Actuelles
UDS à prévoir
24 000 espaces
scolaires
1 782 soit une UDS pour
14 écoles
X
UDS à créer
L’offre de soins





La dénomination des espaces à revoir
Normaliser les espaces bâtis de santé :
UDS, UMP, Unités de santé en formation
professionnelles
Normaliser les équipements et mobiliers
Normaliser les personnels
Normaliser les procédures d’organisation
des soins
Organisation des réseaux de
prise en charge
Cartographie des partenaires et des
réseaux de prise en charge
Conventions à établir pour formaliser les
partenariat, les services d’appui et les
réseaux de soins, y compris avec les
secteurs para public et privé
 Etablir des liens de fonctionnalité avec
ces réseaux

5.
Accompagne
ment psycho
social
Lors des
dépistages et du
diagnostic
Accompagnement
au cours du
traitement
Accompagnement
Tout au long de la
vie
Objectifs de l’axe accompagnement
des malades et de leurs familles

Développer une prise en charge sociale personnalisée et
accompagner le malade et sa famille lors du dépistage et du
diagnostic.

prise en compte des besoins individuels de surveillance
médicale, de soutien psychologique et social.

Prise en charge des malades et de leurs familles, lorsqu’ils
sont démunis :
Accompagnement du malade lors
des dépistages et du diagnostic
Accompagnement du malade au
cours du traitement
Accompagnement du malade tout au
long de la vie
6.
La recherche
dans le
domaine de
la santé en
milieux
éducatifs
Mise en place
d’une cellule
de
coordination
de la recherche
Le plan de
recherche en
santé en
milieux
éducatifs
Mise en place d’une cellule de
coordination de la recherche
Mise en place d’un plan de
recherche en santé en milieux
éducatifs
7.
Le système
d’information en
santé en milieux
éducatifs
Mise en place de
registres des
pathologies
prévalentes en
santé en milieux
éducatifs
Mise en place
d’un logiciel
national ou
Dossier
Electronique
médical en
milieux éducatifs
Mise en place de registres des
pathologies prévalentes en santé
en milieux éducatifs
Mise en place d’un logiciel
national ou Dossier Electronique
Médical en milieux éducatifs
Je vous remercie pour votre aimable
attention

similar documents