Intervention Alberto Lopez - CEREQ

Report
Quelles fonctions pour l’apprentissage
dans l’enseignement supérieur ?
Alberto LOPEZ, CEREQ
Colloque CPU 28-29 novembre 2013
Plan de la présentation
1.
2.
3.
4.
Le débat mérite un détour par une réflexion sur les
fonctions de l’apprentissage
L’irrésistible ascension de l’apprentissage dans le
supérieur
Des fonctions invoquées aux fonctions avérées :
un regard par niveau de formation
En guise de conclusion : retour sur les enjeux de
professionnalisation de l’université
L’irrésistible ascension de l’apprentissage dans le
supérieur ET du supérieur dans l’apprentissage
3ème Biennale du Céreq | 19 septembre 2013 | Paris - Cité universitaire
A la sortie de formation initiale
Évolution de la part des apprentis dans chaque niveau de sortie
Part des apprentis de niveau CAP-BEP
50
40
Part des apprentis de niveau BTS-DUT
14
de 36 à 39 %
12
de 8 à 13 %
10
30
8
20
6
4
10
2
0
0
Génération 98 Génération 2001 Génération 2004 Génération 2007
Génération 98 Génération 2001 Génération 2004 Génération 2007
Part des apprentis de niveau Bac
20
Part des apprentis de niveau supérieur
10
de 13 à 18 %
15
8
6
10
de 3 à 8 %
4
5
2
0
0
Génération 98 Génération 2001 Génération 2004 Génération 2007
Génération 98 Génération 2001 Génération 2004 Génération 2007
Un développement inégal dans le « supérieur »
Part des sortants issus de l’apprentissage
Total ES (diplôme)
Ecoles d'Ingénieur
Master Pro & Autre Bac+5
Ecole de commerce Bac +5
M1 Universitaire
Licence universitaire
Licence pro
Bac+2 Santé-social
DEUG DEUST
DUT
BTS
0%
5%
10%
15%
20%
25%
Source : Génération 2007
Fonctions invoquées
ou les mille et une vertus de l’apprentissage…




Fonction sociale :
 remédiation scolaire, lutte contre le décrochage
 allongement des scolarités de jeunes de milieux
modestes
Facilitation de la transition école-emploi :
 accès au premier emploi accéléré, moins de
chômage prolongé,
 emploi de meilleure qualité
Une formation plus efficace conduisant :
 à un meilleur développement des compétences
professionnelles
 plus en rapport avec les besoins de qualification.
Amélioration de l’attractivité pour les formations ou les
établissements
Les probabilités d’être formé par apprentissage selon
quelques caractéristiques sociales ou scolaires
Différents modèles selon le niveau de formation atteint
Facteurs socio-économiques
Diplôme préparé
CAP-BEP
Bac
BTS-DUT
Licence
Etre un homme
ns
---
ns
ns
Avoir des parents ouvriers ou employés
ns
ns
ns
---
Etre d’origine étrangère
---
---
--
ns
Habiter en ZUS
---
--
-
ns
Avoir un père en emploi (en 2004)
++
ns
ns
ns
Avoir une mère au foyer (en 2004)
---
--
-
ns
Avoir connu du retard en 6ème
++
ns
ns
ns
Avoir suivi une formation tertiaire
---
---
-
+++
Etre dans une région de fort apprentissage
+++
+++
+++
++
+
++
??
??-
Etre dans une région à fort taux de chômage
Etre formé par l’apprentissage
Effet sur l’insertion à 3 ans selon le niveau de formation
Diplôme préparé
CAP-BEP
Bac
BTS-DUT
Licence
Probabilité d’être en Emploi
>0
>0
ns
ns
Probabilité d’être en EDI (durée indéterminée)
>0
>0
ns
ns
<0
+ 1,9 %
+ 2,9 %
+ 5,0 %
(ns)
(+)
(+++)
(+++)
+ 4,9 pts + 4,2 pts
+ 0,5 pts
- 6,8 pts
(ns)
(ns)
+ 3,9 pts
+ 0,3 pts
- 6,7 pts
(ns)
(ns)
Probit bivarié
Méthode Heckman
Effet sur le salaire
Méthode évaluative
ATT Probabilité d’être en Emploi
ATT Probabilité d’être en EDI (durée
indéterminée)
ATT : average treatment effect on the treated
+ 4,7 pts
Résumé des principaux résultats
1.
Etre passé par l’apprentissage augmente d’environ
5 points la probabilité d’être en emploi après 3 ans de vie
active pour les sortants de niveau CAP-BEP, d’environ 4
points pour les sortants de niveau Bac.
2.
Etre passé par l’apprentissage n’a aucun effet sur cette
probabilité d’emploi pour les sortants de l’enseignement
supérieur.
3.
Etre passé par l’apprentissage apporte un gain salarial
d’environ 5 % pour les sortants de licence,
d’environ 3 % pour les sortants de BTS ou DUT.
4.
Passer par l’apprentissage n’apporte aucun gain salarial
significatif pour les sortants de l’enseignement
secondaire.
Fonctions invoquées
Qu’en est-il ?




Fonction sociale :
 remédiation scolaire, lutte contre le décrochage
 allongement des scolarités de jeunes de milieux
modestes
Facilitation de la transition école-emploi :
 accès au premier emploi accéléré, moins de
chômage prolongé,
 emploi de meilleure qualité
Une formation plus efficace conduisant :
 à un meilleur développement des compétences
professionnelles
 plus en rapport avec les besoins de qualification.
Amélioration de l’attractivité pour les formations ou les
établissements
Conclusions :





L’apprentissage se développe dans
l’enseignement supérieur, mais prioritairement dans
des filières déjà très « insérantes »
Les fonctions de promotion sociale et de
facilitation d’accès à l’emploi semblent moins
assurées dans le supérieur que dans le secondaire
La question d’affectation des moyens peut se
poser en différenciant les segments du supérieur
Usages de l’apprentissage (ou contrat pro) pour les
étudiants décrocheurs ?
Réflexions à approfondir sur les dynamiques de
professionnalisation de l’université.

similar documents