Les premiers arrivants au Canada

Report


SH 9 Chapitre 8
P.216-227

L’Europe veut un meilleur accès aux richesses de l’Asie.
Finalement convaincus que la Terre est ronde, ils envoient
des explorateurs à trouver une route à l’Ouest pour
atteindre l’Est. En 1492, Christophe Colomb atteint les
Caraïbes qu’il croit être l’Inde. (Il appelle alors les habitants
de cette terre des « Indiens ») Mais, une fois rendu compte
de son erreur, il commence à « conquérir » ce Nouveau
Monde en nom de l’Espagne.

Les autres pays européens se rejoignent bientôt à
l’Espagne (Portugal, Angleterre puis la France) à la
recherche des « Nouveaux Mondes » à conquérir et d’un
passage maritime à travers l’Amérique pour atteindre enfin
l’Asie. Les Portugais vont surtout au sud (Brésil), les
Espagnols restent au centre (Mexique) et les Anglais vont
plus au nord (États-Unis) alors les Français tentent leur
chance au Canada. Ils découvrent le fleuve St.Laurent (qui
ne mène pas à l’Asie ) et réussissent à fondre des
colonies au Canada : la Nouvelle-France et l’Acadie, et y
commencer un impérialisme économique.





Viennent de la Scandinavie (Suède, Norvège, Danemark)
Pendant le 10e siècle ils commencent à coloniser l’Islande
et une partie de Groenland
Ils atteignent aussi la Terre-Neuve : sagas de Leif Eriksson
et des artefacts et des vestiges d’habitations à l’Anse-auxMeadows.
Ne réussissent pas à bâtir une colonie : Thorfinn Karlsefni
et Freydis Eriksdottir au début du 11e siècle mais ils
repartent après quelques années
Conflits avec les Autochtones qui réussissent à les chasser,
ils abandonnent Terre-Neuve et Groenland
L’Anse-aux-Meadows

En 1497 Henri VII d’Angleterre envoie l’Italien Giovanni
Caboto avec 19 hommes pour explorer l’Amérique du Nord
en but de a) conquérir des nouvelles régions et b) trouver
une route vers l’Asie. Il atteint Terre-Neuve et le nom ainsi
(New-Found-Land) en nom de l’Angleterre. Il ne trouve pas
de passage à l’Asie et n’établit pas une colonie mais en
remarquant la quantité de morues (cod fish) en TerreNeuve, il atteint plusieurs pêcheurs donc anglais, français
et portugais.
Caboto et les morues



Au début des années 1500 le long de la côte de Terre-Neuve est
inondé par de pêcheurs européens car les Européens étaient
majoritairement catholiques et à ce temps les Catholiques
étaient défendus de manger de la viande rouge 165 jours de
l’année. La morue était alors le poisson de choix.
Risques : 20 jours de voyage chaque direction, saison très
courte, tempêtes et brouillard, icebergs…
Les portugais et les français retournaient d’habitude en Europe
pour préserver leur poisson et ne mettant souvent pas un pied à
terre mais les Anglais y s’installer souvent pour l’été. Ils faisaient
un peu de traite avec les Autochtones mais ils ont aussi
kidnappés quelques Autochtones comme des esclaves ou des
curiosités.
Différentes visions du monde
La vision du monde des autochtones à l’arrivée des Européens
- Différences : Langues,
systèmes de gouvernance et
croyances spirituelles.
- Ressemblances : Vivaient
en harmonie avec la nature,
partageaient des
philosophies de vie.
Vision du monde : Les
nations font parties de leur
environnement naturel,
qu’il faut préserver,
protéger et partager.
Différentes visions du monde
La vision du monde des explorateurs européens
Les différentes nations européennes
avaient aussi des différentes langues
et systèmes de gouvernance mais
partageaient une vision du monde.
Cependant, cette vision n’étaient
pas la même que celle des
Autochtones.
Vision du monde : La suprématie militaire et
économique, la conquête pour le pouvoir et la richesse, la
foi et les mœurs chrétiennes.
Les effets du contact culturel en Amérique du Nord :
Quels étaient quelques-uns des effets résultants des contacts entre ces deux
visions du monde différentes?
Les Béothuk de Terre-Neuve:
Les Béothuk étaient une nation autochtone qui vivait à Terre-Neuve
quand les explorateurs européens sont venus au début du 16e siècle.
Des conflits, une perte de ressources, et un changement culturel ont
entraîné le dépeuplement du Terre-Neuve et l’éventuelle extinction
des Béothuk.
Dépeuplement : Une réduction importante du nombre d’habitants d’un
territoire donné causée par un conflit, une maladie, une perte de
ressources, un changement culturel ou une forme d’assimilation.
Extinction : La disparition totale d’un peuple, quand il ne reste aucun
représentant vivant.
Shawnadithit :
La dernière représentante du peuple béothuk
En 1829, la dernière représentante du peuple béothuk, une
femme de 29 ans nommée Shawnadithit, est morte.
Les dessins qu’elle a réalisés sont le seul témoignage de la
perspective béothuk qui nous reste. Qu’est-ce qu’on peut apprendre
du mode de vie et de la culture des Béothuks d’après ses dessins?


Verrazano (1524) navigue de Terre-Neuve en Floride et
apprend que l’Amérique du Nord et un continent et non un
archipel des îles. La France refuse alors de financer des
nouvelles expéditions pendant 10 ans.
1e voyage : En 1534 cependant, le roi François I demande
à un des officiers de Verrazano, Jacques Cartier, de
continuer quand-même la recherche pour le passage du
Nord-Ouest. Cartier atteint la Terre-Neuve, puis se dirige
vers le sud : l’Île du Prince Édouard et le Nouveau
Brunswick avant d’arriver à la péninsule de Gaspé (Québec)
où il kidnappe les fils d’un chef local et revient en France.
Cartier arrive a Quebec

2e voyage : En 1535 il revient pour explorer le grand fleuve qu’il a
vu lors du 1e voyage avec les deux fils comme guides. Ils lui
parlent d’une terre riche – le royaume de Saguenay – et forment
une alliance avec les français. Ils montrent à Cartier comment
naviguer le St.Laurent périlleux à Stadaconé (près de la ville de
Québec) où il rencontre le père de ses deux captifs : le chef
iroquois Donnacona. Au lieu de rester, il continue à descendre le
St.Laurent à Hochelaga (aujourd’hui Montréal). Il se rend compte
qu’il a peu de chances que le St.Laurent amène en Chine et il ne
lui reste pas assez de temps pour retourner en Europe alors il
passe l’hiver à Stadaconé où plusieurs meurent du scorbut. Au
printemps, il kidnappe Donnacona et 9 autres et les apporte en
Europe où ils meurent tous éventuellement des maladies
européennes.
Les voyages de Cartier

3e voyage : En 1541 il réussit à convaincre François I
d’autoriser un autre voyage et cette fois il sera suivi par le
Sieur de Roberval qui allait fonder une colonie. Cependant,
les Iroquois se méfiaient maintenant des Français. Cartier
trouve des « diamants et d’or » mais ce n’est en fait que de
quartz et de la pyrite sans valeur et décide de rentrer en
France en 1542 au moment que Roberval arrivait au lieu de
rester pour lui aider. Les colons y passent l’hiver et 50
d’entre eux meurent car les Iroquois refusent de les vendre
la nourriture. Ceux qui ont survécu rentrer en Europe et la
colonie est un échec.


Les hollandais et les anglais tentaient aussi leur chance. En
1610 les Hollandais s’établissent ‘Nouveau Amsterdam’ sur
les rives du fleuve Hudson où ils restent jusqu’à ce que les
Anglais le prend et le renomme ‘New York’.
Entre temps, Henry Hudson mène une expédition à la Baie
d’Hudson où il est tué par les hommes pendant l’hiver
1611.
Voyages d’Hudson


Des autres explorateurs anglais tels que Martin Frobisher,
William Baffin et John Davis tentent aussi leur chance à
trouver un passage en Arctique (le passage du Nord-Ouest).
En 1583, Humphrey Gilbert déclare que la Terre-Neuve est
anglaise même s’il y avait beaucoup de pêcheurs portugais.
Il menaçait de couper l’oreille des Portugais qui
contestaient cette déclaration.
Passage du nord-ouest

Un capitaine avec beaucoup d’expérience, Champlain
devient le partenaire de Sieur de Monts qui était chargé de
fonder des postes de traite au Canada en échange d’un
monopole sur la traite des fourrures. En 1605, ils
établissent Port-Royal (en Nouvelle-Écosse) mais la colonie
n`a pas de succès. Ils l`abandonnent en 1607 et perdent
leur monopole. Quelques colons reçoivent la permission de
rester s`ils devenaient des fermiers au lieu des chasseurs
et ils forment éventuellement la colonie de l’Acadie.
Champlain

Champlain essaie encore en 1608 en remontant le St.
Laurent comme Cartier. Il ne trouve aucune trace de
Stadaconé mais impressionné par les falaises de Québec
qui représentent une forteresse naturelle, il y fonde un
poste. Il s`allie avec les Algonquins et les Montagnais
contre les Iroquois. Plus tard, il forme aussi une alliance
avec les Hurons qui étaient de grands commerçants et vont
devenir les principaux fournisseurs de fourrures aux
Français.

similar documents