Accès à une saine alimentation à faible coût en Mauricie et au

Report
L’accessibilité économique à une saine alimentation
en Mauricie et au Centre-du-Québec
Version longue
Mai 2013
Martine Croteau, Dt.P., M.Sc.
Direction de santé publique
Objectifs de la présentation
 INFORMER sur les principaux résultats régionaux de
l’étude sur le coût du «Panier à provisions nutritif» (PPN)
 SENSIBILISER sur les enjeux soulevés par le coût du PPN
en matière de saine alimentation, de sécurité
alimentaire et de lutte contre les inégalités sociales de
santé
 INFORMER et MOBILISER autour des stratégies et pistes
d’action pour favoriser l’accessibilité économique à une
saine alimentation pour tous
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
ÉTUDE SUR LE COÛT DU
« PANIER À PROVISIONS NUTRITIF »
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Contexte de l’étude
► Intérêt
du MSSS à évaluer le coût du PPN dans
trois régions du Québec
►
▪ Documenter le coût d’une saine alimentation
▪ Cerner l’utilité du PPN pour soutenir la planification
des interventions
L’étude a été réalisée par le Dispensaire Diététique de
Montréal, en collaboration avec les DSP
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Objectifs
► Objectifs
principaux
▪ Déterminer le coût minimal moyen du PPN dans les
magasins d’alimentation pour chaque région;
▪ Situer ce coût dans le contexte du budget global des
ménages.
► Objectifs
secondaires
▪ Déterminer la variation du coût du PPN;
▪ Renseigner sur la disponibilité, la provenance et la
fraîcheur des aliments, la disponibilité et le coût des
services de livraison.
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Qu’est-ce que le
« panier à provisions nutritif »?
► Panier
hebdomadaire d’aliments
qui, au plus bas prix, satisfait les
besoins nutritionnels
▪ 21 groupes d’âge, de sexe et de
condition physiologique (grossesse,
allaitement)
▪ 70 aliments de base
▪ 21 catégories d’aliments
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Composition du PPN

Aliments de base
nécessitant de la
préparation

Quantités et
types d’aliments
en fonction :
 des habitudes de
consommation des
ménages à faible
revenu;
 des apports
nutritionnels
recommandés.
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Composition du PPN pour une famille type
Méthodologie
► Échantillon
de 56 magasins en Mauricie et Centre-
du-Québec
► Relevé
des prix du 5 au 9 octobre 2009
▪ Période de l’année où le PPN est le moins cher
► Calcul
du coût du PPN pour une famille-type
▪ Un homme et une femme de 31 à 50 ans
▪ Un garçon de 14 à 18 ans
▪ Une fille de 9 à 13 ans
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
PRINCIPAUX RÉSULTATS
Mauricie / Centre-du-Québec
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Coût hebdomadaire moyen du PPN par groupe
d’âge, de sexe et de condition physiologique
►
Possibilité de calculer
le coût hebdomadaire
du PPN pour tout
type de ménage
▪ À partir du coût pour
chaque groupe d’âge,
de sexe et de condition
physiologique
▪ Avec majoration pour
les ménages de moins
de 4 personnes
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Coût des aliments additionnels requis
pour couvrir les besoins de l’allaitement
En comparaison, le coût des préparations commerciales pour nourrisson
varie de 20,15 $ à 106,81 $ par semaine au Québec
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Coût minimal moyen du PPN
en 2009 et en 2011
* Incluant majoration de 5 % pour la perte inévitable d’aliments
** Majoration de 5 % (perte d’aliments) + 4,65 % (augmentation du coût du PPN
à Montréal entre 2009 et 2011)
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Coût du PPN en contexte de budget global
des ménages
Proportion du revenu médian après impôt que représente le PPN
* Selon le coût du PPN en Mauricie et au Centre-du-Québec en 2009 et
le revenu médian après impôt au Québec en 2009 (ISQ, mars 2012)
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Répartition suggérée des postes de
dépenses pour les besoins de la famille-type
Autres
34 %
Alimentation
33 %
Logement
32 %
Selon le budget de confort minimum du DDM,
établi à environ 27 000 $ en 2007
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
RÉSULTATS COMPLÉMENTAIRESVARIATION DU COÛT DU PPN
COÛT PAR CATÉGORIE D’ALIMENTS
Mauricie / Centre-du-Québec
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Variation du coût du PPN
► La
superficie des
magasins
▪ Important facteur d’influence
du coût du PPN
▪ Coût diminue avec
l’augmentation de la
superficie des magasins
▪ PPN est 18 % plus cher dans
les TP surfaces que dans les
TG surfaces (203,42 $ vs
172,45 $)
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Variation du coût du PPN
► Niveau
d’urbanisation
▪ Le PPN est plus cher dans les magasins de localités
rurales situées à proximité d’un centre urbain de taille
moyenne
L’effet «beigne»
- Shawinigan
- LaTuque
- Drummondville
- Victoriaville
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Répartition (%) du coût du PPN
par catégorie d’aliments
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
RÉSULTATS COMPLÉMENTAIRES LES AUTRES FACTEURS
INFLUENÇANT L’ACCESSIBILITÉ
ALIMENTAIRE
Mauricie / Centre-du-Québec
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Disponibilité des 70 aliments du PPN
* Échantillon de 56 magasins
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Provenance du Québec
11 fruits et légumes
Fruits : pomme, poire, cantaloup
Légumes : carotte, oignon, céleri, brocoli, navet, chou
vert, tomate, pomme de terre
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Nombre de magasins offrant le service
de livraison et coût de ce service
* Échantillon de 56 magasins
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
CONCLUSIONS DE L'ÉTUDE
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Conclusions
► Les
pressions économiques pour bien se nourrir sont
grandes, considérant que :
▪ Le coût du PPN se situe au-delà de la capacité à payer des
ménages à faible revenu;
▪ Certaines dépenses sont incompressibles alors que les
dépenses en alimentation le sont.
► Par
conséquent, le statut nutritionnel et la sécurité
alimentaire des familles à faible revenu sont
compromis.
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Sécurité alimentaire
►
Il y a sécurité alimentaire lorsque toute une population a
accès, en tout temps et en toute dignité, à un
approvisionnement alimentaire:
▪ suffisant et nutritif
▪ à coût raisonnable et
▪ acceptable au point de vue social et culturel
►
La sécurité alimentaire suppose également:
▪ un pouvoir d'achat adéquat
▪ l'accès à une information simple et fiable sur l'alimentation pour
pouvoir faire des choix éclairés.
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Ordre professionnel des diététistes du Québec, 1996
Insécurité alimentaire
►
Il y a insécurité alimentaire, lorsque:
▪ On manque d’aliments;
▪ On a peur d’en manquer;
▪ On subit des contraintes dans le choix de ses aliments,
contraintes qui affectent la qualité nutritionnelle du régime.
Direction de santé publique
de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Impacts sur la santé et le bien-être
►
L’insécurité alimentaire a des répercussions à tout âge sur :
▪ La santé physique;
▪ La santé psychologique;
▪ La capacité à bien fonctionner sur les plans personnel,
professionnel et parental;
▪ Le développement et la capacité d’apprentissage des
enfants.
MSSS, 2008
►
L’inégalité d’accès aux aliments sains est une cause
d’inégalités sociales de santé : Voyons-y!
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Quelques éléments de discussion…
►
Les aliments du PPN visent la satisfaction des besoins
nutritionnels au plus bas prix ; s’alimenter avec la PPN impose une
adaptation des habitudes de consommation.
▪ Des aliments considérés «de base» et les mets commerciaux
pré-préparés ne font pas partie du PPN, parce que trop
dispendieux.
►
Se nourrir avec le PPN nécessite du savoir-faire, de même que de
la disponibilité d’équipement et du temps pour cuisiner.
►
Les économies à réaliser dans les magasins d’alimentation de
grandes surfaces ne sont pas à la portée de tous si la distance
pour s’y rendre est prise en considération.
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Outre les magasins d’alimentation,
d’autres sources d’approvisionnement
►
►
Marchés publics
Jardinage, chasse, pêche
▪ Développement de l’agriculture urbaine
▪ Projets de rapprochement des producteurs des consommateurs
►
Organisations collectives
▪ Groupes d’achats
▪ Jardins communautaires/collectifs
▪ Cuisines collectives
►
Organismes communautaires
▪ Repas à prix modique
▪ Distribution de denrées de dépannage
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Conclusions (suite)
► Pour
l’atteinte de la sécurité alimentaire pour tous :
▪ Initiatives locales et régionales en sécurité alimentaire
▪ Bonification des mesures de soutien au revenu apparaît
indispensable
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Conclusions (suite)
►
Le PPN est un outil qui permet de documenter et de suivre le coût
minimum d’une saine alimentation sur un territoire donné.
►
Le coût du PPN, en le combinant avec d’autres données
(accessibilité physique, coût du logement, etc.), peut être utilisé
pour :
▪ Documenter la problématique de la sécurité alimentaire;
▪ Mettre en lumière l’importance de l’alimentation dans un contexte de
budget global;
▪ Valider si les allocations alimentaires sont suffisantes;
▪ Établir le coût de l’ensemble des besoins de base;
▪ Élaborer du matériel d’éducation à la saine alimentation;
▪ Etc.
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Conclusions (suite)
► Les
résultats fournissent un argumentaire pour :
▪ Ouvrir le dialogue sur l’enjeu de la sécurité alimentaire;
▪ Soutenir la planification des interventions;
▪ Influencer les politiques et programmes publics à l’égard
de la saine alimentation;
▪ Influencer les orientations et les politiques touchant la
lutte contre la pauvreté.
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Accessibilité à une saine alimentation :
STRATÉGIES D’ACTION
 PROMOTION DE LA SAINE ALIMENTATION
 DÉVELOPPEMENT DE LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE
 RÉDUCTION DES INÉGALITÉS SOCIALES DE SANTÉ
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Stratégies d’action
pour l’accessibilité à une saine alimentation pour tous
►
Plan d’action gouvernemental de promotion de saines
habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au
poids 2006-2012 Investir pour l’avenir (MSSS 2006)



«L’atteinte de l’objectif d’une saine alimentation pour tous est
tributaire de plusieurs facteurs, dont le pouvoir d’achat des individus
ainsi que la disponibilité et l’accessibilité d’aliments sains. La sécurité
alimentaire de la population se traduit notamment par un accès à des
aliments sains à coût raisonnable. »
«Poursuivre ou renforcer la mise en œuvre d’initiatives renforçant
l’accès aux aliments sains, notamment pour les populations
économiquement défavorisées.»
Avant tout, évitons d’augmenter l’inégalité d’accès à une saine
alimentation.
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Stratégies d’action
pour l’accessibilité à une saine alimentation pour tous
► Pour
une vision commune des environnements
favorables… (MSSS 2012)
▪ Création d’environnements physiques, socioculturels, politiques,
économiques favorables à la saine alimentation
► Cadre
de référence en matière de sécurité
alimentaire - mise à jour 2008 (MSSS 2008)
▪ Stratégies d’action:
-
Développement social et des communautés
Action intersectorielle
▪ Au-delà de l’aide alimentaire, agir sur les déterminants de la sécurité
alimentaire
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Stratégies d’action
pour l’accessibilité à une saine alimentation pour tous
► Les
inégalités sociales de santé ne sont pas une
fatalité : Voyons-y! (DSP Mauricie/Centre-du-Québec 2012)

POLITIQUES ET PROGRAMMES PUBLICS
▪ Réaffirmer leur importance et les adapter aux réalités des communautés;
▪ Exemple : Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale,
Programme de soutien à la sécurité alimentaire, Plans d’action régionaux de
développement agricole et agroalimentaire.

L’ACTION INTERSECTORIELLE
▪ Exemple : Action partenariale «Se nourrir, agir, se développer», Accès Bouffe
Santé!, Transport solidaire

LA PARTICIPATION CITOYENNE
▪ Exemple : jardins et groupes d’achat collectifs, cuisines collectives, etc.
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
En résumé
►
L’accès à une saine alimentation est inégal; il est pratiquement
impossible pour les familles à faible revenu de se procurer tous les
aliments composant une saine alimentation.
►
L’inaccessibilité d’une saine alimentation à moindre coût pour les
ménages à faible revenu compromet leur sécurité alimentaire et, par
le fait même, leur santé.
►
L’ensemble d’actions en vue de l’atteinte de l’accessibilité à une
saine alimentation POUR TOUS relève à la fois :





de l’influence sur les politiques et programmes publics;
de l’action intersectorielle;
de la participation citoyenne;
du développement social et des communautés;
de la création d’environnements favorables à la saine alimentation.
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
MERCI DE VOTRE ÉCOUTE!
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
COMPLÉMENT D’INFORMATION
SUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Le concept de la sécurité
alimentaire signifie que…
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
Chacun a, à tout moment, les moyens tant physiques qu’économiques d’accéder à
une alimentation suffisante pour mener une vie active et saine.
L’aptitude de chacun à acquérir des aliments est garantie.
L’accès à une information simple, fiable et objective qui permet de faire des choix
éclairés est assuré.
Les aliments proprement dits sont satisfaisants sur le plan nutritionnel et
acceptables sur le plan personnel et culturel.
Les aliments sont obtenus d’une manière qui respecte la dignité humaine.
La consommation et la production d’aliments reposent sur des valeurs sociales à
la fois justes, équitables et morales.
Les aliments sont produits et distribués d’une manière respectueuse d’un système
agroalimentaire durable.
Référence : Cadre de référence en matière de sécurité alimentaire - Mise à jour 2008, MSSS
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Indice de sécurité alimentaire du
ménage (Santé Canada)
► Sécurité
alimentaire :
▪ Aucun ou un seul signe d’un problème concernant
l’accès à la nourriture lié au revenu
► Insécurité
alimentaire modérée :
▪ Signe de compromis en matière de qualité et (ou) de
quantité d’aliments consommés
► Insécurité
alimentaire grave :
▪ Signe de consommation alimentaire réduite et
d’habitudes alimentaires perturbées
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Proportion de la population de 12 ans et plus,
selon l’état de sécurité alimentaire du ménage
ESCC 2009-2010
Mauricie/Centre-du-Québec
► Insécurité
alimentaire modérée : 4,7 %
Insécurité alimentaire sévère : 1,7 %
Insécurité alimentaire : 6, 4% (27 100 pers.)
► Le Programme national de santé publique
(mise à jour 2008) vise à réduire cette
proportion à moins de 4,5 %.
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Références:
►
►
►
►
►
Duquette Marie-Paule et coll. (2011) Étude sur la détermination du coût du panier à
provisions nutritif dans trois régions du Québec- Rapport du projet Mauricie/Centredu-Québec. Dispensaire diététique de Montréal.
Ministère de la santé et des services sociaux (2006) Plan d’action gouvernemental de
promotion des saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au
poids 2006-2012 Investir pour l’avenir. Gouvernement du Québec.
Direction de santé publique (2012) Les inégalités sociales de santé ne sont pas une
fatalité: Voyons-y! - Rapport du directeur de santé publique sur les inégalités sociales
de santé en Mauricie et au Centre-du-Québec. Agence de la santé et des services
sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec.
Ministère de la santé et des services sociaux (2012) Pour une vision commune des
environnements favorables à la saine alimentation, à un mode de vie physiquement
actif et à la prévention des problèmes reliées au poids. Document rédigé en
collaboration avec Québec en forme et l’Institut national de santé publique du
Québec. Gouvernement du Québec.
Ministère de la santé et des services sociaux (2008) Cadre de référence en matière
de sécurité alimentaire- Mise à jour 2008. Gouvernement du Québec.
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
Pour plus d’information:
Martine Croteau, Dt.P., M.Sc.
Agente de planification, programmation et recherche,
volet saine alimentation et sécurité alimentaire
Direction de la santé publique
Tél. : 819 693-3636
[email protected]
Agence de la santé et des services sociaux
de la Mauricie et du Centre-du-Québec
45

similar documents