Prague City Tourism

Report
PRAGUE
chemin de fer avec gare
gare routière;
embarcadère
metro avec station
ligne de tramway avec arrêt
funiculaire
zone piétonne
architecture importante;
édifice public
cimitière
bureau P.T.T.; hôpital
bureau de renseignements
église; chapelle; synagogue
monument; fontaine
1 : 14 000
© Freytag&berndt Praha, 2014
MÉTRO
Kobylisy
BUS
Petřiny
4/2015
Bořislavka
4/2015
Nemocnice
Motol
4/2015
A
Hradčanská
Anděl
Hůrka
BUS
Zličín
B
Luka
Stodůlky
Lužiny
Vltavská
Náměstí
Republiky
Malostranská
Staroměstská
Můstek
Smíchovské
nádraží
Jinonice
Nové
Butovice
BUS
Radlická
Národní
třída
Karlovo
náměstí
Vyšehrad
C
Letňany
Nádraží Holešovice
Dejvická
4/2015
Prosek
Ládví
Letiště
Václava Havla
Nádraží
Veleslavín
Střížkov
Černý
Vysočanská Hloubětín most
Palmovka
Křižíkova
ČeskoKolbenova
moravská
Florenc Invalidovna
Hlavní nádraží BUS
Muzeum
Náměstí
Flora Želivského
Míru
Jiřího
I. P.
z Poděbrad
Pavlova
Strašnická
Pražského
povstání
Pankrác
Depo
Hostivař
A
Skalka
Budějovická
Roztyly
Kačerov
Opatov
Chodov
C Háje
B
Rajská
zahrada
Grâce à elle, vous pourrez concevoir votre itinéraire selon votre humeur du
moment, et découvrir Prague au jour le jour : somptueuse, séduisante ou
envoûtante...
3
Si vous hésitez sur l’itinéraire à emprunter, faites un tour dans un de nos offices
du tourisme « Prague City Tourism » : nous sommes à votre disposition et nous
serons heureux de vous renseigner ou de vous conseiller.
4
Top 10 des monuments
1 Le château de Prague (Pražský hrad) – Prague 1, www.hrad.cz
Depuis plus d’un millénaire, le château de Prague est le symbole le plus
imposant de l’État tchèque. Fondé au IXe siècle, il devient rapidement le siège
des souverains de Bohême, et plus récemment des présidents de la République.
Avec son complexe d’anciens palais, de bâtiments administratifs, ecclésiastiques
et défensifs, de jardins et de recoins pittoresques, comme la fameuse Ruelle d’or,
il s’agit de l’un des plus grands châteaux du monde. Sa silhouette, qui domine
toute la ville de Prague, forme à elle seule un somptueux panorama.
8
2. La cathédrale Saint-Guy, Saint-Venceslas et Saint-Adalbert
(Katedrála sv. Víta, Václava a Vojtěcha) – Pražský hrad, III. nádvoří, Prague 1,
www.katedralasvatehovita.cz
Fondée en 1344 à l’emplacement d’une rotonde romane, cette cathédrale
gothique est un des emblèmes spirituels de l’État tchèque. Il faudra attendre
1929 pour que son édification soit définitivement achevée, soit près de 6 siècles
après sa fondation. Les intérieurs imposants de la cathédrale Saint-Guy abritent
entre autres la chapelle Saint-Venceslas, ornée de magnifiques fresques et de
pierres précieuses, ainsi que le tombeau de Saint Venceslas. Dans la crypte, les
visiteurs pourront admirer les tombeaux des rois de Bohême, et les joyaux de la
couronne dans la salle du même nom.
14
3 Le pont Charles et ses tours (Karlův most s mosteckými věžemi) –
Prague 1, www.prague.eu
Le pont Charles est le plus vieux et le plus célèbre pont de Prague. Il fut fondé
en 1357 par l’empereur Charles IV et achevé en 1402. Il est flanqué de tours
défensives à ses extrémités : du côté de Malá Strana, la plus petite date du XIIe
siècle et la plus grande est plus récente de 300 ans. La porte gothique située du
côté de la Vieille Ville, la plus belle en son genre d’Europe, fut achevée en 1380.
La trentaine de statues de saints qui ornent le pont fut ajoutée entre 1683 et
1928.
4 L’hôtel de ville de la Vieille Ville et l’horloge astronomique (Staroměstská
radnice s orlojem) – Staroměstské náměstí 1, Prague 1,
www.staromestskaradnicepraha.cz
L’hôtel de ville de la Vieille Ville de Prague fut édifié en 1338 pour abriter le siège
de l’administration locale. La partie gothique, la plus ancienne du complexe de
bâtiment, est composée d’une magnifique tour, d’une chapelle en encorbellement et
d’une horloge astronomique exceptionnelle sur laquelle on peut admirer, toutes les
heures exactes de 9h à 23h, 12 automates qui représentent les apôtres. L’aile est, de
style néo-gothique, fut détruite le 8 mai 1945, et n’a jamais été reconstruite.
16
5. L’église Saint-Nicolas de Malá Strana (Kostel sv. Mikuláše na Malé Straně)
– Malostranské náměstí, Prague 1, www.stnicholas.cz
Avec son clocher et sa coupole, Saint-Nicolas de Malá Strana est l’un des
monuments baroques les plus importants de Prague. La décoration des
intérieurs constitue elle aussi un magnifique échantillon de l’apogée du baroque.
La coupole est le plus grand intérieur de Prague, et son aspect monumental
est encore renforcé par un savant jeu de lumières. Lors d’un de ses passages à
Prague, W. A. Mozart joua de l’orgue dans cette église.
21
6. La Cité juive et la synagogue Vieille-Nouvelle (Židovské Město
se Staronovou synagogou) – Prague 1, www.jewishmuseum.cz
Créée au XIIe siècle, la Cité juive doit surtout son aspect actuel aux grands
travaux d’assainissement des années 1893 – 1913, auxquels ne résistèrent que
quelques monuments parmi les plus importants pour l’histoire millénaire de
la communauté juive de Prague. Toutefois, il s’agit du plus grand ensemble de
monuments juifs d’Europe. La synagogue Vieille-Nouvelle, fondée à la fin du XIIIe
siècle, est la plus ancienne d’Europe centrale.
25
36
32
33
7. Le belvédère de Petřín (Petřínská rozhledna) – Petřínské sady, Prague 1,
www.muzeumprahy.cz
Le belvédère de Petřín fait partie du paysage pragois. Il fut construit à l’occasion
de l’Exposition universelle de Prague, en 1891, et constitue une réplique de
la tour Eiffel. Il mesure 63,5 m de hauteur, et il faut gravir 299 marches pour
accéder au sommet.
8 L’église Notre-Dame du Týn (Chrám Matky Boží před Týnem) –
Staroměstské náměstí 604/14, Prague 1, www.prague.eu
Notre-Dame du Týn est l’une des églises gothiques les plus impressionnantes
de Prague. Les intérieurs abritent actuellement une vaste collection d’œuvres
gothiques, Renaissance et du premier baroque. On notera en particulier les
tableaux de l’autel, œuvres de Karel Škréta, ainsi que le tombeau de l’astronome
Tycho Brahe. L’orgue de l’église, le plus vieux de Prague, date de 1673.
9. Notre-Dame de Lorette (Loreta) – Loretánské náměstí 7, Prague 1,
www.loreta.cz
Ce lieu de pèlerinage marial, qui abrite une copie de la Sainte Maison de Lorette
et une église baroque de la Nativité, est entouré d’un cloître et de plusieurs
chapelles. Le clocher abrite un carillon comportant 27 cloches. Le trésor de
Lorette, qui rassemble des objets de culte datant du XVIe au XVIIIe siècle, est
également d’une grande rareté. L’objet le plus célèbre est un ostensoir de
diamants décoré de 6 222 pierres précieuses.
Autres monuments de Prague
11. La Maison municipale (Obecní dům) – náměstí Republiky 5, Prague 1,
www.obecnidum.cz
Construit entre 1905 et 1911, ce bâtiment Art nouveau est un joyau d’une
qualité technique et artistique exceptionnelle. Les riches ornements intérieurs
et extérieurs, de style Art nouveau, sont l’œuvre d’A. Mucha, M. Švabinský et
J. V. Myslbek, entre autres. Les intérieurs, qui comprennent de nombreux salons
et salles d’une beauté féérique, sont dominés par la majestueuse salle Smetana,
dans laquelle a lieu le traditionnel concert d’ouverture du festival de musique
classique du Printemps de Prague, ainsi qu’un grand nombre de concerts et
d’événements mondains.
12. La Tour poudrière (Prašná brána) – Na Příkopě, Prague 1,
www.muzeumprahy.cz
La Tour poudrière est l’un des plus importants monuments du gothique tardif
de Prague. Elle date de 1475 et constitue une monumentale porte d’entrée
de la Vieille Ville, passage obligé pour les processions lors des cérémonies
de couronnement des rois de Bohême. Elle doit son nom au fait qu’elle servit
pendant un temps d’entrepôt de poudre à canon. Aujourd’hui, elle marque
toujours l’entrée de la « Voie royale » qui mène jusqu’au château de Prague.
13. Église Notre-Dame-de-la-Victoire, Enfant Jésus de Prague (Kostel Panny
Marie Vítězné, Pražské Jezulátko) – Karmelitská 9, Prague 1, www.pragjesu.info
Ce bâtiment du premier baroque, fondé en 1611, fut rénové entre 1634 et 1669
par l’ordre des Carmélites. L’église est célèbre pour la statuette de l’Enfant
Jésus qu’elle abrite. Celle-ci, qui vient d’Espagne, fut offerte aux carmélites par
Polyxène de Lobkowicz en 1628.
14 Le Théâtre national (Národní divadlo) – Národní 2, Prague 1,
www.narodni-divadlo.cz
Le Théâtre national de Prague est la plus grande scène de théâtre de
République tchèque. Il fut édifié une première fois grâce à une souscription
nationale en 1881, puis une seconde fois en 1883 après un incendie
dévastateur. Les ornements intérieurs et extérieurs, d’une rare opulence,
sont l’œuvre d’artistes tchèques du XIXe siècle tels que M. Aleš, F. Ženíšek,
V. Hynais, J. V. Myslbek, etc.
15. Le Clementinum (Klementinum) – Mariánské náměstí 5, Prague 1,
www.klementinum.com
Le vaste complexe de bâtiments du Clementinum, l’un des plus grands d’Europe,
fut édifié de la moitié du XVIe siècle à la moitié du XVIIIe siècle. Il s’agissait
alors d’un couvent de jésuites. Les sites les plus intéressants à visiter sont la
tour astronomique, où ont lieu depuis 1775 des relevés météorologiques, la
« chapelle aux miroirs », et enfin la bibliothèque baroque, avec ses fresques
somptueuses et ses précieux globes terrestres.
16 Le Rudolfinum (Rudolfinum) – Alšovo nábřeží 12, Prague 1,
www.ceskafilharmonie.cz
Le Rudolfinum est une salle de concert célèbre dans le monde entier. C’est
aussi le siège de l’Orchestre philharmonique tchèque, qui s’y produisit pour
la première fois en 1896, sous la baguette d’Antonín Dvořák en personne.
Le bâtiment, de style néo-Renaissance, fut construit entre 1876 et 1884. Il
abritait au départ une galerie de tableaux, un musée et une salle de concert ; il
a ensuite accueilli l’Assemblée nationale de 1918 à 1938 et de 1945 à 1946.
Des concerts de musique classique ont lieu dans la salle principale, la salle
Dvořák.
17. La chapelle de Bethléem (Betlémská kaple) – Betlémské náměstí 255/4,
Prague 1, www.prague.eu
Cette chapelle fut fondée en 1391 pour accueillir des prédicateurs tchèques,
et c’est entre 1402 et 1413, alors qu’y prêche Jan Hus, qu’elle acquiert une
renommée particulière. La chapelle devient progressivement le berceau du
mouvement réformiste qui devait par la suite engendrer les Guerres hussites. En
1661, les jésuites en font une église catholique, puis elle est rasée en 1786. Une
réplique est reconstruite entre 1950 et 1952.
18. Le cloître d’Emmaüs (Klášter na Slovanech – Emauzy) – Vyšehradská 49,
Prague 2, www.emauzy.cz
Fondés en 1347 par l’empereur Charles IV, le cloître d’Emmaüs et son église de
Notre-Dame et des Saints-Patrons-Slaves deviennent rapidement un grand centre
pour l’éducation, l’art et la littérature slave. Les fresques murales constituent
une rareté dans toute l’Europe et font partie des monuments les plus précieux du
gothique tchèque. Gravement endommagé durant les bombardements de Prague
en 1945, le toit de l’église a été remplacé par une structure moderne dont les
clochers en béton blanc sont surmontés de flèches dorées.
19. La cour du Týn – l’Ungelt (Týnský dvůr – Ungelt) – entre les rues Týnská,
Štupartská et Malá Štupartská, Prague 1, www.prague.eu
Il s’agit de l’un des sites les plus importants pour l’histoire de Prague. Le groupe
d’habitations, probablement bâti au XIe siècle, était au départ une cour fortifiée
ou se retrouvaient les marchands et où on prélevait une taxe, l’« ungelt », dont
l’endroit tire son nom. Le bâtiment le plus important de l’ensemble est le Palais
Granovský et ses galeries à arcades, l’un des joyaux de la Renaissance pragoise
les mieux conservés.
20. Vyšehrad – V Pevnosti 159/5b, Prague 2, www.praha-vysehrad.cz
Selon la légende, le château de Vyšehrad fut longtemps le siège des ducs de
Bohême. En réalité, il fut édifié vers la moitié du Xe siècle. Situé sur un éperon
rocheux surplombant la Vltava et duquel on pourra admirer un magnifique
panorama de Prague, le site contient plusieurs trésors d’architecture,
notamment la rotonde Saint-Martin, de style roman, l’église Saint-Pierre-et-Paul,
néo-gothique, le « Slavín », panthéon national où reposent des personnalités
telles qu’A. Dvořák, et une forteresse souterraine qui abrite les originaux de
certaines statues baroques qui ornent le pont Charles.
21 Église du Sacré-Cœur (Kostel Nejsvětějšího Srdce Páně) – náměstí Jiřího
z Poděbrad, Prague 3, www.srdcepane.cz
Cette église est le plus grand monument religieux édifié au XXe siècle en
Bohême. Inspiré de vieilles églises chrétiennes, ce bâtiment moderne et unique
en son genre est l’œuvre du célèbre architecte slovène Josip Plečnik. Il date des
années 1928 – 1932. Conformément aux plans originaux de Plečnik, le clocher
est de type méditerranéen.
22. La villa Müller – Loos (Müllerova – Loosova vila) – Nad Hradním
vodojemem 14/642, Prague 6, www.muzeumprahy.cz
La villa de la famille Müller est un chef-d’œuvre de l’architecture mondiale
d’avant-garde. Elle est aussi un bon exemple de complicité entre un client
éclairé et un architecte de génie. De l’extérieur, l’édifice produit une impression
d’austérité propre au fonctionnalisme. On notera la conception particulièrement
intéressante de l’intérieur, le « Raumplan ».
23. Le Palais des foires et des expositions (Veletržní palác) – Dukelských
hrdinů 47, Prague 7, www.ngprague.cz
Le Palais des foires et des expositions date de 1928. Il fut en son temps le
plus grand palais des congrès au monde, mais aussi le premier bâtiment
fonctionnaliste de Prague. Il abrite aujourd’hui les collections de la Galerie
nationale de République tchèque, dont le catalogue exceptionnel couvre l’art
moderne et l’art contemporain tchèques et du monde entier.
24. Le monastère de Břevnov (Břevnovský klášter) – Markétská 1/28,
Prague 6, www.brevnov.cz
Fondé en 993, le complexe de bâtiments du monastère de Břevnov doit son
aspect actuel aux travaux de K. I. Dientzenhofer (1708 – 1745) et constitue un
joyau du baroque tchèque. La magnifique basilique baroque Sainte-Marguerite
est ouverte au public, ainsi que la crypte romane et la maison de l’abbé, avec
sa salle Marie-Thérèse, du nom de l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche. La
brasserie du monastère est mentionnée dans les sources historiques dès la
moitié du XIIIe siècle, et on peut encore aujourd’hui savourer son excellente bière
dans l’enceinte du couvent.
Architecture moderne
25 La Maison qui danse (Tančící dům) – Jiráskovo náměstí 6 / Rašínovo
nábřeží 80, Prague 2, www.tancici-dum.cz
La Maison qui danse, l’un des piliers de l’architecture moderne de Prague,
fait « valser » le quai Rašín depuis 1996. Elle s’inspire de l’art d’un couple de
danseurs immortels : la tour de pierre symbolise Fred Astair et la tour de verre sa
partenaire, Ginger Rogers.
26. La tour de télévision de Žižkov (Žižkovská televizní věž) – Mahlerovy
sady 1, Prague 3, www.towerpark.cz
Avec ses 216 m de hauteur, la tour de télévision de Prague est clairement le
monument le plus emblématique du quartier de Žižkov, mais aussi le plus grand
de la capitale tchèque. Avec son panorama à 360°, elle offre à ses visiteurs
une vue imprenable sur Prague. La tour date des années 80 et est l’œuvre
des architectes V. Aulický et J. Kozák. Le célèbre artiste tchèque David Černý a
malicieusement ajouté le long des parois 10 statues géantes représentant des
bébés (« Babies »).
27. La Nouvelle Scène (Nová scéna) – Národní 4, Prague 1, www.novascena.cz
Ce bâtiment moderne des années 80 fait encore aujourd’hui partie des
monuments les plus controversés de la métropole tchèque. Son aspect
caractéristique, dû à des parois faites de plus de 4 000 moellons en verre soufflé,
a radicalement modifié l’aspect de la rue Nationale, jusque-là uniquement néoRenaissance. La Nouvelle Scène fait partie du Théâtre national. Elle est le siège
de la Lanterne magique.
28. Le nouveau bâtiment du Musée national (Nová budova Národního
muzea) – Vinohradská 1, Prague 1, www.nm.cz
Ce bâtiment, qui a successivement accueilli l’Assemblé fédérale de
Tchécoslovaquie puis les studios de Radio Free Europe, se distingue notamment
par sa partie supérieure, le « toit Vierendeel », qui doit son nom à l’ingénieur
belge A. Vierendeel. Les auteurs de cette structure originale sont les architectes
K. Prager, J. Kadeřábek et J. Albrecht.
29. Zlatý Anděl – Plzeňská / Nádražní r., Prague 5, www.zlatyandel.cz
Ce complexe de bureaux et de magasins date de l’an 2000, et il est l’œuvre
de l’architecte français Jean Nouvel. Les quatre bâtiments administratifs
indépendants, aux fonctions différentes, ont donné au quartier de Smíchov
un souffle de modernité. Depuis la façade, un ange inspiré par le film de Wim
Wenders « Si loin, si proche » observe les passants.
30. La Bibliothèque nationale de la technique (Národní technická
knihovna) – Technická 6, Prague 6, www.techlib.cz
La plus grande bibliothèque consacrée à la technique de République tchèque est
logée dans un bâtiment d’une superficie de 70 x 70 mètres. Elle contient plus de
1,7 millions de volumes. Les intérieurs sont dominés par un vaste atrium dont
les surfaces en béton brut sont particulièrement remarquables.
31. Danube House – Karolinská 1, Prague 8, www.danube.cz
Le quartier de Karlín est l’un des quartiers en développement les plus
dynamiques de Prague. Le « Danube House » est le premier bâtiment d’un
ensemble en cours de construction appelé « River City ». L’édifice, en forme de
triangle, évoque un gigantesque bateau et abrite un atrium vitré monumental.
Le projet est issu du cabinet d’architectes américain Kohn Pedersen Fox.
32 Mainpoint Karlín – Pobřežní 21, Prague 8, www.mainpointkarlin.cz
Ce bâtiment, consacré meilleur immeuble de bureaux du monde 2011 par
le prestigieux concours immobilier MIPIM Awards, est résolument un édifice
exceptionnel et « de caractère ». On notera le système de refroidissement, qui
intègre un canal des eaux de la Vltava.
33 Florentinum – Na Florenci 15, Prague 1, www.florentinum.cz
Ce vaste centre administratif est conçu comme un édifice intemporel. Sa
particularité la plus notable réside dans les deux parois bombées entièrement
en verre et intégrées aux façades est et ouest. D’une surface de plus de
58 000 m2, l’ensemble abrite des bureaux et des boutiques. Dans la galerie
marchande, une fontaine indique l’heure de son jet d’eau. Outre l’atrium, le
public a accès aux jardins Desfours, récemment restaurés et qui sont l’un des
rares espaces verts de l’arrondissement de Prague 1. Le site est ouvert au public
depuis janvier 2014.
Titre : Architecture & monuments
Texte et photos : © Prague City Tourism
Arbesovo náměstí 70/4 / Praha 5 / 150 00 / CZ
www.prague.eu
Cette carte vous propose un aperçu des édifices les plus intéressants de la
capitale tchèque.
10. Couvent de Strahov (Strahovský klášter) – Strahovské nádvoří 1, Prague 1,
www.strahovskyklaster.cz
La fondation du couvent de Strahov, tenu par l’ordre des Prémontrés, remonte à
l’an 1140. Il abrite une église de l’Assomption-de-la-Vierge-Marie (1743 – 1752)
ainsi qu’une bibliothèque exceptionnelle contenant de nombreux manuscrits
médiévaux, des cartes et des globes terrestres. La salle de théologie (1671 –
1679) est de style baroque, et la salle de philosophie (1785 – 1794) de style
classique. Quant à la galerie de Strahov, elle constitue l’une des plus grandes
collections de peintures gothiques, d’œuvres de la période de Rodolphe II et de
tableaux rococos en Europe centrale.
Conception graphique : Dynamo design s.r.o.
Support cartographique, reliure et impression : Freytag–Berndt, spol. s r.o.
Prague est réputée pour ses clochers, ses tours, ses ruelles tortueuses et ses
monuments aux styles architecturaux les plus variés, des rotondes romanes aux
chefs-d’œuvre de l’architecture moderne en passant par les églises gothiques ou
les palais baroques et Renaissance.
Prague, 2014
Tirage : 500 000 exemplaires
1ère édition
Non destiné à la vente
1
Parcs & jardins
34. Jardins du château de Prague (Zahrady Pražského hradu) – Pražský hrad,
Prague 1, www.hrad.cz
Les jardins royaux sont historiquement les plus précieux de tous les jardins
du château de Prague. Fondés en 1534, ils s’inspirent de jardins italiens. Leur
configuration actuelle est due à une rénovation dans le style anglais réalisée
vers la moitié du XIXe siècle. Les jardins sud (jardins du Paradis, jardins des
Remparts, jardins Hartig) s’étendent au-delà de la porte sud du château. On peut
y admirer un magnifique panorama de Malá Strana, la Vieille Ville et la colline de
Petřín voisine.
35. Jardins des palais au pied du château de Prague (Palácové zahrady pod
Pražským hradem) – Valdštejnská 12–14, Prague 1, www.palacove-zahrady.cz
Sous le château de Prague, sur le flanc sud de la colline, s’étend un vaste
complexe d’anciens jardins reliés entre eux : le jardin Ledebour, le grand et
le petit jardin Pálffy, le jardin Kolowrat et le petit jardin Fürstenberg. Vous
pourrez y admirer des terrasses ornées de sculptures, des passages secrets, de
nombreuses fontaines ou encore des massifs de fleurs baroques.
36 Les jardins Wallenstein (Valdštejnská zahrada) – Letenská r., Prague 1,
www.senat.cz
Les jardins baroques du Palais Wallenstein, à la géométrie sévère, furent créés
en même temps que le palais lui-même, entre 1623 et 1629. Les éléments qui
frappent au premier abord sont certainement la « salla terrena », un bâtiment
colossal à trois arcades, ainsi que la grotte artificielle et ses stalactites. En vous
promenant à travers les jardins, vous aurez certainement la chance de croiser
quelques paons en liberté.
37. Les jardins Vrtba (Vrtbovská zahrada) – Karmelitská 25, Prague 1,
www.vrtbovska.cz
Ces jardins, qui comptent parmi les plus importants et les plus beaux jardins
baroques, furent conçus par l’ingénieux architecte F. M. Kaňka. En comparaison
avec d’autres jardins de Prague, leur taille est relativement réduite, mais leur
conception originale, qui leur permet de se déployer sur un terrain inégal et
pentu, ainsi que la valeur artistique et historique de leurs ornements, en font un
site d’envergure européenne.
38. Les vergers de Petřín (Petřínské sady) – Malá Strana, Prague 1,
www.prague.eu
La colline de Petřín fait partie des plus grands espaces verts de la ville de Prague,
et ses coteaux sont des oasis de tranquillité en plein centre ville. La roseraie,
située sur le plateau, les jardins Kinský ou encore les jardins du Séminaire, qui
rassemblent plus de 2 100 arbres fruitiers, font partie des endroits les plus
enchanteurs. En vous promenant parmi les recoins pittoresques de Petřín,
n’oubliez pas de visiter une des grandes raretés architecturales du lieu : l’église
orthodoxe Saint-Michel, un bâtiment en bois édifié dans les Carpates et déplacé
au XXe siècle.
Informations pratiques
Si vous avez besoin de conseils : n’hésitez pas à passer nous voir dans l’un de
nos offices du tourisme. Nous serons heureux de vous renseigner et de vous
fournir tous les services touristiques dont vous pourrez avoir besoin aux adresses
suivantes :
Hôtel de ville de la Vieille Ville – Staroměstské náměstí 1, Prague 1, ouvert
tous les jours de 9h à 19h
Rytířská – Rytířská 31, Prague 1, ouvert du lundi au vendredi de 10h à 18h
Tour ouest du pont Charles – Mostecká r., Prague 1, ouvert l’été seulement
(d’avril à octobre), tous les jours de 10h à 18h
Aéroport de Prague Václav Havel – hall des arrivées, terminal 2, Prague 6,
ouvert tous les jours de 8h à 20h
Si vous voulez faire des économies : procurez-vous un pass « Prague Card ». Il
vous permettra pendant deux, trois ou quatre jours d’accéder aux 50 principaux
monuments de Prague, et d’emprunter les transports en commun sans
restriction. Vous pouvez acheter votre pass en ligne sur www.praguecard.com ou
dans l’un de nos offices du tourisme.
Si vous voulez en savoir plus : n’hésitez pas à profiter des services de nos
guides qualifiés dans de nombreuses langues. Ils sauront vous faire découvrir
une Prague que vous ne connaissez pas !
Pour plus d’informations : www.prague.eu
CARTE
Architecture &
monuments
Prague à travers les siècles

similar documents