Télécharger le document

Report
L’éthique et la déontologie
du journalisme
 C’est quoi la déontologie
 Comment les droits de l’Homme ont inspiré l’éthique et la déontologie du
journalisme
 L’éthique et la déontologie du journalisme à travers le monde et les DH de
l’Homme en tant que leur source d’inspiration
 Les objectifs et les moyens de la déontologie, les points communs avec les DH.
Notre objectif : faire comprendre l’éthique et la
déontologie du journalisme.
Le contexte : le ministère des droits de l’Homme est
la puissance invitante.
Notre méthodologie :
- expliquer les origines de l’EDJ, son universalité,
- montrer comment les DH inspirent l’EDJ,
- mettre au jour les points de convergence entre
l’éthique et la déontologie du journalisme et les
droits de l’Homme.
Histoire résumée de la déontologie
• Le mot déontologie a été inventé en 1834 par
le philosophe rationaliste anglais Jeremy
Bentham pour donner un titre à l’œuvre
posthume de son disciple John Bowring,
Deontology, or the Science of Morality. Le
terme est composé de deux racines grecques:
dios, diontos « ce qui convient, ce qu’il faut
faire » et logos « discours, théorie ».
Définition de la déontologie
• Elle peut être définie comme l’ensemble des
devoirs que s’imposent à eux-mêmes et des
droits que revendiquent les membres d’une
profession déterminée, afin que soient
respectés des droits considérés comme
supérieurs par la société dans laquelle cette
profession s’exerce.
Ces droits sont ceux de « l’homme et du citoyen » en général, ou
plus spécifiquement ceux du consommateur, de l’usager, du
personnel de l’entreprise, voire ceux des confrères ou des clients
et des fournisseurs.
La déontologie selon Claude-Jean Bertrand
• Selon lui, la déontologie du journalisme est un
« Ensemble de principes et de règles, établis
par la profession, de préférence en
collaboration avec les usagers, afin de mieux
répondre aux besoins des divers groupes dans
la population ». Et il ajoute : « Il ne s’agit pas
tant d’être honnête et courtois, mais d’assurer
une fonction social majeure ».
A quoi sert le journalisme?
• Ce que le travail du journaliste médiatise, ce n’est pas tant le réel
« objectif » mais bien la réécriture « subjective » qu’il en a faite.
• Pourquoi informer? A cette question, il convient d’apporter une double
réponse :
Mots clés
• 1 faire prospérer une entreprise médiatique;
Susciter l’intérêt et l’adhésion; consolider la fidélité d’une
clientèle;
Séduire et capter le public;
Image;
Relation;
Forme;
Réactions;
Marketing.
A quoi sert le journalisme?
• 2 répondre à des besoins sociaux ou civiques
Mots clés
Fonction d’utilité publique :
Aider l’homme à se comprendre et à se maîtriser, à connaître et à
dominer le monde qui l’entoure, à se situer et à agir dans la
société dont il est membre.
Education :
Les deux finalités, socio-économique et socioculturelle, se
confondent dans une certaine mesure. Dans les attentes du public
se mêlent intimement une demande de divertissement ou
d’émotion et un besoin de connaissances. Dans des proportions
variables, toute activité journalistique satisfait cette double
aspiration et s’appuie sur deux principes concomitants : le
principe de plaisir et le principe de sérieux.
Les droits de l’homme,
source de l’éthique et de la
déontologie du journalisme
Comment les droits de l’homme ont inspiré l’éthique et la déontologie
du journalisme
• Le
droit
à recevoir
l’information
• Le
droit
à recevoir
dede
l’information.
fait partie
des droits
de l’Homme:
CeIldroit
fait partie
des droits
de l’Homme:
Déclaration des DH 10décembre 1948 : article
Déclaration universelle des DH 10 décembre 1948,
19
article 19: « Tout individu a droit
à la liberté d’opinion
er
Constitution américaine (1 amendement)
et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas
CEDH
et
PDCP
être inquiété pour ses opinions et celui de chercher,
belge
deConstitution
recevoir et de
répandre, sans considération de
Constitutions
africaines (préambules)
frontière,
les informations
et les idées par quelques
Textes d’expression
africains supranationaux
moyens
que ce soit. »
• Le droit à la véracité de l’information
• Les restrictions au droit à l’information
Droits de l’homme et constitutions sources de l’éthique et de la
déontologie du journalisme
• Le droit
à recevoir de
l’information
Certaines
lois fondamentales
adossées
aux droits de l’Homme sont
fait de
partie
desetdroits
de l’Homme:
la Ilsource
l’éthique
de la déontologie
du journalisme.
Déclaration
des DH 10décembre
1948 : article 19
 La
constitution américaine
en son 1er amendement
Le CEDH
et PDCP La Charte
africaine des droits
l’Homme et
Constitution
américaine
(1erdeamendement)
peuples (1981) article 19: « Toute
 La constitutiondes
belge
personne a droit à l’information. Toute
CEDH et PDCP
 Des constitutions
africaines
– d’exprimer
dont celle
dediffuser
la Côte d’Ivoire en leurs
personne
a le droit
et de
Constitution
belge
opinions danspresque
le cadre destous
lois etl’esprit ou même la lettre
préambules
quisesreprennent
règlements ».
de
la
DDH
.
Constitutions africaines (préambules)
 Des textes « africains supranationaux » tels que:
Textes africains supranationaux
• La Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples (1981)
• Le droit
à lapersonne
véracitéa droit
de l’information
article
19: « Toute
à l’information. Toute personne
a• leLes
droitrestrictions
d’exprimer et de
opinions dans le cadre des
audiffuser
droit ses
à l’information
lois et règlements ».
Quelques autres textes d’éthique et de déontologie du journalisme qui
s’inspirent des droits de l’Homme
• Au niveau international:
- La déclaration des devoirs et des droits des journalistes, adoptée en
1972, au congrès d’Istanbul, parla Fédération internationale des
journalistes (FIJ), également connue sous le nom de Charte de
Munich;
- Les principes internationaux de l’éthique des journalistes adoptés
en 1983, sous les auspices de l’Unesco, par les organisations
internationales et régionales de journalistes;
- La déclaration de principe de la FIJ sur la conduite des journalistes,
adoptée au congrès d’Helsingor (Danemark) en juin 1986 (reprend
les termes de la Déclaration d’Istanbul);
- La Déclaration finale sur l’indépendance rédactionnelle et le droit
de consultation des journalistes adoptée à Milan, le 5 mars 1993,
par les représentants des syndicats de journalistes de neuf pays de
l’Union européenne.
Quelques autres textes d’éthique et de déontologie du journalisme qui
s’inspirent des droits de l’Homme
Au niveau international
• Aux Etats-Unis (deux textes) :
- La Convention des droits et obligations du citoyen et la
Convention des droits de l’Homme (1969).
• En Belgique:
- le code des principes de journalisme adopté par
l’AGJPB et la FNHI et annexé à la convention collective
de travail conclue entre les éditeurs de quotidiens
francophones et les organisations professionnelles;
- les recommandations pour l’information relative aux
allochtones adoptées par l’AGJPB en juin 1994.
Les textes de déontologie d’inspiration DDH à travers le monde
• En France :
- la charte des devoirs professionnels des
journalistes adoptée par le Syndicat national des
journalistes en 1918.
Elle fut complétée en 1938 et incluse dans la
convention collective de travail des journalistes de
l’audiovisuel.
la Charte du droit à l’information adoptée en 1973
par trois syndicats de journalistes de la Fédération
des sociétés de rédacteurs; la Charte des agences de
presse.
Les textes de déontologie
- La Déclaration de l’Association nationale des
photographes de presse (1993); la Charte de la presse
hebdomadaire française (1998); les Règles et usages du
Syndicat de la presse régionale, une association
d’éditeurs, en matière d’information judiciaire (1995);
• En grande Bretagne, le Code of practice de la presse
britannique; au Québec, le Guide de déontologie de la
Fédération professionnelle des journalistes; au Portugal,
le Code déontologique du journaliste; en Irlande, le Code
of Conduct des journalistes, etc.
En Côte d’Ivoire, au Bénin, au Niger, en Guinée, au Mali,
au Sénégal, au Tchad, au Burkina Faso, etc., il existe des
codes de déontologie. L’Olped en a inspiré une grande
partie.
Les textes de déontologie
Certaines entreprises de presse se sont dotées d’un
règlement déontologique propre. Les plus célèbres :
le règlement intérieur du quotidien américain
Washington Post, également appelé Doctrine
Bradley, du nom du directeur de la rédaction qui en
est l’auteur principal, ou le code de déontologie du
quotidien français Le Monde. Le Soir ou La Libre
Belgique possèdent leurs propres textes de
référence.
• Fraternité Matin possède son code d’honneur
(nous (Zio Moussa) en sommes l’auteur).
Objectifs et moyens de la déontologie
Les objectifs des codes d’éthique et de déontologie du journalisme ont des
points de convergence avec certains objectifs majeurs des droits de l’Homme.
 Garantir le droit du public à l’information :
- Défendre la liberté d’informer;
- Obtenir le libre accès aux sources;
- Sauvegarder le secret des sources
 Ne pas accepter de limitation injustifiée à la divulgation de
l’information tels que :
- l’embargo;
- Les informations « off the record ».
 Obtenir des conditions de travail adéquates :
- La clause de conscience
Objectifs et moyens de la déontologie
Obtenir un statut pour la rédaction
Garantir les conditions d’exercice de la profession
Interdire le plagiat
Assurer le droit à la véracité de l’information
Respecter la vérité
Assurer l’indépendance de l’information
Objectifs et moyens de la déontologie
 Respecter les droits de la personne :
- Respecter la dignité de la vie privée;
- Ne pas user de méthodes déloyales;
- Respecter le droit de la personne sur son image;
- respecter la présomption d’innocence;
- N’exercer aucune discrimination.
Tous ces objectifs sont aussi ceux du code ivoirien qui s’est inspiré, en
grande partie, des DH et du préambule de la loi fondamentale
ivoirienne; elle-même inspirée par les DH en son préambule et en certains
de ses articles.
Je vous remercie
Texte : Zio Moussa – Présentation et animation : André Ouohi.

similar documents