REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI PLAN SENEGAL EMERGENT (PSE) Radisson Blu Hôtel 29 janvier 2014

Report
REPUBLIQUE DU SENEGAL
UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI
PLAN SENEGAL EMERGENT
(PSE)
Radisson Blu Hôtel
29 janvier 2014
PLAN
• Diagnostics économique et social
• Plan Sénégal Emergent
• Plan d’actions prioritaires et cadrage macroéconomique
• Mise en œuvre et suivi-évaluation
• Etat d’avancement de la préparation du Groupe Consultatif
Diagnostics économique et social
SENEGAL : Tendances démographiques
• Population de 13,9 millions d’habitants en 2014;
• Taux de croissance annuel de 2,7%;
• Population majoritairement jeune: les moins de 15 ans représentent 42,6%
de la population totale;
• Troisième phase de sa transition démographique:
baisse de la natalité + baisse de la mortalité = ralentissement de la croissance démographique
• Forte demande en services sociaux et problématique de l’emploi.
Pauvreté et Inégalités
Dakar
Autres Urbains
Rural
National
Incidence de pauvreté
26,2
41,3
57,3
46,7
Ecart de pauvreté
5,8
13,1
18,7
14,6
Sévérité de la pauvreté
2,1
5,9
8,7
6,6
Accès aux services sociaux de base
•
•
•
•
Une offre d’éducation insuffisante et système éducatif qui souffre de
problème d’efficacité interne;
Des indicateurs de santé en progrès mais loin des OMD;
Un habitat et un cadre de vie marqués par une urbanisation rapide et
mal maîtrisée;
Une protection sociale qui prend en compte que 20% de la population.
Focus sur les OMD
Résultats
Cible
Incidence de la pauvreté
46,7% en 2011
34%
Taux d’achèvement du cycle primaire
66,7%
90%
Mortalité des moins de cinq ans
72 pour mille (2011)
44 pour mille
Mortalité maternelle
392 décès pour 100000
naissances
127 décès 100000
naissances
Assainissement
Zone urbaine: 63,3%
Zone rurale: 34,3%
76%
Prévalence du paludisme et du VIH/Sida
0,7%
Accès à l’eau potable
milieu urbain: 98,7%
zone rurale: 80,1%
100%
Au plan macroéconomique
•
•
•
•
•
Une trajectoire de croissance en accélération notable, mais présentant des
signes d’essoufflement et de fragilité depuis 2005;
Une dominance très forte de l’informel (~95% de l’emploi, ~50% du PIB);
Des moteurs principalement liés à la consommation privée (notamment BTP
et Télécoms);
Un déficit de balance commerciale structurel lourd et en nette aggravation :
des moteurs d’exportations sous régionaux et globaux extrêmement limités
(phosphate, or, pêche, ciment);
Des marges de manœuvre macro-économiques très limitées
CROISSANCE ECONOMIQUE
1960-2011
Croissance annuelle du PIB réel
10
5
0
-5
-10
1961
1965
1970
1975
1980
1985
1990
1995
2000
1984-94: ajustements
internes
1995-2005: poursuite des réformes
et accélération de la croissance
▪
▪
▪
▪
▪
Politique d’ajustements
structurels …
– Désengagement de l’Etat
– Privatisations
– Restrictions budgétaires
… entraînant un déficit
d’investissement mais un
équilibre des principaux
agrégats macroéconomiques
en1995
▪
▪
2011
2006-11: poursuite de la
croissance, mais
infléchissement
Dévaluation/ assainissement de la
▪ Facteurs de fragilité et de
dette publique / restructuration des
volatilité, principalement
entreprises publiques, privatisation
– Crise du secteur
Manque de réformes de fond et
électrique
dérapage des dépenses publiques et
– Impact net choc
augmentation du déficit budgétaire
exogènes (énergie,
Chocs de prix alimentaires et
alimentation)
pétroliers
– Inflexion de moteurs
1960-83: croissance irrégulière et
baisse du PIB par tête
Agriculture soumise aux aléas
climatiques sahéliens, et pratiquée de
façon extensive sur des sols dégradés
Dynamisme du secteur secondaire,
dans les années 70 porté par les
protections tarifaires et les restrictions à
l’importation … au prix d’une perte de
compétitivité et d’une crise industrielle
dans les années 1980
2005
Bref aperçu de la Situation économique et sociale
Taux de croissance du PIB
9
8
7
6
5
4
3
2
1
0
L'investissement total en
% PIB
7.4
6.4
4.6
Sénégal
UEMOA
CEDEAO
40
35
30
25
20
15
10
5
0
30.4
24.4
Sénégal
UEMOA
CEDEAO
Analyse des forces et faiblesses du Sénégal d’un
point de vue investisseur
Vue investisseur international, par rapport aux pays
émergents de référence
Position du Sénégal
Attentes fortes
Les avantages
concurrentiels
Les handicaps critiques
Energie
Taille du marché
intérieur et
intégration régionale
Satisfaction faible
Fiscalité
Infrastructures de
transport
Connectivité
aérienne
Positionnement
logistique et commerce
transfrontalier
Qualité des
services sociaux
de base
Satisfaction forte
Disponibilités
des ressources
Qualité de
la vie
Accès/ coût
du financement
Les menaces potentielles
Développement
du marché
financier
Dynamisme
économique/
entreprenariat
Qualité de service
de l’administration
Marché du travail
(flexibilité et niveau
de qualification)
Stabilité
politique
Stabilité cadre
macro
Attentes modérées
Infrastructures de
l’information et
télécoms
Attrait de
l’environnement
et du climat
Les atouts potentiels
SOURCE : Analyse McKinsey
Gouvernance, Institutions, Paix et Sécurité
•
•
•
•
•
Institutions fortes avec une Assemblée Nationale plurielle : 43,3% de femmes.
Justice : mesures en cours pour l’informatisation de la chaine judiciaire et la révision
du code pénal et du code de procédures pénales, en plus de la rénovation et du
renforcement de la carte judiciaire.
Administration publique : dynamique de rationalisation et de quête d'efficacité
pour améliorer la qualité du service public
Consolidation de la participation citoyenne de la société civile et du secteur privé
dans la vie économique et sociale de la nation.
Le Sénégal conserve l’atout majeur d’être un pays stable dans une sous régional
marquée par l’instabilité institutionnelle et la montée de groupes extrémistes
menaçant l’intégrité des pays.
Défis, Atouts et Opportunités
Dynamiques sectorielles au sein de la sous-région
▪
Text
Forte dynamique de
développement et d’investissements en
infrastructures et en exploitation des ressources naturelles
▪
Potentiel industriel et de service lié au développement considérable du
secteur minier (e.g. ingéniérie civile, logistique)
– Plus de 360 projets répertoriés
▪
Potentiel pour un hub de services pour la sous-région (éducation, santé,
commerce, lieu de vie pour expatriés)
▪
Opportunité potentielle en matière de matériaux de construction
– Plus de 50 Mds USD d’investissements prévus (données non
exhaustives)
▪
4 secteurs concentrent plus de 80% des projets : infrastructures de
transports (136) , électricité (92), mines (49) et agriculture (20)
▪
4 pays concentrent plus de 80% des investissements en infras. de
transport : Nigéria, Maroc, Ghana, Côte d’Ivoire
▪
Des opportunités importantes induites pour le Sénégal, notamment
dans le secteur minier, la construction, les hubs de services, voire la
transformation agricole
▪
Opportunités pour le Sénégal
▪ Opportunité potentielle en matière de transformation agricole :
beaucoup de projets agricoles dans la région, mais peu de projets
d’industries de transformation
Risques pour le Sénégal
▪
Développement de la concurrence sur certains secteurs
– Attraction des IDE
– Développement des hubs logistiques et de services, avec une hausse
du ticket d’entrée et une fenêtre de tir très limitée
Des impacts concurrentiels également importants (Côte d’Ivoire et hub
régional)
– Matériaux de construction (développement de la production locale)
▪
Risque d’aggravation de désavantages compétitifs du Sénégal, du fait
des investissements importants
– Electricité, du fait des projets d’extension de capacité dans toute la
sous-région
– Infrastructures routières
Plan Sénégal Emergent (PSE)
La Vision
«Un Sénégal émergent en 2035 avec une société solidaire et dans un Etat de droit »
Pour atteindre l’émergence, toutes les actions nécessaires seront entreprises pour :
 installer l’économie sur une trajectoire de croissance forte, inclusive, durable, créatrice
d’emplois et préservant l’environnement et les ressources ;
 consolider un système politique centré autour des règles démocratiques, de la bonne
gouvernance et de l’Etat de droit ;
 promouvoir les valeurs culturelles du travail, de la responsabilité, de la citoyenneté et de la
solidarité ;
 garantir la sécurité, le développement équilibré du territoire, la cohésion nationale et œuvrer
pour la paix et l’intégration africaine.
PLAN SENEGAL EMERGENT
B
A
T
A
I
L
L
E
S
Axe 1
Moteur d’emplois et
d’inclusion sociale
Moteurs d’exportations et
IDE
Axe 2
Axe 3
Moyens d’améliorer des conditions de vie et de
lutte contre injustices sociales
Facteurs de performances, de cohésion sociale et
stabilité
S
E
C
T
O
R
I
E
L
L
E
S
FONDEMENTS
DE
L’EMERGENCE
Conditions de succès
Changement
de cap
(Turnaround )
stratégique de
l’énergie
Environnemen
t des affaires
et régulation
Infrastructures
Capital
Humain
Telecom et IT
CAPACITES D’IMPULSION DE L’ETAT
Financement
de l’économie
FONDAMENTAUX DE L’ÉMERGENCE OU RÉFORMES CLÉS
• Résolution de la question vitale de l’énergie
• Développement du capital humain
• Renforcement de la base logistique et des infrastructures
• Accélération de la diffusion des TIC
• Approfondissement du secteur financier
• Amélioration de l’environnement des affaires
• Renforcement de la coopération internationale, de l’intégration régionale et de
la participation de la diaspora
• Renforcement des capacités d’impulsion de l’Etat
Plan d’Actions Prioritaires et
cadrage macroéconomique
PLAN D’ACTIONS PRIORITAIRES ET CADRAGE
MACROECONOMIQUE
Mode financement (Mrds de FCFA)
Total
Scénario Croissance Déficit Dépenses Dépenses Dépenses
de base
Public Courantes
en
Totales
capital
% PIB
% du
Mds
Mds
Mds
PIB
FCFA
FCFA
FCFA
Années
2014
4,9
5,2
1 297
987
2 284
2015
6,7
5,1
1 352
1 208
2 560
2016
7,6
4,9
1 400
1 420
2 819
2017
8,0
4,5
1 450
1 630
3 080
2018
8,3
3,9
1 502
1847
3 349
Moyenne
7,1
4,7
Total
7 001
7 091
14 092
Gap
2 964,0
Dont PTF
Dont Privé pour PPP
1 853 (63%)
1 111 (37%)
Agrégats macroéconomiques
Taux de croissance du PIB réel (en %)
Secteur primaire (en %)
Secteur secondaire (en %)
Secteur tertiaire (en %)
Pour mémoire PIB nominal (en Mds de FCFA)
Taux d'inflation annuel moyen (ou déflateur (en %))
Taux d'investissement global (en % du PIB)
Pression fiscale (en % du PIB)
Taux de croissance recettes budgétaires (en %)
Taux de croissances des dépenses (en %)
Dépenses d'investissement sur ressources internes /
recettes fiscales (en %)
Solde budgétaire global hors dons en pourcentage du
PIB (en %)
Cible programme ISPE (en %)
Solde du compte courant (en % du PIB)
Solde global de la balance des paiements (en Mds)
2014
2015
2016
2017
2018
Moyenne
2014-2018
7,1%
8,4%
8,8%
7,0%
2,3%
28,5%
20,2%
12,4%
10,2%
35,4%
4,9%
6,1%
5,0%
5,0%
7997,0
1,8%
25,1%
18,81%
10,9%
10,7%
33,9%
6,7%
8,2%
9,0%
6,3%
8735,7
2,3%
29,1%
19,9%
14,8%
12,1%
31,4%
7,6%
8,7%
10,6%
7,2%
9648,1
2,6%
30,8%
20,4%
12,8%
10,1%
33,8%
8,0%
9,9%
9,0%
8,3%
10660,7
2,3%
29,1%
20,7%
11,9%
9,2%
38,2%
8,3%
9,3%
10,4%
8,3%
11805,6
2,2%
28,3%
20,9%
11,6%
8,7%
39,8%
-5,2%
-5,1%
-4,9%
-4,5%
-3,9%
-4,7%
-4,9
-10,4%
159,4
-3,9
-10,4%
185,5
-3,7
-9,3%
184,9
-3,5
-7,4%
139,3
-3,2
-5,9%
100,6
-3,9%
-8,5%
-
CROISSANCE ECONOMIQUE
9,0%
8,0%
8,3%
7,0%
6,0%
5,7%
5,0%
4,0%
3,5%
4,0%
3,0%
2,0%
1,0%
0,7%
Tendanciel
PSE ACTUEL
Moyenne
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
1996
1995
0,0%
SOLDE BUDGETAIRE
2,0%
1,0%
0,0%
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
-1,0%
-2,0%
-3,0%
-3,2%
-4,0%
-5,0%
-6,0%
-7,0%
-8,0%
Tendanciel
PSE ACTUEL
Plan d’Actions Prioritaires
2014-2018
PAP OPERATIONNALISE LE PSE
1. PAP OPERATIONNALISE LE PSE
•
•
C’est quoi ? Mise en cohérence axes stratégiques, objectifs sectoriels et
lignes d’actions, aux projets et programmes de développement dans un
cadre budgétaire sur la période 2014-2018
Comment ? Démarche participative de l’ensemble des parties prenantes
pour la formulation de la matrice des actions et mesures (Gouvernement
et autres administrations publiques, Collectivités locales, Organisation de la
société civile, Secteur privé national et Partenaires techniques et
financiers);
BESOINS DE FINANCEMENT PAP
2.
• Hiérarchisation itérative des Actions et mesures; 190 Actions prioritaires
(42%) sur 451 actions et mesures identifiées;
• Source et Mode de financement (ETAT, PTF, SECTEUR PRIVE NATIONAL
ET INTERNATIONAL, PPP)
• Financement Acquis (PTIP 2014- 2016) et Estimation de leur évolution
2017-2018
• Gap de financement (besoin additionnel : nouveaux projets - politiques
sectorielles définies (PAQUET, PNIA, PNDS, PEPAM, etc) et PROJETS
PHARES PSE. Sélection suite évaluation concluante grille de notation des
dossiers de projet et Impact socio-économique projets PSE)
GAP DE FINANCEMENT
GAP DE FINANCEMENT : 2 964 milliards de FCFA
• PTF : 1 853 milliards de FCFA (y compris engagements futurs sur la période 2014-2018 des
PTF dans les cadres de coopération)
• PRIVE : 1 111 milliards de FCFA

Les projets dont les financements sont à rechercher font l’objet de fiches (titre, coût
total, programmation pluriannuelle, durée de mise en œuvre, localités couvertes …)
SECTEURS PRIORITAIRES
• Infrastructures et services de transport: 52,5% (Programme
réhabilitation chemin de fer Dakar-Bamako, Programmes routiers et
autoroutiers : Ndioum – Ourossogui – Bakel, Programme de pistes de
production (Île à Morphil et Zones Sud, Touba-Dahra, Dinguiraye NioroKeur Ayib, etc.)
• Infrastructures et services énergétiques: 9,8% (2 macro-projets : Plan
Intégré de l’Electricité et Service universel de l’énergie Programme
d’extension et de réhabilitation du réseau de transport et de
distribution de l’électricité et programme d’électrification rurale,
production au secteur privé, etc.).
SECTEURS PRIORITAIRES
• Agriculture et Sécurité alimentaire: 7,8% (maîtrise de l’eau, semence,
équipement, programme des domaines agricoles 30 000 Ha de terres
équipées, structuration filière arachide, etc.);
• Eau Potable et Assainissement :5,6% (Gap de financement du PEPAM,
Programme décennal de lutte contre les inondations);
• Education et formation: 5% (Mise en place réseau ISEP, Construction
université Sine Saloum, Construction centres de formation professionnelle,
Renforcement capacité offre éducative franco-arabe, Construction
d’infrastructures scolaires) ;
• Santé et nutrition: 3,4% (Construction et équipement de postes et centres
de santé, Equipement des services d’accueil et d’urgence au niveau des
hôpitaux, Santé maternelle et infantile, etc.);
SECTEURS PRIORITAIRES
• Tourisme : Développements touristiques intégrés;
• Protection sociale: (Programme d’appui aux filets sociaux en complément au
financement interne important pour les bourses familiales et la CMU, etc.);
• Environnement : (Intégration de l’Adaptation aux changements climatiques);
• Pêche et aquaculture (promotion des petites et moyennes fermes aquacoles,
projet phare de développement intégré de l’aquaculture);
• Elevage: (développement de l’aviculture familiale, modernisation des filières
animales, etc…
Mise en œuvre et
suivi-évaluation
Cadre de pilotage
Orientations
stratégiques
Comité d’Orientation Stratégique
PR
PM
MEF
MP
Comité de Pilotage
Pilotage
PM
Min
Min
Unité de coordination de la mise en œuvre et du suiviévaluation (UC)
Animation
transversale
Pilotage et Synthèse
Suivi de la mise en œuvre
Appui technique
Appui juridico - financier
Fonds Sénégal
Emergent
Communi-cation
UC
support
Exécution
PP1
Min
A
Ministère
PP2
RP1
Min
Min. B
PP3
PP4
Min
Min. C
PP5
RP2
MEF
Mécanismes de partage
des résultats avec les acteurs
Comités régionaux
Réunions trimestrielles de partage
Comité de Pilotage
Commissions parlementaires
Réunions Semestrielles de
validation
Comité de pilotage élargi : PTF, la société
civile, le secteur privé, le parlement et les
collectivités locales;
Dispositif de suivi des indicateurs économiques et sociaux du PSE;
Processus de préparation du
Groupe Consultatif
Documentation technique
Stratégies
Documentation prête
Suivi / évaluation Politique
économique
Documentation prête
Notes / fiches thématiques
Documentation prête
Organisations logistique et administrative
• Mise à contribution de plusieurs représentations diplomatiques et
bureaux économiques du Sénégal.
• Sensibilisation des PTF
• Mise en place du Dispositif de suivi des invitations
Invitations
Invitations
PTF
Privé international
Sénégal - Privé local
Sénégal - Société civile
Total
Envoyés
96
520
6
4
626
En préparation
24
137
161
Total
96
544
143
4
787
Actions en cours
•
•
Préparation technique
• Articulation entre le PSE et l’Existant (DPEE)
•
Finalisation des fiches projets PPP (APIX)
•
Préparation des plaidoyers (présentations)
Sensibilisation et logistique
• Partage du dossier technique avec les acteurs locaux
• Roads shows ciblés
Actions à diligenter
• Diligence du dossier de la Loi CET
• Plan de restructuration du secteur de l’Energie
• Préparation logistique
Merci de votre attention

similar documents