Didier Pierre Chamizo naît le 15 octobre 1951 à Cahors.

Report
Didier Pierre Chamizo naît le 15 octobre 1951 à Cahors. Il vit au n° 6 de l’impasse Nadaillac
avec sa grand-mère, sa mère et sa tante. À l’âge de sept ans il quitte Cahors pour Saint-Étienne.
C’est un enfant intelligent mais turbulent, déjà doué pour les arts plastiques et curieux de tout,
qui quitte l’école à treize ans pour entrer en apprentissage dans la serrurerie. Il dessine et peint
depuis toujours et décide de s’inscrire, en septembre 1967, aux cours du soir de l’École des
beaux-arts de Saint-Étienne. Là, au cours de l’hiver, il a l’occasion de présenter sa première
exposition des dessins à la Maison de la culture. Les événements de mai 68 mettent un terme à
son expérience aux Beaux-Arts.
La tentation du héros habite Didier Chamizo: l’été 1969, il sauve trois personnes de la noyade
dans un océan déchaîné à Contis-les-Bains. En décembre, il intègre le corps des Pompiers de
Paris pour y faire son service militaire et il se fait remarquer par son insubordination en lisant
Les Pensées de Mao Zedong dans la cour de la caserne. Son service achevé, il rejoint SaintÉtienne où il trouve un poste d’infirmier dans une chaudronnerie industrielle puis de soudeur à
l’arc; les petits boulots s’enchaînent, alimentant la révolte de Didier Chamizo contre la misère des
travailleurs, et réveillant sa rébellion.
À partir de 1971, il est de toutes les manifestations : contre le nucléaire, contre la guerre au
Viêtnam, pour la libération de la femme, et il se politise fortement sans toutefois appartenir à un
parti ou à un syndicat. Il se joint aux discussions de groupes d’étudiants organisés mais ne conçoit
pas d’en rester aux discours. Il passe à l’action dans une démarche libertaire qui le conduit en
Italie, en Allemagne et en Espagne, où il fait de l’agitation politique.
Montage et son Jean René

similar documents