COUP D’ŒIL SUR TIMIMOUN ET LE GOURARA Vue centrale depuis la terrasse de l’hôtel Moulay Hocine La Kobba de Moulay Hocine est le point.

Report
COUP D’ŒIL SUR TIMIMOUN ET LE
GOURARA
Vue centrale depuis la terrasse de l’hôtel
Moulay Hocine
La Kobba de Moulay Hocine est le point de repère
de la ville situé devant la place du souk
Le Ksar
Dans la ruelle du Ksar ( village en
terre) , retentissent les tintements
évocateurs du mortier en fer, que
les mains agiles d’une fée
transforme en des sons inouis ,
nouriciers . Les sauts des rythmes
et les tonalités suscitent des
images charnelles . Soudain le
chanteur se met à réclamer
frénétiquement une pierre pour
briser la porte qui le sépare de la
belle .
Abdelati LAOUFI
L’hotel Oasis Rouge
De style architectural Soudanais , l’hotel Oasis Rouge
aujourd’hui reconverti en Centre de Rayonnement
Culturel a hébergé des célébrités dont la Grande
Duchesse Charlotte de Luxembourg et Andre Citroën
L’oasis rouge et le cinéma
Perle architecturale de la ville , l’ancien
hôtel Oasis Rouge situé au centre ville a
hébergé le festival « Cannes Junior » dont
on voit l’écran de projection au mur à
droite
Magie nocturne de l’Oasis Rouge
L’éclairage organisé chaque année à l’occasion de la
semaine culturelle et commerciale des fêtes du
Mouloud et du Sboa met en relief le joyau de la ville
Bab el Soudan
Les Ksours et les palmeraies
Situés en bordure des palmeraies ou parfois inclus
dans leur verdure , comme ici à Arlad, les ksours
traditionnels sont constitués de briques d’argile
crue
Habitat en ruine
Les toitures constituées de troncs de palmiers coupé en 4
dans un sens (Ghrjba) et de morceaux de palmes (Djrid)
dans l’autre sens recouverts de 20 à 30 cm de terre
résistent mal à l’usure du temps
Vue sur la mer de sable
Située à flanc de coteaux , la palmeraie de Timimoun
s’étale jusqu’à la Sebkha (ancien lac salé) . Au
fond , la mer de dunes du grand erg occidental
Oasis de verdure
Les parcelles sont morcelées en milliers de
« Gamamin » ou lopins de quelques m2
irrigables d’un seul tenant
La Seguia de Tala
Lorsqu’elles débouchent à
l’air libre , les Foggaras
(galeries de drainage
souterraines) , conduisent
l’eau vers les palmeraies à
travers des canaux ou Seguias
dont certains principaux sont
comme ici à Tala , recouverts
de pierre pour limiter
l’évaporation et
l’ensablement
Les Afrags
L’ensablement des palmeraies est évité , sinon
ralenti , par la pose de palmes formant dunes
artificielles ou Afrags
Gamamin et seguias
Un réseau de milliers de kilomètres de canaux part des
foggaras pour irriguer chaque gamoun
Les Majens
Les fellahs stockent l’eau provenant des
seguias dans des bassins peu profonds ou
majen qu’ils vident chaque jour pour irriguer
Les Kesrias
La distribution de l’eau entre les seguias se fait
au travers d’une succession de peignes ou
Kesrias , la taille des dents étant fonction des
surfaces desservies en aval.
La « police » des eaux est assurée par le Kial el ma ou
responsable des eaux qui mesure la taille des dents
Les Gours
La région doit son nom de Gourara aux
nombreuses collines ou Gours que l’on voit au
fond. Au premier plan , le Ksar d’Ighzer
Couchers de soleil
L’hiver pare la région de couleurs très pures offrant
de magnifiques couchers de soleil
Les vents chargés de fines particules de sable
sculptent dans la pierre des formes étonnantes
Sel de sebkha
La sebkha est le réceptacle des eaux de
drainage amont chargées de riches sels
minéraux prisés de la population
Indispensable accessoire de la vie courante
La Bered ae tai…
Située à l’entrée sud de la ville , la Kobba de Sidi
Othmane
La Guerba
Indispensable accessoire des gens du Sud , la
peau de chèvre entourée de toile du jute qu’on
humidifie pour garder l’eau fraîche , contient une
eau au fort goût de Gueddran
Le vent souffle dans le désert du Teneré. Nous voilà
arrivés dans l’autre Afrique-sœur. Nous lui rapportons
un message-vœux ; un mot qui commence par”sin” , la
lettre s ,en arabe . S,
comme Salam , paix .
Abdelati LAOUFI
Les Ksours
La région fourmille de Ksours abandonnés qui
furent autrefois occupés par les Saints du
Gourara et leurs familles
Construits sur des pitons rocheux , les Ksours
mettaient les récoltes et leurs occupants à l’abri
des pillards
Krkaz ou puits à balanciers
L’erg étant dépourvu de foggara , l’eau est extraite
des puits grâce à des puits à balanciers , la
Khatara ou corbeille à eau étant tirée
manuellement comme ici à Tighalamine sur la
route de Ksar Kaddour
Les Ziaras
Traditionnellement , les habitants honorent la
mémoire de leurs Saints au cours de grands
rassemblements. Ici la ziara de Lala Hidja ,
épouse de Sidi el Hadj Belkacem , fêtée le jour
du Mouloud
Bismillah biha nebdou ; convions amis et convives . Convions l’esprit
et le corps .
Dandinons ensemble, lentement, progressivement au rythme des Jelds
, les peaux ,dans le temps et le contretemps . Les voix des chants
meles aux tumultes gais des enfants et des femmes nous bercent .
Yah a llo !
Abdelati LAOUFI
Les participants du AHELLIL sont disposés en cercle
autour des solistes que sont le flutiste , le chanteur et le
joueur de Gumbri et psalmodient les refrains sur des
rythmes lancinants
Le Ahellil traverse les
frontières
La chanteuse Aicha
LEBGAA célèbre au
delà des frontières
s’inspire largement de
ce patrimoine dont la
célèbre « Mama
Lazarine » Qu’elle
chante avec le groupe
Gaada Diwane de
Bechar
La Hdra
Autre forme musicale prisée , la Hdra rassemble
aussi de larges cercles sur des rythmes plus
soutenus comme ici à Ouled Saïd
Les drapeaux des
Saints marchent en
tête et vont se
rencontrer ,
commémorant ainsi
les rencontres
historiques des Saints
hommes du Gourara
et de leurs familles
La Ziara du Sboa
Les drapeaux des
Saints de
Timimoun et de
sa région se
rassemblent au
Djebel Sboa
Ils reçoivent l’hommage des Baroudeurs de
l’oasis qui rivalisent de prouesse et de
coordination des tirs
Nous irons ensuite chanter le périple d’un homme de bien , Sidi
Mohammed Belekbir . Nous irons au nord , saluer Tanger, puis Alger
ou encore Tunis . A l’ouest , il ya El Bayad Ouargla ; au sud : le
Sahara, berceau de notre ame, Tafilalet et encore plus loin le fameux
Soudan . Le temps s’est arreté à Baghdad , la Sublime ! Le Maghreb
pense très très fort à elle… Emotion , sentiment de révolte et d’espoir .
Abdelati LAOUFI
Rencontre des drapeaux
La rencontre qui s’opère dans la liesse au milieu
de la Hfra sur un rythme de Hdra très riche
symbolise l’histoire des Saints de Timimoun et
celle de Sidi el Hadj Belkacem
Scènes de Baroud au Ksar Mendjour
Baroud au ksar Mechoua
Au petit matin du 8ème jour après le Mouloud , les
baroudeurs épuisés par des nuits d’insomnie tirent leurs
dernières cartouches , marquant ainsi la fin des fêtes du
Sboa
Les drapeaux de la zaouia retournent dans leurs
foyers jusqu’à l’an prochain , Inch Allah

similar documents