Les Emplois d’Avenir (Loi adoptée par le Parlement le 9 octobre 2012) Objectifs : • Répondre à la difficulté des jeunes pour entrer.

Report
Les Emplois d’Avenir
(Loi adoptée par le Parlement le 9 octobre 2012)
Objectifs :
• Répondre à la difficulté des jeunes pour entrer dans
le monde du travail
• Fournir des conditions d’une première expérience
professionnelle durable aux jeunes sans emploi âgés
de 16 à 25 ans
Les bénéficiaires :
Les jeunes de 16 à 25 ans


o
Sans diplôme ou qualification
professionnelle
De niveau CAP et/ou BEP
connaissant des difficultés
d’insertion
De niveau Bac habitant en
zones urbaines sensibles
(ZUS), zones de revitalisation
rurale (ZRR)


Jeunes bénéficiant de la
reconnaissance de la qualité
de Travailleurs handicapés peu
qualifiés de moins de 30 ans
Etudiants boursiers en 2ème
année de licence souhaitant
travailler dans les métiers de
l’enseignement
Les employeurs et secteurs
d’activités concernés
Secteur non marchand



Etablissements publics :
(collectivités, hôpitaux)
Economie sociale et solidaire
(associations, structures
d’insertion par l’activité
économique)
Education Nationale (Emplois
d’avenir professeur)
Secteur marchand



Les personnes morales de droit
privé chargées de la gestion d’un
service public
Groupements d’employeurs qui
organisent des parcours
d’insertion et de qualification
Entreprises du secteur privé (quand
les emplois présenteront des
perspectives de recrutement
durable)
Dans des secteurs
d’activité ayant une
utilité sociale ou
environnementale ou
présentant un fort
potentiel de création
d’emplois

Secteur médico-social

Activités numériques

Aide à la personne


Développement durable,
filières vertes
Animation sociale,
culturelle ou sportive …
La nature des contrats

CDI ou CDD de 1 à 3 ans

Temps plein (ou temps partiel par exception)

Contrats à mi-temps pour les étudiants en 2ème année de licence
souhaitant devenir enseignants
A la fin des 3 ans d’aide :
 Pérennisation de l’emploi chez le même employeur


Accès à une formation (alternance privilégiée)
Accès à l’emploi chez un autre employeur en capitalisant sur les
compétences acquises
La prise en charge de l’Etat

Taux de prise en charge :



75% du smic pour le secteur non marchand
35% pour le secteur marchand
L’aide sera accordée pour une durée maximale de 36 mois
Simulation sur un emploi à temps
plein
Coût salarial mensuel employeur avec
cotisations patronales
Secteur
marchand
Secteur non
marchand
2 040 €
2 040 €
Montant d’aide mensuel emploi d’avenir
versé à l’employeur
499 €
1 070 €
Montant d’aide total à l’employeur (aide
emploi d’avenir + exonérations)
864 €
1 506 €
Coût mensuel restant pour l’employeur
1 175 €
534 €
L’accompagnement et la formation


Pôle emploi et les Cap emploi seront fortement mobilisés
Les missions locales qui, en tant que professionnelles de
l’accompagnement des jeunes, auront un rôle central dans le déploiement
des Emplois d’avenir :

Pôle emploi et les Missions Locales s’articulent sur chacune des étapes suivantes







Mobiliser des employeurs potentiels
Identifier le public « jeunes » potentiel
Préparer les jeunes à l’entrée en emploi
Les Missions Locales contractualisent et signent le CERFA
Elles assurent l’accompagnement jusqu’au terme du contrat, par un référent
unique
Pôle emploi met à disposition son offre de service de droit commun tout au long
du contrat
Les Missions Locales réalisent un bilan relatif au projet professionnel 2 mois
avant l’échéance du contrat de travail avec l’appui de Pôle emploi
L’accompagnement et la formation
Les employeurs seront sélectionnés en fonction de leur
capacité d’encadrement et du contenu de l’emploi qu’ils
proposent aux jeunes

Engagements de l’employeur




:
Définition précise du poste occupé par le jeune dans l’organisation et les
compétences dont l’acquisition est visée
Tutorat, encadrement
Mise en œuvre d’un parcours qualifiant ou financement de formations pour des
périodes de professionnalisation.
A ce titre, le Conseil régional est au cœur de cette mobilisation, par la
construction et le développement d’une offre territoriale de formation de qualité.
Pôle emploi, les OPCA et le CNFPT sont également sollicités, pour permettre la
qualification des salariés en Emploi d’avenir.

similar documents