Formation Mercatique - Economie

Report
2012 - 2013
FORMATION
LES ENSEIGNEMENTS DE SPÉCIALITÉ
EN TERMINALE STMG
SPÉCIALITÉ MERCATIQUE
CHALON – 26 Mars 2013
CONTENU DE LA FORMATION
1.
2.
3.
4.
5.
Rappel des enjeux de la réforme STMG
Le programme de mercatique : les intentions
Les implications pédagogiques du programme
La mise en œuvre du programme
Le traitement didactique d’une question de
gestion
6. La certification
7. L’accompagnement personnalisé en terminale
STMG
8. Les ressources
RAPPEL DES ENJEUX DE
LA RÉFORME STMG
LES ENJEUX DE LA RÉFORME
 Réduire les sorties pré-bac (en améliorant la
qualité de l’orientation)
 Permettre des choix d’orientation éclairés
 Mieux préparer les futurs bacheliers
technologiques à une poursuite réussie
d'études supérieures
 S’adapter à la réforme du lycée en intégrant
notamment l’Accompagnement Personnalisé
 Rééquilibrer l’offre de formation
LA MISE EN OEUVRE DE LA RÉFORME
 La construction du projet de l’élève est favorisée par
une spécialisation progressive :
 une première commune
 quatre spécialités en terminale : gestion et finance,
mercatique, ressources humaines et
communication, systèmes d’information de gestion
 Passage d’une logique « Apprendre à apprendre » à
une logique « apprendre à comprendre » : écriture
du programme en problématique
LES IMPLICATIONS PÉDAGOGIQUES
 Une démarche technologique réaffirmée :
Observation de
situations réelles ou
simulées
 Des
Analyse et
compréhension des
mécanismes
Emergence des
concepts
méthodes pédagogiques qui restent centrées
sur la mise en activité des élèves :
 jeux sérieux
 simulations
 étude et projet
LE PROGRAMME DE
MERCATIQUE
Les intentions
LES GRANDS PRINCIPES
 Un horaire resserré (6 heures élève)
 Un programme en continuité avec les Sciences de
Gestion
 Une structuration en 3 grands thèmes
 Le traitement de 9 questions de gestion en prises
avec les problématiques actuelles de la mercatique
 Un programme centré sur l’entreprise
 Un programme qui prend en compte l’évolution
des élèves
LES OBJECTIFS
 Programme centré une démarche technologique :
 Ancrage sur des pratiques réelles d’entreprise
 Réinvestissement des acquis de 1ère
 Mobilisation des TIC
 Programme centré sur l’élève :
 Préparer à une poursuite d’études réussie
 Développer un regard critique sur les pratiques mercatiques des
entreprises
 Former des citoyens sensibles aux problématiques du
développement durable
 Programme centré sur des contenus scientifiques :
 Notions en nombre limitées mais plus approfondies
 Mise en œuvre de capacités
 Prise de recul sur des problématiques mercatiques
LES THÈMES ET QUESTIONS DE GESTION
Un programme qui ne porte pas sur les organisations en général mais sur
l’entreprise en particulier, structuré en trois grands thèmes :
 Thème 1 : Mercatique et consommateurs
 Le consommateur est-il toujours rationnel dans ses choix ?
 La mercatique cherche-t-elle à répondre aux besoins des consommateurs ou
à les influencer ?
Une indication de
 Thème 2 : Mercatique et marchés
temps à consacrer
à chaque question
 L’entreprise vend-elle un produit ou une image ?
est donnée par le
 Le produit a-t-il un prix ?
programme (en %
annuel)
 La grande distribution est-elle incontournable ?
 Une entreprise doit-elle nécessairement faire de la publicité ?
 Fidéliser ou conquérir : l’entreprise doit-elle choisir ?
 Thème 3 : Mercatique et société
 La mercatique durable est-elle un mythe ou une réalité ?
 La mercatique peut-elle être éthique ?
LES IMPLICATIONS
PÉDAGOGIQUES DU
PROGRAMME
GRILLE DE LECTURE DU PROGRAMME
4. Ce qui
implique la
mobilisation
de notions
1. A partir de
mises en
situation
2. Construire la
réponse à la
question de gestion
en la problématisant
3. Pour que
l’élève acquière
les capacités
voulues
LA PLACE CENTRALE DE LA
QUESTION DE GESTION
 La question de gestion n’est pas un prétexte :
 La question de gestion pose un débat incitant à une réflexion critique,
nourrie par les notions
 Elle oriente les choix didactiques du professeur et constitue un fil rouge qui
doit conduire à une réponse
 Elle n’admet pas une réponse unique, mais des réponses plurielles et
complexes (esprit critique)
 Une démarche pédagogique centrée sur la question de
gestion doit permettre de développer chez l’élève des
capacités :






d’analyse
de réflexion
de synthèse
d’argumentation, de débat
de prise de recul
d’autonomie de pensée…
IMPLICATIONS PÉDAGOGIQUES :
exemple d’une question de gestion
Le produit a-t-il un prix ?
IMPLICATIONS PÉDAGOGIQUES :
exemple d’une question de gestion
Le produit a-t-il un prix ?
L’enseignant pourrait prévoir le parcours de questionnement cidessous pour permettre aux élèves de construire la réponse à la
question de gestion :
A partir de l'étude du prix de plusieurs logiciels antivirus :
1. Le produit a-t-il toujours le même prix ?
 Une politique de prix unique se justifie-t-elle toujours pour l’entreprise ?
 Comment l’entreprise peut-elle mettre en place des prix différents ?
2. Comment l’entreprise peut-elle mettre en place la gratuité de son produit ?
3. Comment l’entreprise fixe-t-elle le prix ?
 Quels sont les objectifs de la fixation du prix ?
 Quelles sont les contraintes liées au marché lors de la fixation du prix ?
 Quelles sont les méthodes de fixation des prix ?
LA MISE EN ŒUVRE DU
PROGRAMME
MISE EN OEUVRE DU PROGRAMME
 Le programme n’est pas une progression :
L’enseignant a le choix de l’ordre des thèmes et des
questions de gestion
 Nécessité de s’appuyer sur les « pré-acquis » de Sciences de
gestion (1ère)
 Pour construire une séquence pédagogique, l’enseignant a
le choix des contextes d’étude :
 Contextes relatifs à une ou plusieurs entreprises
 Contextes réels ou simulés
 Mais contextes nécessairement simplifiés, didactisés
 Et, lorsque c’est possible, mobilisant des outils
(modélisation, simulation…)
LE RPF
Le RPF (repères pour la formation) : un outil pour accompagner
les démarches pédagogiques et didactiques des enseignants
Pour chaque question de gestion, le RPF indique :
 Les intentions : quel est l’intérêt de la question de gestion ?
 Pour chaque groupe de notions :
 Le lien avec la question de gestion : en quoi les notions sont-elles en
lien avec la question ?
 Les objectifs : dans quels contextes d’étude ? quelles sont les capacités
à développer ?
 Les pré-requis (sciences de gestion) et transversalités (management,
éco-droit notamment)
 Les attendus et limites : pour chacune des notions, sont précisés ce qui
est attendu de l’élève, mais également jusqu’où aller.
 Une bibliographie indicative : celle-ci n’est pas destinée à l’élève mais à
l’enseignant qui souhaiterait actualiser ses connaissances scientifiques
LA DÉCLINAISON DU PROGRAMME
Question de
gestion
Notions
nouvelles
Points de vigilance
Le
consommateur
est-il toujours
rationnel dans
ses choix ?
Expérience de
consommation
La pyramide de Maslow n’est pas
le seul outil pour étudier la notion
de besoin.
Il convient de s’ouvrir à d’autres
classifications : innés/construits ou
exprimés/latents par exemple
La mercatique
cherche-t-elle à
répondre aux
besoins des
consommateur
s ou à les
influencer ?
Approches
mercatiques :
réactive,
proactive,
anticipatrice,
médiatrice
Outils de gestion
TIC






Indicateurs
commerciaux (taux
d’évolution, PDM…)
Portefeuille client (ex :
20/80)
Prévision de la
demande : moindres
carrés, élasticité
Outils de veille
PGI ou BDD
Logiciel de traitement
d’enquête ou tableur
LA DÉCLINAISON DU PROGRAMME
Question de
gestion
Notions
nouvelles
Points de vigilance
L’entreprise vendelle un produit ou
une image ?
Politique de
marque : marque
produit, marque
gamme, marque
ombrelle, marque
caution,
extension de
marque, alliance
de marque
L’aspect distributeur
n’est pas à envisager en
tant que tel (notion
d’assortiment non
étudiée). Pour autant,
lorsque le distributeur
est producteur (MDD),
son offre sera étudiée
Le produit a-t-il un
prix ?
Yield
management,
gratuité, prix cible
Le taux de marque n’est
pas à étudier
Outils de gestion
TIC
 Calcul de prix à
partir des couts et
du taux de marge
 Elasticité
 Seuil de
rentabilité
(objectif financier)
LA DÉCLINAISON DU PROGRAMME
Question de
gestion
Notions
nouvelles
Points de vigilance
Outils de gestion
TIC
La grande
distribution est-elle
incontournable ?
ECR (efficicence
reponse
consumer)
L’aspect distributeur est
à écarter. Seul le point
de vue du producteur
sera étudié.
Une entreprise doitelle nécessairement
faire de la publicité ?
Bouche à oreille
(Buzz),
mercatique virale,
communication
de crise
L’analyse des messages  Audience utile
publicitaires repose sur :  Cout au contact
la promesse, éléments
utile
justifiant la promesse,
ton.
La promotion des
ventes est réintégrée
dans la communication.
LA DÉCLINAISON DU PROGRAMME
Question de
gestion
Fidéliser ou
conquérir :
l’entreprise doit-elle
choisir ?
Notions
nouvelles
Toutes les
notions
Points de vigilance
Outils de gestion
TIC
 Les indicateurs
(attrition, rétention,
valeur à vie du client)
sont davantage
utilisés dans un
objectif d’analyse.
 Recours au TIC : pas
de construction mais
appréhender leur
organisation et leur
exploitation en vue
d’une opération de
fidélisation.
 Calculs simples
d’attrition/rétention
 Tableur / SGDBR /
éventuellement
logiciel de GRC
LA DÉCLINAISON DU PROGRAMME
Question de
gestion
Notions
nouvelles
Points de vigilance
La mercatique
durable est-elle un
mythe ou une
réalité ?
Toutes les
notions
Mettre en évidence les
degrés variables
d’engagement des
entreprises (posture
défensive, pro-active ou
engagée)
La mercatique peutelle être éthique ?
Presque toutes
les notions
Fait écho à la question
de gestion 2 : La
mercatique cherche-telle à répondre aux
besoins des
consommateurs ou à les
influencer ?
Outils de gestion
LE TRAITEMENT
DIDACTIQUE D’UNE
QUESTION DE GESTION
Utiliser les outils numériques pour
construire et animer une séquence
pédagogique
« Une entreprise doit-elle nécessairement
faire de la publicité ? »
Démarche mise en œuvre
« Une entreprise doitelle nécessairement
faire de la publicité »
Pearltrees
Mindmeister
Les outils numériques au service de la pédagogie
Sélection des contenus
pertinents par les
enseignants
Curation
de
contenu
Construction
collaborative
de la synthèse
Travail des élèves à partir de
la présélection d’informations
Les ressources numériques à destination des élèves : Pearltrees
 Recherche exploratoire par l’équipe de professeurs
Sur Internet, recherche de ressources numériques (articles de presse,
vidéos, émission de radio, blog…) en lien :
-avec la question de gestion « Une entreprise doit-elle nécessairement
faire de la publicité ? »
-avec l’entreprise « Michel et Augustin »
 Organisation des différentes ressources
Intégration des différentes ressources dans le Pearltree en les organisant par
thèmes  travail de didactisation
Remarque : Pearltree construit de manière collaborative, en échangeant en
temps réel via Skype
 Préparation du questionnement
Le cas Michel & Augustin
Une entreprise doit-elle
nécessairement
faire de la publicité ?
I. L’étude des situations de communication - application
Le pearltree est ici utilisé dans une logique d’application
de notions préalablement étudiées en cours.
Notions
Objectifs et objets de la
communication commerciale,
publicité, cible, média, support,
message, promesse,
mercatique directe, promotion
des ventes, parrainage,
mécénat, événementiel
Contexte et finalités
Les objectifs de communication sont au service des objectifs
commerciaux. La communication peut porter sur de nombreux
objets : l’entreprise, la marque, le produit. De nombreuses
situations de communication initiées par l’entreprise sont
susceptibles d’être observées. À partir de l’étude de certaines
d’entre elles, l’élève doit être capable :
•D’identifier l’objet, la cible et les objectifs de l’action de
communication
•De repérer et caractériser les différents moyens de
communication utilisés par l’entreprise
•D’analyser la pertinence et la complémentarité des moyens
utilisés au regard de la cible et des objectifs visés
•D’analyser le message publicitaire en termes
d’argumentation commerciale et de cohérence vis-à-vis de la
cible visée
1.1. Découvrir le contexte : Michel et Augustin
Questionnement proposé
Ressources
1. Sur quels marchés intervient
l’entreprise Michel et Augustin ?
•
•
2. Quels sont les acteurs majeurs de ce
marché ? Déduisez-en la position
concurrentielle de l’entreprise Michel et
Augustin.
•
3. Identifiez le positionnement retenu
par l’entreprise Michel et Augustin.
4. Quelle est la cible visée par les
produits Michel et Augustin ?
Michel et Augustin, le site
Les produits au cœur du
succès de la petite entreprise
Stratégie marketing de Michel
et Augustin
1.2. Analyser la communication commerciale
Questionnement proposé
5. Recensez et classez, en fonction de •
leur nature, les différents moyens de
communication utilisés par Michel et
•
Augustin.
•
•
•
•
•
•
•
•
Ressources
Après les billets, nouveau coup de pub
avec des yaourts gratuits
Opération de street marketing pour
Michel et Augustin : la vache défile
C’était sur CNN
Affiche « adoptez-nous »
La vraie fausse pub
Paris à la belle étoile
A la bananeraie, le blog
Marketing furtif
La newsletter
Portes ouvertes à la bananeraie
1.3. Analyser la communication publicitaire
Questionnement proposé
6. Analysez la campagne publicitaire
« Adoptez-nous » en mettant en évidence :
- Les objectifs de la communication,
- L’objet sur lequel porte la communication,
- La cible de la communication,
- Le média et support utilisés.
7. Appréciez la pertinence du média utilisé
au regard de la cible et des objectifs visés.
8. Analysez le message publicitaire en
mettant en évidence la promesse, les
éléments justifiant la promesse et le ton.
9. Quel est l’intérêt pour l’entreprise Michel
et Augustin de mettre en place un jeuconcours « lunettes vertes » en complément
de cette campagne d’affichage ?
Ressources
• Affiche « adoptez-nous »
• Gagnez un vol en montgolfière
! A vos lunettes vertes
1.4. Analyser la communication évènementielle
Questionnement proposé
10. Analysez l’opération « distribution
de yaourts gratuits » en précisant :
- Les modalités,
- L’objectif de la communication,
- L’objet sur lequel porte la
communication.
11. Mettez en évidence les enjeux de
cette opération de communication pour
l’entreprise Michel et Augustin.
Ressources
• Après les billets, nouveau
coup de pub avec des yaourts
gratuits
1.5. Analyser la mercatique directe
Questionnement proposé
12. Quel est l’objectif poursuivi par
Michel et Augustin avec l’envoi d’une
newsletter ?
13. Analysez les points forts et les
points faibles de la newsletter.
Ressources
• La newsletter
1.6. Analyser la complémentarité et la
cohérence de la communication
Questionnement proposé
14. Montrez que les différents moyens
de communication utilisés par
l’entreprise Michel et Augustin sont
complémentaires.
15. Appréciez la cohérence de la
communication avec le positionnement
de l’entreprise.
Ressources
II. Le contrôle de l’entreprise sur sa communication découverte
Dans cette partie, le Pearltree est un support destiné à recenser et
structurer des ressources en vue de guider le travail d’observation et
d’analyse des élèves. Il s’agit ici de l’utiliser comme outil de découverte
et d’exploration.
Notions
Bouche à oreille (Buzz),
mercatique virale,
communication de crise
Contexte et finalités
Aujourd’hui les messages ayant l’entreprise ou la
marque pour objet ne sont pas toujours contrôlés par
elle.
À partir de l’observation d’actions de communication,
l’élève doit être capable :
•D’identifier les communications initiées par
l’entreprise et celles provenant d’autres acteurs
D’évaluer les conséquences des actions de
communication subies
•De déterminer l’intérêt et le risque pour l’entreprise de
réagir à ces actions
2.1. Les acteurs à l’initiative de la communication
Questionnement proposé
Ressources
16. A partir des liens structurés dans le • Le Pearltree Michel et
Pearltree, identifiez les communications
Augustin dans son ensemble
initiées par l’entreprise Michel et
• Les opérations dont
Augustin.
l’entreprise garde la maîtrise
qui peuvent être retenues ici :
17. Pour deux de ces actions, prouvez
l’opération de street marketing,
que l’entreprise en garde la maîtrise.
le jeu concours, la campagne
d’affichage, …
• Les avis sur la bananeraie
• Les avis sur les produits
18. Identifiez des communications à
• Les commentaires sur la page
l’initiative d’autres acteurs. Précisez,
fan facebook
pour chaque situation, les acteurs à la
• Les tweets sur Michel et
source de ces communications non
Augustin
maîtrisées par l’entreprise.
2.2. Les conséquences des actions de
communication subies
Questionnement proposé
19. Quelles peuvent être les
conséquences des actions de
communication subies ?
Ressources
Quelques pistes de réflexion sur
les indicateurs de l’e-réputation :
http://caddereputation.overblog.com/article-e-reputation20. Proposez des indicateurs destinés à
quels-indicateurs-de-mesureévaluer l’ampleur de ces
77927684.html
conséquences.
2.3. Les réactions de l’entreprise à la
communication subie
Questionnement proposé
Ressources
21. A partir du lien ci-contre, justifiez la
nécessité pour l’entreprise de recourir à
un community-manager.
• Une description du métier de
community-manager peut être
trouvée en ligne sur le site de
l’Onisep ou à l’adresse
suivante :
http://www.metiers.internet.gou
v.fr/metier/communitymanager-animateur-decommunautes-web
• Campagne présidentielle : le
buzz raté de Michel et
Augustin
22. L’entreprise Michel et Augustin doitelle répondre de façon systématique à
toutes les communications négatives ?
Justifiez votre réponse.
23. Comment l’entreprise Michel et
Augustin a-t-elle réagi au « bad buzz »
créé par son opération de
communication associant les candidats
à la présidentielle et leur compagne,
"Carla et Nicolas" et "Valérie et
François” à leurs produits ?
24. Appréciez le risque et les enjeux
d’un tel bouche à oreille.
Synthèse de la question de gestion
 Utilisation d’un éditeur de carte heuristique
Les élèves réalisent collectivement une carte heuristique pour
synthétiser la question de gestion, à l’aide de l’outil Mindmeister
(application en ligne qui permet de créer, d’exporter et publier des
schémas heuristiques en collaboration et en temps réel).
 Modalités de réalisation
• 1ère étape : Réalisation de la carte par les élèves
- Elèves répartis en groupe de travail (4 à 5 élèves par groupe)
- Chaque groupe réalise la synthèse d’une partie de la question de
gestion
• 2ème étape : Analyse de la carte en classe entière
Modification de la carte : déplacement des liens, modification de la
structure, ajout, correction, modification
• 3ème étape : Validation puis diffusion de la carte (retrait des droits de
modification, envoi par mail du lien, dépôt sur l’ENT…)
LA CERTIFICATION
L’ÉPREUVE DE SPECIALITÉ
Epreuve de spécialité
Partie écrite
Partie pratique
Epreuve ponctuelle En cours d’année
(4 h)
(oral : 20 min)
Coefficient : 6
Coefficient : 6
Coefficient global : 12
PARTIE ÉCRITE : 1ère sous-partie
La partie écrite se décompose en 2 sous-parties (qui peuvent être
traitée de manière indépendante) :
 Sujet de gestion (similaire à l’étude de cas actuelle)
 Dossier documentaire portant sur 1 ou 2 entreprises avec
un questionnement par partie (3 ou 4 parties)
 Mobilisant des connaissances issues du programme de SDG
de 1ère et du programme de mercatique de terminale
 Visant à évaluer les capacités suivantes :
-
Analyser une situation de gestion
Produire, utiliser, interpréter et contrôler l’information
Proposer, présenter et justifier une solution
Mettre en œuvre les outils, les méthodes et techniques appropriées
Monter l’intérêt et les limites des outils, les méthodes et techniques
employées
 Poids dans la note : de 14 à 16 points sur 20
PARTIE ÉCRITE : 2ème sous-partie
 Question relative à une problématique de gestion
 Le candidat doit répondre à une question en lien avec un ou
des points abordés dans la première partie
 A partir de ses connaissances, des éléments de la 1ère partie
et éventuellement d’une annexe
 Attendus :
-
pas de formalisme (intro et conclusion non imposées) mais une
argumentation structurée
de 1 à 2 pages
 Visant à évaluer les capacités suivantes :
-
Raisonner en confrontant ses connaissances générales en gestion à des
situations d’organisation
Examiner les conditions de transfert des méthodes, des techniques,
des outils, à d’autres contextes organisationnels
Rédiger une réponse synthétique, cohérente et argumentée.
 Poids dans la note : de 4 à 6 points sur 20
PARTIE PRATIQUE : préparation du projet
La partie pratique prend appui sur un projet mené au cours de
l’année de terminale (modalités assez proches du projet actuel) :
 Préparation du projet pendant l’année scolaire
 Mobilise des ressources et des activités coordonnées entre elles dans
un contexte en rapport avec la Mercatique
 Ancré sur une situation de gestion liée à une organisation inscrite dans
un environnement économique et juridique et dont les dimensions
managériales sont explicites
 Projet collectif (3 ou 4 élèves au maximum)
 Mise en œuvre d’activités cohérentes et complémentaires répondant à
l’objectif visé (problèmes ou besoin)
 La contribution personnelle du candidat doit pouvoir être identifiée
 Utilisation des TIC
 Pas d’indication de temps
 Contexte : proposé par l’enseignant ou proposé par l’élève (dans ce
dernier cas, l’enseignant se doit de didactiser le contexte)
Construction et mutualisation de contextes (MEMDI)
PARTIE PRATIQUE : dossier
 Le projet est décrit dans un dossier comprenant :
 Une fiche de travail synthétique : modèle officiel (modèle officiel)
 Les supports numériques utilisés ou éventuellement créés
 Le dossier est obligatoire pour la présentation du projet par
le candidat
 La signature de l'enseignant sur la fiche de travail atteste du
caractère personnel du travail présenté par l'élève.
PARTIE PRATIQUE : évaluation
 La partie pratique vise à évaluer les capacités du candidat à :
 Mettre en œuvre une démarche et des outils propres aux sciences de
gestion
 Maitriser les TIC
 Communiquer et argumenter les choix effectués
 L’évaluation se fait en 2 temps :
 1er temps : évaluation de la réalisation du projet
-
Evaluation faite par l’enseignant responsable du suivi du projet
Poids dans la note : 12 points
Fiche d’évaluation (modèle officiel : annexe 2) ayant valeur de copie
 2ème temps : évaluation de la soutenance du projet
-
Evaluation faite par un enseignant qui n’a pas suivi l’élève pendant la
réalisation du projet (organisation par les services du rectorat)
Durée : 20 minutes (10 min de présentation + 10 min entretien)
Au cours de l’entretien, une démonstration pratique peut être demandée
Poids dans la note : 8 points
Fiche d’évaluation (modèle officiel : annexe 3) ayant valeur de copie
L’ACCOMPAGNEMENT
PERSONNALISÉ EN
TERMINALE STMG
L’ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ
 Enjeux de l’AP :
Individualiser le parcours de l’élève en apportant une réponse
ciblée aux besoins de chaque élève afin de mieux préparer/construire le projet d'études
vers l'enseignement supérieur
 Démarche d’AP :
Diagnostic
(positionnement
en fin de 1ère)
Constitution
de groupe de
besoin
Atelier d’AP
Evaluation
 Organisation de l’AP :
 Mise en barrette de classes de Terminale de spécialité différente afin de disposer d’un
vivier suffisant pour constituer des groupes de besoins homogènes
 Prise en charge de l’AP par les enseignants de spécialité et les enseignants
d’économie-droit/management
 Mise en œuvre de l’AP : l’équipe pédagogique (ensemble des professeurs
impliqués ou non dans l’AP) doit construire un projet d’accompagnement
personnalisé qui sera présenté lors du conseil pédagogique
L’ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ
L’AP s’organise autour de 3 activités principales :
 Orientation :
 Accompagner l’élève dans ses choix d’orientation post-bac, et notamment dans l’utilisation
d’APB
 Possibilité d’immersion en STS, en IUT et à l’université pour découvrir les voies de formation
 Présenter les métiers en invitant d’anciens étudiants, des professionnels…
 Soutien : Mise en place d’ateliers visant à maîtriser les exigences méthodologiques de
l’examen :
 Exploiter une documentation économique/juridique, ou relative au management d’une
organisation
 Développer une argumentation à l’écrit comme à l’oral…
 Approfondissement :
 Développer la culture de l’élève au travers de projets individuels ou collectifs (exemple :
réalisation d’une exposition, participation au prix « Lire l’économie », création d’un blog sur
un thème économique…)
 Préparer l’élève à la poursuite d’études : travailler les méthodes de l’enseignement supérieur
 Répondre aux attentes particulières d'élèves qui auraient des projets d'orientation exigeants
(par exemple, langues pour BTS CI/tourisme…, culture générale pour les CPGE)
 Détecter les bons élèves et mieux les préparer à intégrer des CPGE voie ECT (voire ENS
Cachan)
A venir : des pistes de réflexion seront proposées sur le site académique
LES RESSOURCES
UTILES
 Sur Eduscol :



Le programme de mercatique :
http://eduscol.education.fr/ecogest/enseignements/ecogest/im_ecogest/7
-stmg-mercatique.pdf
Les ressources présentées au séminaire national (janvier 2013 :
https://eduscol.education.fr/ecogest/enseignements/STMG/programmeseminaire-national-2013
A venir : le texte des épreuves
 Sur le Centre de ressources mercatiques (CRM) :


Le RPF :
http://www4.ac-nancymetz.fr/crm/index.php?option=com_docman&task=cat_view&gid=433
Le lien permettant d’accéder à la solution Oxatis (solution de création de site
marchand suite au partenariat Oxatis-Education nationale) :
http://www.ecommerce-education.fr/

similar documents