Les Énergies Les Gaz à Effet de Serre « GES », impacts environnementaux.

Report
Les Énergies
Les Gaz à Effet de Serre « GES »,
impacts environnementaux
La lutte contre le changement climatique
Sans initiative concertée et mondiale, les
émissions de GES vont continuer à croître
Pour limiter à 2 à 3 °C l’élévation moyenne de la température,
il faudrait diviser par 2 avant 2050 les émissions mondiales de gaz à effet de serre.
Comme les émissions des pays en développement vont continuer à croître,
les émissions des pays industrialisés devront être divisées par 4 avant 2050.
C’est le « Facteur 4 »
Les tendances Température- Concentration en CO2
AU NIVEAU MONDIAL
en M tep/an
Risques :
-Géopolitiques
-Ecologiques
-Impacts humains
Les émissions annuelles de carbone sont passées
de 6,4 GteC entre 1990 et 2000 à 7,2 GteC entre 2000 et 2005
(GIEC 1995)
Capacité
d’absorption de la
planète
AU NIVEAU EUROPEEN
LA RÈGLE DES 3 FOIS 20
D’ici 2020 :
- Réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre
- Porter à 20 % la part des énergies renouvelables dans
le mix énergétique
- Améliorer de 20 % l’efficacité énergétique
Consommation d’énergie finale en
France, par secteur économique
Mtep
180,0
160,0
140,0
120,0
100,0
80,0
42,5% soit 68,2 Mtep
60,0
40,0
20,0
0,0
1973
1979
1985
INDUSTRIE SIDERURGIE
1990
1995
2000
RESIDENTIEL-TERTIAIRE
2002
2003
AGRICULTURE
2004
2005
TRANSPORTS
EN FRANCE
Agriculture
18,6%
Déchets
2,5%
Transports
26,5%
Energie
12,7%
Resid. Tert.
18,5%
Industrie
20,7%
Total
-1,8%
Déchets
- 12%
Agriculture
-11%
Energie
-10%
Industrie
-19%
Rés.Tert.
+16%
Transports
+22%
Répartition des émissions de GES en France en 2005 par secteur
Source CITEPA/Inventaire CCNUCC décembre 2006
30
20
10
0
-10
-20
-30
Evolution des GES France, par secteur - 2005 par rapport à 1990
Source CITEPA/Inventaire CCNUCC décembre 2006
Les actions en France : le plan climat (2004)
Objectif : le facteur 4
diminuer par quatre les émissions de gaz à effet de serre
de la France à l’horizon 2050
Exemples :
Mesures d’information : étiquette énergie pour éléctroménager et
véhicules, diagnostic de performance énergétique des logements,
espace info énergie…
Mesures réglementaires et financières : réglementations thermiques,
crédit d’impôt pour équipements performants et énergies
renouvelables, obligation d’achat électricité photovoltaïque, marché
quotas CO2, certificats d’économie d’énergie
Soutien à la recherche : INES, pôles de compétitivité
Filières professionnelles et formation
La maîtrise de l’énergie dans le bâtiment :
la nécessité d’une approche globale
Pertes de chaleur d’une maison individuelle non isolée
•A surveiller :
-Aspects sanitaires –Qualité de l’air intérieur
-Choix des matériaux – énergie « grise »
-Inertie
-Consommations électriques
Perspectives
2012 2020
Objectifs Grenelle de l’environnement pour
bâtiments neufs
+ réhabilitation 400.00 logements existants/ an
150
bâtiments
basse
consommation
60
90
120
bâtiments très
basse
consommation
30
surcoût d'investissement
coût du chauffage
coût global
0
coût global investissement + charges [€/m²]
Le concept de bâtiment à faible
consommation d’énergie
et la notion de coût global
0
10
20
30
40
50
60
70
80
consommation énergétique (énergie finale) [kW.h/(m².a)]
Source : Dr Feist, Passivhaus, 2007- Calcul du coût global sur 20 ans
Les techniques efficaces :
- Isolation renforcée murs (par l’extérieur) et vitrages - Etanchéité à l’air
- VMC double flux ( récupération possible de75 % chaleur sur air extrait)
- Puits climatique
- Capteurs solaires thermiques pour eau chaude

similar documents