PowerPoint sur la mise à jour du contexte sociopolitique

Report
2015 : quels enjeux?
pour quelle négociation?
Le point sur la
conjoncture
Wilfried Cordeau, Alain Marois
Le point sur la conjoncture 2015
Rappels: nature, objectifs et défis
2015 : qu’est-ce qui nous attend?
L’environnement externe, sur lequel nous n’avons que
peu ou pas d’influence, a le potentiel de créer diverses
pressions sur les projets et priorités de la Fédération.
C’est pourquoi, l’analyse de la conjoncture s’intéresse à
ce que peuvent nous réserver à court ou à moyen terme :





La scène politique
La situation économique
Les principaux enjeux en éducation
Le contexte social
L’environnement syndical
Le point sur la conjoncture 2015
Rappels: nature, objectifs et défis
Analyse de la conjoncture : nature et objectifs
Exercice d’anticipation et de projection qui vise à :




Examiner des grandes tendances
Identifier des enjeux et leur importance
Identifier des dangers et des opportunités
Aider à définir (ou adapter) nos objectifs, nos
priorités et nos moyens d’action
Il s’agit d’un exercice critique, qui s’appuie sur les
analyses et positions existantes de la Fédération,
comme sa Déclaration de principes.
1. Mesurer l’adversaire
Contexte politique
Le point sur la conjoncture 2015
1. Contexte politique
1.1.1 Scène fédérale : la continuité conservatrice
Le bilan du gouvernement conservateur s’alourdit
depuis quelques années. Malgré son comportement
préélectoral, on peut s’attendre à la continuité :
 Politique d’austérité budgétaire
 Saccage des services publics et programmes
sociaux
 Offensives contre les syndicats, les groupes
sociaux (femmes, écologistes, etc.) et les ONG
 Musellement idéologique (scientifiques)
 Attitude antienvironnementale
 Politiques de sécurité et attitude guerrière
Le point sur la conjoncture 2015
1. Contexte politique
1.1.2 Scène fédérale : en attendant l’élection
Cependant, aucune certitude ne permet de croire que
les conservateurs perdront le pouvoir en octobre 2015.
En effet, alors que le gouvernement multiplie les
annonces, l’opposition se réorganise tant bien que mal :
 NPD : ±  %, mal structuré au Québec
 BQ :  %, réorganisation interne et stratégique
 PLC : ± fin effet Trudeau, réorganisation en cours
Bref...
 Réorganisation % + polarisations régionales
 Résultats Québec et Ontario seront décisifs
Le point sur la conjoncture 2015
1. Contexte politique
1.1.3 Scène fédérale : une année préélectorale
Signe que la partie ne sera pas facile, le Parti
conservateur utilise sa position gouvernementale à son
avantage. Depuis quelques temps, en plus (d’essayer)
d’éviter les controverses sociales, il multiplie :
Les annonces et les « bonnes nouvelles »
 Retour à l’équilibre budgétaire
 Bonification des crédits d’impôt aux familles
 Projets de développement économique
Les attaques contre ses principaux adversaires
 Profite de scandales en chambre
 Mène des campagnes négatives
Le point sur la conjoncture 2015
1. Contexte politique
1.2.1 Scène provinciale : à qui avons-nous affaire?
Le 7 avril dernier, l’équipe libérale de Philippe Couillard
a été portée au pouvoir avec force. Ainsi, le PLQ peut
déployer son programme et ses priorités en misant sur :
 Une majorité parlementaire claire (70 sièges/125)
 Une opposition affaiblie (30 sièges PQ, 22 CAQ),
qui doit se réorganiser
 Quatre années et demie de pouvoir
 L’appui idéologique de la CAQ et de plusieurs
groupes de pression sur plusieurs orientations
Le point sur la conjoncture 2015
1. Contexte politique
1.2.2 Scène provinciale : la « réingénierie » 2.0
Depuis avril, le gouvernement libéral ne cache pas son
intention de procéder à un « grand ménage » dans les
affaires publiques, et à une révision profonde du rôle
de l’État qui rappelle la « réingénierie » de 2003 :
 Compressions budgétaires draconiennes dans tous
les services et réseaux
 Réformes structurelles majeures dans les services
(PL10, MELS & C.S., garderies, etc.)
 Attrition et réduction des dépenses des appareils
 Commissions (fiscalité, révision des programmes)
 Attaques aux acquis syndicaux (PL3, PL15)
Le point sur la conjoncture 2015
1. Contexte politique
1.2.3 Scène provinciale : la pédagogie sociale?
Au moins aussi radicale qu’en 2003, la réorganisation
de l’État qu’opère le PLQ s’appuie sur une stratégie de
relations publiques aussi prévisible qu’évidente :
 Coup classique du gouffre budgétaire de l’État
 Nécessité de faire des sacrifices pour revenir à
l’équilibre budgétaire (rigueur plutôt qu’austérité)
 Pas question de hausser les impôts
 Remise en question d’acquis et programmes
jugés « superflus », abusifs ou improductifs
 Compressions « sans affecter les services »
Le point sur la conjoncture 2015
1. Contexte politique
1.2.3 Scène provinciale : la pédagogie sociale?
 Mise en place de commissions d’experts dits
indépendants
pour
recommander
des
restructurations ou des coupes de services
 Dénonciation de la bureaucratie, de la
« machine gouvernementale » et appel à des
économies et à des gains de productivité
 Imposition, au nom de la « véritable justice
sociale », de modes de financement
atypiques
 Multiplication des ballons d’essai
Le point sur la conjoncture 2015
1. Contexte politique
1.3 Bref : qui est notre adversaire?
Tant sur la scène fédérale que provinciale, nous aurons
encore affaire, dans la prochaine année, à des
gouvernements qui, bien qu’issus de traditions
politiques différentes, ont des visées et des approches
similaires voire convergentes :





Restructuration profonde de l’État
Conception individualiste du tissu social
Culture du secret ou contrôle du message
Priorités à des intérêts industriels puissants
Mépris des mouvements syndicaux et sociaux
2. Les 12 travaux d’Austérix
Contexte économique
Le point sur la conjoncture 2015
2. Contexte économique
2.1 Le problème du PLQ : la stratégie du gouffre
À peine élu, le PLQ a repris le numéro du « trou dans
les finances publiques » légué par son prédécesseur :
 Rapports Godbout-Montmarquette & VGQ
 Déficit budgétaire 2,5 G$ à 3,1 G$ en 2013-2014
 Déficit budgétaire 1,7 G$ à 3,7 G$ en 2014-2015
Utile, ce leitmotiv permet d’abandonner certaines
promesses électorales et de déployer à la place des
priorités idéologiques au nom de choix difficiles.
Le point sur la conjoncture 2015
2. Contexte économique
2.2 La solution du PLQ : l’austérité à fond la caisse
Au nom du retour au déficit zéro (en 2015-2016) et de
la nécessaire « rigueur budgétaire », le gouvernement a
pris sans tarder une série de décisions :
 1re compression de 490 M$ des dépenses de l’État
 Gel d’embauche immédiat
  3 % dépenses de fonctionnement
 Budget Leitao
 Compressions de 2,7 G$ dans les services
  tarifs garderie,  taxes tabac et alcool
 Mise en place du « cran d’arrêt »
 Gel global des effectifs de l’État ( 600 M$)
Le point sur la conjoncture 2015
2. Contexte économique
2.2 La solution du PLQ : l’austérité à fond la caisse
Depuis le budget Leitao, le gouvernement enchaîne les
mesures de réorganisation des services dans une
optique d’austérité :





Com. Fiscalité (Godbout) =  650 M$
Com. Révision programmes (Robillard) =  3,2 G$
PL3 = rouvrir les régimes de retraite municipaux
PL15 = geler les effectifs de l’État ( 500 M$)
Abolition de structures (dir. rég. MELS, agences
de la santé, CRÉ, CLD, etc.)
  300 M$ subventions aux municipalités
Le point sur la conjoncture 2015
2. Contexte économique
2.2 La solution du PLQ : l’austérité à fond la caisse
Et la pluie de mauvaises nouvelles se poursuit…
 Modulation tarifs de garderie & taxe parentale
  2 % effectifs dans la fonction publique
 Mise à jour économique (2 décembre)
 Compressions supplémentaires de 600 M$
  9 % prime d’assurance automobile
 ½ déduction impôt pour cotisations
syndicales et professionnelles ( 112 M$)
Et il reste encore 1,2 G$ de compressions à venir
Le point sur la conjoncture 2015
2. Contexte économique
2.3 Des conditions de vie de plus en plus précaires
Pendant que le gouvernement demande à chacun de
faire sa part, les conditions de vie continuent de se
précariser, et les inégalités de faire leur chemin.
  pression financière générale sur la classe
moyenne et les plus démunis car…
 Stagnation revenus et  pouvoir d’achat
  prix des biens de première nécessité, des coûts
du logement et du transport
  pression fiscale (taxes, tarifs) sur les
particuliers des classes moyennes ou démunies
  de l’endettement des individus
Le point sur la conjoncture 2015
2. Contexte économique
Mais rassurons-nous car…
Le « temps des choix difficiles » et des sacrifices tire à
sa fin selon le gouvernement. Et la miséricorde sera la
récompense des humbles…
« Tout le monde va être récompensé par l’atteinte de
l’équilibre budgétaire, et également par les impôts
que nous pourrons baisser pour remettre l’argent
dans la poche du monde d’ici la fin du mandat »
Philippe Couillard
Ce, grâce à d’énigmatiques surplus prévus…
…lors d’une année électorale!
3. L’éducation sous pression
Enjeux en éducation
Le point sur la conjoncture 2015
3. Enjeux en éducation
3.1 Structures scolaires : le grand remue-ménage
Plusieurs enjeux étaient dans l’air depuis quelques
années. À peine arrivée au pouvoir l’équipe de Philippe
Couillard s’est avancée sur plusieurs questions :








Abolition des 11 directions régionales du MELS
Réduction de moitié du nombre de C.S. (72 à 46)
Remise en question de la démocratie scolaire
Volonté de revoir la gouvernance des C.S.
Volonté d’accroître l’autonomie des écoles
Volonté d’évaluer le personnel enseignant
Tentation de créer un ordre professionnel
Statu quo au financement des écoles privées
Le point sur la conjoncture 2015
3. Enjeux en éducation
3.2 Ressources : l’heure de la rationalisation
La « rigueur budgétaire » a frappé de plein fouet un
réseau d’éducation déjà affecté par des compressions :
 Compressions > 600 M$ depuis 2010
 Nouvelles compressions de 150 M$ en 2014-2015
 32 mesures d’appui à la réussite
 Aide alimentaire, aide aux devoirs, lecture,
lutte à l’intimidation, culture à l’école,
bibliothèques, amélioration du français, etc.
 Adaptation scolaire
 Services de garde
Le point sur la conjoncture 2015
3. Enjeux en éducation
3.3 L’abandon du décrochage?
Consacrée comme une priorité du gouvernement, la
lutte contre le décrochage semble reléguée bien loin
dans ses préoccupations récentes. Au regard de ses
actions, on peut douter de la lecture idéologique qu’il
fait de la situation. Aussi confond-il persévérance avec
performance…





Compressions ±100 M$ dans l’aide à la réussite
Implantation des TBI = une priorité incontournable
EDA = silence radio
FP = vers le « modèle allemand »?
Une politique est attendue pour 2015
Le point sur la conjoncture 2015
3. Enjeux en éducation
3.4 Néanmoins…
Malgré tout, on peut se réjouir que le gouvernement
prête l’oreille à certaines revendications et fasse
avancer certains dossiers :
 Refonte des programmes d’histoire (remise en
question de l’approche par compétences)
 Intention de poursuivre l’implantation des
maternelles 4 ans TPMD
 Maintien des investissements en infrastructures
en priorisant les écoles présentant des problèmes
de santé et de sécurité
4. L’égalité : s’en prendre à tous
Contexte social
Le point sur la conjoncture 2015
4. Contexte social
4.1 De la wedge politics à la confrontation de masse
Depuis la crise financière de 2008, nos gouvernements
ont tendance à jouer la politique de la division pour
polariser l’opinion publique et diviser les oppositions :
 Créer un enjeu politique au nom d’une urgence
ou d’une nécessité sociale non/peu démontrée
 Isoler un groupe marginalisé ou vulnérable
 Soumettre des solutions qui éprouvent la ligne
de démarcation idéologique des groupes
d’opposition ou de l’opinion publique
 Déployer une stratégie et une discipline de
communication uniforme et musclée
Le point sur la conjoncture 2015
4. Contexte social
4.2 Tirer partout en même temps
Tout au long de « l’automne des ballons », le
gouvernement a ainsi multiplié les attaques frontales
contre, principalement, la classe moyenne et les
organisations syndicales :
 Réouverture des ententes sur les régimes de
retraite des employées et employés municipaux
  budgets, services et effectifs et restructurations
radicales de plusieurs réseaux publics (santé,
garderies, éducation)
  pression fiscale (taxes, tarifs)
  déductions pour les cotisations syndicales
Le point sur la conjoncture 2015
4. Contexte social
4.3 Je répète : « j’ai jamais voté pour ça »
Chaque mauvaise nouvelle s’ajoutant à une autre, la
société civile et la classe moyenne ne savent plus où
donner de la tête. Mais la résistance sociale s’organise :





Union mouvements syndical et communautaire
Émergence d’un front de défense des garderies
Relance du mouvement étudiant
Mouvement d’opposition aux projets pétroliers
Multiplication et massification des mobilisations
populaires (régions, nombre, diversité)
 Mobilisation contre la restructuration de la SRC
 Initiatives contre la réforme de Postes Canada
Le point sur la conjoncture 2015
4. Contexte social
4.4 La bataille de l’opinion publique
Si la lune de miel avec le gouvernement Couillard se
termine, les prochains mois seront ceux d’une difficile
bataille de relations publiques. Déjà, la résistance
sociale et les revendications syndicales se heurtent à
l’héritage d’une ambiance antisyndicale et au discours
économique du gouvernement. Une réflexion s’impose :
 Sondages sur l’austérité et les inégalités
 Bilan de la résistance à des réformes récentes
 Montée de l’indignation et de la grogne à
l’endroit du gouvernement
5. Négocier contre l’austérité
Environnement syndical
Le point sur la conjoncture 2015
5. Contexte syndical
5.1 Quelle table pour la négociation nationale?
Les ingrédients du contexte politique, économique et
syndical donnent déjà le ton de la prochaine négo :
Obstacles et menaces
 Austérité et discours attenant
 Rapport de force d’un gouvernement majoritaire
 Relative communauté d’esprit au Parlement
Opportunités
 Opinion publique alertée
 Mouvements sociaux aux aguets
 Coordination des forces sociales et syndicales
 Reconfiguration de l’échiquier syndical
Le point sur la conjoncture 2015
5. Contexte syndical
5.2 Saisir les opportunités
Dans toute cette conjoncture, certains axes stratégiques
méritent d’être investis pour tirer parti des opportunités
de la conjoncture :
 Lutte contre l’austérité : rejet de la rigueur
budgétaire et défense des services publics
 Contre-discours et contre-arguments
 Miser sur l’éducation et faire des liens
 Mobilisation et solidarités
 Plateforme sociopolitique
 Alliances stratégiques
 Solidarité FIQ-FAE et stratégie commune
6. Conclusion…
ou commencement?
Le point sur la conjoncture 2015
6. Conclusion
6.1 Des moments importants
Les prochains mois seront cruciaux pour la FAE et ses
syndicats affiliés, mais surtout pour leurs membres :
 La négociation nationale entrera dans sa
phase active avec le dépôt des offres patronales
 Une vaste réforme, attendue en février, va
bouleverser durablement le système scolaire
 Le prochain budget (mars) sera l’occasion pour
le gouvernement de mener de nouvelles
offensives contre le système d’éducation, les
travailleuses et travailleurs de l’État et la classe
moyenne
Le point sur la conjoncture 2015
6. Conclusion
6.2 De l’analyse à l’action
L’année 2015 s’annonce exigeante :
 Autonomie professionnelle dans un contexte de
réorganisation des structures scolaires
 Choix stratégiques de négociation dans un contexte
d’austérité budgétaire
 Consultations sociopolitiques dans un contexte de
déconstruction du discours dominant
Ces enjeux et défis seront autant d’opportunités à
saisir pour consolider nos actions et poursuivre
notre développement.
Fin…

similar documents