ÉTUDE DES PARAMÈTRES DU SYNDROME

Report
ÉTUDE DES PARAMÈTRES DU SYNDROME MÉTABOLIQUE
CHEZ DES PATIENTS DIABÉTIQUES DE TYPE 1
A Mankai, N Trabelsi, C Chaari, Y Htira, A Ben Hammouda, N Jenhani, I Rojbi, H Jelassi, O Fendi, M Zarrouk,
AM Trimeche, F Ben Mami. Institut national de nutrition, service C. Tunis. Tunisie.
Introduction
Le syndrome métabolique (SM), répondant au concept d’insulinorésistance, est fréquent chez les sujets obèses et chez les patients diabétiques de type 2. Avec l’épidémie
mondiale de l’obésité, que nous vivons actuellement, le SM est de plus en plus constaté chez les patients diabétiques de type 1.
Le but de ce travail était de rechercher les paramètres du SM dans un groupe de patients diabétiques de type 1 et d’étudier la relation entre ce syndrome et le profil clinicobiologique de ces patients.
Patients et méthodes
Nous avons réalisé une étude transversale, portant sur 150 patients diabétiques de type 1, âgés entre 18 et 65 ans, connus diabétiques depuis au moins 6 mois et suivis à
l’institut national de nutrition de Tunis, entre Mai 2011 et Février 2012. Ces patients ont bénéficié d’un examen clinique et d’un bilan biologique. Les données ont été saisies au
moyen du logiciel Excel et analysées au moyen du logiciel SPSS version 11.5.
Résultats
Répartition selon le
sexe
Caractéristiques générales
Age (ans)
IMC (Kg/m²)
Moyennes
Extrêmes
31.25 ± 10.3
18-62
24.6 5 ± 4.1
Ancienneté du diabète
12.7 ± 9.2
HbA1c (%)
10.1 ± 2.3
Hommes
46%
16.5 - 40.3
Répartitionselon la présence d’une
prédominance abdominale des graisses
70
Femmes
54%
7 mois - 41 ans
60
50
6 - 17.9
Patients %
40
61.7
30
20
14.5
10
SM en fonction du sexe
0
Hommes
Femmes
89.9
Prévalence du SM
SM selon les classes de BMI
90
80
70
31%
69%
48.1 51.9
60
Syndrome
métabolique
Patienst %
Pas de syndrome
métabolique
73.5
80
50
70
Avec SM
40
60
50
50
30
Sans SM
Patients % 40
10.1
20
30
10
22.7
Hommes
Femmes
p < 0.001
Sans SM
18.6
20
0
Avec SM
27.3
7.8
10
p < 0.001
0
< 25
25 - 29.9
BMI Kg/m²
Relation entre le SM et les caractéristique cliniques
Avec SM
Sans SM
p
Age moyen (ans)
31
32
NS
Patients tabagiques (%)
17
33
NS
Sédentarité (%)
58
35
0.05
Doses moyennes
d’insuline (UI/Kg/j)
0.99± 0.33
Ancienneté moyennes du
diabète (ans)
12.5 ± 9.5
Présence d’HTA (%)
50
0.8 ± 0.23
12.8 ± 9
21
0.04
NS
< 0.001
≥ 30
Relation entre le SM et les paramètres biologiques
Avec SM
Sans SM
p
HBA1C (%)
10.5 ± 2.4
9,9 ± 2.2
NS
Hypercholestérolémie (%)
19
21
< 0.001
80
33
< 0.001
67
57
NS
20
8
0.03
Hypo-HDL cholestérolémie
(%)
LDL-C supérieur aux
objectifs (%)
Hypertriglycéridémie (%)
Discussion
La prévalence élevée du SM (31%) constatée chez nos patients diabétiques de type 1 était proche des prévalences rapportées par d’autres études portant sur des diabétiques de
type 1 (30 % en Grande Bretagne, 31.9 % en Espagne et 39 % en Finlande).
Il n’était pas surprenant de trouver une corrélation positive entre les différents paramètres du syndrome métabolique et la présence de ce syndrome chez nos diabétiques de type
1. La forte prévalence de ce syndrome, constatée chez eux, peut être expliquée par la fréquence importante de l’obésité abdominale.
Afin de relater la présence des paramètres du syndrome métabolique au vrai mécanisme physiopathologique de ce syndrome qui est l’insulinorésistance, l’analyse de cette dernière
chez nos patients diabétiques de type 1 parait une étape nécessaire pour compléter notre travail.
Conclusion
Notre étude a révélé une prévalence élevé du SM et une relation positive avec le sexe féminin, la sédentarité et la dose quotidienne d’insuline.
Chez les diabétiques de type 1 ayant un SM, la prévention et la prise en charge efficace et précoce des différents composants de ce syndrome au moyen des règles hygiénodiététiques, d’une insulinothérapie adaptée et d’un traitement insulinosensibilisateur semblent nécessaires.

similar documents